• Réouverture des écoles du RPI Vallée du Dropt

    Le RPI Vallée du Dropt regroupe les communes d’Agnac, d’Auriac sur Dropt, de La Sauvetat du Dropt, de Moustier et de Pardaillan. Voici les informations envoyées aux parents d’élèves par les Maires des communes où se trouvent les écoles. Claudine Eon pour Moustier, Daniel Terrier pour Auriac, Jean-Luc Gardeau pour La Sauvetat et Serge Cadiot pour Pardaillan.

    Organisation de la rentrée scolaire du mardi 12 mai 2020

    Les maires, enseignants et représentants de parents d’élèves, se sont réunis le 05 mai afin d’organiser la rentrée des classes le 12 mai prochain. Les enseignants ont récemment consultés les parents d’élèves pour savoir s’ils envisageaient de scolariser leur(s) enfant(s) à partir du déconfinement. Ceux qui ont répondu positivement à la reprise scolaire de leur(s) enfant(s) s’engagent à les scolariser jusqu’au 2 juin, date à laquelle le Gouvernement annoncera de nouvelles mesures en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

    Le SIVU a commandé des masques grand public pour l’ensemble des enfants du RPI (4 masques lavables jusqu’à 50 fois par enfant). Dès la réception (date inconnue à ce jour), ces masques seront distribués à chaque élève par les enseignants.

    Compte-tenu de la situation sanitaire du pays, Maires, enseignants et représentants de parents d’élèves essaient de faire au mieux dans l’intérêt de tous. Ils comptent sur tout le monde pour appliquer ou faire appliquer aux enfants les gestes barrières pour éviter une contamination.

    Décisions prises pour le RPI Vallée du Dropt

    Pour toutes les écoles et jusqu’à nouvel ordre :

    • PAS DE GARDERIE : l’organisation des locaux sera trop compliquée pour respecter au mieux les gestes barrières.
      Il faudra respecter les horaires de chaque école : arrivée des enfants le matin à 8 h 50 et départ le soir à 16 h 30, à la fin de la classe.

    Les parents amèneront leur enfant à l’école où il est scolarisé.

    • PAS DE TRANSPORTS SCOLAIRES jusqu’à nouvel ordre.
      Les gestes barrières seraient très difficiles à appliquer.

    ÉCOLE DE MOUSTIER
    Rentrée des classes le mardi 12 mai à 9 h
    – des CP
    – pour les maternelles : uniquement les enfants prioritaires des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire (consulter la directrice de l’école de Moustier)

    Les classes seront organisées de façon à respecter les mesures barrières préconisées par le protocole sanitaire établi par le Ministère de l’Education Nationale et de la jeunesse.
    La cantine assurera les repas.
    Les parents devront laisser les enfants au portail de l’école un par un, les autres parents devront attendre leur tour dans la voiture.
    Interdiction formelle aux parents de rentrer dans l’enceinte de l’école. Vous devrez sonner au portail.

    ÉCOLE D’AURIAC SUR DROPT
    Rentrée des classes le mardi 12 mai à 9 h
    La municipalité étudie au mieux l’organisation de la classe et de la cantine pour respecter les mesures barrières préconisées par le protocole sanitaire établi par le Ministère de l’Education Nationale et de la jeunesse.
    La cantine assurera les repas.
    Les parents devront laisser les enfants au portail de l’école un par un, les autres parents devront attendre leur tour dans la voiture.
    Interdiction formelle aux parents de rentrer dans l’enceinte de l’école. Vous devrez sonner au portail.

    ÉCOLE DE LA SAUVETAT DU DROPT 
    Rentrée des classes le mardi 12 mai à 9 h
    La classe sera organisée de façon à respecter les mesures barrières préconisées par le protocole sanitaire établi par le Ministère de l’Education Nationale et de la jeunesse.
    Concernant les repas, la municipalité réfléchit à une future organisation. Les repas seront servis.
    Les parents devront laisser les enfants au portail de l’école un par un, les autres parents devront attendre leur tour dans la voiture.
    Interdiction formelle aux parents de rentrer dans l’enceinte de l’école. Vous devrez sonner au portail.

