• Tickets à gratter aux Fées Gourmandises

    Photos de l’espace jeux et de la première gagnante de Céline Dehez et photo des tickets à gratter du journal Sud-Ouest (article du 27 février 2014).

    Nouveauté au Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises

    Depuis le vendredi 9 novembre, le Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises situé Avenue de Grammont à La Sauvetat du Dropt propose un espace jeux comprenant des tickets à gratter et des jeux de tirage, tickets donnant une chance de tirer le bon numéro comme le Loto, l’Euromillions, Parions Sport ou Keno.

    Pour ajouter cette activité de la Française des Jeux, Céline Dehez, propriétaire des Fées Gourmandises, a dû effectuer une formation à Périgueux. Elle est donc tout à fait prête pour vous accueillir et vous expliquer les subtilités des différents jeux proposés.

    Première cliente gagnante

    La première cliente gagnante de Céline fut sa voisine de palier, Amandine, du Salon de Coiffure ManiHair. Nous n’en savons pas plus quant au montant de la somme empochée mais gageons que ce gain renforcera les relations déjà conviviales entre les deux commerçantes 😉

  • ManiHair embellit sa façade


    Du changement au Salon de Coiffure ManiHair. Amandine, jeune coiffeuse du 36 Avenue de Grammont à La Sauvetat du Dropt, vient de faire installer un store corbeille au dessus de sa porte d’entrée. Une protection contre le soleil dans des tons de gris et de rouge qui rappellent les lettres art déco gravées dans la façade.

    Le salon ManiHair est ouvert mardi et jeudi (9h – 12h et 14h – 18h) et vendredi, samedi (non stop).

  • Ganivelles dans le chemin de l’écurie

    Réalisation et photos de notre employé communal Aurélien Jollis.

    Parce que le circuit numérique touristique permettant de découvrir le village de La Sauvetat du Dropt passe par ce chemin, la municipalité a décidé de le rendre plus attrayant. C’est pourquoi, Aurélien Jollis, employé communal, vient de poser des ganivelles sur la clôture du jardinet de l’ancien presbytère. Ce bâtiment, qui accueille deux logements communaux sur la droite de l’église, se trouve dans ce que l’on pourrait appeler le « Chemin de l’Écurie » puisqu’il jouxte un autre petit logement communal autrefois utilisé comme écurie par le prêtre de la paroisse.

    Cet embellissement se poursuivra au cours de l’hiver par la plantation de fleurs et d’arbustes à la demande de l’association des Amis de La Sauveté qui ont fait appel à Maëlle Valdevit, conseillère municipale ayant une formation de paysagiste. Le travail sera fait en régie et les frais partagés entre l’association et la mairie.

  • La CCPL donne un coup de pouce aux entreprises

    Soirée inter-entreprises mise en place par la Commission Économie de la CCPL sous l’impulsion de sa présidente Sylvie Vergné. Photos de Sylvie Vergné et article de la correspondante du Sud-Ouest Patricia Paties-Cassol. Information complétée par Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt et président de la Commission Environnement de la CCPL et Jean-Pierre Tenot, 3ème adjoint à la commune et délégué de la Commission Économie de la CCPL. 

    La commission économie de la Communauté des Communes du Pays de Lauzun proposait jeudi soir 11 octobre à Saint-Pardoux-Isaac, une rencontre inter-entreprises qui accueillait les divers représentants des chambres consulaires du département. Après quelques mots d’accueil du maire des lieux, Guy Giacuzzo et de Sylvie Vergné, présidente de la commission de la CCPL, c’est le sous-préfet, Francis Bianchi, qui détaillait rapidement les avantages de la loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises ) qui, selon le ministère, « ambitionne de donner aux entreprises les moyens d’innover, de se transformer, de grandir et de créer des emplois ».

    Cette soirée se voulait aussi un moyen concret pour les personnes intéressées par une installation nouvelle, ou de reprise, de trouver des réponses pratiques concernant les démarches administratives, des études de marchés ou des aides financières.

