• Jouer avec les couleurs du Pont Roman


    Une application pour jouer avec les couleurs du Pont Roman

    Illuminé depuis 2016 grâce à une application créée par Sébastien Dreux de la municipalité de Duras, le Pont Roman, comme le Château de Duras, change de couleurs au gré de vos envies. Il suffit de télécharger chateau.duras.mobi

  • Insolite, Place du Moulin !


    Monsieur le Maire, qui passait par là, a pu voir de drôles d’engins stationnés sur la Place du Moulin à La Sauvetat du Dropt … Certainement un déplacement d’une caserne à une autre, ou alors, de grandes manœuvres si l’on en croit les vols remarqués et insistants de deux hélicoptères au cours de la même journée !

  • Les enfants d’Halloween ont visité le village

    Bien que cette fête populaire ne soit pas de chez nous mais plutôt des îles Anglos-Celtes, il est maintenant admis que la France célèbre Halloween le 31 octobre veille de la Toussaint. Une fête où les enfants se déguisent avec des costumes de sorcières, de fantômes ou de monstres pour aller sonner aux portes en demandant des bonbons.

    A La Sauvetat du Dropt, vous avez pu voir un petit groupe composé d’enfants accompagnés de deux mamans dont Maëlle qui se cache sous un beau maquillage de circonstance suivi par un drôle de petit monstre à quatre pattes. Leur passage a été remarqué au bar-tabac-restaurant Les Fées Gourmandises, au multiservice Proxi P’tit Panier du Dropt ainsi qu’à la mairie où Monsieur le Maire s’apprêtait à accueillir les membres du Conseil Municipal.

  • Soubernade entre amis, ceux de la Sauveté

    Les repas de saison des Amis de la Sauveté

    Les journées raccourcissent et se rafraîchissent. Elles annoncent la reprise des repas de saison des Amis de la Sauveté. Celui de samedi 5 octobre mettait en scène les haricots coco cuisinés avec la couenne de nos cochons de campagne et un hachis ail et persil, secret de nos mamies locales. Le nom de ce plat, vous le connaissez bien maintenant, on le nomme Soubernade. Il fait parti du patrimoine culinaire que l’association met un point d’honneur à sauvegarder.
    Pour l’accompagner, les gars du village ont fait griller des saucisses, celles que l’on dit à tort, de Toulouse puisqu’elles viennent de notre commerce multiservices Proxi !

    Parmi les convives, de nombreux sauvetatois et sympathisants habituels, toujours enchantés de retrouver les saveurs de leur enfance, et de nouvelles têtes venues du village de Puysserampion voisin bien que de nationalités irlandaise et néerlandaise. Nous leur souhaitons la bienvenue et seront ravis de les accueillir lors des prochaines festivités.

    Le mois qui suit fêtera les cucurbitacées avec un repas à base de citrouille. En soupe et en dessert et pourquoi pas en gratin aussi cette année. A discutailler avec nos mamies cordons bleus … Retenez déjà la date, samedi 16 novembre.

  • Un groupe d’amis à la découverte du village

    Jeudi 3 octobre, comme chaque semaine, ce groupe d’amis qui se sont rencontrés sur le site Amiez, ont choisi de visiter notre petit territoire. La matinée leur a permis de découvrir Allemans du Dropt et les fresques de son Église en compagnie de Françoise, Raconteur de Pays. Ces visiteurs sympathiques, venus du Lot-et-Garonne et de la Gironde, étaient attendus par Isabelle sur la Place du Moulin à La Sauvetat du Dropt pour faire le tour du village dans l’après-midi. Malgré les travaux et grâce au concours de Roger, propriétaire du moulin, ils furent autorisés à traverser le Pont Roman pour admirer l’ouvrage dans son ensemble.

  • Un clip vidéo tourné au Gîte Le Serpen

    Le Serpen est un lieu de vacances situé dans la campagne du village de La Sauvetat du Dropt.

    Cet été, Adrienne et Jan Terblanche, respectivement britannique et sud-africain, ont reçu VANDEBILT, un jeune groupe de musique électronique/pop venu de Sunderland, ville du nord-est de l’Angleterre. Les musiciens ont profité de cet endroit calme au paysage bucolique pour tourner un clip vidéo pour leur chanson « Broken ». Une superbe promotion pour le Tobacco Barn, ce charmant gîte aménagé dans un ancien séchoir à tabac.

    Les coordonnées du Gîte Le Serpen et des autres gîtes ou chambres d’hôtes de La Sauvetat du Dropt sont à retrouver sur l’annuaire de votre blog/site.

  • Des sauvetatoises pour encourager Miss Aquitaine

    Photo de Damien Parvis, correspondant du Républicain, pour un article paru le 21 septembre.


    Régine, bien connue à La Sauvetat pour son dynamisme et sa gouaille, a participé avec un groupe d’amies à l’élection de Miss Aquitaine qui avait lieu samedi 14 septembre à Bergerac où Justine Delmas a été sélectionnée parmi 16 prétendantes à la couronne régionale.

