• BIENVENUE A LA SAUVETAT DU DROPT

    Village situé au nord du Lot-et-Garonne et niché dans un écrin de verdure près de la rivière du Dropt. Autrefois entourée de murailles, cette Sauveté fondée par des Prieurs dès le VI° siècle était une ville importante dans la région.

    Presque entièrement détruite lors de la révolte des Croquants de 1637, ce village offre encore de belles découvertes: des maisons à pan de bois, une église avec son chœur roman d’origine et de beaux vitraux, des vestiges de son mur d’enceinte, sa Tour des Templiers et son Pont Roman des XII° et XIII° siècle.

    Aujourd’hui, dans le village, vous trouverez une agence postale, une boulangerie-pâtisserie, un bar-tabac-restaurant, une épicerie multiservice, un camion-pizza le mercredi soir, une boucherie ambulante qui livre le vendredi ainsi qu’une école, une bibliothèque et un club photo.
    Côté santé, un chiropracteur et côté pratique, de nombreux artisans. Une aire de covoiturage est disponible sur le parking du multiservice.

    Côté tourisme. Pour vous héberger, plusieurs gîtes et chambres d’hôtes ainsi qu’une aire communale de camping-car de 4 emplacements. Pas de service proposé excepté des toilettes publiques situés à 50 m. Aire gratuite, paisible et pimpante, située entre pont neuf et pont roman, au bord de la rivière du Dropt. A l’entrée de cette aire, une Cabane Info Tourisme et des livres voyageurs. Halte pique-nique sur un espace de verdure près du Pont Roman et du moulin. Départ d’un circuit pédestre vers le Lac de l’Escourou situé à 3 km et Golf naturel de Boissec (privé) avec un parcours de 9 trous praticable en toute saison.

    Petite commune de 549 habitants, La Sauvetat du Dropt est cependant très dynamique grâce à ses 11 associations sportives et culturelles qui génèrent de nombreuses manifestations tout au long de l’année. L’événement phare de l’été a lieu chaque vendredi soir de juillet et août. Nommées Soirées Gourmandes, vous y dégusterez les produits locaux tout en profitant de la convivialité du lieu.

    Toutes ces informations sont à retrouver en détail dans le menu de droite ainsi que sur le blog qui vous fait part des actualités du village et des alentours, chaque semaine.

    Bienvenue et bonne navigation sur le blog/site de notre village.

  • La tondeuse des stades de foot, volée et retrouvée!

    Article du quotidien Le Sud-Ouest paru le 25 avril. Photo de la banque d’image gratuite de Pixabay.

    L’engin a été dérobé, dimanche, dans l’enceinte du stade de foot de la commune

    Le responsable des installations et du terrain de foot de la Sauvetat-du-Dropt a eu une mauvaise surprise. La tondeuse robotisée professionnelle, achetée par la Communauté de communes de Lauzun pour 15 000 euros, avait disparu lorsqu’il a ouvert le local lundi. L’homme a contacté la gendarmerie. Selon lui, le matériel a été volé dimanche, vers 21 heures.

    La communauté de brigades (COB) de gendarmerie de Miramont-de-Guyenne, épaulée par la compagnie de Bergerac, ont rapidement retrouvé la trace des cambrioleurs et une perquisition a permis de retrouver la tondeuse, vers 18 heures.
    Les auteurs sont des habitants de Sigoulès (24), défavorablement connus des services de gendarmerie. Ils ont été placés en garde à vue à la COB de Miramont.

  • Présidentielles, les résultats

    Résultats du premier tour des élections présidentielles 2017 à La Sauvetat du Dropt et département par département.

  • Rubrique Fêtes et Manifestations

    fete logo Pour vos sorties en famille ou entre amis. A La Sauvetat du Dropt ou dans les communes voisines. Cliquez sur les affiches pour les agrandir et avoir les détails.

    Vous pouvez aussi consulter l’AGENDA 2017 des MANIFESTATIONS SAUVETATOISES ICI.

     
     
    maquizart
    _utf-8_b_usooz2xlbwvudcbjb250zxmgzxqgbm91dmvsbgvzidiwmtcucg___-___filename_1__rm_
  • Nettoyage de printemps de l’Église St Germain

    Commentaire et photos de Martine Brosse, responsable de l’Église St Germain de La Sauvetat du Dropt.

