• Le Maire de Bioule et son adjointe rencontrent les seniors à la cantine

    Photos de Francis, Isabelle et Isabelle !

    Bioule, dans le Tarn-et-Garonne, à l’origine de l’opération des seniors à la cantine de La Sauvetat du Dropt

    Certes, les réseaux sociaux sont largement critiquables mais il s’avère que dans certains cas, ils permettent de divulguer des informations pouvant impulser de nouveaux projets. Ce fut le cas en juin 2017 lorsque le Maire de La Sauvetat du Dropt et certains de ses conseillers visionnèrent l’expérience des seniors à la cantine mise en place par la municipalité de Bioule dans le Tarn-et-Garonne.

    Après concertation avec l’ensemble du Conseil Municipal, Jean-Luc Gardeau, Maire et deux de ses adjoints prenaient rendez-vous en septembre 2017 avec le Maire de Bioule Monsieur Gabriel Serra. Chaleureusement reçus, ils découvrirent une commune située au bord de la rivière Aveyron, dotée d’un magnifique château classé tenant lieu d’école. Puis, vint le temps du repas à la cantine où se rendent chaque jour quelques 130 enfants aussitôt suivis par les seniors de la commune.

    Forts de cette rencontre et des conseils avisés du Maire de Bioule, c’est en janvier 2018 que le projet des seniors à la cantine de La Sauvetat du Dropt voit le jour. Le succès de cette opération ne se dément pas. Ces échanges intergénérationnels plaisent aux jeunes comme aux adultes. Ils sont une dizaine de seniors à réserver leur repas à la mairie de façon régulière ou pas en sachant qu’ils ne peuvent être plus de 5 par jour et qu’ils doivent se disperser aux tables des enfants.
    Depuis ce mois de mai, le Conseil Municipal a voté la possibilité de parrainer des seniors de communes voisines. Ils sont déjà 3 à avoir tenté et apprécié l’expérience.

    Le Maire de Bioule et son adjointe invités par la municipalité

    Puisque cette opération des seniors à la cantine est une réussite, il était normal que la municipalité de La Sauvetat du Dropt invite à son tour le magistrat par qui tout a commencé. C’est donc ce jeudi 20 juin que Gabriel Serra, Maire de Bioule et sa 1ère adjointe Florence Danthez, étaient à leur tour accueillis à la mairie par Jean-Luc Gardeau, Maire, et Isabelle Janssen, 2ème adjointe.

    Après un bilan jugé très positif sur les cantines intergénérationnelles de part et d’autre, le groupe se dirigeait en marchant vers l’école. Une façon tout à fait conviviale de découvrir le village et son patrimoine. Devant le portail attendaient sagement 5 seniors, des sauvetatois habitués des lieux qui prirent place chacun à une table d’enfants tandis que les officiels du jour, après avoir salué leurs aînés, s’installaient à une table tout spécialement préparée pour eux. Avant le service des plats, tous étaient déjà en grande discussion.

    Le naturel et la richesse des échanges entre petits et grands ainsi que le plaisir éprouvé par les seniors à côtoyer la jeunesse est une évidence. Le constat est le même que l’on vive à Bioule ou à La Sauvetat du Dropt ou partout en France où l’exemple de cette commune initiatrice a été suivi. Cette idée novatrice si simple à instaurer est à conseiller à une époque où l’on parle tant du bien vivre ensemble.

    Francine Pandolfo, présidente des Amis de la Sauveté qui propose à qui le souhaite la visite guidée du village, se joignait au groupe officiel en sortant de la cantine où elle tenait sa place de senior. Le parcours passait par la Prairie des Croquants, la Tour des Templiers, Le Temple, le pont Roman, les jardins familiaux et l’aire de camping-car avant de revenir à la mairie ou Monsieur Serra et Madame Danthez prirent congé des représentants de la mairie sauvetatoise.

  • Seniors de communes voisines parrainés à la cantine

    Photos de Francis Secco, membre du Club objectif Duras.

    Depuis le mois de janvier 2018, la cantine de La Sauvetat du Dropt accueille les seniors de la commune pour partager le repas avec les enfants de l’école. Opération très largement réussie puisqu’ils sont une dizaine âgés de plus de 70 ans à s’inscrire régulièrement.

    Depuis ce mois de mai 2019, le Conseil Municipal a voté la possibilité d’un parrainage de seniors des communes voisines. C’est ainsi que Jean-Pierre, le doyen des seniors inscrit chaque jour, a pu inviter son ami William de St Pardoux-Isaac et que Régine et Francine ont parrainé ce mardi 18 juin, Marie-Hélène et Jean-Pierre Menini de la commune d’Agnac. Un retour aux sources pour eux en quelque sorte. Mais laissons Régine vous raconter toute l’histoire …

    « Nos filleuls Jean-Pierre et Marie-Hélène Ménini, ont conduit le car du RPI sans avoir jamais mangé à la cantine ! Voilà qui est fait grâce à cette excellente initiative de notre commune. Je précise que Francine a parrainé Jean-Pierre parce qu’ils étaient sur les bancs de l’école de La Sauvetat ensemble et moi, Marie-Hélène, parce que je garde un très bon souvenir de ces années où elle a transporté mon fiston.

    C’est en 1972 que Monsieur Brousse alors Maire de La Sauvetat du Dropt met en place avec son conseil municipal le Regroupement Pédagogique Intercommunal. Avec Monsieur Babot, instituteur à Moustier, ils créent le SIVOM de la Vallée du Dropt qui regroupe encore aujourd’hui 5 communes : Agnac, la Sauvetat, Moustier, Auriac et Pardaillan.

