• La commune lauréate pour l’appel à projet « Habitat Partagé » au Conseil Départemental

    Extrait d’une fiche de presse de Mathieu Stievet, directeur de la communication du Conseil Départemental 47. Photos de Marie-Laure Grenier, Maire de Casseneuil.

    Le Maire et un adjoint reçus à l’Hôtel du Département pour le projet d’Habitat Partagé

    Parce que la commune de La Sauvetat du Dropt porte un projet ambitieux d’HABITAT PARTAGÉ SENIOR, vendredi 27 janvier, Jean-Luc Gardeau, Maire, et son 4ème adjoint Jean-Paul Mothes étaient reçus par Sophie Borderie, présidente du Conseil Départemental et Françoise Marescq, présidente de l’UNA 47, pour la cérémonie organisée dans le cadre de l’appel à projet « Habitat Partagé 47« .

    Après la signature d’une convention « Aide à l’investissement » avec la CNSA (caisse nationale de solidarité à l’autonomie), une première brique symbolique leur a été remise en gage du soutien du département.

    Bien sûr, cette promesse départementale de soutien financier est un encouragement pour ce gros projet dont il est question sur la commune. Il faut attendre le retour des autres instances sollicitées avant de prendre la décision définitive de lancement des travaux.

    Une aide financière pour la création d’un parc départemental d’habitat partagé en Lot-et-Garonne

    C’est avec l’objectif de mettre en place un parc départemental d’habitat partagé qu’en novembre 2021, la présidente du Conseil Départemental du Lot-et-Garonne, Sophie Borderie, avait proposé à l’assemblée départementale d’approuver un programme d’actions en faveur de l’habitat inclusif, comprenant le lancement d’un appel à projets « Habitat partagé 47 ».

    L’habitat partagé est une solution complémentaire à l’adaptation des domiciles des personnes âgées ou à l’accueil par les résidences médico-sociales. Véritable « chaînon manquant » du parcours résidentiel, cette nouvelle manière d’habiter concourt à diversifier l’habitat en Lot-et-Garonne pour les séniors et les personnes porteuses de handicap.

    Cet habitat permet en outre de lutter contre l’isolement des personnes âgées, de participer à la redynamisation des communes et de conserver l’autonomie des habitants.

    UN APPEL À PROJETS LANCÉ EN AVRIL 2022

    À la suite de cet appel à projets, le Département a retenu 13 projets (sur 18 déposés).

    Les 13 lauréats, malgré des niveaux de maturité différents dans leur projet, ont tous démontré un travail partenarial, une forte volonté de concertation pour adapter le projet d’habitat aux besoins des Lot-et-Garonnais et un objectif de construction œuvrant pour la redynamisation des centres bourgs. Ils ont été mis à l’honneur le 27 janvier à l’Hôtel du Département à l’occasion d’une cérémonie en présence de la Présidente Sophie Borderie et de Christine Gonzato-Roques, Vice-présidente en charge du Développement social, de l’insertion et de l’habitat.

    Pour la création d’un parc départemental d’Habitat Partagé en Lot-et-Garonne et dans le cadre de cet appel à projets, le Département apporte une aide financière à hauteur de 900 000 € pour l’investissement et/ou une aide en ingénierie.

    Les 13 lauréats sont répartis sur l’ensemble du département avec un équilibre entre zones rurales, semi-urbaines et urbaines.

    Agen : 13 logements pour personnes âgées
    Bon-Encontre : 10 logements pour personnes âgées
    Damazan : 8 logements pour personnes âgées et personnes en situation de handicap
    Fourques-sur-Garonne : 10 logements pour personnes âgées
    LA SAUVETAT DU DROPT : 8 LOGEMENTS POUR PERSONNES ÂGÉES
    Le Mas-d’Agenais : 8 logements pour personnes âgées
    Miramont-de-Guyenne : 10 logements pour personnes âgées
    Monflanquin : 8 logements pour personnes âgées
    Réaup-Lisse : 6 logements pour personnes âgées
    Saint-Pastour : 6 logements pour personnes âgées
    Sainte-Colombe-en-Bruilhois : 10 logements pour personnes âgées
    Tonneins : 1 logement inclusif destiné aux personnes en situation de handicap (6 colocations)
    Tournon-d’Agenais : 10 logements pour personnes âgées.

