• Habitat partagé Seniors, démontage du kiosque et ouverture des plis

    2024 s’annonce comme l’année du début des travaux du projet de l’Habitat Partagé à destination des Seniors que la Municipalité de La Sauvetat du Dropt tient à cœur de mener à terme.

    Démontage du petit kiosque

    Dans le courant de la semaine, le Maire Jean-Luc Gardeau, les adjoints Germain Sauron et Jean-Paul Mothes ainsi que le conseiller Jeannot Garoste se sont retrouvés dans l’enceinte du jardin pour démonter l’habillage du petit kiosque qui servait de remise aux propriétaires.
    Beaucoup de travail pour l’équipe néanmoins très motivée qui voit là le début des travaux pour ce projet en cours depuis 2019 !

    Une question se pose maintenant, faut-il garder cette ossature du kiosque ou le mettre au rebus ? Les photos de Germain vous donneront une idée de ce petit bâtiment. Seul Monsieur le Maire semble enclin à le conserver tout en proposant de le déplacer. Il est vrai que, si l’ossature est légère, la charpente est en bon état et assez originale. Son idée serait de l’installer dans le jardin qui sera à la fois potager et jardin d’agrément pour en faire un lieu de repos ou de lecture ombragé. Histoire à suivre …

    Ouverture des plis par la commission d’appel d’offres

    Vendredi 2 février, la commission d’appel d’offres devant se décider sur le choix des artisans de l’Habitat Partagé se réunissait pour l’ouverture des plis en présence de l’architecte Clémence Besson du Cabinet d’Architecture Besson/Bolze de Bordeaux.

    Chaque artisan ayant déposé son offre via la plateforme de dématérialisation était noté par le Cabinet d’Architectes en fonction de différents critères donnant une note finale permettant de choisir l’entreprise qui semble la mieux adaptée aux travaux programmés. Il serait prématuré de donner plus de précisions mais les choses avancent bon train. La liste des artisans et la date du début des travaux seront dévoilées, la Mairie l’espère, très prochainement.

  • Comprendre et voir ce que sera l’Habitat Partagé

     

    On vous en parle depuis 2019, de ce projet d’Habitat Partagé des maisons Brugère à destination des seniors.
    Nous pouvons maintenant affirmer que les travaux débuteront très prochainement pour la création de 8 appartements et d’espaces partagés.

    Pour en savoir plus, comprendre le but, voir les photos de l’existant et les maquettes du projet, voici un dossier spécial que certains auront peut-être déjà vu puisqu’il a été distribué avec le Bulletin Municipal la semaine dernière.

    A TÉLÉCHARGER POUR TOUT SAVOIR SUR LE FUTUR HABITAT PARTAGÉ A DESTINATION DES SENIORS

  • La commune lauréate pour l’appel à projet « Habitat Partagé » au Conseil Départemental

    Extrait d’une fiche de presse de Mathieu Stievet, directeur de la communication du Conseil Départemental 47. Photos de Marie-Laure Grenier, Maire de Casseneuil.

    Le Maire et un adjoint reçus à l’Hôtel du Département pour le projet d’Habitat Partagé

    Parce que la commune de La Sauvetat du Dropt porte un projet ambitieux d’HABITAT PARTAGÉ SENIOR, vendredi 27 janvier, Jean-Luc Gardeau, Maire, et son 4ème adjoint Jean-Paul Mothes étaient reçus par Sophie Borderie, présidente du Conseil Départemental et Françoise Marescq, présidente de l’UNA 47, pour la cérémonie organisée dans le cadre de l’appel à projet « Habitat Partagé 47« .

    Après la signature d’une convention « Aide à l’investissement » avec la CNSA (caisse nationale de solidarité à l’autonomie), une première brique symbolique leur a été remise en gage du soutien du département.

    Bien sûr, cette promesse départementale de soutien financier est un encouragement pour ce gros projet dont il est question sur la commune. Il faut attendre le retour des autres instances sollicitées avant de prendre la décision définitive de lancement des travaux.

    Une aide financière pour la création d’un parc départemental d’habitat partagé en Lot-et-Garonne

    C’est avec l’objectif de mettre en place un parc départemental d’habitat partagé qu’en novembre 2021, la présidente du Conseil Départemental du Lot-et-Garonne, Sophie Borderie, avait proposé à l’assemblée départementale d’approuver un programme d’actions en faveur de l’habitat inclusif, comprenant le lancement d’un appel à projets « Habitat partagé 47 ».