    ÉCOLE DE PARDAILLAN 
    Rentrée des classes le mardi 12 mai à 9 h
    En accord avec l’institutrice et l’inspection académique, la classe a été déplacée dans la salle polyvalente afin de respecter les mesures barrières préconisées par le protocole sanitaire établi par le Ministère de l’Education Nationale et de la jeunesse.
    La cantine assurera les repas.
    Les parents devront laisser les enfants au portail de l’école un par un, les autres parents devront attendre leur tour dans la voiture.
    Interdiction formelle aux parents de rentrer dans l’enceinte de l’école. Vous devrez sonner au portail.

     

  • Fermetures de l’école et du point lecture

  • Info Mairie : Annulation du prochain Atelier Contes et Philo

    La Mairie informe les parents des élèves qui participaient aux Ateliers Contes et Philo à l’école de La Sauvetat du Dropt que l’atelier du lundi 16 mars est annulé en raison de l’événement épidémique du Coronavirus. Nous vous informerons pour la date du mois d’avril prévue le lundi 6 avril. Suivant les mesures données par le gouvernement.

  • Cantine de La Sauvetat du Dropt – Menu de Mars

    logo

    Menu de la cantine scolaire pour le mois de Mars.

    Hélène Valdevit, cantinière de La Sauvetat du Dropt, vous informe du menu de l’école pour le mois de Mars. Pour enfants et seniors de la commune ou des communes voisines par parrainage.

    Depuis le 1er novembre 2019, les cantines ont l’obligation de proposer un plat végétarien hebdomadaire aux écoliers.

    + le calendrier des vacances scolaires et le découpage des zones pour l’année 2019/2020.

    Ces informations sont à retrouver sur la page « Écoles » de votre site.

    Zones: A jaune, B bleu et C rouge

  • Goûter de Noël au point lecture des Amis de la Sauveté

    Commentaires et photos de Martine Brosse, Conseillère Municipale et trésorière des Amis de la Sauveté.

    A 14h30, après le copieux repas de fête de la cantine, les enfants de la classe de CE2 et CM1 de Carine Paillé étaient invités à rejoindre Françoise, responsable du Point Lecture du village situé dans la Maison des Loisirs de l’autre côté de la rue. Cet espace dédié aux livres et aux jeux de société est une section de l’association des Amis de la Sauveté. Françoise était donc aidée pour l’accueil par la présidente Francine et la trésorière Martine qui avaient décoré la table des festivités et la salle avec sapin, Père Noël et bougies.

    Avant de penser au goûter, les enfants, en 2 groupes comme d’habitude, ont changé leurs livres, joué et discuté. Puis vinrent les gourmandises mais nos jeunes amis, repus du repas de midi n’ont pas mangé toutes les chouquettes et les bonbons offerts. Ils sont bien sûr repartis ravis, heureux de cette fin de trimestre qui annonce les festivités de Noël.

     
  • Cantine scolaire : 1 menu végétarien par semaine obligatoire

    Source : site du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation

    Depuis le 1er Novembre 2019, un menu végétarien par semaine dans toutes les cantines scolaires

    Conformément à la loi EGalim, toute la restauration scolaire – de la maternelle au lycée – devra proposer au moins un menu végétarien par semaine à partir du 1er novembre 2019. C’est-à-dire un menu unique (ou un menu alternatif dans le cas ou plusieurs menus sont proposés) sans viande ni poisson, crustacés et fruits de mer. Il pourra néanmoins comporter des œufs ou des produits laitiers.

    Cette mesure, qui sera d’abord menée à titre expérimentale pendant deux ans, fait partie des 5 grandes dispositions de la loi EGalim dans le domaine de la restauration collective. Un secteur qui, avec 3,5 milliards de repas par an, représente un levier majeur pour faire évoluer les pratiques alimentaires.

