• La fête du cochon passe par le jimboura

    Photos de Germain Sauron, membre des Amis de la Sauveté et 1er adjoint au Maire de la commune.

    Dans le cadre des recettes du patrimoine culinaire lot-et-garonnais, voici terminé le dernier repas de saison des Amis de la Sauveté. Il s’agit du repas jimboura qui correspond, en principe, à l’approche du printemps !

    Quoiqu’il en soit, la présence de quelques 80 convives attestait du plaisir éprouvé à la dégustation de ces plats autrefois mitonnés par nos grands-mères. Parmi les gens présents, des sauvetatois de longue ou de plus récente date, ces derniers ayant adopté ces recettes nouvelles pour eux, notamment les anglophones, mais qu’ils apprécient énormément.
    Plus surprenant mais gratifiant, grâce à l’accent mis sur ces repas d’antan via les moyens modernes que sont le blog/site et les réseaux sociaux, nos cuisinières ont eu la fierté d’accueillir un groupe venu de la Gironde et même de l’Ain !

    Petit retour sur l’histoire de la région. Le jimboura marque l’époque des cuisines de cochons dans nos campagnes s’étalant généralement de la Toussaint au début du printemps. Cette soupe se fait avec l’eau de cuisson des boudins à laquelle on rajoute de nombreux légumes. La marmite étant toujours bien garnie, il était coutume de faire le tour des fermes pour distribuer le jimboura et du boudin frais à tout le voisinage. Ces grandes cuisines, qui duraient deux ou trois jours, étaient synonymes d’abondance et de convivialité puisque chaque ferme procédait ainsi permettant d’étaler les festivités sur tout l’hiver.

    Remercions chaleureusement les responsables féminines de l’Association des Amis de la Sauveté et leur présidente Francine Pandolfo qui passent tant de temps à la préparation de ces repas traditionnels. Il est heureux de voir que quelques « presque jeunes » du Comité des Fêtes viennent peu à peu prêter main-forte. Car nos mamies, quasiment toutes arrière-grands-mères, ont bien du courage à organiser de telles rencontres. Chapeau bas mesdames !

  • BASTID’Art a ouvert sa ZicoSchool !!

    La ZicoSchool à La Basane, Miramont de Guyenne
    Bastid’Art et Voca’Son Asso proposent de vous initier au slam et au rap par le travail de l’écriture et du chant. Seul ou en groupe, dès l’âge de 13 ans, Cours dispensés par Aurélien Jollis alias Jarh, rappeur depuis plus de 10 ans. Ces cours donneront lieu à un enregistrement dans le Home Studio ADM situé à Lavergne.

    Rappelons qu’Aurélien est salarié sur notre commune de La Sauvetat du Dropt. Employé municipal la semaine au côté de Jean-Marc et rappeur passionné du groupe Les As du Mic, à l’origine de la création du Home Studio ADM et de l’association Voca’Son, association humanitaire engagée dans la lutte contre le cancer. Une énergie créatrice débordante au service de tous.

  • Le tour du monde de la St Valentin

    <em>    St Valentin au PROXI P'tit Panier du Dropt</em>

        St Valentin au PROXI P’tit Panier du Dropt

    Messieurs, bien sûr, vous n’oublierez pas la St Valentin !

    Le 14 février, l’occasion d’offrir des fleurs à votre amoureuse. Nous avons d’ailleurs une bonne adresse pour de beaux bouquets, mais avant cela, faisons donc un tour du monde pour savoir si cette fête très populaire en France l’est aussi dans d’autres pays du monde.