    L’habitat partagé est une solution complémentaire à l’adaptation des domiciles des personnes âgées ou à l’accueil par les résidences médico-sociales. Véritable « chaînon manquant » du parcours résidentiel, cette nouvelle manière d’habiter concourt à diversifier l’habitat en Lot-et-Garonne pour les séniors et les personnes porteuses de handicap.

    Cet habitat permet en outre de lutter contre l’isolement des personnes âgées, de participer à la redynamisation des communes et de conserver l’autonomie des habitants.

    UN APPEL À PROJETS LANCÉ EN AVRIL 2022

    À la suite de cet appel à projets, le Département a retenu 13 projets (sur 18 déposés).

    Les 13 lauréats, malgré des niveaux de maturité différents dans leur projet, ont tous démontré un travail partenarial, une forte volonté de concertation pour adapter le projet d’habitat aux besoins des Lot-et-Garonnais et un objectif de construction œuvrant pour la redynamisation des centres bourgs. Ils ont été mis à l’honneur le 27 janvier à l’Hôtel du Département à l’occasion d’une cérémonie en présence de la Présidente Sophie Borderie et de Christine Gonzato-Roques, Vice-présidente en charge du Développement social, de l’insertion et de l’habitat.

    Pour la création d’un parc départemental d’Habitat Partagé en Lot-et-Garonne et dans le cadre de cet appel à projets, le Département apporte une aide financière à hauteur de 900 000 € pour l’investissement et/ou une aide en ingénierie.

    Les 13 lauréats sont répartis sur l’ensemble du département avec un équilibre entre zones rurales, semi-urbaines et urbaines.

    Agen : 13 logements pour personnes âgées
    Bon-Encontre : 10 logements pour personnes âgées
    Damazan : 8 logements pour personnes âgées et personnes en situation de handicap
    Fourques-sur-Garonne : 10 logements pour personnes âgées
    LA SAUVETAT DU DROPT : 8 LOGEMENTS POUR PERSONNES ÂGÉES
    Le Mas-d’Agenais : 8 logements pour personnes âgées
    Miramont-de-Guyenne : 10 logements pour personnes âgées
    Monflanquin : 8 logements pour personnes âgées
    Réaup-Lisse : 6 logements pour personnes âgées
    Saint-Pastour : 6 logements pour personnes âgées
    Sainte-Colombe-en-Bruilhois : 10 logements pour personnes âgées
    Tonneins : 1 logement inclusif destiné aux personnes en situation de handicap (6 colocations)
    Tournon-d’Agenais : 10 logements pour personnes âgées.

  • Fin des concertations dans la bonne humeur pour décider du futur Habitat Partagé

    Ce jeudi 9 juin, les seniors intéressés par le projet d’Habitat Partagé des maisons Brugère que la municipalité souhaite créer, se sont de nouveau et pour la dernière fois retrouvés afin de voir les plans révisés par les architectes de l’Atelier Besson / Bolze de Bordeaux selon leurs souhaits exprimés lors des concertations précédentes.

    Autour des tables de travail, pas seulement des seniors mais aussi Anne Lesimple, conseillère municipale et infirmière libérale, Carole Mothes présidente de la Maison de Santé de Duras ainsi que des adjoints et des conseillers de la commune autour du Maire Jean-Luc Gardeau.

    Pour ce troisième rendez-vous, les participants séparés en trois groupes animés par les jeunes architectes, faisaient la synthèse de leur travail en fin de rencontre. Il en résulte un accord sur la nécessité d’une buanderie commune tout en ayant la possibilité d’avoir sa propre machine à laver dans chacun des appartements.
    Le choix des matériaux se tourne plutôt vers du carrelage, plus facile à entretenir. Pas de pierres apparentes sur les murs mais du placo. Par souci d’économie et de recyclage, le choix s’est imposé de réemployer les matériaux existants tels que les huisseries, les meubles de cuisine, les pierres de démolition…

    Quant aux extérieurs, on devrait y trouver un poulailler pour recycler les restes de repas et avoir des œufs, des carrés potagers à hauteur, un composteur, un fil à linge au fond du jardin et même un terrain de pétanque ! Le petit bâtiment carré actuel qui se trouve dans le premier espace vert sera déplacé entre les deux portails d’entrée pour cacher les poubelles. Autant de points ayant soulevés des discussions animées dans une franche gaieté.

    Quid des loyers

    Les logements seront conventionnés donc à loyers modérés. Un tarif oscillant entre 400 et 500 euros mensuel est avancé en fonction de la superficie.