  • Incivilités, ça continue ! Un dépôt illégal photographié dans un bois de la commune !

    Malgré de nombreuses solutions de recyclage ou de dépôt des déchets, les décharges publiques ou illégales progressent !

    Plusieurs administrés de la commune auront pu constater le dépôt de déchets balancés dans un bois non loin de la route qui monte vers Pardaillan ! Martine, notre pélerine conseillère municipale impliquée dans la commission environnement avec Tati Sauvette en a ramené des photos désolantes !

    On ne le répètera jamais assez. Soyons responsables !

    Extrait du Guide lutte déchets du gouvernement.

    Les dépôts illégaux de déchets concernent l’ensemble de la société. Ils ont des impacts multiples et directs tant sur notre qualité de vie (dégradation des paysages et du cadre de vie, sources de nuisances pour le voisinage) que sur l’environnement public (pollution des sols, de l’air, des cours d’eau, et des nappes phréatiques), et même sur la santé publique (multiplication des gîtes larvaires responsables de la propagation d’épidémies telles que la dengue, le zika et le chikungunya, le paludisme, contamination de la chaîne alimentaire par divers polluants, etc.).

    Certains types de déchets, comme les déchets amiantés, peuvent entraîner un risque direct pour les riverains de tels dépôts exposés aux envols de fibres d’amiante. De plus, les coûts d’enlèvement ou de confinement des déchets sont souvent importants pour ceux qui en subissent les dépôts illégaux de déchets.

    Comment sanctionner l’incivisme ?

    Évoqué par le Maire Jean-Luc Gardeau lors de la cérémonie des vœux et discuté lors du dernier conseil municipal du 26 janvier, la question de vraies punitions à l’encontre des nombreuses marques d’irrespect est à l’étude. Comment réellement sanctionner les auteurs d’incivisme ? Comment faire prendre conscience de la nuisance visuelle et olfactive infligée à la collectivité face à ces actes récurrents et impunis ?

    Les plaintes affluent à la mairie. Crottes de chiens sur les trottoirs, poubelles sorties en dehors des jours de ramassage, poubelles et déchets jetés dans la nature, divagation des chiens et des chats, chats errants nourris favorisant leur prolifération et une gêne pour le voisinage, voitures abandonnées sur les parkings … la liste est longue et les actes observés de plus en plus fréquents ! La mairie est à la recherche de sanctions légalement possibles. Qu’on se le dise !

  • Info Mairie : Arrêté de circulation Route du Lac


    La mairie vous informe qu’en raison de travaux de terrassement de l’entreprise ENEDIS pour un raccordement chez un particulier, la circulation sera alternée sur la Route du Lac, Voie Communale n°3 entre le vendredi 27 janvier 8h jusqu’au vendredi 10 février 18h.
    Merci d’en tenir compte.

    Télécharger l’arrêté : Arrete circulation alternee route du Lac

  • Les Vœux de la Municipalité

    C’est vendredi soir 20 janvier que Monsieur le Maire et son Conseil Municipal recevaient la population sauvetatoise à l’occasion des Vœux de la nouvelle année. Une cérémonie qui n’avait pas eu lieu depuis 2020, pandémie oblige.
    Avant de développer son propos, Jean-Luc Gardeau accueillait l’assistance en parlant d’une belle occasion de rencontre autour d’un verre partagé pour oublier un instant les soucis de la vie.

    Bilan des réalisations 2022

    Comme 2021, l’année écoulée n’aura pas vu de grands projets en raison de l’important investissement réalisé sur le Pont Roman dans les années précédentes. Un conseil avisé sagement suivi du receveur des impôts rattaché à la commune.
    Cependant, un travail de longue haleine est en cours pour la mise en place du Plan Local d’Urbanisme (PLU). Des réunions publiques d’informations seront prochainement organisées. Et un cahier de doléances est d’ores et déjà à disposition à la mairie.

    Côté environnement, Tati Sauvette et son équipe poursuivent leurs efforts pour nous apprendre à trier les déchets et à composter. D’ailleurs, le composteur de quartier est un réel succès, il faut aussi remercier les adhérents et tous ceux qui participent à ces gestes citoyens. Retenons la date du 11 février, journée qui sera consacrée à la lutte pour la réduction des déchets et qui se déroulera à la mairie.
    Quant aux colonnes de tri de la CCPL, Route du Puits, elles devraient être mises en service courant février.