    C’est suite à cette mise en place que Jean-Pierre conduit le car scolaire pendant 2 mois, de septembre à octobre et pour les remplacements, en attendant que Marie-Hélène, son épouse, passe le permis.

    A partir de novembre 1972, permis en poche, et jusqu’à février 2006, le petit bus scolaire parcourt 160 km par jour. Marie-Hélène fait du porte-à-porte pour ramasser les enfants puis se rajoutent les sorties extra-scolaires, la piscine, l’ordinateur, le sport, le cinéma et différentes visites comme par exemple des vacances en camping à Aureilhan dans les landes avec la classe de Monsieur Babot.
    Le samedi pour le petit bus scolaire et sa conductrice, c’est journée non-stop avec l’école le matin et le foot l’après-midi. Même pas le temps de manger ! Lorsqu’elle rentre chez elle vers 18h, elle aide son mari aux travaux de la ferme familiale, le foin au printemps, les vaches toute l’année.

    Voilà l’histoire que je tenais à vous raconter pour vous expliquer la raison de ce parrainage. Nos filleuls ont très bien mangé – merci Hélène – Ils reviendront, c’est sûr. Et vous verrez sur les photos que nous avons bien suivi le règlement imposé par la commune : les seniors doivent s’installer parmi les enfants pour échanger avec eux. Règlement que nous approuvons pleinement, tout comme les enfants d’ailleurs. »

  • Noël des Seniors à la cantine

    Pour clôturer l’année des Seniors à la cantine, la municipalité de La Sauvetat du Dropt invitait les habitués à se joindre au repas de Noël des écoliers. Ils étaient 10 à attendre sagement devant la porte de la cantine que la jeunesse franchisse le seuil, profitant de l’intervalle pour lancer un petit bonjour, un grand sourire ou un clin d’œil de connivence avant de saluer l’arrivée de Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau.

    Pour ce repas de fête et parce que les employés municipaux de la commune étaient présents également, les adultes se retrouvèrent à partager seuls une table en compagnie des professeurs des écoles dont Stéphanie Ledoux. Au cours de l’année, les seniors ne peuvent être qu’au nombre de 6 pour un même repas et ils sont invités à partager la table des élèves.

    L’expérience, récente encore, prouve que jeunes et moins jeunes apprécient ces échanges intergénérationnels. Les petits apprennent les subtilités d’un monde moderne qu’ils pensaient acquis par leurs aînés. Lesquels ripostent en racontant les histoires de leurs années d’école passées sur des bancs de bois dans une classe où l’on devait allumer le poêle l’hiver et où on venait à pied depuis la campagne avec, pour certains, les sabots de bois. Et puis, il y a Enza, Italienne mariée à un Britannique et vivant en France. Les enfants sont stupéfaits de l’entendre parler plusieurs langues suivant à qui elle s’adresse. Une belle façon de réfléchir à l’importance des langues au cours de leurs études.

    Ces liens, qui se sont tissés au cours de cette première année, confirment, s’il en était besoin, l’importance d’une telle action. Les petits sont plus attentifs, les anciens ressortent plein d’une énergie nouvelle. Pour des enfants éloignés de leurs grands-parents comme pour des grands-parents éloignés de leurs petits enfants, ces repas pris en commun sont primordiaux. Ils permettent de rester jeune et dans le vent. Demandez donc à Jean-Pierre, ce grand enfant qui vient chaque jour partager son repas avec les petits. Ils permettent aussi de rompre la solitude des repas pris avec pour seule compagnie un écran de télévision et des informations qui, pour la plupart, n’incitent pas à la gaieté.

    Quant aux cuisinières que sont Hélène, Isabelle et Marine la jeune stagiaire, l’habitude est prise et c’est avec le sourire qu’elles accueillent ce groupe élargi. Il paraît même que les anciens ont droit au café en fin de repas avant de reprendre la route vers leur domicile.

    Il ne fait aucun doute que cette action qui a débuté en janvier 2018 sera reconduite et même encouragée dans les villages alentours. Demandez donc conseil à Monsieur le Maire. Il se fera un plaisir de vous répondre et de vous montrer les photos qu’il a prise avant de prendre place à sa table.

  • Seniors et enfants en vedette sur le journal local

    Marie-Pierre Caris, journaliste à Marmande pour le compte du Journal Le Républicain, s’est déplacée fin mars dans notre petit village de La Sauvetat du Dropt, curieuse de constater, de visu, le succès de l’opération des Seniors à la cantine. Conquise par la convivialité du lieu, Marie-Pierre restait tout le temps du repas pour discuter avec seniors et enfants et même avec Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau venu l’accueillir.

    Ci-contre l’article paru le 5 avril. Ou plus lisible ici DES SENIORS A LA CANTINE.
    Ce jeudi 22 mars, les seniors présents étaient Régine et Francine, inscrites occasionnellement et Jean-Pierre, inscrit pour l’année et sans regret si l’on en croit le sourire qu’il affiche sur la photo de la journaliste. Comme le dit Jean-Luc Gardeau, le succès est tel que « la municipalité envisage de l’ouvrir aux seniors d’autres communes par parrainage. Une manière chaleureuse de rompre l’isolement des personnes âgées en faisant de l’intergénérationnel« . Il eut été vraiment dommage de ne pas tenter l’expérience!