    Table ronde

    Puis, Yvon Setze pour la Chambre de Métiers et de l’artisanat, Alain Brugalières pour la Chambre de commerce et d’industrie et Mélanie Sire pour la Chambre de l’agriculture ont présenté les démarches et les aides envisageables pour soutenir les entreprises.

    Ce sont ensuite des rencontres en petits comités autour de tables rondes, où chacun a pu rencontrer directement les différents intervenants selon son champ d’action et obtenir ainsi aides et conseils adaptés.

    Témoignages d’entreprises locales

    Des représentants d’entreprises locales prenaient la parole pour évoquer le soutien obtenu par les chambres consulaires installées sur le territoire de Val de Garonne. Parmi eux, Christophe Ferbœuf repreneur de l’entreprise Enriquez électricien chauffagiste à Miramont de Guyenne, Vincent Carrier, repreneur de l’entreprise familiale de fabrication de mobilier pour la maison à Lauzun et Christine Pénicaud, gérante du multiservice PROXI P’tit Panier du Dropt de La Sauvetat du Dropt.

    Ces témoignages de reprise, transmission et création d’entreprise confirmaient la disponibilité des représentants des différentes chambres consulaires grâce aux outils disponibles sur le territoire de Val de Garonne.

  • Sortie canoë pour le CKC VDD


    WhiteWater Circus à Pau pour le Canoë Kayak Club de la Vallée du Dropt

    Les 12, 13 et 14 octobre se sont déroulées les épreuves du WhiteWater Circus au Stades d’eaux vives de Pau (64). L’équipe senior du CKC VDD, composée de Julien Le Naour, Nicolas Razon, Sophie Lion et Camille Poulain, y participaient. Après une belle manche de qualification, le team VDD s’est hissée en finale à la 2ème place juste derrière des professionnels. Belle performance.

     

     

  • Sauvetage piscicole avant les travaux du Pont Roman

    Reportage photo et explications de Yves Pénicaud venu en voisin puisqu’il est l’époux de Christine, gérante du PROXI P’tit Panier du Dropt.

    Suite à la construction du batardeau qui a permis d’assécher le Dropt au niveau du Pont Roman en prévision de la nouvelle tranche de travaux de restauration (voir l’article), la société de pêche départementale envoyait une équipe pour sauver les poissons éventuellement pris au piège du trou d’eau laissé volontairement par le conducteur de la pelle.

    Il fallut dans un premier temps installer des pompes utilisées pour envoyer l’eau de l’autre côté du pont. Opération un peu longue en raison d’un amorçage difficile. Puis, à l’aide d’épuisettes, sortir les poissons prisonniers. La pêche ne fut pas miraculeuse mais permit de remettre à l’eau quelques écrevisses, deux poissons d’une dizaine de centimètres, plusieurs de moins de 2 cm, une belle anguille et trois plus petites.

    Les riverains retraités étaient venus en curieux. Roger et Jean-Pierre, respectivement propriétaires du moulin et de l’ancienne maison de l’éclusier. Une animation qui failli bien coûter la vie du chapeau de Roger tombé aux pieds des pêcheurs tandis qu’il se penchait un peu trop au dessus du parapet. Une anecdote qui aura égayé la journée!

  • La mémoire du patrimoine culinaire

    Sauvegarder et transmettre les recettes du patrimoine culinaire de notre terroir

    Les Amis de La Sauveté, sous la houlette de leur présidente Francine Pandolfo, ont commencé leurs repas de saison en offrant ce samedi 6 octobre la fameuse soubernade. Comprenez soupe épaisse de haricots coco cuits avec des couennes et servie avec des saucisses grillées.

    Certains diront que rien ne change mais ne faut-il pas sans perdre courage, vingt fois sur le métier remettre l’ouvrage? La formule est bonne parce que la soupe l’est aussi. La salle bien remplie en est la preuve. Elles ont entièrement raison ces dames de l’association de vouloir sauvegarder et transmettre ces recettes de notre patrimoine culinaire. Elles font partie de notre terroir et de notre histoire.
    Odette, toujours fidèle au petit cahier de recettes de Mémé Marie, s’applique et s’inquiète. Mais, tandis que chacun s’installe et prend sa place, elle goûte et secoue la tête. « Hum, elle est bonne »! Soupir de soulagement des mamies qui l’entourent. Si Odette est satisfaite, les nombreux convives le seront aussi.