    Remerciements

    Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau tient à remercier tous ceux qui ont participé à ces concertations. Les échanges nourris entre les participants et les architectes ont permis des améliorations pour la conception de ce projet d’Habitat Partagé Seniors que la municipalité espère réalisable en fonction des aides de l’État qui seront allouées.

  • Concertation publique sur l’Habitat Partagé Seniors

    Suite à la première rencontre du jeudi 14 avril avec les élus locaux, les acteurs ressources du territoire et la population de La Sauvetat du Dropt et des villages voisins, la Mairie vous informe de la prochaine concertation publique qui se tiendra dans le jardin des Maisons Brugère le jeudi 5 mai à 14h en présence des architectes du cabinet Besson/Bolze de Bordeaux..

    A cette occasion, que vous soyez seniors ou pas, que vous ayez dans l’idée de bénéficier un jour de ces logements ou pas, vous serez invités à donner votre avis sur les plans proposés pour les espaces privés comme pour les espaces communs, sur les matériaux envisagés, sur les aspects techniques de la construction et sur les espaces communs extérieurs.

    Les plans actuels

    Les plans actuels montrent 4 appartements dans chacune des habitations. On compte 6 appartements avec 1 chambre (T2), 1 appartement avec 2 chambres (T3) et un studio. Pour chacun des bâtiments, l’étage sera accessible soit par un escalier, soit à l’aide d’un monte-charge. Chaque logement bénéficie d’un espace extérieur, soit jardinet pour ceux du rez-de-chaussée, soit galerie pour ceux de l’étage. Une buanderie ou une pièce de stockage commune est également prévue dans une des maisons.
    L’atelier municipal actuel idéalement enclavé dans le jardin de l’îlot deviendrait un lieu de rencontre partagé. Il comprendrait une cuisine, une grande pièce de vie et des sanitaires. Une belle ouverture donnant sur une terrasse est prévue côté jardin.

    Les architectes Clémence Besson et Léa Bolze ont pour habitude de travailler avec des matériaux de construction écologique. Elles tiennent à respecter le cachet des bâtiments existants. La maison d’aspect moderne serait doublée par l’extérieur puis enduite. A contrario, l’ancienne serait doublée par l’intérieur pour garder son aspect visuel actuel.

    Actuellement, la climatisation n’est pas prévue puisque l’accent sera mis sur une bonne isolation des combles, un apport d’ombre dans les pièces de vie tournées vers le sud grâce à une coursive qui prendra place le long des bâtiments et à l’aide de fenêtres de ventilation qui permettront la circulation et le renouvellement naturel de l’air. Idem quant à l’isolation acoustique entre les différents appartements. Ils sont en grande partie séparés par les espaces de circulation communs. Les quelques murs mitoyens seront correctement isolés toujours à l’aide de matériaux naturels de type laine de mouton ou panneaux de chanvre.

    Cependant, rien n’est encore figé et si les souhaits des personnes participant aux ateliers de concertation se recoupent, les plans seront modifiés en fonction. Venez donc au prochain atelier du Jeudi 5 Mai à 14h.

  • Habitat Partagé Seniors, présentation et concertation

    Personnalités présentes

    Jeudi 14 avril, c’est en présence d’une quarantaine de personnes parmi lesquelles il faut citer le Député Alexandre Freschi et sa collaboratrice parlementaire Sarah El-Kaïd, le Conseiller Départemental Alain Picard, la Présidente de l’UNA Guyenne 47 Françoise Marescq, la Chargée Départementale pour le Développement de l’Habitat Partagé Isabelle Sans, Maeva Lejoubioux de l’Assistance Technique 47, la Présidente du Pôle de Santé Lévignac-Miramont-Duras Carole Mothes, le Responsable du Secours Catholique de Miramont de Guyenne Philippe Léon, la Cheffe de Projet « Petite Ville de Demain » de la CCPL Aloïs Touton, le Représentant de la FNACA de Miramont de Guyenne Yves Peillet et plusieurs Maires des Pays de Lauzun et de Duras que Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau de La Sauvetat du Dropt parlait du projet de l’Habitat Partagé Seniors des Maisons Brugère en compagnie de Anne Lesimple, conseillère municipale et infirmière libérale ainsi que des architectes du cabinet Besson/Bolze venues présenter une première élaboration des plans de l’ensemble.

