• La CCPL donne un coup de pouce aux entreprises

    Soirée inter-entreprises mise en place par la Commission Économie de la CCPL sous l’impulsion de sa présidente Sylvie Vergné. Photos de Sylvie Vergné et article de la correspondante du Sud-Ouest Patricia Paties-Cassol. Information complétée par Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt et président de la Commission Environnement de la CCPL et Jean-Pierre Tenot, 3ème adjoint à la commune et délégué de la Commission Économie de la CCPL. 

    La commission économie de la Communauté des Communes du Pays de Lauzun proposait jeudi soir 11 octobre à Saint-Pardoux-Isaac, une rencontre inter-entreprises qui accueillait les divers représentants des chambres consulaires du département. Après quelques mots d’accueil du maire des lieux, Guy Giacuzzo et de Sylvie Vergné, présidente de la commission de la CCPL, c’est le sous-préfet, Francis Bianchi, qui détaillait rapidement les avantages de la loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises ) qui, selon le ministère, « ambitionne de donner aux entreprises les moyens d’innover, de se transformer, de grandir et de créer des emplois ».

    Cette soirée se voulait aussi un moyen concret pour les personnes intéressées par une installation nouvelle, ou de reprise, de trouver des réponses pratiques concernant les démarches administratives, des études de marchés ou des aides financières.

    Table ronde

    Puis, Yvon Setze pour la Chambre de Métiers et de l’artisanat, Alain Brugalières pour la Chambre de commerce et d’industrie et Mélanie Sire pour la Chambre de l’agriculture ont présenté les démarches et les aides envisageables pour soutenir les entreprises.

    Ce sont ensuite des rencontres en petits comités autour de tables rondes, où chacun a pu rencontrer directement les différents intervenants selon son champ d’action et obtenir ainsi aides et conseils adaptés.

    Témoignages d’entreprises locales

    Des représentants d’entreprises locales prenaient la parole pour évoquer le soutien obtenu par les chambres consulaires installées sur le territoire de Val de Garonne. Parmi eux, Christophe Ferbœuf repreneur de l’entreprise Enriquez électricien chauffagiste à Miramont de Guyenne, Vincent Carrier, repreneur de l’entreprise familiale de fabrication de mobilier pour la maison à Lauzun et Christine Pénicaud, gérante du multiservice PROXI P’tit Panier du Dropt de La Sauvetat du Dropt.

    Ces témoignages de reprise, transmission et création d’entreprise confirmaient la disponibilité des représentants des différentes chambres consulaires grâce aux outils disponibles sur le territoire de Val de Garonne.

  • Info Mairie: Prélèvement de l’impôt à la source

    La Mairie de La Sauvetat du Dropt vous informe que des services sont à votre disposition pour vous aider à comprendre le fonctionnement du prélèvement à la source suivant votre situation.

  • Info Mairie: Dangers du monoxyde de carbone

    Par l’intermédiaire de l’ARS (Agence Régionale de Santé), la Mairie de La Sauvetat du Dropt vous informe des dangers d’intoxication par le monoxyde de carbone.

    Le monoxyde de carbone est la première cause de mortalité par toxique en France.

    Chaque hiver, malgré les campagnes d’information et les rappels des mesures de prévention, le monoxyde de carbone est responsable de plusieurs milliers d’intoxications.

    Au niveau national, 1041 signalements d’intoxication ont été déclarés au cours de la période de chauffe 2016-2017. Le nombre d’incidents d’intoxication par le CO a ainsi augmenté de 24% par rapport à la saison précédente principalement en raison du pic du nombre d’intoxication pendant les périodes les plus froides de l’hiver. Certaines des personnes intoxiquées conserveront des séquelles à vie de cette intoxication (troubles cognitifs, troubles de la personnalité, syndromes parkinsoniens, incontinence, démence et psychoses ) voire sont décédées.

    Les deux principales causes de ces intoxications sont liées à des dysfonctionnements ou une utilisation inappropriée :

    – des installations raccordées dans la majorité des cas (chaudières, chauffe-eau…)

    – des appareils de chauffage d’appoint comme les poêles à pétrole, les groupes électrogènes, les braséros.

    Incolore et inodore, le monoxyde de carbone est un gaz indétectable par l’homme. Sa présence résulte d’une combustion incomplète, et ce, quel que soit le combustible utilisé (bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane). Il diffuse très vite dans l’environnement. Les symptômes de l’intoxication sont : maux de tête, nausées, confusion mentale, fatigue, évanouissement. Ils peuvent ne pas se manifester immédiatement. En cas d’intoxication aiguë, la prise en charge doit être rapide et justifie une hospitalisation spécialisée.

