RUBRIQUE DE TATI SAUVETTE N°6 – MAI 2021

Compte-rendu de réunion CCPL et réflexions de la conseillère municipale sauvetatoise Isabelle René alias Tati Sauvette ! Rubriques à retrouver dans la page dédié de votre site.

ACTUALITÉ ENVIRONNEMENT
Compte-rendu réunion de la commission environnement de la CCPL47 du 18 mars 2021

Le budget de la CCPL 47 est à l’équilibre, pour le moment pas de déficit, mais de grosses dépenses nouvelles sont à prévoir pour permettre :

– le ramassage généralisé en porte-à-porte des OM (Ordures Ménagères) ;
– la mise en place de la TEOMI (Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères Incitative) ;
– la mise en œuvre du tri à la source des bio déchets des foyers, avec toujours la problématique des centres bourgs.

La gestion des déchets va impliquer des coûts supplémentaires qui pourraient impacter notre taxe d’enlèvement des ordures ménagères, d’où la nécessité de réduire leur volume.

Enjeux : faire baisser le tonnage des Ordures Ménagères et effectuer un meilleur tri.

Dépenses essentielles prévues sur l’année 2021

– plus d’1/4 des foyers à doter en bacs avec le passage en porte-à-porte (PAP) généralisé d’ici l’année prochaine ;
– achat d’un logiciel et fichier des foyers à constituer ;
– camions à moderniser avec technologie embarquée pour réaliser l’application de la taxe incitative. Réflexion sur les choix à faire vu l’importance des coûts;
– recrutement de 2 personnes : 1 personne pour généraliser le compostage, sensibiliser et animer les usagers. 1 autre chargée principalement de la constitution du fichier d’usagers en vue de la mise en œuvre de la tarification incitative.

Problématique financement composteurs

ValOrizon arrête de financer une partie du coût des composteurs. De ce fait, La CCPL ne peut plus offrir les composteurs à ceux qui suivent la formation.
1200 composteurs ont déjà été distribués par la CCPL. Reste à doter 2200 foyers sur 3 ans. Un achat de 500 composteurs de 400 L est prévu en 2021 puis 700 chaque année jusqu’en 2023.
2 choix de composteurs à proposer : avis de la commission, le prix à facturer à l’usager (avec ou sans formation) est fixé à 35 € pour le composteur bois et 25 € pour le modèle en plastique.

Centres-bourgs/résidences : gestion tri à la source des bio déchets et solutions ordures ménagères/tri sélectif.

Pour les Ordures Ménagères et le Tri des déchets recyclables, le choix du porte-à-porte a été fait. Mais ceci pose problème en centres-bourgs, notamment pour les communes de Miramont de Guyenne, La Sauvetat du Dropt (24 foyers concernés), Lauzun et Allemans du Dropt du fait de l’étroitesse des rues.
Des solutions sont étudiées pour offrir aux foyers concernés un service de ramassage des ordures ménagères compatible avec la TEOMI (tarification incitative) : sacs poubelles prépayés, bacs à clé …

Tri à la source des bio déchets – Extension des consignes de TRI

Pour les déchets recyclables, l’extension des consignes de tri concernant les plastiques est reportée à juin 2022. Le centre de tri de Nicole étant vétuste, il ne peut absorber ce supplément de charge. La CCPL doit s’orienter vers un centre de tri sous contrat avec ValOrizon (Illats dans le 33 ou DRIMM dans le 82) en attendant que celui de Damazan soit opérationnel.
Pour les bio déchets, un partenariat avec des associations de réinsertion est étudié pour apporter des solutions aux foyers ne pouvant mettre en place un compostage individuel ou collectif.

Organisation

Dans la nouvelle organisation de collecte des déchets il est prévu la levée des containers tous les 15 jours. Le compostage et l’extension de la consigne de tri pour les déchets recyclables diminueront le volume des OM. Ceci permettra de diminuer l’impact financier du ramassage.

L’ECO-GESTE DU MOIS DE TATI SAUVETTE

Nous voilà au cœur de ce joli mois de MAI au cour duquel s’activent les jardiniers. Illustration

HALTE AU BRÛLAGE ! VIVE LE PAILLAGE !

Lorsque l’on pratique le jardinage, il faut aussi penser prévention des déchets. Cette activité permet de recycler utilement les déchets qu’elle génère, que cela soit pour un jardin potager d’ornement, un verger ou nos pelouses. Nous avons tous compris les bienfaits du compostage.