    Cette mesure s’inscrit également dans le cadre du nouveau Programme national pour l’alimentation (PNA3), dont l’un des objectifs est la promotion des protéines végétales en restauration collective (action 24). À ce titre, la loi EGalim prévoit également que les structures (pas uniquement scolaires) distribuant plus de 200 repas par jour doivent établir un plan pluriannuel de diversification de protéines incluant des alternatives à base de protéines végétales.

    A La Sauvetat du Dropt

    Réglementation appliqué par Hélène Valdevit, cantinière de notre école de La Sauvetat du Dropt. Preuve en est le menu ci-contre que vous pouvez retrouver à la page « Écoles » de votre blog/site.

  • Une aire de jeux pour les enfants

    Photos de Aurélien Jollis, employé municipal et de Jean-Luc Gardeau, Maire du village..

    A la fois pour l’école et le public de passage

    Une aire de jeux pour les enfants vient d’être installée sur un espace vert situé dans la cour de l’école de La Sauvetat du Dropt.
    Proposée par une conseillère municipale, jeune maman concernée, puis voté en Conseil Municipal au mois de mai 2019, cet espace de divertissement sera utilisé par les enfants de l’école durant la semaine et par le public en visite les week-ends, jours fériés et vacances scolaires. Les nombreux jeunes et leur famille drainés par les clubs sportifs que sont l’ASSA et le Canoë Kayak Club ainsi que les visiteurs de passage pourront ainsi en profiter.

    Cet espace jeux est composé de deux animaux sur ressort et d’une fourmi géante qui offre de multiples activités pouvant être utilisée par les enfants dès l’âge de 3 ans. Dans les semaines à venir, il sera séparé de la cour de l’école mais accessible par un portail sécurisé. Une entrée tout public, sécurisée également, sera créée dans le grillage actuel côté route mais restera fermée les jours d’école.

    Pour l’installation, ont œuvré Jean-Marc et Aurélien, employés municipaux ainsi que Jeannot Garroste, conseiller municipal, Jean-Luc Gardeau, Maire, entrepreneur de travaux publics et Stéphane Bottin, entrepreneur maçon sauvetatois. Pour superviser les travaux et tester ces installations, Loukas, petit-fils de notre Maire 😉

     

  • Maîtresse Stéphanie passe la main mais reste dans le secteur

    Photo de Jean-Paul, 4ème adjoint au Maire.

    Stéphanie Ledoux, professeur des écoles en poste depuis 9 ans au RPI Vallée du Dropt, en charge de la classe de La Sauvetat du Dropt, a donné sa dernière journée de classe ce vendredi 28 juin. C’est donc tout naturellement que Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau, son 4ème adjoint Jean-Paul Mothes et Louisette Barreau conseillère accompagnés des employés municipaux et des enfants bien sûr ont tenu à l’inviter pour un pot de départ et lui offrir un mandarinier puisque de source sûre, maîtresse Stéphanie aime les plantes.

    Pas un adieu puisqu’elle devient enseignante remplaçante rattachée à Pardaillan et que de ce fait, elle sera peut-être amenée à reprendre son poste pour quelques journées si le titulaire s’absente.

    La municipalité la remercie pour son engagement auprès des élèves et lui souhaite de s’épanouir dans cette nouvelle fonction.

  • Arrivée de la Ronde USEP à Clairac

    Résumé émotion de Caroline Grannereau qui encadrait les enfants dont sa fille Morgane. Photos et vidéo reprises sur la page facebook Ronde USEP de nos écoles. Bien d’autres vidéos à visionner sur cette page …

    « La Ronde USEP peut paraître un projet insensé. Plus de 250 km à vélo sur 5 jours pour ces enfants du CE2 au CM2 ! Mais quelle belle aventure riche en émotions et en partage. Qu’il est fort ce lien qui lie tous les enfants, les enfants et les adultes accompagnateurs, les adultes entre eux !