    Aux origines du projet

    C’est en sachant que l’îlot des Maisons Brugère situé à l’entrée du bourg comprenant deux maisons d’habitation et un grand terrain étaient à vendre que 3 conseillères municipales échafaudaient le projet d’un habitat partagé à destination des seniors. La réflexion se poursuivait alors en conseil municipal avec le constat que la première opération en faveur des seniors, l’ouverture de la cantine à nos aînés depuis janvier 2018, était un franc succès. Nous avons tous compris que cet échange intergénérationnel était tout autant bénéfique pour les aînés que pour les enfants. De là à imaginer la transformation des Maisons Brugères situées en face de l’école en habitat partagé seniors, il n’y avait qu’un pas !
    C’est donc à l’unanimité que l’ensemble du conseil municipal envisageait l’achat de cet îlot par l’intermédiaire de l’EPF (Établissement Public Foncier) dans un premier temps. Le premier contact date de février 2020, l’achat était concrétisé en juillet 2021.

    Rompre l’isolement, aider à mieux vieillir

    Comme l’expliquait Anne Lesimple, vieillir n’est pas subir.

    « Il faut … continuer à vivre, se sentir utile, avoir des projets, garder une bonne image de soi- même. L’homme n’est pas fait pour vivre seul… au cours de notre vie nous aimons, créons une famille… mais à l’autre bout de la vie, quand les enfants sont partis, si nous avons perdu un conjoint, nous rejoignons pour nos vieux jours, les 26 % de personnes en lot et Garonne de 65 ans à 79 ans et les 40 % de plus de 80 ans qui vivent seules. »

    Quel type d’habitat partagé, dans quel but ?

    Jean-Luc Gardeau reprenait la parole pour expliquer le choix de la municipalité en faveur d’un habitat inclusif. Un logement ordinaire adapté aux besoins des personnes, même si elles sont à mobilité réduite. Dans un environnement partagé et aménagé pour permettre la vie individuelle de chacun tout en ayant des espaces communs pour le bien vivre ensemble.

    « Notre souhait est de proposer une alternative à la maison de retraite, de sortir de l’isolement ou de la solitude, de répondre à la baisse du pouvoir d’achat, de se sentir utile en restant disponible pour le village et pour les autres, d’avoir un logement indépendant tout confort tout en profitant au gré de chacun d’espaces partagés – cuisine et grand séjour, buanderie, potager, poulailler … – d’avoir la possibilité de participer à des activités, ateliers, sorties ou animations, de rassurer la famille. »

    Présentation du cabinet d’architecture Besson/Bolze

    Clémence Besson et Léa Bolze dont le cabinet d’architecture est situé à Bordeaux présentaient alors la maquette du projet en expliquant que rien n’était définitif mais qu’au contraire la discussion était ouverte pour modifier les plans en fonction des désirs ou des besoins des personnes susceptibles de vivre un jour dans cet habitat partagé.

    Les plans actuels montrent 4 appartements dans chacune des habitations. On compte 6 appartements avec 1 chambre (T2) et 2 appartements avec 2 chambres (T3). Pour chacun des bâtiments, l’étage sera accessible soit par un escalier, soit à l’aide d’un monte-charge. Chaque logement bénéficie d’un espace extérieur, soit jardinet pour ceux du rez-de-chaussée, soit galerie pour ceux de l’étage.
    Les espaces communs sont prévus dans l’atelier municipal actuel idéalement enclavé dans le jardin de l’îlot. Ils comprendraient une cuisine et une pièce de vie, une buanderie et des sanitaires. Une belle ouverture donnant sur une terrasse est prévue côté jardin.

    Les architectes ont pour habitude de travailler avec des matériaux de construction écologique. Elles tiennent à respecter le cachet des bâtiments existants. La maison d’aspect moderne serait doublée par l’extérieur puis enduite. A contrario, l’ancienne serait doublée par l’intérieur pour garder son aspect visuel actuel.
    Pour répondre aux questions des gens présents dans la salle, la climatisation n’est pas prévue puisque l’accent sera mis sur une bonne isolation des combles, un apport d’ombre dans les pièces de vie tournées vers le sud grâce à une coursive qui prendra place le long des bâtiments et à l’aide de fenêtres de ventilation qui permettront la circulation et le renouvellement naturel de l’air. Idem quant à l’isolation acoustique entre les différents appartements. Ils sont en grande partie séparés par les espaces de circulation communs. Les quelques murs mitoyens seront correctement isolés toujours à l’aide de matériaux naturels de type laine de mouton ou panneaux de chanvre.