    Ces drames humains et familiaux sont évitables. Les trois quarts des personnes qui utilisent un chauffage à combustion ne sont pas conscients d’être équipés d’appareils présentant un risque d’émission de monoxyde de carbone. Trois personnes sur dix ne font pas contrôler leur chaudière ou leur chauffe-eau pourtant principale source d’accident. Un Français sur vingt déclare avoir bouché les orifices d’aération de son domicile, alors que la ventilation peut éviter bien des accidents.

    Il faut donc impérativement respecter les recommandations suivantes :

    – Faire entretenir, annuellement, les appareils de chauffage et de production d’eau chaude à combustion par un professionnel qualifié. Pour la plupart d’entre eux, c’est obligatoire;

    – Faire ramoner les conduits d’évacuation des fumées par un professionnel qualifié ;

    – Ne jamais utiliser de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion ;

    – Ne jamais obstruer les grilles de ventilation, même par grand froid ;

    – Aérer quotidiennement l’habitation, même par temps froid.

    – Ne jamais utiliser un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : il doit être placé à l’extérieur des bâtiments.

    – Ne jamais utiliser pour se chauffer, des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, etc.

    – En cas de soupçon d’intoxication, aérer les locaux, arrêter les appareils à combustion, évacuer les lieux et appeler les secours (le 15, le 18 ou le 112).

    Enfin, les fêtes de fin d’années approchent et de nombreuses familles vont se rassembler dans des lieux de culte ou de spectacles. Il convient donc de rappeler aux officiants et aux organisateurs de ces festivités certaines règles afin d’éviter des intoxications collectives par le monoxyde de carbone.

    Documents à consulter: Les dangers monoxyde de carbone et Lieux de culte

  • INFO MAIRIE: compte rendu du conseil municipal

     

    conseil_municipal Compte-rendu du conseil municipal du JEUDI 27 Septembre 2018. CLIQUEZ ICI
  • La déchetterie de Miramont prend forme

    Photos et texte de Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt et Président de la Commission Environnement de la Communauté des Communes du Pays de Lauzun.

    Petit à petit, la nouvelle déchetterie de Miramont de Guyenne prend forme. La livraison est prévue pour mi-décembre et l’ouverture pour début janvier 2019. Elle est très attendue par les utilisateurs qui ont l’habitude d’attendre leur tour pour se débarrasser de leurs déchets ou encombrants alors que parfois les bennes sont déjà pleines et qu’ils n’ont d’autre solution que de faire demi-tour. Il est vrai que la déchetterie actuelle, opérationnelle depuis janvier 2002, a été conçue pour une fréquentation de 200 visites par semaine alors qu’elle accueille aujourd’hui 200 visites par jours ! Voilà l’explication de cette saturation.

    Nouvelle réglementation

    Pour utiliser les services de cette nouvelle déchetterie, dont l’usage restera gratuit pour les particuliers, il sera obligatoire de faire enregistrer son véhicule au service de la CCPL. En effet, les barrières servant à contrôler l’accès ne s’ouvriront que si la caméra reconnaît la plaque d’immatriculation. Une information sur la démarche à suivre sera largement diffusée prochainement.

  • Info Mairie: réglementation du cimetière

    « Considérant qu’il est indispensable de prescrire toutes mesures nécessitées par la sécurité, la salubrité, la tranquillité publique, le maintien du bon ordre et de la décence dans le cimetière, »

    la Mairie de La Sauvetat du Dropt vous informe de la mise en place d’un règlement intérieur du cimetière communal et du columbarium.

    A consulter en ouvrant le document ci-après RÈGLEMENT CIMETIÈRE ou à la page Vie Pratique de votre blog/site.

  • L’Église St Germain proposée aux Monuments Historiques

    Visite de la DRAC en avril 2018

    Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt, a été sollicité par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) pour un projet de protection au titre des monuments historiques de l’Église St Germain.

    Il a donc reçu Monsieur Gonzalès de la DRAC accompagné de M. l’Abbé Franck Taillade le 18 avril 2018. A la suite de cette visite où était évoquée la très belle qualité architecturale de l’église du centre bourg, un courrier était par la Mairie proposant une inscription de l’édifice aux Monuments Historiques.

    Elle y est décrite en ces termes:

    « Cette église romane a été fondée au XII° siècle, peut-être sur les traces d’un édifice plus ancien. L’église a été augmentée au XVI° siècle comme en témoigne la qualité du portail en pierre et les chapelles de cette époque. Enfin, le clocher que nous avons visité a été augmenté par une tour du XIX° siècle mais parfaitement composée avec le reste de l’église.

    Cet ensemble architectural et historique pourrait trouver un accès au statut de monument historique inscrit si la commune propriétaire en faisait la demande…. »

    Le Conseil Municipal vote pour une demande d’inscription aux Monuments Historiques

    Après concertation du Conseil Municipal le jeudi 27 septembre, c’est à l’unanimité que la décision est prise de faire la démarche pour prétendre à une inscription de l’église St Germain aux Monuments Historiques. Cette demande peut prendre un certain temps après avis de la Commission Régionale des Patrimoines et de l’Architecture (CRPA).