    Malgré cet excellent travail et la prise de conscience d’une partie de la population qui vise à protéger notre environnement, force est de constater que d’un autre côté, l’incivisme est récurrent ! Comment donner une belle image de la commune lorsque nous constatons des sacs poubelles déposés en dehors des jours de ramassage ? Quel est le but de ceux qui s’entêtent à nourrir les chats errants amplifiant ainsi les nuisances visuelles et olfactives et la prolifération de colonies de chats non stérilisés ? Comment peut-on encore promener son chien sans ramasser ses déjections sur les trottoirs ? Ce manque de respect et ces incivilités qui nuisent à la vie en société vont conduire la municipalité à parler de l’adoption de mesures drastiques. Lors du prochain conseil municipal, nous évoquerons la possibilité d’assermenter un des employés municipaux qui ferait office de policier.

    L’Habitat Partagé, le gros projet du mandat

    Nous en avons beaucoup parlé au cours de l’année 2022, le projet de l’Habitat Partagé Seniors. Les rencontres organisées avec les sauvetatois, des gens concernés du territoire et le cabinet d’architectes choisi ont montré la pertinence et l’intérêt d’un tel projet. Il est très compréhensible que certains d’entre vous aient des craintes devant un investissement aussi conséquent. Mais sachez que ce projet ne verra le jour que si les demandes d’aides envoyées sont obtenues. Profitons de cette rencontre pour lancer un petit rappel en direction de Monsieur le Sous-Préfet qui a promis son soutien. Et remercions nos deux secrétaires, Laurence et Corinne, pour l’énorme travail administratif que ce dossier occasionne.

    Ce qui a changé, ce que nous avons constaté

    2022 aura vu du changement au sein du personnel municipal avec le départ à la retraite mérité de Hélène et Jean-Marc remplacés respectivement par Cindy et Dimitri.

    Côté sécurité du bourg, un comptage et un relevé de vitesse ont été réalisés. Des projets d’amélioration sont envisagés. La fibre optique est installée et la téléphonie mobile devrait bénéficier prochainement d’un réseau amélioré grâce au pylône installé à Agnac.

    Au sujet des commerces, si l’on se réjouit de la reprise du Bar-Restaurant des Fées Gourmandises et de la reprise du multiservices qui semble être à l’ordre du jour en 2023, nous déplorons la fermeture du salon de coiffure.

    16 biens immobiliers ont changé de propriétaires. Bienvenue aux nouveaux habitants. Rappelons que notre commune compte 22 nationalités qui enrichissent notre culture. Nous espérons partager la nôtre, celle de nos traditions qu’il est possible de partager grâce aux nombreuses associations du village. Merci à elles d’œuvrer tout au long de l’année.
    Nous regrettons la fin de l’US Cyclo Club qui n’a pas eu de relève au sein du bureau mais saluons l’arrivée de VocaSon grâce à notre employé municipal Aurélien.

    Monsieur le Maire poursuivait en citant les prénoms des nouveau-nés de l’année passée et ceux des disparus avec un hommage appuyé pour Jean-Pierre Arnal, ancien 1er adjoint, qui n’aura pu profiter de sa retraite.

    Remise de médailles

    Cette soirée aura été marquée par la remise de deux médailles.

    Une Médaille d’Argent pour Hélène Valdevit retraitée depuis l’automne après avoir été cantinière pendant 26 ans. Médaille remise par Gilbert Grannereau, encore bon pied bon œil malgré ses 93 printemps. Il occupait le poste de premier édile de la commune avant Jean-Luc Gardeau.

    Et une Médaille d’Honneur Régionale, Départementale et Communale Vermeil pour Louisette Barreau qui est restée conseillère municipale durant 31 ans, soit 5 mandats : 1989, 1995 et 2001 avec Gilbert Grannereau puis 2008 et 2014 avec le maire actuel.
    Louisette a rejoint en 1989 les deux premières femmes Francine et Paulette qui siégeaient au conseil municipal et va participer à de nombreux projets communaux : l’aménagement de la Rue de de Grammont, l’aménagement des places, la création des logements, la gestion du gîte communal et les travaux du Pont Médiéval. Elle a aussi réalisé le recensement à plusieurs reprises.

