• Tati Sauvette vous le dit, l’éco-citoyenneté, c’est aussi prendre soin de sa santé !

    Pour sa rubrique du mois de mai, Tati Sauvette revient plus en forme que jamais en démarrant par une citation de Pierre Dac pour pimenter son propos ! Rappelons que sous ce pseudo se cache Isabelle René, conseillère municipale à La Sauvetat du Dropt, en charge de l’environnement, la gestion des déchets, l’éducation à l’éco-citoyenneté. Autant de sujets qu’elle prend très à cœur.

    Rubrique de Tati Sauvette – MAI 2024

    A VOTRE SANTÉ !
    Mourir en bonne santé, c’est le vœu le plus cher de tout bon vivant bien portant !
    Pierre DAC

    L’ éco-citoyenneté c’est aussi prendre soin de sa santé !

    Notre hygiène de vie est un facteur déterminant.
    La constitution du capital santé commence dès le plus jeune âge et se prolonge tout au long de la vie. Le non-respect des règles qui gèrent cet équilibre engendre des risques de maladies et donc des besoins en système de santé puisque malades, nous devenons consommateurs de soins.

    L’activité de soins a un impact sur le réchauffement climatique et sur notre environnement dont la qualité interfère aussi sur notre santé.
    La boucle est bouclée !

    Les besoins croissants en soins liés au vieillissement et à l’accroissement de la population créent un contexte de tension voir de pénurie : le patient n’est plus sûr d’avoir le bon soin au bon moment.
    Conserver et améliorer son capital santé est donc une nécessité qui contribue à protéger notre vie, notre environnement, notre planète … et notre système de santé !

    « ON NE PEUT PAS VIVRE EN BONNE SANTE SUR UNE PLANETE MALADE «
    David Servan Schreiber (médecin et docteur es sciences français).

    IMPACTS DE NOTRE HYGIENE DE VIE SUR NOTRE SANTÉ ET SUR NOTRE ENVIRONNEMENT
    • L’ALIMENTATION : nos choix et nos comportements alimentaires jouent directement sur notre santé physique et mentale : obésité, diabète, hypertension, maladies cardio-vasculaires, accidents vasculaires cérébraux en sont les conséquences.
      Nos choix alimentaires jouent aussi sur l’environnement : notre consommation de viande produite en élevage intensif augmente la production de gaz à effets de serre.
      Privilégier les produits éco responsables issus de l’agriculture raisonnée et biologique favorisent la biodiversité et la préservation des milieux, de l’eau…
      L’agriculture est le deuxième secteur le plus émetteur de GES en France, représentant près de 23 % du total national. L’élevage intensif, lui, est responsable de 68 % des émissions de méthane tandis que la culture des sols représente 80 % des émissions d’azote.
      https://www.notre-environnement.gouv.fr/themes/climat/les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-et-l-empreinte-carbone-ressources/article/les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-de-l-agriculture
    • LA SÉDENTARITÉ : autre fléau de notre société, elle accélère les processus de dégradation de notre santé .. Notre corps a besoin de bouger
      Le slogan « le traitement c’est le mouvement » s’applique à bien des maux physiques et mentaux de notre société.
      La mobilité via les transports motorisés contribue le plus aux émissions de gaz à effet de serre (GES) de la France. (31 % des émissions françaises de GES). Il est responsable aussi de rejets de nombreux polluants et des particules fines que nous respirons
      Selon les estimations de l’OMS, en 2019, quelque 37 % des décès prématurés étaient liés à la pollution de l’air extérieur provoquant des cardiopathies ischémiques, des accidents vasculaires cérébraux, des bronchopneumopathies chroniques obstructives, des infections aiguës des voies respiratoires.
      Source OMS : https://www.who.int/fr/news/item/09-12-2020-who-reveals-leading-causes-of-death-and-disability-worldwide-2000-2019
    L’IMPACT DE L’ACCÈS AUX SOINS
    • L’ACTIVITÉ DE SOIN : UNE EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE

    Le système de soins français représente + de 8% des émissions de GES nationales, soit 50 millions de t de CO2 (45% pour l’offre de soins, 55% pour les médicaments et dispositifs médicaux).
    Notre système de santé est une entité grosse consommatrice en matière, énergie, eau … et qui produit des déchets (700 000 tonnes par an de déchets de toutes sortes soit 3,5 % de la production nationale.). Il faut en moyenne compter 1 tonne de déchets produite par lit (contre une moyenne nationale de 360 kg par an et par habitant).