    Il y a l’effort physique du vélo, oui, mais il y a tout le reste autour qui implique que même si l’enfant a éprouvé le manque de sa famille, s’il a trouvé dur de pédaler dans les côtes ou dans le froid et sous la pluie, quand la ronde est finie, tout le monde a un pincement au cœur !

    Samedi était NOTRE journée puisque nous emmenions la Ronde chez nous!!! Quelle fierté pour les enfants ! Quelle journée ! 60 kms et des côtes, des côtes, des côtes ! Il faut y aller à Pardaillan 😂

    Ce qui compte aussi pendant la Ronde, c’est l’accueil quand on passe dans un village ou que l’on y arrive … Beaucoup de monde, les klaxons, les cris, les encouragements, les applaudissements…

    Et dimanche 16, quelle arrivée à Clairac ! Les participants de la Ronde 2  – car étant trop nombreux, il y avait 2 rondes cette année ! – et aussi les familles, les habitants, le staff… De la musique, du bruit… On les entendait avant même de les voir ! Et la gorge se resserre, les larmes montent….vous l’avez fait et d’un coup, c’est fini ! Nous avons tous pique-niqué ensemble puis toutes les classes, Ronde 1 et Ronde 2, ont partagé un bal de danses répétées par les enfants dans leurs écoles respectives. C’était magnifique ! Puis est venue l’heure du départ de la Ronde 2. C’était à notre tour de les acclamer et de les encourager.

    Cette aventure restera un très bon souvenir pour chaque enfant mais également pour les grands 😉« 

    Ci-dessous le groupe des adultes parents-instituteurs de La Sauvetat-Pardaillan (Caroline est en haut, 2ème maman en partant de la gauche), puis le groupe des adultes et des enfants de ces mêmes communes, et l’ensemble des écoles de la Ronde 1 lors de l’arrêt à Seyches. Nos enfants sont en rouge.

    Publiée par Delpech Ambre sur Dimanche 16 juin 2019

  • Ronde USEP, les jeunes cyclistes sont partis … sous la pluie !

    Photos de Francis et Michèle Secco et de Agnès Tenot. Vidéo de l’arrivée à Peyrière de Nicole Labadie, correspondante locale du Républicain. 

    Départ de la 25ème Ronde USEP avec les classes de La Sauvetat du Dropt et de Pardaillan

    Ce mercredi matin 12 juin, les adjoints au maire de La Sauvetat du Dropt ont accueilli de nombreux cyclistes dans la salle des sports du village. Accompagnés de leurs maîtres, maîtresses ou parents d’élèves encadrants, les 161 élèves des classes de Puch d’Agenais, Marmande-Beyssac, Miramont de Guyenne, Seyches, Pardaillan et La Sauvetat étaient prêts à prendre le départ de la Ronde USEP.

    En l’absence de Monsieur le Maire, c’est son 1er adjoint Germain Sauron qui prenait la parole pour souhaiter la bienvenue à tous et féliciter les organisateurs de cette excellente initiative qui offre une expérience hors du commun pour les enfants comme pour les adultes. Puis, après les discours des animateurs, les élèves de la classe de Stéphanie Ledoux et de son remplaçant Philippe Pujol entonnaient la petite chanson apprise pour l’occasion.

    Et enfin, le grand départ ! Sous la pluie, faisant de cette caravane de jeunes cyclistes une longue file jaune chacun étant équipé du même vêtement imperméable. 33 km pour cette première journée avec une étape-goûter en matinée à l’école Jean Moulin de Miramont de Guyenne puis le repas à Peyrières avant de reprendre la route vers le lycée Val de Garonne de Marmande, point de ralliement chaque soir.