    Suite à ces décorations, pour finir, Jean-Luc Gardeau invitait l’assistance à profiter de l’apéritif dînatoire préparé par Maureen et Nicolas des Fées Gourmandises en les remerciant pour la reprise de cet établissement « poumon du village » avant de conclure sur une citation de Victor Hugo « On ne se connaît pas, tant qu’on n’a pas bu ensemble ! Qui vide son verre vide son cœur !« .

     

     

  • Info Mairie : 3 arrêtés qui concernent le bourg


    La mairie de La Sauvetat du Dropt vous informe de 3 arrêtés pris pour le compte de la Région Aquitaine qui va effectuer des travaux d’implantation de poteaux transport scolaire et création de point d’arrêt permanent pour stationnement et arrêt d’autobus ; ces travaux se feront au 1er trimestre 2023 (pas de date précise) au niveau de l’abris bus (côté mairie), sur la place du Moulin et au niveau de l’école au 2 Avenue du Gué.

    Arrêtés à consulter

    Arrêté 2023-04_Abri Bus Bourg

    Arrêté 2023-05_Place du Moulin

    Arrêté 2023-06_Av du Gué_Ecole

  • Rubrique Fêtes, Manifestations et Infos commerces

     

    Pour vos sorties en famille ou entre amis. A La Sauvetat du Dropt ou dans les communes voisines.


    Fêtes et manifestations La Sauvetat du Dropt



    Infos commerces et Mairie à La Sauvetat du Dropt


    Fêtes et manifestations Pays de : Lauzun, Duras et Eymet


    C’est la rentrée, reprise des cours et ateliers

     

    Programme cinémas-médiathèque Miramont de Guyenne et Eymet

  • Invitation à la cérémonie des vœux

    Les Sauvetatoises et Sauvetatois sont invités par le Maire et son Conseil Municipal. Le pot de l’amitié sera offert en fin de soirée.

     

  • Petite rubrique de Tati Sauvette : Janvier 2023

    Info du mois : plus de vaisselle jetable

    Depuis le 1er janvier 2023, la vaisselle jetable est interdite dans les restaurants, notamment les fast-foods, pour des prises de repas sur place .C’est dans le contexte de la loi anti-gaspillage qui vise d’ici 2040 à interdire tous les emballages plastiques à usage unique.

    Rappel des interdictions déjà en place pour le plastique
      • Depuis le 1er janvier 2020, plus de vaisselle jetable : verre, gobelet, assiette ainsi que coton-tige ;
      • Depuis le 1er janvier 2021, plus de pailles, couverts jetables, touillettes, couvercles des gobelets à emporter, piques à steak, tiges pour ballons, confettis, boîtes à repas en polystyrène expansé (type boîte à kebab) ainsi que tous les objets en plastiques oxodégradables (matière plastique renfermant des additifs qui conduisent à la fragmentation de la matière plastique en microfragments ou à une décomposition chimique sous l’effet de l’oxydation) ;
      • Depuis le 1er janvier 2022, plus de sachets de thé ou de tisane en plastique non biodégradable, suremballages en plastique pour les fruits et légumes de moins d’1,5 kg ainsi que de jouets en plastique distribués gratuitement dans les fastfoods ;
    Interdiction qui entre en vigueur au 1er janvier 2023

    Toute la vaisselle jetable des repas servis sur place dans les fastfoods est maintenant interdite.

    L’avis avisé de Tati Sauvette

    Supprimer le jetable c’est renforcer la réduction des déchets.

    A la charge du consommateur d’adopter une nouvelle attitude face aux propositions qui lui sont faites. A lui de remplacer le jetable par son équivalent réutilisable comme par exemple, remplacer l’essuie-tout par des lingettes en microfibre lavable.

    Cette interdiction doit interpeller aussi les organisateurs de festivités où des boissons et repas sont proposés tels que les lotos, Soirées Gourmandes ou Marché de Noel ! Elle interroge sur les stratégies à mettre en œuvre pour limiter les déchets et doit générer une attitude plus éco responsable chez les consommateurs.