    • En Finlande, la St Valentin donne lieu au championnat du « porté de femme ». C’est une course d’obstacle dans laquelle le mari porte sa femme. Celui qui termine la course le plus vite se voit gagner le poids de sa femme en bière…
    • Au Danemark, les hommes offrent des fleurs blanches à leur chérie. Ils écrivent aussi de petits messages poétiques ou humoristiques à l’élue de leur cœur…
    • En Irak, quand la violence laisse la place à un peu de calme, la ville et les magasins se parent de rouge et les irakiens fêtent l’amour en offrant de petits cadeaux. Mais l’amour au sens large, celui que l’on dispense à ses amis ou à sa famille…
    • Idem en Égypte où le rouge décore les vitrines des magasins et où les hommes tout autant que les femmes offrent de petits cadeaux pour signifier l’amour à leur compagnon…
    • Au Japon, le plaisir d’offrir est exclusivement réservé aux dames le 14 Février. En effet ce sont à elles d’offrir à leur chéri un cadeau. Très souvent une boite de chocolat.
    • A Singapour, Lors de la fête des amoureux, les femmes célibataires écrivent des mots d’amour sur des mandarines avant de les jeter dans le fleuve et de faire le vœu de trouver le compagnon idéal…
    • En Côte d’Ivoire, la St Valentin est devenue très populaire. Les couples sortent et s’offrent des cadeaux.
    • En Afrique du Sud, la St Valentin est l’occasion de faire une grosse fiesta: dîner, bal et longue soirée en discothèque au programme. Ce soir là, les femmes épinglent le nom de leur chéri sur leur manche !
    • Aux States, cette fête ne symbolise pas seulement l’amour mais l’affection et l’amitié en général. L’occasion pour les enfants de faire des spectacles à l’école et de confectionner des cadeaux qu’ils offriront à leurs parents, amis ou professeurs…
    • Au Canada, on célèbre aussi l’amour en général. Chocolats, petits mots doux ou cadeaux, tout est bon pour faire plaisir à son prochain…
    • En Écosse, il existe une tradition purement symbolique qui dit que la première personne du sexe opposé croisée par hasard sur son chemin peut être son Valentin/ne pour la journée. Rien d’obligatoire, mais il est possible de l’invité à dîner ou lui offrir un petit cadeau.
    • En Espagne et plus précisément en Catalogne, la tradition veut que les hommes offrent des roses à leur chéri et que les femme leur offre des livres en retour.
    • Au Vénézuéla, quand la situation économique le permet, les magasins regorgent de chocolats, d’ours en peluche et de fleurs que choisissent les hommes pour leur amoureuse. Il est également de tradition d’emmener sa dulcinée au restaurant.


    Et enfin, à La Sauvetat du Dropt et dans les communes voisines, la St Valentin se fêtera en allant choisir un beau bouquet pour sa chérie. Vous le trouverez frais et pimpant au PROXI P’tit Panier du Dropt où vous attendent Christine et Sophie.

  • Les noms de villages du Lot-et-Garonne revisités par Flodama

    Article du 6 février 2019 paru sur le Sud-Ouest – « Il fait le tour des noms de villages du Lot-et-Garonne en vidéo« .

    Vidéo. Le Youtubeur Flodama vient de sortir une vidéo sur les noms, pittoresques ou non, de villes et bourgs du département. Et ça cartonne.

    Depuis 2015, Flodama réalise des vidéos humoristiques tous les mardis à 18h30 sur Youtube.

    Et cette semaine, le garçon originaire des Pyrénées-Orientales, alias David, revient sur les noms de villes et villages du Lot-et-Garonne. L’occasion pour ce Youtubeur de se replonger (surtout) dans les chansons de Francis Cabrel…ou de gentiment écorcher les noms à l’image de sa phrase  » Trémons, c’est l’anagramme de monstre »!

    Et même si pas mal d’internautes regrettent l’absence de Marmande dans cette liste, le Catalan cumule déjà 53 000 vues sur Facebook..

    Il ne s’agit pas de son premier fait d’armes puisque neuf autres vidéos sur le même thème sont visibles sur sa chaîne. Et dans la région, il s’est aussi intéressé aux Pyrénées-Atlantiques.

    Par contre, notre village de La Sauvetat du Dropt est bien mentionné même si le nom n’a pas inspiré de jeu de mot ou de chanson à Flodama. Une façon amusante de faire le tour de notre département.

  • Le 100 000 ème client du PROXI récompensé

    Photos de Yves Pénicaud.

    Inauguré en juillet 2015, le multi-services PROXI P’tit Panier du Dropt situé sur la Place du Moulin à La Sauvetat du Dropt vient de récompenser d’un bon d’achat de 100 € son 100 000 ème client. Voici l’histoire racontée par Yves, époux de Christine Pénicaud, gérante de ce petit commerce de proximité:

    « Ce matin vendredi 1er février, vers 8h30, le 100 000 ème client était enregistré à la caisse de notre petit commerce. Un client habituel … parlant la langue de Shakespeare – enfin, peut-être pas anglais, mais anglophone – qui n’a pas voulu le bon d’achat de 100 € offert pour l’occasion par Christine et Sophie. Il a simplement remercié sans oublier de faire le french kiss à ces dames avant d’offrir ce bon d’achat au client suivant en le félicitant d’une franche poignée de main. Un client lui aussi habitué du lieu et venant de la commune de Roumagne. Un beau geste. Félicitations à l’heureux gagnant. »

  • Louna, 8 ans, commence l’année en gilet jaune

    Louna, en gilet jaune et bicyclette bleue, vous souhaite une Bonne et Heureuse Année

    Il n’y a pas d’âge pour revendiquer ses droits ! Voilà pourquoi la jeune Louna, sauvetatoise accompagnée de sa maman Sylvie Schneider, a soutenu les gilets jaunes du rond-point situé à Eymet sur la route de Bergerac.