    Peu importe les années, nos mamies ont la pêche

    Il faut en parler de nos mamies qui œuvrent sans relâche pour animer le village. Actives dans leur association baptisée Les Amis de La Sauveté, elles proposent, outre ces repas de saison, des visites du village, des randonnées, des concerts ou des soirées photos. Mais elles s’impliquent en plus très activement lors des manifestations organisées par le Comité des Fêtes. Infatigables et toujours disponibles.

    C’est peut-être pour cette raison que depuis quelques temps des jeunes s’immiscent officieusement dans leur association et viennent mettre la main à la pâte. Reconnaissants et de toute façon, toujours enchantés de partager ces moments de convivialité. Parce que, dans nos petits villages ruraux, la convivialité a tout son sens. Elle est le ciment entre les générations et se ressent agréablement autant parmi les nombreux visiteurs des longues tablées qu’au sein de la poignée de bénévoles qui s’activent à l’arrière de la scène.

    Le prochain rendez-vous mettra la cucurbitacée à l’honneur. Retenez la date du samedi 3 novembre si comme les cordons-bleus des Amis de La Sauveté vous respectez le rythme de la nature en cuisinant des légumes de saison produits localement.

  • Reprise des travaux sur le Pont Roman

    Photos de Germain Sauron, 1er adjoint à la commune et de Yves Pénicaud.

    Après la partie romane, reprise des travaux sur les arches gothiques

    Votée en Conseil Municipal autant du côté de La Sauvetat du Dropt que du côté d’Agnac puisque le Pont Roman appartient aux deux communes, une nouvelle tranche de travaux a repris depuis ce lundi 1er octobre mettant de l’animation sur la Place du Moulin. Ces travaux se partagent en deux tranches. Une tranche ferme concernent les arches 12 à 16 suivie d’une tranche prévisionnelle pour les arches 17 à 23.

    Pour accéder du mieux possible à l’édifice, un batardeau en terre vient d’être construit par l’Entreprise Estardier depuis la Place du Moulin nécessitant au préalable la création d’un chemin sur l’aire de pique-nique. La terre nécessaire à la construction du batardeau a été sortie côté amont des arches déjà restaurées. Cette décision aura permis également de dégager la vue sur cette partie romane du pont.

    L’eau est déviée vers l’ancienne écluse et actuellement le Dropt en amont du pont face au moulin est à sec. En début de semaine, la société de pêche de l’Espoir Piscicole DEMS viendra retirer les poissons emprisonnés entre le batardeau et le pont.

    Cet assèchement permettra à l’Entreprise des Compagnons Réunis de restaurer les arches dans de bonnes conditions. Puis, c’est la partie aval qui sera reprise. Lorsque les arches seront terminées, un garde-corps identique à celui de la partie romane sera mis en place pour assurer la sécurité des promeneurs. Et enfin, la calade sera refaite avec un revêtement adapté au passage des véhicules.

    Prévoyez donc quelques perturbations sur la Place du Moulin pendant quelques jours. Mais ce Pont Roman classé aux Monuments Historiques depuis 1992 sous le mandat de Gilbert Grannereau mérite un traitement de faveur. Pour rappel, les travaux de restauration ont débuté en 1997 et se poursuivent depuis lors. La commune d’Agnac, jusqu’alors maître d’ouvrage vient de céder sa place à la commune de La Sauvetat du Dropt pour les travaux qui viennent de s’engager.

     

  • Sortie d’automne de l’US Cyclo

    Photos et compte-rendu de la sortie du cycliste et secrétaire de l’US Cyclo Club, Paulo Labattut ainsi que de Georgette Morancho et Germain Sauron. 