    Périmètre de protection des abords réduit

    Si, après avis des autorités compétentes, l’église St Germain devenait Monument Historique inscrit, un nouveau périmètre de protection des abords serait défini. La proposition de la DRAC, devant passer par les avis de la CRPA, le limiterait à l’Avenue du Plantier et à l’Avenue du Gué pour ne garder que le bourg ancien en ne retenant pas les extensions urbaines pavillonnaires du XX° siècle. Réduisant en cela le périmètre de protection actuel.

    La demande est faîtes. Il va de soi que la Mairie rendra publique la décision de cette inscription lorsqu’elle sera connue.

  • Info Mairie: Rapport sur le prix et la qualité des services du Syndicat Eau 47


    Le Syndicat EAU 47 vous informe.

    « Suite à l’adoption par le Comité Syndical du 21 juin dernier du Rapport sur le Prix et la Qualité du Service (R.P.Q.S.) relatif à la distribution d’eau potable et d’assainissement collectif et non collectif – Exercice 2017 – le diaporama est mis à la disposition du public. A la Mairie de votre commune de La Sauvetat du Dropt ou directement en cliquant sur Presentation RPQS 2017. »

    Toutes les informations de la Mairie de La Sauvetat du Dropt sont consultables sur la page INFOS MAIRIE de votre site.

  • Atelier « Créer votre site Internet » avec une sauvetatoise

    Atelier informatique ouvert à tous

    L’entreprise 1formanet dirigée par Sylvie Schneider est basée à La Sauvetat du Dropt. Par le biais de l’association AGROBIO 47 de Villeneuve sur Lot, Sylvie propose une formation « Créer votre site Internet« . Elle est ouverte à tous ceux qui ont besoin d’être présent sur la toile, agriculteurs ou pas.

    Cet atelier informatique est programmé les 4 et 18 octobre. Il vous permettra de définir vos objectifs, votre cahier des charges, votre référencement. Puis vous réaliserez votre site sur une plate-forme en ligne, facile et gratuite (WordPress), accompagné pas à pas par Sylvie d’1formanet.

    La formation est conçue pour être efficace, vous repartez avec un site opérationnel et évolutif.

    La date limite d’inscription est repoussée au lundi 1er octobre. Elle se fait auprès d’Anaïs LAMANTIA à la FRAB Nouvelle-Aquitaine/Agrobio 47 – Tel: 06 27 85 02 03 – 05 53 41 75 03 ou email: a.lamantia47@bionouvelleaquitaine.com

  • Info Mairie: tout savoir sur le compteur Linky

    Pour ou contre, la Mairie de La Sauvetat du Dropt vous laisse libre de votre décision.

    Il y a les pour et il y a les contre LINKY mais la Mairie se doit d’informer ses administrés d’autant plus que la pose de ces compteurs controversés débutent en novembre sur notre territoire. Sachez qu’il est possible de refuser l’envoi de certaines données qui pourraient porter atteinte à la vie privée. Pour être mieux informés et pour avoir une réponse impartiale sur de nombreux autres points, vous pouvez consulter un article paru sur UFC-Que Choisir le 6 juillet 2017: Compteur Linky, le vrai du faux.

    Pour lire attentivement la plaquette d’Enedis, cliquez sur Le compteur Linky tout simplement.

     

  • Info Mairie: Ambroisie, attention, allergies !!!

    Information de la Mairie de La Sauvetat du Dropt où ont été observés de nombreux pieds d’ambroisie dans des champs de tournesol. Pour regarder la plaquette du réseau FREDON-FDGDON d’Aquitaine, cliquez sur Dépliant « Ambroisie attention allergies !.

    Qu’est-ce que l’ambroisie?

    L’Ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L.) et l’Ambroisie trifide (Ambrosia trifida L.) sont des plantes invasives originaires d’Amérique du nord et capables de se développer rapidement dans de nombreux milieux (parcelles agricoles, bords de route, chantiers, friches, etc.).
    Leur pollen, émis en fin d’été, provoque de fortes réactions allergiques (rhinites, etc.) chez les personnes sensibles. C’est également une menace pour l’agriculture (pertes de rendement dans certaines cultures) et pour la biodiversité (concurrence avec certains végétaux en bords de cours d’eau).
    Une fois qu’un pied d’ambroisie est observé, il faut rapidement l’éliminer car il est difficile de l’éradiquer une fois qu’il est installé.

    Les risques pour la santé

    Le pollen émis par plusieurs ambroisies est hautement allergisant pour l’homme et entraîne diverses réactions allergiques ainsi que, chez de nombreuses personnes, l’apparition ou l’aggravation de l’asthme.