    La journée du 13 juin, 58 km, passera par Le Mas d’Agenais, Puch d’Agenais et Fourques-sur-Garonne avant de revenir à Marmande. Le 14 juin, 50 km, Lachapelle, Seyches, Birac-sur-Trec et Marmande. Le 15 juin, 56 km, Mauvezin-sur-Gupie, Pardaillan, Cambes et retour Marmande et enfin dimanche 16 juin, 63 km, Fauillet, Clairac et l’arrivée à Villeneuve-sur-Lot. Soit un périple de 5 jours et 260 km sur les petites routes du Lot-et-Garonne.

    Nous applaudissons et encourageons tous ces enfants ainsi que les adultes qui les encadrent et espérons que le soleil sera au rendez-vous des prochaines journées…

  • Répétition générale avant La Ronde USEP de juin

    Avant le départ depuis Seyches

    Résumé de Sylvie Schneider, maman de Louna, qui participent toutes deux à La Ronde. Photo de Jean-Bernard Gondry.

    Répétition générale pour les classes de La Ronde USEP qui partira de La Sauvetat du Dropt le 12 juin.

    Une bien belle journée ce mercredi 15 mai, où les écoles de La Sauvetat du Dropt et Pardaillan, ont décidé de partir depuis Seyches, avec leurs camarades (de Seyches), afin de rejoindre leur RV à Marmande à La Filhole. L’organisation de l’USEP les y attendait, pour une répétition générale : l’ensemble des dix écoles qui feront la ronde du 12 au 16 juin ont pique-niqué ensemble, puis sont parties pour réaliser un grand “rouler ensemble” tout l’après-midi.

    Le soleil était très très … présent ! La journée a été ponctuée d’un grand goûter à Birac-sur-Trec, puis un retour à Seyches.

  • Info Mairie : Conférence harcèlement scolaire


    Le harcèlement scolaire est bien présent, même dans nos petites écoles de campagne. Les adultes, qu’ils soient professeurs des écoles, employés municipaux, élus ou parents d’élèves sont parfois démunis face à ces comportements. C’est pourquoi nous diffusons cette information.

    Docteur en philosophie, spécialiste de la violence à l’école, ancien délégué ministériel chargé de la prévention de la lutte contre les violences en milieu scolaire, Eric Debarbieux est un expert reconnu internationnalement.

    Pour info, Anne Lesimple, conseillère municipale de La Sauvetat du Dropt, en charge des questions scolaires se rendra à cette conférence en compagnie de Laurence, secrétaire de Mairie et de Hélène et Isabelle, toutes deux employées municipales au sein de l’école en tant que cantinière et surveillante.

    « Prévenir le harcèlement à l’école : une affaire commune.

    La violence à l’école a longtemps été abordée en France comme une violence d’intrusion. C’est un abord « sécuritaire » qui a été longtemps privilégié. En particulier la logique «intrusive» générait des mesures comme la vidéoprotection, la clôture technique des établissements, la création de personnels spécifiques et le renforcement des partenariats Ecole-Police-Justice. Il est bien entendu important de travailler avec les forces de l’ordre et la Justice, mais cela ne suffit pas, loin de là.

    La recherche montre que la violence à l’école est beaucoup plus une violence qui agit en interne (moins de 5% des faits graves sont des faits d’intrusion), composée de microviolences répétées qui se concentrent sur un petit nombre d’élève – en proportion- entre 5 et 10% des élèves. Ceci témoigne d’une mutation : lutter contre la violence est aussi lutter contre le harcèlement et cela nécessite une action pédagogique, car la violence est inscrite au cœur de l’école, non dans sa périphérie (même s’il peut y avoir des causes externes).

    Nourrie d’exemples concrets cette conférence montrera que faire progresser la lutte contre la violence c’est bien sûr directement travailler contre celle-ci (sensibilisation, protection, justice réparatrice, formations spécifiques) mais c’est aussi ne pas hésiter à employer des stratégies indirectes par l’amélioration du climat scolaire : de la qualité de ce climat scolaire pour les élèves comme pour les adultes (professionnels et parents) dépend l’apprentissage au quotidien de la paix scolaire dans une école de la démocratie. »