    De nouvelles recrues pour cette randonnée cyclo-touristique du club sauvetatois

    Dimanche 30 septembre, dernière randonnée cycliste avant l’hiver. En fait première manifestation sportive de la saison 2018 / 2019, puisque, comme nos enfants scolarisés, nous sommes calés sur le calendrier UFOLEP.
    Participation exceptionnelle pour cette édition avec un peloton de 15 vélos en direction de Fourques sur Garonne, dont 3 dames, SYLVIE, PAKITA et RÉGINE qui, j’en suis sûr, donneront envie à d’autres de les imiter. (Il faut dire que RÉGINE est au courant !!! Électrique).

    Cyclo–tourisme signifie pour nous, randonnée touristique, accessible à tous, à laquelle nous avons rajouté cette année une touche culturelle, avec la visite de GENS DE GARONNE situé à Couthures sur Garonne. Sans en dévoiler les détails, nous pouvons simplement affirmer que nous avons vécu deux heures de spectacle instructif avec de beaux exemples de solidarité de la part de nos voisins garonnais confrontés aux aléas météorologiques, avec une sensibilisation à l’écologie.

    Déjà midi, douze kilomètres nous séparent du restaurant à Fourques. Nous reprenons la route qui longe le canal, où un buffet animé par un groupe musical, nous attend au FARNIENTE FOURQUAIS (tenu par la fille de Paulo, auteur de l’épopée). Les accompagnateurs sont là, 28 convives prennent part au déjeuner ponctué par les récits de la matinée entrecoupés par les applaudissements dirigés vers l’orchestre.

    Hélas, le moment est venu de penser au retour. Stéphane BOTTIN, nouveau membre de l’USS CYCLO, accompagné de Régine, Hervé, J.Pierre F., Paulo, Germain et Alphonse, enfourchent leur engin, direction Le Mas, Fauguerolle, Gontaud, puis viennent les coteaux vers Agmé, St Barthélémy, Miramont, La Sauvetat. 90 kms au compteur sous un soleil radieux. Que pouvait-on rêver de mieux?

    Prochain rendez-vous, gastronomique celui-là, le 25 novembre pour notre repas annuel.

    PS: Stéphane nous a surpris par sa fraîcheur physique avec si peu d’entrainement. Après réflexion, vingt ans de moins que la moyenne d’entre nous, y seraient-ils pour quelque chose? !!! USS CYCLO lui souhaite la bienvenue parmi nous avec sa compagne Marie-Claire, et les remercient pour leur gentillesse.

  • Des sauvetatois sautent les obstacles de La Farfelue

    Photos de Anaëlle Meyer, fille de Céline Dehez.

    De gauche à droite: Céline, Sylvie, Fred, Ambre et Isabelle

    Céline, Sylvie, Fred, Ambre et Isabelle

    Qu’est-ce que La Farfelue ?

    Çà se passe à Marmande et c’est une course pédestre « déjantée » alliant le plaisir simple et agréable de la course à pied et l’envie de tester ses capacités physiques et morales, dans un genre de parcours commando à la portée de tous.
    Une épreuve pensée pour le plus grand nombre, où l’entraide, la solidarité mais surtout l’envie de s’amuser et de passer une bonne journée doivent être les éléments fédérateurs.

    35 obstacles à franchir sur une distance de 10km ! De la course bien sûr, de la boue, des tuyaux, des filets, de la paille, des escalades, de l’eau, des glissades, des buses, etc …..

    L’épreuve peut être réalisée en individuel ou par équipe.
    La course se déroule par vagues de 250 participants, espacées d’environ 15 minutes afin de ne pas créer de bouchons aux obstacles.
    Chaque départ de vague sera précédé d’un échauffement de 7mn préparé par Martine et Pascal du Body Karaté de Fourques-sur-Garonne.
    Des consignes, des points ravitaillements et des douches sont mis à la disposition des coureurs .

    Une équipe sauvetatoise de chic et de choc

    Ce samedi 1er septembre, pour sa 6ème édition, une équipe de sauvetatois était inscrite. Vous reconnaîtrez Céline Dehez et Fred du Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises, Isabelle Marceau, Ambre Framarin de Bûche-Eco (et du stand réunionnais des Soirées Gourmandes) et Sylvie Chambolle de Seyches.