    • UN SYSTEME EN TENSION

    Face à l’augmentation constante de la demande de soins, notre système est en tension.
    Il y a pénurie :
    – en personnel : médical, paramédical entrainant un déficit en lit d’hospitalisation;
    – en médicaments, dispositifs médicaux (généralisation de l’usage unique) liée à l’épuisement des matières premières, à la tension du marché des hydrocarbures, à la fragilité des systèmes de productions concentrés sur un très petit nombre d’usines de matières premières localisées en Asie et une demande en croissance constante.

    Notre système de santé a un poids financier.

    La France est le 2ième pays européen pour les dépenses de santé SOIT 11,9% de son PIB !
    Notre système de protection sociale, lui, est en souffrance et peine à trouver son équilibre. L’assurance maladie a versé 191,9 Md € de prestations maladie en 2021 au titre du régime général..

    ÉCO-RESPONSABILITÉ EN SANTÉ

    Nous avons un rôle à jouer : préservons notre santé. Ce qui est bon pour nous est bon pour notre planète.

    • Contrôler son alimentation
      – Réduire sa consommation de sel, sucre raffiné et acides gras saturés (viande, produits laitiers) et privilégier les acides gras insaturés (poissons gras, huiles végétales), les céréales complètes et bien sûr, les fruits et légumes.
      – Contrôler les quantités et la qualité : si cela semble difficile faites-vous aider par des professionnels de la nutrition.
      – Consulter le guide alimentaire mis en ligne.

    • Pratiquer une activité physique régulière lutter contre la sédentarité

    Le sport favorise la longévité, aide à réduire les risques de maladies chroniques et améliore la santé mentale. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la sédentarité est considérée comme le quatrième facteur de risque de décès dans le monde. A défaut de pratiquer un sport régulièrement, il est conseillé de marcher 30 minutes par jour à un rythme soutenu.
    Faire le choix d’une mobilité douce comme la marche et le vélo à chaque fois que possible. Profitez de l’évènement pour vous y mettre.

    • Boire plus d’eau

    Le corps d’un adulte est composé à 60% d’eau. Tous les jours, il en dépense en moyenne plus de 2 litres. Il est recommandé de boire 1.5 à 2 litres d’eau par jour minimum.
    Une bonne hydratation garantit une meilleure élimination des toxines (reins et foie travaillent mieux).

    • Mieux dormir

    Le sommeil est crucial pour de nombreuses fonctions biologiques et pour notre cerveau. Il s’avère que dormir trop ou pas assez augmente le risque de maladie cardiaque, de diabète et d’obésité.
    En moyenne, un adulte a besoin de 7 à 9 heures de sommeil par nuit. Pour vous aider à mieux dormir, il est conseillé de baisser la luminosité ambiante avant de dormir, de manger léger le soir pour faciliter la digestion, d’éviter le café et le thé après 17 heure.

    • Prendre le temps de se détendre, développer la créativité

    La vie moderne est source d’un grand stress pour beaucoup de personnes, lequel a un effet extrêmement néfaste sur la santé. Il est recommandé de s’accorder des pauses : sieste, méditation, lecture, écouter de la musique ou/et de pratiquer une activité créatrice telle la peinture, le jardinage ou le trico.

    • Avoir une vie sociale

    Partager des moments avec d’autres personnes permet d’améliorer sa santé physique et mentale. Adhérez à des groupes de sport, des associations. Cela stimule notre cerveau, réduit son vieillissement.
    Ne restez pas seul !

    • Avoir une attitude positive

    Le cerveau doit aller de l’avant, avoir des objectifs, des défis… Avoir un but ou une activité qui nous tient à cœur donne un sens à notre vie, est excellent pour le moral et réduit les risques de dépression. Continuer à avoir des projets.

