• Une Bonne Année du PROXI P’tit Panier du Dropt

    Photo de Yves Pénicaud.

    Votre commerce de proximité PROXI P’tit Panier du Dropt vous souhaite de passer une Bonne Année 2019 et vous fait profiter d’un coucher de soleil sur le Lac de l’Escourou.

  • Louna, 8 ans, commence l’année en gilet jaune

    Louna, en gilet jaune et bicyclette bleue, vous souhaite une Bonne et Heureuse Année

    Il n’y a pas d’âge pour revendiquer ses droits ! Voilà pourquoi la jeune Louna, sauvetatoise accompagnée de sa maman Sylvie Schneider, a soutenu les gilets jaunes du rond-point situé à Eymet sur la route de Bergerac.

    Mais cette sortie, avec pique-nique dans la musette, ne se voulait pas seulement révolutionnaire puisque Louna profitait du vélo offert par le Père Noël pour commencer un entraînement sérieux en vue de la Ronde Cycliste organisée par l’USEP du Lot-et-Garonne avec certaines écoles dont celle de La Sauvetat du Dropt.

    Sortie sportive de plein air, éducation civique et apprentissage à la revendication, voilà un enseignement complet en ce mercredi 2 janvier. Bonne Année à toi jeune étudiante.

  • Concours photo sur le territoire du grand Marmande

    Règlement du concours photo – Ouvert aux 13 / 30 ans

    Dans le cadre de sa participation au projet TERRADOR (programme d’actions en faveur de la jeunesse), l’ADES via son Labo des initiatives (facebook) lance un concours destiné aux 13 / 30 ans. L’objectif est de proposer une photo sur le thème de « Je suis jeune et solidaire sur mon territoire » (voir règlement ci-dessous).

    Un vote – Facebook et lecteurs du Républicain – déterminera les 10 lauréats qui seront conviés à la Soirée des initiatives au mois d’avril 2019, où un vote final déterminera les 3 grands vainqueurs.

    Ouvert sur le territoire de la Moyenne-Garonne, les jeunes du Pays de Lauzun et du Pays de Duras dont fait partie La Sauvetat du Dropt sont admis à participer. Les inscriptions sont possibles jusqu’au 10 mars inclus. Les photos peuvent être prises de jour comme de nuit et faire apparaître le regard que vous portez sur la solidarité. Elles devront être accompagnées d’un slogan, d’une devise, d’un dicton ou d’un proverbe.

    Le règlement complet est à consulter en suivant ce lien Concours Photo « Jeune et Solidaire sur mon Territoire ».

  • L’école de pagaie s’entraîne dur en s’amusant

    Photos de Graham Hartell pour la page Facebook du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt.

    Quand on fait partie d’une célèbre école de pagaie et que la rivière qui sert d’entraînement ne présente pas suffisamment de difficulté pour être bien préparé aux futures compétitions, les entraîneurs ont appris à en créer !

    C’est ce qui se passe au sein du Canoë Kayak Club de la Vallée du Dropt où le président et entraîneur Olivier Cain a fait preuve d’imagination lors du dernier entraînement de l’année pour le plus grand plaisir de ses élèves qui sont autorisés, parce qu’ils sont bien encadrés, à faire des jeux que leurs parents interdiraient. Voici l’explication d’Olivier:

    « En fait, dès qu’il pleut, le pont et l’écluse de La Sauvetat et aussi la Braguèse, ce petit cours d’eau qui sépare les communes d’Agnac et de La Sauvetat, sont des terrains de jeu excellents pour amener les jeunes. On leur fait faire des choses qu’ils ne font pas avec leurs parents, c’est sûr. Ça nous permet aussi de les sensibiliser sur les risques de notre sport, tout en étant en sécurité.

    La remontée puis la descente du ruisseau de la Braguèse qui arrive au pont roman offre un côté un peu « aventure » et « découverte ». Et il y a aussi les embarquements façon « toboggan » appelés « embarquement à l’Américaine ». C’est vite impressionnant !

    On pratique beaucoup le canoë-kayak en compétition, mais dès qu’on peut, surtout avec les jeunes, on oriente la pratique vers le jeu, en mettant en avant la sécurité et les risques que l’on peut rencontrer. C’est ludique et pédagogique. »

    Et après cette explication détaillée qui rassure, voici les photos de ces aventuriers maniant la pagaie. Adrénaline et rigolade sont au rendez-vous…

  • Noël des Seniors à la cantine

    Pour clôturer l’année des Seniors à la cantine, la municipalité de La Sauvetat du Dropt invitait les habitués à se joindre au repas de Noël des écoliers. Ils étaient 10 à attendre sagement devant la porte de la cantine que la jeunesse franchisse le seuil, profitant de l’intervalle pour lancer un petit bonjour, un grand sourire ou un clin d’œil de connivence avant de saluer l’arrivée de Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau.