    Cependant, rien n’est encore figé et si les souhaits des personnes participant aux ateliers de concertation se recoupent, les plans seront modifiés en fonction. Voilà bien le but de ces rencontres avec la population.

    Visite de l’espace extérieur des Maisons Brugère

    L’après-midi se terminait par une visite très appréciée de l’espace extérieur des maisons Brugère. La découverte du grand jardin vert moucheté de pâquerettes sous un beau soleil de printemps clôturait ces premiers échanges sur une note très optimiste. Là encore, Clémence Besson et Léa Bolze pouvaient expliquer l’ensemble du projet au groupe de seniors sauvetatois très attentifs. De son côté, Monsieur le Maire faisait de même avec Monsieur le Député.

    Retenez la date du prochain atelier de concertation

    Que vous soyez senior ou pas;
    Que vous soyez sauvetatois(e) ou pas …

    Vous êtes cordialement invités au prochain atelier de concertation qui aura lieu dans la salle des animations (près de la salle des sports) le jeudi 5 mai à 14h. Les jeunes architectes du cabinet Besson/Bolze seront présentes.

    N’hésitez pas à consulter les plans avant la prochaine rencontre. Ils vous permettront de mieux comprendre la disposition des appartements et des espaces partagés pour pouvoir ensuite donner votre point de vue.

    Plans pour concertation publique

     

  • HABITAT PARTAGÉ, réunions de concertations publiques

    La Municipalité de La Sauvetat du Dropt poursuit sa réflexion sur le projet d’Habitat Partagé Seniors. Le choix des architectes est maintenant arrêté, il s’agit du Cabinet Besson/Bolze basé à Bordeaux.

    Concertations publiques pour construire ensemble ce futur lieu de vie

    Pour parler de la réhabilitation des bâtiments Brugère où seront réalisés 8 logements à destination des seniors, pour avoir votre point de vue sur la conception, les plans, les matériaux, les espaces partagés qui pourraient être une pièce de vie commune, un potager, un jardin d’agrément … les architectes et la Municipalité vous invitent à des réunions de concertations qui se tiendront dans la salle des animations les jeudis 14 avril, 5 mai et 9 juin à 14h.

    Les sauvetatoises et sauvetatois sont cordialement invités à la réflexion.

    Pour avoir matière à réflexion, veuillez trouver ci-dessous une première ébauche de réhabilitation des bâtiments que sont les Maisons Brugère auxquels s’ajoute l’atelier municipal situé en bout de parcelle. Ces plans sont proposés par les architectes Clémence Besson et Léa Bolze.

    Les acteurs ressources – tous les professionnels côtoyant les seniors du territoire – ayant reçu l’ Invitation Concertation Publique sont priés de s’inscrire auprès de la Mairie au 05 53 83 03 27 ou mairie.sauvetatdudropt@orange.fr 

  • L’Association Habitat des Possibles vient visiter le projet d’Habitat Partagé

    La municipalité de La Sauvetat du Dropt poursuit ses réflexions pour mettre sur pied un Habitat Partagé à destination des seniors suite à l’acquisition – via l’Établissement Public Foncier – des Maisons Brugère.

    Jeudi 3 février, c’est sans la présence de Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau souffrant que Germain Sauron, Isabelle Janssen et Jean-Paul Mothes, respectivement 1er, 2ème et 4ème adjoints accompagnés de Martine Brosse et Anne Lesimple, conseillères municipales, recevaient sur site Florence Deslile-Errard, directrice de l’association Habitats des Possibles et Salomé Torrent, stagiaire.

    Le but de cette visite, voir sur place le potentiel des maisons Brugère quant à l’accueil de 8/9 appartements et d’espaces partagés pour l’accueil de seniors qui garderaient ainsi leur liberté et leur chez-soi tout en étant entourés au quotidien. Une réponse aux besoins observés sur la commune.

    La possible collaboration avec l’Habitat des Possibles doit être prochainement délibérée en Conseil Municipal. Elle permettrait d’affiner le projet et serait le lien avec la population concernée du territoire. Non seulement la population senior du village mais plus largement celle des Pays de Lauzun et Duras voisins. Les seniors seraient alors prochainement invités à construire ce projet au plus près des souhaits de chacun sans pour autant avoir à s’engager.

     

  • Une partie du Conseil visite le futur habitat partagé pour seniors

    Photos d’Isabelle (mai 2020), photos de Martine Brosse (décembre 2021) et photos aériennes du droniste Francis Secco (2015).