    • Lutter contre les addictions : le sucre, le tabac, l’alcool
      Parlez-en avec un professionnel de la santé …

    • Prévenir les chutes et respecter les règles de sécurité

    Les risques de chute augmentent avec l’âge, mais on peut les limiter en prenant quelques précautions.
    source https://www.ameli.fr/assure/sante/bons-gestes/seniors/prevenir-chutes-personnes-agees

    • Pour éviter de tomber, libérez les lieux de passage et éclairez-les.
    • Si vous avez un jardin, gardez les allées bien balayées, sans tuyaux d’arrosage, pots ni plantes dans le passage.
    • Attention aux sols glissants et aux tapis : choisir des chaussons anti dérapant et supprimer les tapis.
    • Améliorez l’accessibilité de vos objets : rangez vos affaires à portée de main, cela vous évitera de prendre des risques inutiles (ex. : monter sur un escabeau, une chaise ou un tabouret).
    • Adaptez votre mobilier et mettez en place des points d’appui : installer des barres d’appui dans les zones à risques, sécuriser la salle de bains et les toilettes.
    • A vélo, portez un casque; pour la marche, prendre des bâtons de marche pour améliorer votre stabilité.

    Tout un programme ! A bientôt et prenez bien soin de vous !
  • Info Mairie : fermeture exceptionnelle

    En raison des mercredi 8 et jeudi 9 fériés, veuillez noter, svp, que pour la semaine 19, le secrétariat de Mairie sera uniquement ouvert lundi 6 mai de 13h30 à 17h30. Merci.

    Fermeture Mairie

  • Commémoration du 8 Mai 1945


    Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau et son Conseil Municipal vous invitent à la Commémoration du 8 Mai 1945, mercredi 8 mai à 11h à La Sauvetat du Dropt.
    Le cortège partira de la Mairie pour le dépôt d’une gerbe au Monument aux Morts.
    La cérémonie sera suivie d’un vin d’honneur.

  • Info Préfecture : Indemnité de Solidarité Nationale températures élevées

    Suite aux températures élevées survenues entre le 10 mai et le 31 août 2023, le département du Lot-et-Garonne a été reconnu sinistré au titre de l’Indemnité de Solidarité Nationale (INS, ex calamités agricoles) sur la vigne de cuve, le raisin de table et le soja.

    Veuillez lire ci-dessous les conditions d’éligibilité et d’indemnisation ainsi que l’Arrêté pris par la Préfecture 47.

    Arrêté n°47-2024-01-10-0006 et Communiqué de presse

     

  • Info Préfecture 47 : Création d’un compte Système d’Information sur les Armes

    Système d’Information sur les Armes (SIA)

    Depuis 2022, les chasseurs doivent créer un compte SIA (Système d’information sur les armes) sur lequel sont répertoriées les armes qu’ils détiennent. Initialement fixée au 31 décembre 2023, le ministère de l’Intérieur a reporté la date limite pour créer son compte au 31 décembre 2024.

    Dans ce contexte, les agents de la préfecture de Lot-et-Garonne tiendront des permanences aux quatre coins du département pour accompagner les chasseurs dans la création de leur compte SIA. Une première série de permanences se tiendra entre mai et début août à Fumel (locaux de France Services), Miramont-de-Guyenne (mairie), Casteljaloux (mairie), Nérac (mairie) ainsi qu’à la sous-préfecture de Marmande et à la préfecture à Agen.

    Rendez-vous dès maintenant sur le site https://sia.detenteurs.interieur.gouv.fr/
    Un guide utilisateur y est disponible pour vous guider dans la création de votre compte.

    4 dates sont disponibles à la Mairie de Miramont de Guyenne si vous avez besoin d’aide à la création du compte SIA, mais il faut s’inscrire au préalable.