    Pour ce repas de fête et parce que les employés municipaux de la commune étaient présents également, les adultes se retrouvèrent à partager seuls une table en compagnie des professeurs des écoles dont Stéphanie Ledoux. Au cours de l’année, les seniors ne peuvent être qu’au nombre de 6 pour un même repas et ils sont invités à partager la table des élèves.

    L’expérience, récente encore, prouve que jeunes et moins jeunes apprécient ces échanges intergénérationnels. Les petits apprennent les subtilités d’un monde moderne qu’ils pensaient acquis par leurs aînés. Lesquels ripostent en racontant les histoires de leurs années d’école passées sur des bancs de bois dans une classe où l’on devait allumer le poêle l’hiver et où on venait à pied depuis la campagne avec, pour certains, les sabots de bois. Et puis, il y a Enza, Italienne mariée à un Britannique et vivant en France. Les enfants sont stupéfaits de l’entendre parler plusieurs langues suivant à qui elle s’adresse. Une belle façon de réfléchir à l’importance des langues au cours de leurs études.

    Ces liens, qui se sont tissés au cours de cette première année, confirment, s’il en était besoin, l’importance d’une telle action. Les petits sont plus attentifs, les anciens ressortent plein d’une énergie nouvelle. Pour des enfants éloignés de leurs grands-parents comme pour des grands-parents éloignés de leurs petits enfants, ces repas pris en commun sont primordiaux. Ils permettent de rester jeune et dans le vent. Demandez donc à Jean-Pierre, ce grand enfant qui vient chaque jour partager son repas avec les petits. Ils permettent aussi de rompre la solitude des repas pris avec pour seule compagnie un écran de télévision et des informations qui, pour la plupart, n’incitent pas à la gaieté.

    Quant aux cuisinières que sont Hélène, Isabelle et Marine la jeune stagiaire, l’habitude est prise et c’est avec le sourire qu’elles accueillent ce groupe élargi. Il paraît même que les anciens ont droit au café en fin de repas avant de reprendre la route vers leur domicile.

    Il ne fait aucun doute que cette action qui a débuté en janvier 2018 sera reconduite et même encouragée dans les villages alentours. Demandez donc conseil à Monsieur le Maire. Il se fera un plaisir de vous répondre et de vous montrer les photos qu’il a prise avant de prendre place à sa table.

  • Un beau temps de Noël dans la salle des sports

    Le Président, le Père-Noël et son assistante (photo Alain Crossoir)

    Certaines des très nombreuses photos, libres de droit, sont de Constance, apprentie reporter-photographe du jour.

    Repas Choucroute

    Samedi 1er décembre, le week-end festif débutait par un repas choucroute apprécié d’une centaine de convives et servi dans la salle des animations.

    Marché de Noël

    En suivant et malgré la pluie de ce dimanche 2 décembre, le Marché de Noël reçut de nombreux visiteurs pour découvrir les stands installés à l’abri de la salle des sports. Bien qu’immense et en principe assez austère, cette salle était richement décorée grâce à la patience et à la volonté des bénévoles du Comité des Fêtes qui œuvraient dans ce but depuis le début de la semaine.

    Parmi les exposants, des producteurs du terroir et des artisans d’art venus en fidèles ou nouvellement inscrits. De nombreuses animations furent proposées tout au long de la journée. Les clowns en famille de Marjolaine Labrande et de sa fille ont enchanté par leur fraîcheur, bonne humeur et spontanéité entraînant dans leurs danses visiteurs ou exposants. Le chœur d’homme Barbershop Aquitaine fit une belle prestation aux quatre coins du marché, l’animateur professionnel Thierry Alary anima avec son accordéon par intermittence tandis que Marie, secrétaire du Comité des Fêtes faisait le tour des stands avec Romain et Luna, deux apprentis bénévoles animateurs pour l’occasion, pour présenter les créations ou gourmandises disponibles à la vente.

    Temps pluvieux, vide-greniers malheureux

    A l’extérieur, la météo annoncée comme exécrable fit rester chez eux les professionnels et particuliers prévus pour déballer depuis la salle jusqu’à l’église. Seulement 5 courageux se présentèrent et vinrent étoffer l’espace prévu en rejoignant le manège enfantin, la boucherie anglaise et le pépiniériste.