    Les photos d’Anaëlle sont explicites. Fred et ses filles sont fringants devant le bar-tabac au départ, puis fringants encore sur la pelouse de Marmande avant la course. Puis … crottés, boueux, trempés mais toujours tout sourire. Bravo pour cette participation et l’exploit sportif qu’elle représente!

  • Reprise du travail en douceur …

    Tandis que le gouvernement français est en vacances, Maire et adjoints de La Sauvetat du Dropt reprennent le travail en douceur.

    Sur une proposition de Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau, mercredi soir, les sujets communaux du moment étaient débattus sur une des tables de pique-nique de la Place du Moulin près du Pont Roman. Pour finir cette réunion de façon conviviale, le groupe municipal se restaurait de pizzas commandées au camion Pizza Véro positionné comme chaque mercredi à l’entrée de cette même place.

    Comme le disait Horace dans son poème « Art poétique ou Épître aux Pisons« :  » Il obtient tous les suffrages celui qui unit l’utile à l’agréable. »

  • Des peintres dans les rues aux Couleurs d’Aquitaine

    Nombreuses photos à télécharger. Elles sont de Francis Secco et Guy Brunetaud, tous deux membres du Club Objectif Duras et correspondant du journal Sud-Ouest pour G.B. Puis photos de Martine Brosse, conseillère municipale également membre d’Objectif Duras. 

    Pour la première année à La Sauvetat du Dropt

    Dans le cadre de la Fête Annuelle du Comité des Fêtes, l’Association des Amis de La Sauveté accueillait l’Association Couleurs d’Aquitaine qui organisait un Concours de Peinture et de Dessin dans les rues du village.

    Pour cette première rencontre et malgré la canicule annoncée, 18 adultes et 5 enfants s’inscrivaient dans la matinée avant d’aller s’installer devant un paysage ou un élément du patrimoine de leur choix. Parmi ses participants, deux sauvetatoises conseillères municipales, Anne Lesimple et Maëlle Valdevit ainsi que 3 enfants du village.

    Les œuvres des artistes confirmés ou débutants étaient exposées à 16h dans la Maison des Loisirs. Dès 16h15, un jury composé de personnalités locales parmi lesquelles le Maire Jean-Luc Gardeau accompagné d’une conseillère Martine Brosse, d’une sauvetatoise Christine Trémouilhe et d’une artiste peintre originaire du village Pierrette Levesque délibéraient à huit clos et annonçaient le résultat du palmarès.

    Palmarès de la journée

    Pour les enfants, dans la catégorie des – de 4 ans, Ellie BERTAUX pour son œuvre « Le Maynot de Nona », enfant de 4 à 6 ans, Hanouk BERTAUX avec « Le Pont », enfant de 7 à 9 ans, Sasha BERTAUX avec « Les Arches ».

    Dans la catégorie des Artistes Débutants, Anne LESIMPLE remportait le prix avec son œuvre originale « Mandala à La Sauvetat » reproduisant différentes vues dessinées aux 4 coins du village.

    Dans la catégorie des Artistes Confirmés ayant utilisé l’acrylique, Franck JOUHAUD et son œuvre « Noueux ». Pour l’utilisation du pastel sec, Annie DUFOUR avec « Mur et vieilles portes ».

    Un autre prix coup de cœur intitulé Géant des Beaux Arts était attribué à Daniel GIFFARD avec « Au coin d’une rue ».

    Après la remise des prix, l’Association des Amis de La Sauveté invitait les artistes, les responsables de Couleurs d’Aquitaine, les visiteurs et les personnalités locales à partager le verre de l’amitié. Le concours et la collaboration entre les deux associations s’étant déroulés de façon très conviviale, il était décidé de reconduire cette manifestation pour l’année 2019.

    Comme le stipule le règlement de Couleurs d’Aquitaine, chaque artiste repartait avec son œuvre, excepté un des participants, Franck Jouhaud, sollicité par le Maire et 2 de ses conseillers pour acquérir sa toile « Noueux » que vous pourrez admirer dans la maison communale.