  • Info Mairie : logement communal à louer

  • Vote unanime, pas d’augmentation des taxes locales


    Le Conseil Municipal de La Sauvetat du Dropt s’est réuni pour le conseil mensuel lundi 15 avril en soirée. Parmi les sujets à l’ordre du jour, le vote des taux d’imposition des taxes directes locales.
    Sur proposition du Maire Jean-Luc Gardeau et malgré l’inflation et la suppression de la Taxe d’Habitation sur les résidences principales, le Conseil Municipal a voté à l’unanimité le maintien des taux d’imposition 2023. Par conséquent, il n’y aura pas d’augmentation en 2024.

    • Taxe Foncière Bâti (TFB) :……………………………… 36,70 %
    • Taxe Foncière Non Bâti (TFNB) :…………………….. 47,49 %
    • Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) :……… 16,55 %
    • Taxe d’habitation des résidences secondaires et autres meublés non affectés à l’habitation (TH) : ………………11,50 %
  • Avis Mairie : Arrêtés de circulation piétons et véhicules

  • Impressionnant incendie d’une grange en plein cœur du village

    Mercredi 17 avril vers 16h, à La Sauvetat du Dropt, un feu s’est déclaré dans une grange située en angle de la Rue du Temple et de la Rue de la Pompe Dorée. Arrivés sur les lieux et malgré leur intervention, les pompiers n’auront pu sauver tout ce que contenait le bâtiment ainsi que la charpente. Il ne reste que les 4 murs. Bienheureusement, les habitations qui jouxtaient la grange, notamment une petite maison tout juste restaurée, n’ont pas été touchées. La cause de l’incendie n’est pas encore connue.

    Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau et l’ensemble du Conseil Municipal adressent tout leur soutien au couple propriétaire bien connue et apprécié dans le village.

  • Réunions de chantier pour l’Habitat Partagé des Maisons Brugère

    Photos de Jean-Paul Mothes, 4ème adjoint au Maire.

    Depuis mars, la jeune architecte Clémence Besson de l’Atelier d’Architecture Besson/Bolze, Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau et son adjoint Jean-Paul Mothes ont retrouvéen réunion de chantier les entreprises choisies pour la restauration de l’Habitat Partagé des Maisons Brugère.

    La première rencontre était plutôt orientée vers les documents administratifs et plus précisément sur la sécurité en présence de Monsieur Ramirez, Coordinateur Sécurité Protection Santé (CSPS).
    LE CSPS intègre la prévention, pour cela il évalue les risques résultant de l’interférence des activités simultanées ou successives des entreprises. Il intègre les dispositions de nature à faciliter la prévention des risques professionnels lors des interventions ultérieures.

    Si certaines entreprises se connaissaient déjà, d’autres profiteront de toute la durée du chantier pour en faire de même.

    L’architecte Clémence Besson a bien rappelé en présence du maire que le budget n’était pas extensif et qu’il fallait respecter les engagements pris. Les travaux réseaux ont commencé par la pose des compteurs d’eau (SAUR) et le branchement au tout à l’égout (AGUR).
    La prochaine phase sera celle du désamiantage programmée pour le 29 avril et par la démolition de l’ancien atelier le 15 mai.

    Liste des entreprises présentes et de leur représentant
      • Voirie Réseau Divers (VRD) – Tremblay TP avec M. Bourdil
      • Démolition Gros Œuvre – SARL Perali Serge et Fils avec M. Perali
      • Couverture Charpente – Serge Goacolou avec M. Février
      • Menuiseries extérieures-intérieuresAgexbois avec M. Chatelain
      • PlaterieWorld Concept avec M. Janssen
      • Électricité – SASU Boschet avec M. Boschet
      • Chauffage, ventilation, énergie –  LPM Energies avec M. Lescombes
      • Carrelage, faïence, sol souple Établissements Fau avec M. Champenois
      • SerrurerieACSM Aquitaine avec M. Laurent
      • Elévateurs (‘ascenseurs’) – ERMHES avec M. Pierre
    Les financeurs
    Les partenaires
  • Rencontre des élus autour du PLU avant la finalisation

    Jeudi 4 avril, Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau et ses adjoints se retrouvaient autour de la carte communale afin d’avancer sur le projet du Plan Local d’Urbanisme (PLU) avant finalisation avec Joseph Badiane du cabinet URBADOC.