    Au moment du déjeuner, ce fut l’effervescence au stand restauration-buvette de l’association. La soupe concoctée par les supers mamies remporta tous les suffrages et réchauffa les cœurs des exposants et visiteurs.

    Le Japon en visite

    Au milieu de la foule, un couple de japonais à la recherche du Maire de la commune, Monsieur Jean-Luc Gardeau, pour lui présenter le travail de l’artiste Yasutaka Oohashi’s. Artiste créateur de vaisselle en cuivre. Désireux de se faire connaître en France, c’est avec l’appui de son amie sauvetatoise japonaise qu’il espère exposer sur notre territoire. Rendez-vous est pris pour l’été prochain.

    Le temps des enfants

    L’après-midi fut consacrée plus particulièrement aux enfants qui purent écouter les Contes des Merveilles des acteur-musicien de Gens de Paroles avant de suivre ce bon vieux Père Noël venu tout exprès récompenser tous les enfants présents au Marché de Noël. Il distribua généreusement bonbons et sucettes avant de mener le cortège vers la table du goûter et d’offrir à chacun des tours de manège.

    Ces réjouissances, qui amenèrent le sourire sur les visages des enfants, se poursuivirent jusqu’en fin de journée sonnant la fin du marché et déjà le démontage des structures installées pour l’occasion.

    Bravo le Comité des Fêtes

    Peter Cain et son bureau sont fiers de leurs bénévoles et notamment des jeunes apprentis ayant fait leurs preuves en cette première journée de travail commun. Cette manifestation clôture les activités de l’année 2018. Mais 2019 est déjà sur la sellette. Signe que le groupe très actif est soudé et toujours prêt à consacrer son temps libre à l’animation de son village.

  • Tickets à gratter aux Fées Gourmandises

    Photos de l’espace jeux et de la première gagnante de Céline Dehez et photo des tickets à gratter du journal Sud-Ouest (article du 27 février 2014).

    Nouveauté au Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises

    Depuis le vendredi 9 novembre, le Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises situé Avenue de Grammont à La Sauvetat du Dropt propose un espace jeux comprenant des tickets à gratter et des jeux de tirage, tickets donnant une chance de tirer le bon numéro comme le Loto, l’Euromillions, Parions Sport ou Keno.

    Pour ajouter cette activité de la Française des Jeux, Céline Dehez, propriétaire des Fées Gourmandises, a dû effectuer une formation à Périgueux. Elle est donc tout à fait prête pour vous accueillir et vous expliquer les subtilités des différents jeux proposés.

    Première cliente gagnante

    La première cliente gagnante de Céline fut sa voisine de palier, Amandine, du Salon de Coiffure ManiHair. Nous n’en savons pas plus quant au montant de la somme empochée mais gageons que ce gain renforcera les relations déjà conviviales entre les deux commerçantes 😉

  • ManiHair embellit sa façade


    Du changement au Salon de Coiffure ManiHair. Amandine, jeune coiffeuse du 36 Avenue de Grammont à La Sauvetat du Dropt, vient de faire installer un store corbeille au dessus de sa porte d’entrée. Une protection contre le soleil dans des tons de gris et de rouge qui rappellent les lettres art déco gravées dans la façade.

    Le salon ManiHair est ouvert mardi et jeudi (9h – 12h et 14h – 18h) et vendredi, samedi (non stop).

  • Ganivelles dans le chemin de l’écurie

    Réalisation et photos de notre employé communal Aurélien Jollis.

    Parce que le circuit numérique touristique permettant de découvrir le village de La Sauvetat du Dropt passe par ce chemin, la municipalité a décidé de le rendre plus attrayant. C’est pourquoi, Aurélien Jollis, employé communal, vient de poser des ganivelles sur la clôture du jardinet de l’ancien presbytère. Ce bâtiment, qui accueille deux logements communaux sur la droite de l’église, se trouve dans ce que l’on pourrait appeler le « Chemin de l’Écurie » puisqu’il jouxte un autre petit logement communal autrefois utilisé comme écurie par le prêtre de la paroisse.

    Cet embellissement se poursuivra au cours de l’hiver par la plantation de fleurs et d’arbustes à la demande de l’association des Amis de La Sauveté qui ont fait appel à Maëlle Valdevit, conseillère municipale ayant une formation de paysagiste. Le travail sera fait en régie et les frais partagés entre l’association et la mairie.

