Noël des Seniors à la cantine

Pour clôturer l’année des Seniors à la cantine, la municipalité de La Sauvetat du Dropt invitait les habitués à se joindre au repas de Noël des écoliers. Ils étaient 10 à attendre sagement devant la porte de la cantine que la jeunesse franchisse le seuil, profitant de l’intervalle pour lancer un petit bonjour, un grand sourire ou un clin d’œil de connivence avant de saluer l’arrivée de Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau.

Pour ce repas de fête et parce que les employés municipaux de la commune étaient présents également, les adultes se retrouvèrent à partager seuls une table en compagnie des professeurs des écoles dont Stéphanie Ledoux. Au cours de l’année, les seniors ne peuvent être qu’au nombre de 6 pour un même repas et ils sont invités à partager la table des élèves.

L’expérience, récente encore, prouve que jeunes et moins jeunes apprécient ces échanges intergénérationnels. Les petits apprennent les subtilités d’un monde moderne qu’ils pensaient acquis par leurs aînés. Lesquels ripostent en racontant les histoires de leurs années d’école passées sur des bancs de bois dans une classe où l’on devait allumer le poêle l’hiver et où on venait à pied depuis la campagne avec, pour certains, les sabots de bois. Et puis, il y a Enza, Italienne mariée à un Britannique et vivant en France. Les enfants sont stupéfaits de l’entendre parler plusieurs langues suivant à qui elle s’adresse. Une belle façon de réfléchir à l’importance des langues au cours de leurs études.

Ces liens, qui se sont tissés au cours de cette première année, confirment, s’il en était besoin, l’importance d’une telle action. Les petits sont plus attentifs, les anciens ressortent plein d’une énergie nouvelle. Pour des enfants éloignés de leurs grands-parents comme pour des grands-parents éloignés de leurs petits enfants, ces repas pris en commun sont primordiaux. Ils permettent de rester jeune et dans le vent. Demandez donc à Jean-Pierre, ce grand enfant qui vient chaque jour partager son repas avec les petits. Ils permettent aussi de rompre la solitude des repas pris avec pour seule compagnie un écran de télévision et des informations qui, pour la plupart, n’incitent pas à la gaieté.

Quant aux cuisinières que sont Hélène, Isabelle et Marine la jeune stagiaire, l’habitude est prise et c’est avec le sourire qu’elles accueillent ce groupe élargi. Il paraît même que les anciens ont droit au café en fin de repas avant de reprendre la route vers leur domicile.

Il ne fait aucun doute que cette action qui a débuté en janvier 2018 sera reconduite et même encouragée dans les villages alentours. Demandez donc conseil à Monsieur le Maire. Il se fera un plaisir de vous répondre et de vous montrer les photos qu’il a prise avant de prendre place à sa table.

  • 81
  •  
  •  

Les commentaires sont fermés