Deuxième semaine pour les pélerines sauvetatoises : Martine poursuit sa route, Anne vient de s’incliner devant la Vierge Noire de Rocamadour !

Martine sur la Via Arverna – De Clermont-Ferrand à La Sauvetat du Dropt

Nous suivons les étapes de Martine via Instagram sur sa page Eultreia. Quel plaisir de suivre l’évolution … physique et mentale du pèlerinage … Et puis, il y a toujours ces pierres posées sur les cairns qu’elle rencontre en chemin. Pour Tom et Élisa …

5ème jour (26/06) : Jumeaux-Brioude. Étape sous le soleil. Je suis passée dans la Haute-Loire. Villages médiévaux avec des portes magnifiques, des vaches très curieuses et une maison avec dortoir comme je n’en avais jamais vu …

6ème jour (27/06) : Brioude-Blesle. Longue journée avec chaleur humide (bonjour les pieds !) de plateaux en châteaux et du vert au rouge. Vivement demain que je me reposes. Il n’y a que 13 km.

7ème jour (28/06) : Aujourd’hui, étape très courte. Mes pieds se sont reposés. Photo de Blesle au petit matin. Maintenant, je suis dans le Cantal dixit la belle borne, à Massiac.
Il est difficile de retrouver les photos qui correspondent aux propos de Martine. Mais qu’importe. Il est intéressant de suivre son périple au jour le jour.

8ème jour (29/06) : Massiac-Ferrières Saint Mary. Débutée sous la pluie puis le soleil et de nouveau un crachin très froid. Petite explication pour l’église Saint Mary et pour la photo où l’on voit le village dans le fond … c’est bien là que je dois aller. Misère !!! Au bout, quand même une récompense …

9ème jour (30/06) : Aujourd’hui, étape à Neussargues. Départ avec la pluie … pour changer ! Mais les paysages prennent d’autres couleurs. Accueil dans une grange. Spartiate, original et loin de tout. La propriétaire produit des jus de pommes ou poires bio. Excellents !

10ème jour (01/07) : De Neussargues à Murat. Le soleil brille. Cela change la nature. Les fleurs prennent des couleurs plus vives et j’ai vu mes premières violettes sauvages. De beles croix très anciennes jalonnent ce parcours. J’aperçois au loin une chapelle perchée sur son opidum.

Anecdote : je dois vous raconter mes rencontres du jour … C’est une histoire de vaches 😉 Les premières, rencontrées au petit matin. 112 Montbéliardes changent de pré, avançant tranquillement pendant 300m avec moi (c’est plutôt l’inverse !) se demandant parfois ce que je faisais là, au milieu du troupeau !
Les autres l’après-midi, des Salers. Ce fût une autre histoire. Elles étaient sur mon chemin mais ne faisaient pas mine de vouloir dégager ! Les petits étaient au milieu. Je n’étais pas fière ! Je me suis écartée légèrement et elles m’ont laissé passée en renâclant un peu ! Les mères, je pense ! De belles rencontres quand même !

11ème jour (02/07) : Je vais jusqu’à St Jacques des Blats. Journée physique avec montée vers le Bec de l’aigle pendant 6h ! D’abord dans une forêt qui n’en finit pas et ensuite sur sentiers d’estive. Il est à 1700 mètres. C’est le plus haut passage en France pour le chemin de Compostelle. Je ne vous parle pas de la descente ! Mais il y a tant de beauté. Cela en vaut la peine. Demain, repos avec une étape de 17 km vers Vic-sur-Cère et puis ensuite Aurillac. Cool !

Je suis reçue très souvent par des amis de la Via Arverna, c’est très familial. La semaine prochaine, peut-être des photos de Rocamadour …

 

Anne, depuis La Sauvetat du Dropt, est arrivée à Rocamadour

Anne, elle aussi sur le chemin de Compostelle vient de rejoindre Rocamadour. En chemin, elle a rencontré Claudy qui a fini la route avec elle. Émotion forte. Anne raconte …

Mon périple est terminé : quel beau Périgord ! Quelle belle et généreuse nature ! Pas un pèlerin sur le chemin : la présence de Claudy depuis le mercredi a été vraiment bienvenue … Temps idéal pour marcher et pour sortir de terre une belle poêlée de girolles après Grolégeac …! Parcours de rivières sauvages : Dordogne, Ouysse et Alzou. Et puis, au détour des gorges de l’Alzou, une maison, puis deux … accrochées à la falaise. Voici la belle Rocamadour ! Après 20 kms, les escaliers sont un brin rédhibitoires mais nous montons jusqu’au sanctuaire … inclinée devant cette mystérieuse Vierge Noire, l’émotion m’étreins : merci pour cette route, merci pour cette année si pleine, merci pour les gens rencontrés, merci à Claudy pour ce doux compagnonnage …

  •  
  •  
  •  

Les commentaires sont fermés