  • La CCPL donne un coup de pouce aux entreprises

    Soirée inter-entreprises mise en place par la Commission Économie de la CCPL sous l’impulsion de sa présidente Sylvie Vergné. Photos de Sylvie Vergné et article de la correspondante du Sud-Ouest Patricia Paties-Cassol. Information complétée par Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt et président de la Commission Environnement de la CCPL et Jean-Pierre Tenot, 3ème adjoint à la commune et délégué de la Commission Économie de la CCPL. 

    La commission économie de la Communauté des Communes du Pays de Lauzun proposait jeudi soir 11 octobre à Saint-Pardoux-Isaac, une rencontre inter-entreprises qui accueillait les divers représentants des chambres consulaires du département. Après quelques mots d’accueil du maire des lieux, Guy Giacuzzo et de Sylvie Vergné, présidente de la commission de la CCPL, c’est le sous-préfet, Francis Bianchi, qui détaillait rapidement les avantages de la loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises ) qui, selon le ministère, « ambitionne de donner aux entreprises les moyens d’innover, de se transformer, de grandir et de créer des emplois ».

    Cette soirée se voulait aussi un moyen concret pour les personnes intéressées par une installation nouvelle, ou de reprise, de trouver des réponses pratiques concernant les démarches administratives, des études de marchés ou des aides financières.

    Table ronde

    Puis, Yvon Setze pour la Chambre de Métiers et de l’artisanat, Alain Brugalières pour la Chambre de commerce et d’industrie et Mélanie Sire pour la Chambre de l’agriculture ont présenté les démarches et les aides envisageables pour soutenir les entreprises.

    Ce sont ensuite des rencontres en petits comités autour de tables rondes, où chacun a pu rencontrer directement les différents intervenants selon son champ d’action et obtenir ainsi aides et conseils adaptés.

    Témoignages d’entreprises locales

    Des représentants d’entreprises locales prenaient la parole pour évoquer le soutien obtenu par les chambres consulaires installées sur le territoire de Val de Garonne. Parmi eux, Christophe Ferbœuf repreneur de l’entreprise Enriquez électricien chauffagiste à Miramont de Guyenne, Vincent Carrier, repreneur de l’entreprise familiale de fabrication de mobilier pour la maison à Lauzun et Christine Pénicaud, gérante du multiservice PROXI P’tit Panier du Dropt de La Sauvetat du Dropt.

    Ces témoignages de reprise, transmission et création d’entreprise confirmaient la disponibilité des représentants des différentes chambres consulaires grâce aux outils disponibles sur le territoire de Val de Garonne.

  • Sortie canoë pour le CKC VDD


    WhiteWater Circus à Pau pour le Canoë Kayak Club de la Vallée du Dropt

    Les 12, 13 et 14 octobre se sont déroulées les épreuves du WhiteWater Circus au Stades d’eaux vives de Pau (64). L’équipe senior du CKC VDD, composée de Julien Le Naour, Nicolas Razon, Sophie Lion et Camille Poulain, y participaient. Après une belle manche de qualification, le team VDD s’est hissée en finale à la 2ème place juste derrière des professionnels. Belle performance.

     

     

  • Sauvetage piscicole avant les travaux du Pont Roman

    Reportage photo et explications de Yves Pénicaud venu en voisin puisqu’il est l’époux de Christine, gérante du PROXI P’tit Panier du Dropt.

    Suite à la construction du batardeau qui a permis d’assécher le Dropt au niveau du Pont Roman en prévision de la nouvelle tranche de travaux de restauration (voir l’article), la société de pêche départementale envoyait une équipe pour sauver les poissons éventuellement pris au piège du trou d’eau laissé volontairement par le conducteur de la pelle.

    Il fallut dans un premier temps installer des pompes utilisées pour envoyer l’eau de l’autre côté du pont. Opération un peu longue en raison d’un amorçage difficile. Puis, à l’aide d’épuisettes, sortir les poissons prisonniers. La pêche ne fut pas miraculeuse mais permit de remettre à l’eau quelques écrevisses, deux poissons d’une dizaine de centimètres, plusieurs de moins de 2 cm, une belle anguille et trois plus petites.

    Les riverains retraités étaient venus en curieux. Roger et Jean-Pierre, respectivement propriétaires du moulin et de l’ancienne maison de l’éclusier. Une animation qui failli bien coûter la vie du chapeau de Roger tombé aux pieds des pêcheurs tandis qu’il se penchait un peu trop au dessus du parapet. Une anecdote qui aura égayé la journée!