    La commune de La Sauvetat du Dropt procède à l’élaboration de son PLU conjointement à 4 autres communes du Pays de Lauzun, dans le cadre d’un PLU groupé. Le plan local d’urbanisme est un document d’urbanisme (PLU) communal qui détermine les conditions d’aménagement et d’utilisation des sols.

    Comprendre succinctement les zones du PLU

    Le plan local d’urbanisme définit 4 principales zones sur le territoire d’une commune.

    • La zone urbaine (Zone U)

    Elle concerne les secteurs déjà urbanisés qui remplissent également les conditions pour recevoir de nouvelles constructions. Les territoires qui ne sont pas encore urbanisés, mais pouvant recevoir les futurs bâtiments, ainsi que les secteurs en cours de viabilisation, sont aussi inclus dans la zone U.

    Les équipements indispensables dans les zones urbaines

    Pour être classé dans une zone urbaine, un territoire doit être desservi par une voie publique. Elle doit aussi disposer des réseaux d’électricité et d’eau. Si un secteur ne possède pas encore un réseau collectif d’assainissement, ses sols doivent être aptes à accueillir des systèmes d’assainissement individuels avant qu’il ne soit classé en zone urbaine.

    Les constructions peuvent être autorisées dans ces zones en attente de la réalisation d’un système d’assainissement collectif. Par contre, si la collectivité ne peut préciser les conditions dans lesquelles le secteur sera desservi par les réseaux d’eaux et d’électricité, les autorisations ne pourront pas être accordées par la mairie.

    • La zone agricole (Zone A)

    Elles regroupent les domaines à fort potentiel agronomique, biologique ou économique. Ces derniers peuvent être équipés ou non. Dans une zone A, la mairie peut autoriser les constructions et installations indispensables pour une exploitation agricole.

    • La zone naturelle et forestière (Zone N)

    Elle concerne les secteurs de la commune qui doivent être protégés. Ils peuvent être équipés ou non. Parmi les raisons pouvant nécessiter la mise en œuvre d’une mesure de protection, on a l’intérêt historique, écologique ou touristique du secteur, la présence d’une exploitation forestière dans la région ou le caractère d’espaces naturels à préserver.

    Objet de la rencontre du 4 avril

    La rencontre de la semaine visait à répertorier les bâtiments de caractère, le petit patrimoine ou les bâtiments anciens agricoles susceptibles d’être transformés en habitation. Il a été question de trame verte et de trame bleue. Ces trames visent à préserver et à restaurer un réseau de continuités écologiques pour que les espèces animales et végétales puissent circuler, s’alimenter, se reproduire, se reposer, assurant ainsi leur cycle de vie. Depuis 2007, cette démarche inscrit la préservation de la biodiversité dans les décisions d’aménagement du territoire, contribuant à améliorer notre cadre de vie et l’attractivité résidentielle et touristique.

    La trame verte fait référence aux milieux naturels et semi-naturels terrestres, sur notre commune, les bosquets, les bois, les haies ou les alignements d’arbres.
    La trame bleue fait référence aux réseaux aquatiques et humides : à La Sauvetat, on y retrouve toute la zone autour du Pont Roman, la zone du Moulin de La Régie ainsi que les lacs ou les mares privés.

    Il faut penser aux emplacements réservés qui sont des servitudes institués par le PLU en vue de permettre la réalisation, entre autres, de projets de voies, d’équipements publics, d’espaces verts, de programmes de logements… Au final, 2h de cogitation intense pour l’avenir de la commune pour un Plan Local d’Urbanisme que vous serez bien sûr invités à regarder pour les biens qui vous concernent.

  • Tous au Compost avec Tati Sauvette

    Tati Sauvette, conseillère municipale à La Sauvetat du Dropt, poursuit ses actions en faveur de la planète. Ses actions régulières (ici, Tous au Compost 2023), conseils et recommandations doivent nous permettre de la respecter. Car, en agissant concrètement pour l’environnement, nous agissons aussi pour notre confort matériel et notre bien-être.