    C’est au début de l’année 2020, alors que la municipalité avait la possibilité d’acquérir un ensemble de bâtiments dans le bourg, que l’idée de le transformer en habitat partagé à destination des seniors faisait son chemin. Projet approuvé et soutenu par le sous-préfet Afif Lazrak lors de sa visite en avril 2021. Cette acquisition des maisons Brugère, unaniment approuvé en Conseil Municipal, est effective depuis septembre 2021 via l’organisme Établissement Public Foncier de Nouvelle Aquitaine (EPFNA) dont la mission est d’acquérir et de gérer des fonciers, bâtis ou non, nécessaires à la réalisation de projets urbains ou immobiliers pour le compte de collectivités territoriales.

    Habitat partagé seniors, définition

    Définition de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie : « L’habitat inclusif constitue une forme « d’habiter » complémentaire au domicile (logement ordinaire) et à l’accueil en établissement (EHPAD). Il s’agit de petits ensembles de logements indépendants, caractérisés par la volonté de ses habitants de vivre ensemble et par des espaces de vie individuelle associés à des espaces de vie partagée, dans un environnement adapté et sécurisé. »

    Définition de l’association Habitat des possibles : « L’habitat partagé et inclusif est une offre innovante de domicile partagé qui répond aux besoins de nombreux retraités, grâce à un équilibre entre autonomie, besoin de liberté et besoins de sociabilité et de sécurité. »

    Les atouts d’un habitat partagé dans les maisons Brugère

    Ce projet, voté à l’unanimité par le Conseil Municipal, trouvera sa place dans les maisons Brugère situées à l’entrée du bourg en venant de Duras ou Ste Foy-la-Grande. Face à l’école où les seniors peuvent prendre leurs repas à la cantine (possibilité momentanément interrompue en raison des mesures sanitaires COVID), près de la salle d’animation et de la Prairie des Croquants, espace des manifestations, de la Maison des Loisirs et du Point Lecture, lieux de rencontres, proche du centre bourg avec le Bar-Tabac-Presse-Restaurant et le salon de coiffure et non loin du multiservices.
    Ces deux maisons comprennent également un grand terrain avec vue sur les toits du village et le clocher. Suivant les résidents des logements, on peut imaginer qu’une partie pourrait être transformée en jardin potager et jardin d’agrément. En bonus, un autre petit bâtiment de pierre actuellement délabré accueille un ancien four à pain que la commune souhaiterait dégager dans le cadre d’un chantier participatif avant de voir s’il sera possible de le réhabiliter.

    Actuellement, un groupe du Conseil Municipal travaille sur la marche à suivre pour l’élaboration de ce projet tel que le choix de l’architecte en collaboration avec le CAUE et réfléchit à un possible accompagnement avec le concours de l’association Habitats des possibles basée en Gironde. Bien qu’il reste beaucoup d’interrogations sur la façon de mener à bien le projet, la municipalité, consciente des besoins des seniors qui bien qu’indépendants, se retrouvent à vivre seul dans de grandes maisons bien souvent inadaptées, est maintenant engagée pour mettre en œuvre cet autre forme d’habitat.

    C’est ainsi que début décembre, Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau proposait aux membres de son conseil qui n’avaient pas eu l’occasion de le faire encore, de visiter les lieux maintenant vides de tous meubles et objets personnels. Martine Brosse, conseillère, faisant partie du groupe d’étude de ce projet, en ramène quelques photos.

     

     

     

  • Matinée d’exercices pompiers dans le village

    Résumé de la matinée et photos de Jérôme Ortolan, responsable de la formation des Sapeurs Pompiers de la caserne de Miramont de Guyenne. D’autres photos ont été prises par Aurélien, employé municipal de la commune.

    Jeudi 22 février au matin, le village de La Sauvetat du Dropt était investi par des sapeurs pompiers venus de la caserne de Miramont de Guyenne. Il s’agissait d’une formation incendie de 5 jours dans le but de valider des compétences de chef d’équipe et d’obtenir le 1er grade de caporal. En effet les sapeurs pompiers travaillent en binômes composé d’un Chef d’équipe et d’un équipier.

    Les stagiaires étaient au nombre de 6. Les lieux choisis ont été une des Maisons Brugère où débuteront prochainement les travaux de l’Habitat Partagé et le Pont Roman.