    « Sous la houlette de St Germain, nous étions 6 bénévoles à entreprendre le nettoyage de printemps de notre église. Bâtiment important qui a nécessité beaucoup d’huile de coude et provoqué des maux de dos. Mais le travail ne nous faisant pas fuir, la fin de journée venue, l’église sentait bon l’encaustique, les chaises rangées prêtes à recevoir du monde en prévision de la confirmation de quelques jeunes des paroisses de Miramont et Duras le 11 juin en présence de l’Évêque du Diocèse d’Agen, Monseigneur Herbreteau, ainsi que d’un concert le 17 du même mois. »

    Ces 6 bénévoles dévouées font parties de l’association Les Amis de la Sauveté. Elles sont Martine, Régine, Françoise, Odette, Yolande (absente sur les photos) et Josette.

    L’histoire de l’Église St Germain est détaillée sur une page du site qui lui est dédiée et qui fera partie du circuit numérique touristique bientôt mis en place par Les Amis de la Sauveté.

  • Information touristique à votre disposition

    Avec le printemps vient le temps de la préparation des vacances. C’est pourquoi Francine Pandolfo, présidente des Amis de la Sauveté, accompagnée de membres de son bureau, s’est rendue à la bourse aux dépliants qui avait lieu cette année à Casseneuil. Elles en ont ramené de nombreux prospectus touristiques qui permettront aux touristes de passage mais aussi aux locaux, de programmer des visites à la découverte du Lot-et-Garonne.

    Pour le village de La Sauvetat du Dropt, les différents points touristiques se trouvent dans la cabane-info située à l’entrée de l’aire de camping-car, au PROXI P’tit Panier du Dropt, au Bar-Tabac-Restaurant des Fées Gourmandises, à la Boulangerie-Pâtisserie Demadrille, à la Mairie et à l’Agence Postale.

  • La bibliothèque accueille aussi les scrabbleuses!

    A La Sauvetat du Dropt, la bibliothèque, section des Amis de la Sauveté qui fait partie du Biblio-Résô de la Communauté des Communes du Pays de Lauzun, est aussi un espace convivial où les adhérentes se retrouvent pour des jeux de société.

    Sur ces photos, Francine, présidente des Amis de la Sauveté est juste de passage. Tandis que Françoise, à ses côtés, responsable de la bibliothèque, partage en ce mercredi après-midi un jeu de scrabble en compagnie d’Arlette, de Lyliane et de Odette. La partie s’est terminée tard dans l’après-midi. Ces dames se sont quittées en emportant les livres qu’elles avaient choisis pour la semaine.

    Rappelons que la bibliothèque est ouverte chaque mercredi après-midi de 14h30 à 17h. Informations au 06 11 77 88 81.

  • Info Mairie: Maison des Jeunes pour les 12/17 ans

    Située à Miramont de Guyenne face à la piscine municipale, la Maison des Jeunes est ouverte le mercredi après-midi et du lundi au vendredi durant les vacances scolaires. Accueil des 12/17 ans. Renseignements Amicale Laïque ou Baptiste Lourec via mdj.miramont@free.fr

  • Repas de pêche et journée des écoles de l’Espoir Piscicole DEMS

    Photos et explications de ces deux événements du chanceux de la bourriche, Alain Bartolo, sauvetatois Marseillais des coteaux, ravi et amusé, semble-t-il, d’avoir trouvé dans la musette… une bouteille de Pastis!

    Repas de l’Espoir Piscicole

    Dimanche 9 avril avait lieu le traditionnel repas organisé à La Sauvetat du Dropt par les pêcheurs de l’Espoir Piscicole DEMS. Repas apprécié des amateurs de paëlla. 119 convives qui ont aussi participé au tirage de la bourriche, mot qui prend ici tout son sens, et dont certains, désireux de digérer mais aussi de profiter de ce beau soleil d’un dimanche d’avril, sont sortis jouer à la pétanque sur la Prairie des Croquants.

    Journée de découverte pour les écoles

    C’est ensuite vendredi 14 avril, que cette même association proposait une journée de pêche pour sensibiliser les enfants des écoles de La Sauvetat du Dropt, Pardaillan, Soumensac et St Jean de Duras en partenariat avec la Fédération de Pêche du Lot-et-Garonne. La journée fut bien occupée puisque la matinée était consacrée à la diffusion d’un film permettant la découverte du milieu aquatique de nos rivières, au montage des lignes, à la présentation des différentes espèces de poissons et à la visite du Musée des Outils Anciens de Soumensac.
    Le groupe au complet a ensuite pique-niqué avant de partir sur le terrain pour une partie de pêche dans le Lac de l’Escourou. Journée pédagogique puisque les adhérents de l’Espoir Piscicole ont appris aux enfants à positionner les appâts, à bien tenir leur canne à pêche ou encore à retirer le poisson de l’eau tout en observant les mesures de sécurité indispensables. Pêche fructueuse car les enfants ont pêché une trentaine de truites lâchées pour l’occasion.