    Le pollen d’ambroisie à feuilles d’armoise, émis de fin juillet à début octobre selon les conditions météorologiques, est très allergisant (quelques grains de pollen par mètre cube d’air suffisent) et peut provoquer divers symptômes chez les personnes sensibles. Les réactions les plus couramment observées sont les suivantes :

    RHINITE (dans 90% des cas) : éternuements en salves avec démangeaisons du nez qui coule beaucoup et se bouche

    CONJONCTIVITE (75%) : les yeux sont rouges, gonflés, larmoyants et ils démangent

    TRACHÉITE (50%) : toux sèche

    ASTHME (50%) : difficulté à respirer, parfois très grave chez les personnes sensibles

    URTICAIRE (10%) : rougeur, œdème, démangeaisons.

    L’association de 2 ou 3 symptômes chez la même personne est le plus souvent notée.

    Ces réactions peuvent toucher n’importe quel individu, à tout âge et sans prédisposition familiale, a fortiori en cas d’exposition intense, répétée ou prolongée.

    Les symptômes sont saisonniers (globalement d’août à octobre, avec un pic en septembre) et d’autant plus prononcés que le taux de pollen dans l’air est élevé et persiste pendant plusieurs jours.

    En Auvergne Rhône Alpes, région française la plus envahie par l’Ambroisie à feuilles d’armoise,, il a été estimé que les allergies à l’ambroisie ont concerné, en 2017, plus de 660 000 personnes (soit environ 10% de la population régionale) et entraîné des coûts de santé (consultations, traitements, arrêté maladie, etc.) de l’ordre de 40,6 millions d’euros (Source :Analyse des données médico-économiques 2017 réalisée par l’ORS Auvergne-Rhône-Alpes, à la demande et avec le financement de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes).

    Pour connaître le risque d’allergie au pollen d’ambroisie dans votre région, consulter la carte du risque d’exposition au pollen.

    Comment lutter contre l’ambroisie?

    Que faire ou comment réagir lorsque l’on constate la présence d’ambroisie ?
    Tout propriétaire, locataire, exploitant, gestionnaire, ayant droit ou occupant à quelque titre que ce soit d’un terrain bâti ou non bâti, doit entretenir ce terrain en y pratiquant un entretien à la fois régulier et adapté, de nature à empêcher la prolifération des pieds d’ambroisie.

    Vous êtes un particulier ou une entreprise privée :

    – Si des pieds d’ambroisie se trouvent sur votre terrain :

    Assurez-vous ou faites-vous confirmer qu’il s’agit bien d’ambroisie.
    Consulter la carte de reconnaissance pratique de l’ambroisie

    Si vous avez un doute concernant l’identification, envoyez par mail une photo à l’Observatoire des ambroisies
    Signalez-la sur la plateforme de signalement ambroisie.

    Vous êtes responsable : agissez vous-même immédiatement et éliminez-la avant la floraison (généralement entre début août et début octobre).
    Voir le guide de gestion de l’Ambroisie à feuilles d’armoise.

    Si vous ne pouvez pas exécuter la lutte vous-même, faites appel à :

    une entreprise d’entretien d’espaces verts
    une association (souvent d’insertion) réalisant ce type de travaux
    le pilote ambroisie de votre département (FREDON, CPIE, CBN, etc.) qui pourra vous conseiller.
    – Si des pieds d’ambroisie se trouvent sur un terrain qui ne vous appartient pas :

    Assurez-vous ou faites-vous confirmer qu’il s’agit bien d’ambroisie.
    → Consulter la carte de reconnaissance pratique de l’ambroisie

    Signalez-la sur la plateforme de signalement ambroisie.

    Vous connaissez le propriétaire, l’exploitant, l’occupant ou le locataire :

    Informez-le sur ses responsabilités
    Aidez-le à choisir les méthodes de lutte
    S’il réagit et met en œuvre des actions de gestion, le but est atteint
    S’il ne réagit pas : informez votre mairie ou le référent « ambroisie » territorial si un tel référent a été nommé pour votre commune (information disponible auprès de la mairie).

    Vous ne connaissez pas le propriétaire, l’exploitant, l’occupant ou le locataire :

    Informez votre mairie ou le référent « ambroisie » territorial si un tel référent a été nommé pour votre commune (information disponible auprès de la mairie).

  • Un conseiller en immobilier rejoint l’annuaire


    La commune de La Sauvetat du Dropt s’enrichit d’un conseiller indépendant en immobilier. Il s’agit de Monsieur Thibault FOGLIA arrivé depuis peu sur la commune avec sa famille. Estimer, proposer à la vente ou à l’achat, telles sont ses compétences.

    Les coordonnées de T. Foglia sont à consulter sur le site SAFTI.fr ou à retrouver sur l’ANNUAIRE de votre site.