    Mais cette sortie, avec pique-nique dans la musette, ne se voulait pas seulement révolutionnaire puisque Louna profitait du vélo offert par le Père Noël pour commencer un entraînement sérieux en vue de la Ronde Cycliste organisée par l’USEP du Lot-et-Garonne avec certaines écoles dont celle de La Sauvetat du Dropt.

    Sortie sportive de plein air, éducation civique et apprentissage à la revendication, voilà un enseignement complet en ce mercredi 2 janvier. Bonne Année à toi jeune étudiante.

  • L’école de pagaie s’entraîne dur en s’amusant

    Photos de Graham Hartell pour la page Facebook du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt.

    Quand on fait partie d’une célèbre école de pagaie et que la rivière qui sert d’entraînement ne présente pas suffisamment de difficulté pour être bien préparé aux futures compétitions, les entraîneurs ont appris à en créer !

    C’est ce qui se passe au sein du Canoë Kayak Club de la Vallée du Dropt où le président et entraîneur Olivier Cain a fait preuve d’imagination lors du dernier entraînement de l’année pour le plus grand plaisir de ses élèves qui sont autorisés, parce qu’ils sont bien encadrés, à faire des jeux que leurs parents interdiraient. Voici l’explication d’Olivier:

    « En fait, dès qu’il pleut, le pont et l’écluse de La Sauvetat et aussi la Braguèse, ce petit cours d’eau qui sépare les communes d’Agnac et de La Sauvetat, sont des terrains de jeu excellents pour amener les jeunes. On leur fait faire des choses qu’ils ne font pas avec leurs parents, c’est sûr. Ça nous permet aussi de les sensibiliser sur les risques de notre sport, tout en étant en sécurité.

    La remontée puis la descente du ruisseau de la Braguèse qui arrive au pont roman offre un côté un peu « aventure » et « découverte ». Et il y a aussi les embarquements façon « toboggan » appelés « embarquement à l’Américaine ». C’est vite impressionnant !

    On pratique beaucoup le canoë-kayak en compétition, mais dès qu’on peut, surtout avec les jeunes, on oriente la pratique vers le jeu, en mettant en avant la sécurité et les risques que l’on peut rencontrer. C’est ludique et pédagogique. »

    Et après cette explication détaillée qui rassure, voici les photos de ces aventuriers maniant la pagaie. Adrénaline et rigolade sont au rendez-vous…

  • Tickets à gratter aux Fées Gourmandises

    Photos de l’espace jeux et de la première gagnante de Céline Dehez et photo des tickets à gratter du journal Sud-Ouest (article du 27 février 2014).

    Nouveauté au Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises

    Depuis le vendredi 9 novembre, le Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises situé Avenue de Grammont à La Sauvetat du Dropt propose un espace jeux comprenant des tickets à gratter et des jeux de tirage, tickets donnant une chance de tirer le bon numéro comme le Loto, l’Euromillions, Parions Sport ou Keno.

    Pour ajouter cette activité de la Française des Jeux, Céline Dehez, propriétaire des Fées Gourmandises, a dû effectuer une formation à Périgueux. Elle est donc tout à fait prête pour vous accueillir et vous expliquer les subtilités des différents jeux proposés.

    Première cliente gagnante

    La première cliente gagnante de Céline fut sa voisine de palier, Amandine, du Salon de Coiffure ManiHair. Nous n’en savons pas plus quant au montant de la somme empochée mais gageons que ce gain renforcera les relations déjà conviviales entre les deux commerçantes 😉

  • Un remake de la Grande Vadrouille…


    Le passant qui se serait rendu à La Sauvetat du Dropt sur la D25 la semaine dernière aurait pu croiser ce soldat à l’uniforme inédit dont le casque semble un peu grand sur la tête.

    Aurait-on besoin de figurant pour tourner un remake de la Grande Vadrouille?
    L’histoire ne le dit pas, mais les spectateurs fortuitement présents auront largement fait travailler leurs zygomatiques 😉

  • Halloween dans les rues du village

    Photos et commentaire de Maëlle Valdevit, conseillère municipale de La Sauvetat du Dropt, maquilleuse des enfants dont sa fille Victoire.

    Bien que cette fête ne soit pas issue des traditions françaises, voilà plusieurs années que le soir d’Halloween devient l’occasion de se déguiser et de faire le tour des maisons du village en quête de friandises après avoir menacé de jeter un sort!