Le paillage est une solution idéale pour valoriser les déchets verts du jardin. Il est aussi plus facile à mettre en œuvre que le compostage. Le paillage est une technique qui consiste à recouvrir le sol de matières organiques pour le nourrir et le protéger. Vous pouvez appliquer cette technique partout dans votre jardin : au pied de vos haies, de vos arbres et arbustes, de vos massifs de plantes, autour des fruits et légumes du potager, dans vos plantes en pot ou en jardinières …

Pourquoi pailler ?

Le paillage présente de nombreux avantages. Il permet de :

– garder la fraîcheur et maintenir l’humidité en été ;
– protéger vos plantes des fortes gelées en hiver ;
– empêcher les adventices (herbes indésirables) de pousser ;
– améliorer la qualité de votre sol car votre paillage va se décomposer au fur et à mesure en humus, l’enrichir de nutriments et le rendre plus fertile. Le paillage va permettre de nourrir les plantations, de protéger votre sol du dessèchement ou du ruissellement et il permet de limiter les désherbages, dont le désherbage chimique, tout en vous évitant de l’achat d’engrais (déchets verts riche en azote).

La technique est toute simple. Il suffit d’étaler le paillage en couche d’environ 5 cm. Directement sur le sol plutôt humide et préalablement désherbé (et enrichi en compost si vous en avez), lorsque le sol s’est réchauffé aux premières chaleurs printanières.
N’oubliez pas de désherber avant de pailler et d’arroser avant et après avoir paillé autour de vos plantes, arbustes, arbres … Le paillis se décompose plus ou moins rapidement. Pensez à compléter régulièrement avec du nouveau paillis …

Pour pailler, vous pouvez utiliser les feuilles mortes, les résidus de tonte, du broyat, vos déchets de cuisine (épluchures … ). L’idéal pour réaliser un paillis avec vos déchets de jardin, c’est de les broyer à l’aide d’un broyeur de végétaux. Si vous n’en avez pas, vous pouvez passer la tondeuse sur vos déchets séchés préalablement étalés, vous obtiendrez un très bon paillis !

Recommandations : ne jamais enfouir le paillis et préférez du paillage sec. Sachez que les tontes fraiches attireraient les nuisibles comme les limaces. Limitez l’épaisseur pour éviter d’offrir un abri aux rongeurs.
Les tailles de cyprès et thuyas sont toxiques. Utilisez-les dans les allées et réservez les aiguilles de pin pour les plantes de terre de bruyère.

Pour aller plus loin : réduisez vos déchets de jardin en privilégiant des végétaux à croissance lente pour vos haies. Laissez une partie de vos espaces verts naturels en jachère pour favoriser la biodiversité. Installez des hôtels à insectes. Laissez en place des fagots de branchages pour offrir l’abri à une faune locale.

Vous l’avez compris le paillage et le compostage sont des alternatives au brulage !

LE BRULAGE EST INTERDIT CIRCULAIRE 18-11-2011

Et oui ! Dans nos campagnes, il est difficile de comprendre cette interdiction parce que nous avons de l’espace et de l’air pur ! Comment imaginer que nos petits feux de jardin puissent être polluants et donc interdits ! Aussi voyons-nous souvent des volutes de fumées s’élever dans les airs tels des signaux qu’enverraient des indiens d’Amérique réfugiés dans nos régions !!!

Voici quelques photos prises récemment autour de chez nous pour exposer le problème.

Alors que faire de nos déchets de taille ou autre gros déchets verts ?

direction déchetterie ! Facile pour ceux qui ont voiture et remorque ou facile pour ceux qui peuvent se payer un jardinier qui évacue ces déchets. Pour les autres … peut-être faire appel à la solidarité du voisinage ou de la famille. Restons positifs !
– Limiter la production des déchets en prenant le temps de les réduire en broyat qui sera utilisé pour composter puis pailler.

La CCPL et votre municipalité réfléchissent à plusieurs pistes dont celle d’un broyeur itinérant à l’échelle de la communauté des communes, ou pour notre commune celle d’un service à la carte de ramassage en porte-à-porte communal. Tout est à inventer, à étudier …

A BIENTÔT ! ET N’OUBLIEZ PAS … LE MEILLEUR DÉCHET EST CELUI QUE NOUS NE PRODUISONS PAS !!!

  •  
  •  
  •  

Les commentaires sont fermés