    Pas à pas la sauvegarde de notre environnement s’impose dans l’univers de la consommation. Non seulement les fast-foods mettent un terme à la vaisselle jetable mais aussi aux jouets en plastiques distribués aux enfants. Une belle avancée chez Mac Donald !

    Tati Sauvette espère que la marque FERRERO suivra ce chemin et trouvera une alternative à son produit phare : L’ŒUF KINDER SURPRISE ! Parce que malheureusement, l’œuf surprise, c’est un peu de chocolat et beaucoup de déchets en grande partie plastique ! Au final, jouet et coque finissent rapidement à la poubelle !

  • Info Mairie : Soutien aux TPE dans le cadre de la hausse des prix de l’énergie

    DISPOSITIF AMORTISSEUR ÉLECTRICITÉ

    L’amortisseur électricité (voir décret n° 2022-1774 du 31 décembre 2022) prend effet à compter du 1er janvier 2023, jusqu’au 31 décembre 2023. Ce nouveau dispositif s’ajoute aux mesures déjà mises en œuvre pour accompagner les entreprises et les collectivités locales face aux hausses des prix de l’électricité.
    Ce dispositif s’applique aux consommateurs ayant un contrat professionnel, qui ne sont pas déjà éligibles aux boucliers tarifaires, avec des conditions de taille dans le cas des entreprises.

    Concrètement, l’État prend en charge une partie de la facture d’électricité dès lors que le prix souscrit dépasse un certain niveau de prix.

    Appliqué directement par les fournisseurs d’énergie, l’amortisseur électricité est une réduction de prix qui se traduira dans la facture d’électricité des consommateurs dès janvier prochain.

    > En savoir plus sur le dispositif
    > Modèle d’attestation à envoyer à son fournisseur d’électricité

    Faire une simulation

    Les conditions d’éligibilité à l’amortisseur électricité seront précisées par décret mais la présente simulation vous permet d’obtenir une estimation du montant de l’amortisseur qui pourra être appliqué sur vos factures d’électricité notamment si vous êtes une PME, une TPE ou une collectivité locale.

    SIMULATEUR AMORTISSEUR ÉLECTRICITÉ

  • Info CCPL : une zone de réemploi où tout est gratuit !

    La 1ère Zone de Réemploi ouvre ses portes

    Le 25 janvier 2023 vous pourrez découvrir la nouvelle Zone de Réemploi de la Communauté de communes du Pays de Lauzun.
    Afin de toujours se diriger vers une utilisation responsable des objets et ressources dont nous disposons et de diminuer le niveau de nos déchets, la Zone de Réemploi est un pas de plus vers ces objectifs.

    En quoi cela consiste-t-il ?

    Chaque dernier mercredi du mois de 14h00 à 18h30 vous pourrez venir découvrir des objets et petits mobilier « abandonnés » qui cherchent de nouveaux propriétaires afin d’être réutilisés.
    Vous pourrez alors prendre des objets dont vous avez besoin, leur donner une seconde vie et tout cela gratuitement.

    Et si je souhaite déposer des objets ?

    Si vous avez des objets que vous n’utilisez plus et que vous souhaiter donner, vous pouvez les déposer à la déchèterie de Miramont de Guyenne, comme cela était déjà le cas.
    Horaires et jours d’ouverture :
    Lundi, Mercredi et Vendredi : 13h30 – 18h
    Mardi et Jeudi : 8h – 12h et 13h30 -18h
    Samedi : 9h30 – 18h

    Pour les habitants qui ne dépendent pas de la Communauté de communes du Pays de Lauzun, vous pouvez vous rapprocher des Recyclerie proche de chez vous ou bien des associations de la région comme le Secours Catholique par exemple.

  • Rencontre de sensibilisation au rôle de son lieu de vie dans l’avancée en âge à Miramont de Guyenne

    L’association Habitat des Possibles que nous avions reçue à La Sauvetat du Dropt au début de la réflexion sur l’Habitat Partagé Seniors des Maisons Brugère viendra à Miramont de Guyenne pour un cycle de sensibilisation qui cherche à répondre aux besoins que leur ont exprimés les retraités.