    Dans cette maison de ville, ils ont réalisé 2 manœuvres incendie en utilisant des machines à fumée froide pour se rapprocher de la réalité. Les stagiaires devaient exécuter les établissements de tuyaux, établir des échelles à coulisse, évoluer en sécurité dans les volumes enfumés, simuler une extinction de foyer et enfin réaliser des sauvetages.

    Dans un deuxième temps, ils ont profité des hauteurs du pont et de son architecture pour simuler une remontée de victime à l’aide du matériel spécifique qui est le lot de sauvetage composée de cordes, mousquetons, harnais….

    En conclusion, durant cette matinée, 5 stagiaires ont été évalués dans des conditions qualifiées d’optimales puisque le but est de se rapprocher de la réalité des difficultés d’une intervention.

  • Belle présence et bonne écoute lors de la cérémonie des vœux de la municipalité

    Samedi 20 janvier en fin de journée, une importante représentation de la population sauvetatoise répondait à l’invitation du Maire Jean-Luc Gardeau et de son conseil municipal pour la traditionnelle cérémonie des vœux.

    Teneur du discours

    Monsieur le Maire prenait la parole pour un discours soutenu et percutant qui débutait par des remerciements envers les personnes présentes et des vœux de bonne et heureuse année et la poursuite de l’engagement donné par les conseillers, les employés municipaux, les bénévoles et tous les acteurs économiques de la commune. Engagement d’autant plus remarquable vu le contexte social plutôt morose dans lequel nous vivons aujourd’hui et les injonctions pour une soi-disant vie saine et écologiquement engagée serinées à longueur de journée. Malgré cela, les sauvetatois gardent leur énergie au service de la commune.

    Jean-Luc Gardeau souhaite que 2024 soit l’occasion de renforcer le lien social et l’échange, via les manifestations organisées par les associations, via les lieux de rencontre que sont les deux commerces du village, le multiservices Coccimarket et le bar-tabac des Fées Gourmandises.

    Bilan 2023

    Suivait le bilan de l’année 2023 écoulée. Pour faire face à l’augmentation importante du coût de l’énergie et ne pas augmenter les impôts, les rues ne sont plus éclairées de 23h à 5h du matin. Pour réduire la facture sur les ordures ménagères et grâce à l’important travail de Tati Sauvette, des ateliers compost et bio déchets ont permis de sensibiliser sur l’importance de réduire la taille des poubelles noires.
    Le Maire, son premier adjoint et les deux employés municipaux en charge des espaces verts de la commune se sont déplacés au Salon Vert afin de trouver une solution à l’interdiction d’utilisation du glyphosate qui fait pester les sauvetatois devant la présence d’herbe dans les massifs, sur les trottoirs et dans le cimetière. Beaucoup de solutions proposées par l’achat d’un matériel extrêmement coûteux et peu performant qui nous incite à vous dire que chacun doit participer à l’entretien de son devant de porte et de ses caveaux familiaux.
    Car une commune propre ne dépend pas seulement de l’efficacité du service technique mais de l’éducation des personnes qui y vivent !

    2023 a vu le changement de gérance à l’épicerie multiservices Coccimarket. Grâce à Christine Pénicaud, la première gérante, à sa volonté de réussir puis de laisser la main à une personne aussi compétente qu’elle en la personne d’Hedwige Estève, ce commerce de proximité qui fêtera bientôt ses 8 années d’existence a toujours autant de succès avec plus de 100 personnes qui passent la porte chaque jour.

    La côte raide et dégradée du Pied Mignon est maintenant refaite pour le plus grand bonheur des randonneurs qui démarrent par là la Balade du Pont Roman.
    La commune, grâce à l’EPFNA (Établissement Public Foncier de Nouvelle Aquitaine) vient d’acquérir les bâtiments de l’ancienne entreprise de maçonnerie Bottin pour y déplacer l’atelier municipal trop étroit et plus adapté.

    L’Habitat Partagé Seniors, un projet qui a germé dès 2019 et dont les travaux doivent débuter au printemps 2024