    TATI SAUVETTE INFO – MARS 2024

    « C’est par l’accumulation d’actes modestes réalisés à notre échelle et reproduits ça et là que nous parviendrons à changer les choses en profondeur ! ».

    Petit message mais grand concept de Yann Arthus-Bertrand, photographe et militant écologiste, que Tati Sauvette vous invite à méditer …

    1. GESTE POUR NOTRE PLANÈTE

    Depuis janvier, les ménages sont encouragés à détourner de leur poubelle noire tous leurs biodéchets (déchets de cuisine, restes alimentaires, déchets du jardin…). A voir sur « Le tri des déchets alimentaires généralisé au 31 décembre 2023« .
    Les biodéchets représentent un tiers des déchets non triés des Français. Des déchets qui peuvent pourtant être valorisés en solution de compostage.

    À partir du 1er janvier 2024, le tri des bio déchets se généralise et doit se faire à la source pour tous les particuliers et les professionnels en France, conformément au droit européen et à la loi anti gaspillage de 2020.

    Quels sont les bio déchets concernés ?

    Les déchets verts: les déchets biodégradables de jardin ou de parc (tontes de pelouse et fauchage, feuilles mortes, tailles d’arbustes, haies et brindilles ou encore déchets ligneux issus de l’élagage et de l’abattage d’arbres et de haies).
    Les déchets alimentaires ou de cuisine provenant des ménages, des bureaux, des restaurants, du commerce de gros, des cantines, des traiteurs ou des magasins de vente au détail (restes de repas ou de préparation de repas ou produits périmés non consommés).
    Les déchets comparables provenant des usines de transformation de denrées alimentaires.

    Que faire de ces biodéchets ?

    Une solution pratique et facile à mettre en œuvre existe : le compostage ! Individuel ou collectif il permet de valoriser les bio déchets.

    Comme tous les ans à cette époque, l’opération «TOUS AU COMPOST» favorise la diffusion de la pratique du compostage et sensibilise tous les habitants à la gestion des bio déchets
    Des animations sont organisées sur votre territoire comme à Miramont de Guyenne. A voir en suivant ce lien https://tousaucompost.fr/
    Comment se procurer un composteur ?

    RDV tous les mercredis de 14h à 16h à l’ancienne déchèterie de Miramont-de-Guyenne (145 Impasse Elie Teyssier) qui jouxte la déchèterie actuelle, muni d’un chèque à l’ordre du Trésor Public et d’un justificatif de domicile.
    Les habitants de la Communauté de Communes du Pays de Lauzun peuvent venir rencontrer Jérémy ou ses collègues afin d’acquérir du matériel et, surtout, échanger autour de la pratique afin de s’assurer un bon processus de compostage.
    Il vous sera également possible de récupérer de la matière brune afin de composter dans les meilleures conditions. Nous vous demanderons pour ce faire de venir équiper d’un récipient type poubelle de jardin destiné à être rempli de broyat de bois ou de paille.

    Quel choix de composteur ?

    Plastique ou bois. Renseignez-vous auprès de Jérémy Brière, agent chargé de mission biodéchets au service environnement de la CCPL 47 – 06 33 72 84 18

    2. A La Sauvetat du Dropt

    Régulièrement, Tati Sauvette et son équipe vous ont proposé des animations sur le thème du compostage individuel.
    Un composteur de quartier, implanté derrière l’église, est mis à disposition des Sauvetatois sans solution de compostage individuel.
    Depuis plus de 2 ans la plateforme fonctionne avec succès grâce à la bonne volonté des utilisateurs et à la vigilance des guides responsables du site.

    Régulièrement, des rappels des bonnes pratiques sont affichés au niveau du panneau mis à disposition sur le site.

    Pour bénéficier de ces composteurs de quartier, les ménages peuvent contacter les personnes référentes. Pour des renseignements sur le compostage ou pour vous inscrire si vous le souhaitez.

    A vous de jouer ! Et n’oublions pas …… Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas !
    Tati Sauvette vous remercie et vous dit à bientôt !