    Le cycle de sensibilisation au rôle du lieu de vie dans l’avancée en âge s’adresse aux retraités, qui se reconnaissent dans les affirmations suivantes :

    • Nous souhaitons ouvrir notre champ des possibles quant aux alternatives existantes en termes d’habitats ;
    • Nous souhaitons décider où et comment vivre sur son territoire : en initiant une réflexion et/ou se mettant en dynamique ;
    • Pour cela, nous souhaitons mettre en lumière nos besoins et désirs, ceux d’aujourd’hui et ceux de demain, et finalement, pouvoir trouver des réponses concrètes auprès des acteurs locaux.

    Les rencontres varient entre ciné-débat, ateliers en petits groupes, avec des témoignages et des moments de réflexion personnelle. Et aussi des rencontres avec des associations ou des professionnels de son territoire.
    Ils permettent de faire le point sur son parcours, ses besoins et envies, les différents types d’habitats adaptés à l’avancée en âge, les ressources locales.

    Finalités
    • Prendre le temps de réfléchir à la façon dont chacun.e veut vivre sa vieillesse ;
    • Défendre la liberté de choisir un chez soi qui ressemble à chacun.e et qui soit adapté à ses envies ;
    • Connaître les possibilités de choix et de ressources à disposition sur son territoire pour y rester autonome.
    Projet d’Habitat Partagé toujours d’actualité à La Sauvetat du Dropt

    La municipalité de La Sauvetat du Dropt attend avec impatience le retour des demandes de subventions adressées aux différentes instances publiques : état, région et département avant de se prononcer sur la faisabilité du projet. Mais la volonté de proposer ces 8 logements à des seniors, qu’ils soient de la commune ou des communes voisines, est toujours bien présente.

  • Tati Sauvette, l’actu du mois de janvier

    Information de Isabelle René alias Tati Sauvette, conseillère municipale responsable de la commission environnement de la commune. Photos de Jean-Luc Gardeau, Maire.

    Le composteur de quartier de notre village de La Sauvetat du Dropt s’équipe d’un bac de maturation supplémentaire livré par la Communauté de Communes du Pays de Lauzun. Celui-ci permettra d’obtenir un compost plus abouti car actuellement le rythme des retournements ne le permet pas.

    Grâce à lui, les Sauvetatois inscrits et utilisateurs ont détourné 1,6 TONNE DE BIODECHETS en 2022. Bravo !

    La lutte pour la réduction des déchets continue et l’équipe de la commission environnement de votre commune vous invite
    LE SAMEDI 11/02/2023 de 10H à 12H et de 13h30 à 16H30
    à une journée d’information dont le sujet central sera la gestion des déchets : réduction – tri – compostage.
    POUR EN SAVOIR PLUS

    Extrait provenant du site d’information de la CCPL47

    Pourquoi apporter vos déchets chimiques en point de collecte et en déchèterie ?

    Les produits chimiques usagés peuvent être des déchets dangereux pour votre environnement et votre santé.
    Qu’ils soient vides, souillés ou avec un reste de contenu, ils doivent être apportés en point de collecte et en déchèterie afin de bénéficier d’une prise en charge et d’un traitement sécurisés.

    Il est donc important de ne plus les jeter dans la poubelle (ordures ménagères, tri sélectif) ou dans les canalisations (WC, évier) mais de les apporter en point de collecte et en déchèterie, si possible dans leur emballage d’origine.

    Que deviennent-ils ?

    Après avoir été triés, ces déchets chimiques sont acheminés vers des centres spécialisés de tri et de regroupement leur permettant ainsi d’être valorisés et pour certains d’être recyclés ou éliminés dans des conditions respectueuses de l’environnement.

    La Communauté de communes du Pays de Lauzun, en partenariat avec EcoDDS, propose la récupération et la gestion de ses déchets chimiques à la déchèterie de Miramont de Guyenne.

    1. Mise sur le marché de produits générateurs de déchets chimiques
    2. Apport en point de collecte et en déchèterie
    3. Premier tri des déchets de produits chimiques par les agents de déchèterie
    4. Transport réglementé vers des sites industriels spécialisés de tri et de regroupement
    5. Valorisation énergétique (chauffage, électricité), recyclage ou élimination dans des conditions respectueuses de l’environnement