    Et enfin, un projet qui occupe fortement la Mairie et ses secrétaires depuis 2019, le début imminent des travaux de l’Habitat Partagé à destination des Seniors dans les maisons Brugère également acquises par l’intermédiaire de l’EPF.
    Ce projet est une priorité pour permettre d’accueillir les seniors dans ces 8 appartements dont le tarif sera conventionné et qui bénéficieront d’un espace commun prévu dans l’atelier municipal actuel. Des appartements pour permettre une alternative à la maison de retraite, pour sortir de l’isolement et de la solitude, pour permettre de répondre à la baisse du pouvoir d’achat, pour rester disponible au village et aux autres et se sentir utile et enfin, pour rassurer les familles.
    La conception de ces appartements a fait l’objet de beaucoup d’attentions de la part des architectes qui ont associé la population pour revoir et finaliser les plans suivant leurs points de vue.
    Monsieur le Maire ne manquait pas de remercier ici les secrétaires Laurence et Corinne qui ont passé énormément de temps au montage des nombreux dossiers destinés à la demande de subventions aux différents organismes. Mais cette mission a payé puisque les travaux peuvent débuter. Nul doute que ce travail de longue haleine n’est pas terminé et qu’il y aura encore « de nombreuses nuits blanches assorties d’idées noires« . Il faut remercier les nombreux organismes qui se sont engagés et qui sont l’État, le Département, le CNSA, la Région, la CARSAT (pour un montant très conséquent), la MSA, le Klésia, l’Ircem et le partenariat avec l’EPFNA, le CAUE et l’AFL.
    La prochaine étape est celle de l’ouverture et l’étude des offres. Croisons les doigts pour que l’inflation ne freine pas le début des travaux qui est calée pour le printemps.

    Autres projets pour 2024

    Autres projets en cours pour 2024, finir l’aménagement de la Place du Prieuré, la réfection d’un des logements de l’école, l’achat d’un chemin communal, la reprise du travail sur le PLU et la restauration des fours à pain situés dans le jardin de l’Habitat Partagé grâce à un chantier participatif.

    Remerciements aux associations

    Monsieur le Maire citait chacune des associations pour le travail effectué lors de la préparation des nombreuses manifestations. « Car sans elles, la vie serait bien triste ! ».
    Il parlait de l’ASSA avec ses 200 licenciés qui porte actuellement et avec succès le projet d’un terrain de foot à 5; le Club de Canoë Kayak toujours dynamique et drainant de nombreux jeunes. Il rappelait la présence de 4 de ses membres au Championnat du Monde de Rafting; le Club du Pont Romain qui vient de changer de bureau. Il remerciait Odette Sure pour ses 10 ans de présidence et félicitait Christine Pénicaud pour la reprise; Le Comité des Fêtes avec ses maintenant très connues et courues Soirées Gourmandes de l’été; le Chasseur Sauvetatois, société indispensable pour le territoire afin de réguler le gibier; Les Amis de la Sauveté avec leurs randonnées pédestres, les repas de saison ou le Concours des Peintres dans la Rue ainsi que Martine, responsable du Point Lecture; l’Espoir Piscicole qui, avec ses alevinages permet aux pêcheurs de poser à leur guise les cannes dans les cours d’eau du territoire; l’association de lutte contre le cancer Voca’Son qui organisait pour la seconde année de nombreuses activités à l’occasion d’Octobre Rose; la section moto de Monteton pour la belle randonnée organisée chaque année pour le 14 juillet et enfin, la nouvelle association LSD Enduro créée par Bruno et Ambre Framarin qui met en scène de jeunes pilotes.
    Le Maire citait pour finir l’Association des Parents d’Élèves qui organise des activités tout au long de l’année en partenariat avec les enseignantes de l’école du village.

    « Les bénévoles n’attendent aucune reconnaissance particulière mais leur contribution se doit et mérite d’être valorisée ! »

    Conclusion

    Jean-Luc Gardeau concluait en disant que malgré tous ces efforts visant au bien collectif, il n’avait pas la naïveté de penser satisfaire tout le monde. Mais c’est ainsi. Il espère que 2024, année olympique, sera l’année de belles performances et de nombreux records, grâce au travail qui sera fourni par la commune mais aussi grâce à la bonne volonté de sa population.

    La soirée se terminait par un apéritif convivial concocté par le Restaurant « Les Fées Gourmandises » puis, Maire, conseillers municipaux, employés communaux et conjoints se retrouvaient autour d’une table pour un repas pris en commun afin de redémarrer du bon pied cette nouvelle année 2024.

    Annexe : tout savoir sur l’Habitat Partagé à destination des Seniors

  • Info Mairie : Avis de marché public pour 8 logements et 1 salle commune

    La Mairie de La Sauvetat du Dropt en Lot-et-Garonne informe les entreprises du bâtiments que le marché public pour la réalisation d’un Habitat Partagé composé de 8 logements et d’1 salle commune est en ligne.
    Les entreprises susceptibles d’être intéressées peuvent le consulter sur la plateforme DEMAT AMPA.