  • Reprise des championnats pour le Canoë Kayak VDD

    Photos de la page facebook du CKC Vallée du Dropt.

    Samedi 1er et dimanche 2 avril, le Canoë Kayak Club Vallée du Dropt s’est déplacé à Cornil, entre Brive et Tulle pour les championnats d’Aquitaine de descente sprint sur les eaux de la Corrèze. Étaient présents: Léam Auffret, Jack Nattrass, Cindy Coat, Gaëtan Coat, Manon Zago, Clémence Zago, Xavier Auneau et Olivier Cain.

    Épreuves officielles en sprint. En canoë biplace mixte senior, Olivier Cain et Manon Zago sont 4ème. En canoë monoplace dame senior, Cindy Coat arrive en tête. En canoë monoplace homme senior, Gaétan Coat termine 11ème. En kayak dame senior, Cindy Coat est 3ème, Manon Zago 5ème et Clémence Zago 6ème. En kayak homme junior, Jack Nattrass est 5ème, Léam Auffret 17ème. En kayak homme senior, Xavier Auneau est 4ème, Olivier Cain 10ème et Gaétan Coat 13ème.

    Épreuves officielles en classique. En canoë monoplace dame senior, Cindy Coat est 1ère. En canoë monoplace homme senior, Olivier Cain est 12ème. En kayak dame senior, Cindy Coat est 3ème.

    Une saison qui s’annonce bien pour ce club dynamique du CKC Vallée du Dropt.

  • Huguette sous le choc après le vol … de ses 70 cailles!

    Article et photo de Guy Brunetaud, correspondant du journal Le Sud-Ouest, que vous pouvez joindre au 06 70 25 44 42. Paru le 21 mars 2017.

    Huguette Garbuïo, propriétaire des volatiles, les élevait pour son plaisir personnel. Cette habitante de La Sauvetat-du-Dropt compte déposer plainte ce mardi.

    Huguette est inconsolable. Tandis qu’elle s’apprêtait à nourrir ses cailles, la volière attenante à sa maison contenant les cages était déserte, lundi matin. « Je leur donnais à boire et à manger chaque jour avant midi. Lundi, toutes avaient disparu à l’exception de quatre ou cinq », sanglote-t-elle. La sexagénaire, habitante de La Sauvetat-du-Dropt, est passionnée par ces petits oiseaux migrateurs qu’elle nomme ses « petites poules ». Voilà quatre ans qu’elle les élève avec amour, pour son plaisir personnel.

    Dans la nuit de dimanche à lundi, un ou plusieurs individus se sont introduits dans sa volière, « facile d’accès » selon la sexagénaire, et ont subtilisé ses soixante-dix petits volatiles. « Je n’ai rien entendu. Mais en passant par le stade, il est simple de les atteindre sans faire de bruit. »

    Huguette n’a jamais pensé à verrouiller la porte qui menait à ses petits animaux de compagnie. « Je n’aurais jamais imaginé un tel dénouement. » En effet, drôle de butin que soixante-dix cailles… « Elles étaient apprivoisées, dociles. Des bébés naissaient chaque année. » La Sauvetatoise est sonnée. Et reste certaine que ses petits oiseaux chéris ne se sont pas envolés tout seuls. « La porte était refermée, et pas à ma manière. De toute façon, mes oiseaux étaient lâchés régulièrement, et revenaient d’eux-mêmes. »

    Lundi soir, la sexagénaire accusait encore le coup. Elle appréhendait d’annoncer la triste nouvelle à sa petite-fille de 5 ans, qui avait pris pour habitude de jouer chaque soir en rentrant de l’école avec les cailles de sa grand-mère.

    Dépôt de plainte ce mardi

    « Il y en avait une en particulier, très docile, qu’elle adorait. Elle ramassait leurs œufs… Je ne lui ai encore rien dit. » Huguette Garbuïo ne comprend pas. « Les ont-ils volés pour leur beauté ? Il est vrai que la plupart avaient de jolies couleurs. » Fataliste, elle ne se fait toutefois guère d’illusions…

    La Sauvetatoise explique toutefois être coutumière de vols quelque peu originaux. « On m’a déjà dérobé des lions sculptés dans la pierre devant ma maison. Ou bien encore, des fleurs que j’avais fraîchement plantées, ont été désherbées. » La sexagénaire n’avait toujours pas déposé plainte lundi soir. « Je compte le faire demain matin [ce mardi, NDLR]. » La gendarmerie de Miramont-de-Guyenne, qui devra déterminer le montant total du préjudice, mène l’enquête.