    Cette année encore, un petit groupe d’enfants, accompagné d’un de leurs parents, s’est promené maquillé en habits de vampires ou de sorcières afin d’effrayer le passant. Ils ont frappé aux portes de plusieurs maisons puis se sont rendus dans les commerces mais, dommage, nous étions mercredi. Seuls étaient ouverts le PROXI P’tit Panier du Dropt où les attendait Sophie, puis Fred dans le Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises. Qu’importe, le petit groupe fut bien accueilli et repartit chargé de bonbons et de chocolats.

  • Même en travaux, le Pont Roman est bien visité

    Depuis qu’il est en travaux, le Pont Roman de La Sauvetat du Dropt, fréquemment visité, l’est toujours autant et nous fait bénéficier de nombreuses photos prises depuis le lit du Dropt asséché.

    Cette semaine, les visiteurs étaient Christophe et Laurence, domiciliés à Rueil Malmaison (92). S’il vous semble inconnu, Christophe est précieux à la commune de La Sauvetat du Dropt puisqu’il est le webmaster de votre blog/site. Celui qui agit dans l’ombre et bénévolement au moindre problème technique lorsqu’il est appelé au secours par les rédacteurs.
    Pour la petite histoire et pour mieux situer ce couple qui se partage entre la région parisienne et Auriac sur Dropt où ils ont un pied-à-terre, apprenez que Laurence est originaire de Montignac de Lauzun.

    Merci pour le temps passé à la maintenance de notre moyen de communication et pour ces photos qui enrichissent la bibliothèque de photos du village.

  • Mémoire du village en images

    Du rire et de l’émotion pour cette soirée de projection

    Pour cette deuxième séance, l’Atelier Mémoire des Amis de La Sauveté est à classer parmi les manifestations très appréciée. C’est sur une idée du club photo Objectif Duras, alors présidé par Michel Michelot, et le travail de montage de Francis Secco, membre du club et sauvetatois, qu’un premier rendez-vous avait réuni du monde en octobre 2017. Ce 20 octobre 2018, le diaporama retraçant une partie de l’histoire contemporaine du village a fait se déplacer des sauvetatois résidents ou qui le furent du temps de leur jeunesse.

    La présidente des Amis de La Sauveté, Francine Pandolfo, est aussi l’animatrice de ces soirées puisqu’elle est née dans le village voilà plus de sept décennies. Et bien qu’elle ne cédât point son micro, enthousiasmée par l’intérêt ressenti dans la salle, elle fut largement secondée par tout ceux qui se retrouvèrent sur les photos et qui, tant bien que mal, réussirent à nommer tous les élèves qui fréquentaient alors l’école. Parmi eux, mais nous parlons là d’une époque récente, Jean-Luc Gardeau, actuel Maire de La Sauvetat du Dropt que l’on retrouvait quelques photos plus tard en guitariste de rock dans un groupe au look très british.

    Au cours de la soirée, on vit se dérouler les fêtes du village où se rassemblaient beaucoup de monde. Le comice agricole, les concours de pêche à la ligne, la course aux canards dans le Dropt qui engendra les rires de l’assistance à la vue des jeunes gars en maillot, la fête des chars fleuris avec un hommage particulier à Jean Guillerm en présence de ses 3 enfants venus pour l’occasion, les landies en costume blanc … Les équipes de foot des débuts, les travaux dans l’Avenue de Grammont à la fin des années 90, de nombreuses photos du village autrefois, avant 1917 puisque l’église possédait ses clochetons puis après cette date puisqu’ils furent emportés par un ouragan, l’ancienne halle en bois remplacée par une halle en fer puis par un espace vert et un parking, La photo de Pascal Jolibert, en tablier blanc devant la boucherie familiale, la tragédie du moulin racontée avec émotion par Jean-Pierre Ménini qui avait 9 ans en 1952 et qui fut témoin du dramatique accident qui coûtât la vie du meunier de l’époque alors très actif pour la commune. Les commerces plus nombreux qu’aujourd’hui, le bar-restaurant de la Paix qui, s’il a changé de nom, n’en reste pas moins au même endroit, la gare et son restaurant situés sur la commune d’Agnac pourtant, le poste électrique imposant déjà… Plus de deux heures de souvenirs qui se poursuivirent autour d’un verre et de pâtisseries.

    L’association des Amis de La Sauveté tient à remercier Francis Secco et le club Objectif Duras pour leur aide précieuse. Ainsi que tous les acteurs improvisés de la soirée qui ont spontanément pris la parole pour faire part de leurs souvenirs. Une soirée qui pourrait se reproduire l’année prochaine si des photos encore cachées ici et là étaient prêtées à l’association le temps de les scanner. Pensez-y …