    Cette soirée de sacre locale s’est terminée chez les parents de la candidate couronnée à St Sauveur de Bergerac d’où elle est originaire en compagnie des supportrices de la première heure dont notre Régine et ses amies. L’histoire ne dit pas si elles seront aussi dans le public lors de l’élection de Miss France 2020 en décembre prochain …

     

  • En viraille dans les rues du village …

    En vacances à La Sauvetat du Dropt, deux québécoises dont une d’origine française, ont passé une après-midi à « virailler » dans les rues du village de La Sauvetat du Dropt. Par virailler, il faut comprendre flâner, se promener … Julie et Pascale était accompagnées de Francine, notre greeter locale qui a pris beaucoup de plaisir à faire découvrir le patrimoine et les anecdotes de cette commune où elle est née … Il se trouve que Pascale est la fille de Francine et qu’en chemin, elles ont rencontré des têtes connues pour placoter à bâtons rompus 😉

  • Une équipe sauvetatoise à la Farfelue de Marmande

    Photos avant le départ de Anne Lesimple. Photos au cours de la manifestation des organisateurs de La Farfelue.

    La Farfelue, course d’obstacles à Marmande

    C’est parcours pédestre alliant plaisir simple et agréable de la course à pied et l’envie de tester ses capacités physiques et morales dans un genre commando à la portée de tous. Une épreuve pensée pour le plus grand nombre où l’entraide, la solidarité et surtout l’envie de s’amuser et de passer une bonne journée sont les éléments fédérateurs.

    Une équipe sauvetatoise du Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises

    Comme l’année dernière, Céline Dehez et Fred Fesard du Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises, ont participé à la Farfelue sur le thème des métiers. Dans leur équipe de « farfelus barman, barmaid », Sylvie Chambolle, Isabelle René et Mathieu Grannereau de La Sauvetat du Dropt et Thierry Goudelin, conjoint de la coiffeuse du village, venu de St Pardoux-Isaac.

    Sur une distance de 10km, ils ont dû franchir 35 obstacles imaginés avec de la boue, des tuyaux, des filets, de la paille, des murs d’escalades, de l’eau, des structures de glissades, des passages de buses … Au final, des efforts physiques mais aussi une franche rigolade.

  • Aire de camping-car visitée et appréciée

    La passante qui allait mettre de l’ordre dans la cabane info tourisme située à l’entrée de l’aire de camping-car a trouvé un petit mot manuscrit qui disait :

    « Hola. Somos Canarios de Tenerife. Juan y Maria. Nos ha encantado estar aqui. Cuidenlo esta limpio y muy tranquilo 2 julio 2019. »

    Traduction: « Bonjour. Nous sommes des Canaries, de Tenerife, Juan et Maria. Nous avons adoré être ici. Gardez-le, c’est propre et très tranquille. 2 juillet 2019. »

    Un petit mot qui fait plaisir. Il est vrai que cette aire est bien fréquentée. La municipalité envisage de laisser un Livre d’Or pour recueillir les témoignages des touristes qui passent ce qui permettrait de savoir d’où ils viennent. Des statistiques toujours utiles au bilan de fin d’année des offices de tourisme.

     

  • Randonner à pied sous le soleil et la bonne humeur

    Pour être en bonne santé, il faut manger sain et bouger.

    A La Sauvetat du Dropt, l’Association des Amis de la Sauveté invitait ceux qui souhaitaient appliquer cette recommandation à venir randonner sur les sentiers du village avec pause gourmande à mi-parcours. Il va de soi que la bonne humeur était au rendez-vous, la trentaine de marcheurs souhaitant débuter sportivement cette journée festive du 14 juillet.

    Dino pour ouvrir la marche

    Comme souvent, l’ami Dino, enfant adopté par le village à l’âge de 10 ans lorsqu’il arrivait d’Italie avec sa famille, ouvrait la marche. Il connaît les moindres détails de ce parcours puisqu’il entretient les parties non accessibles aux engins agricoles. Spécialement le petit chemin creux encaissé entre deux prairies au hameau de Serres sur la commune de Soumensac voisine. C’est dans ce chemin, à l’ombre d’un prunier sauvage couvert de fruits juste mûrs que Dino était applaudi pour son travail. Les grandes herbes et les ronces ont été taillées tout en respectant les jeunes arbres, souvent des chênes, qui jalonnent ce beau chemin creux. Il y a aussi ce noyer malencontreusement coupé par Jacques, son nouveau coéquipier lors de la préparation de la randonnée précédente, qui repousse plus fringant que jamais, photo à l’appui.

    Pause gourmande chez Marie-Jeanne et Robert

    Comme chaque 14 juillet, les randonneurs étaient invités à prendre un petit rafraîchissement à Serres chez Marie-Jeanne et Robert Arzile. Un arrêt toujours apprécié, non seulement pour la collation offerte, mais aussi pour la gentillesse des hôtes de ce charmant hameau.

    Où il est question de dégager le tertre de l’ancienne Église St Germain !

    Plus loin, aux abords de l’ancienne église St Germain – au cours du moyen-âge, elle était l’église « matrice » c’est à dire l’église principale du village – le groupe faisait une halte devant le puits gavache dégagé des ronces il y a maintenant plusieurs années par Dino toujours et depuis, si bien entretenu.

    Et là, c’est avec beaucoup d’audace et de bravade que Dino lançait à la cantonnade que son prochain travail serait de dégager le tertre de l’ancienne Église St Germain ! Travail de titan qui pourrait peut-être s’envisager avec tout un groupe des Amis de la Sauveté comme cela s’est déjà fait lors de l’ouverture d’un des chemins empruntés. Mais ici, la butte est large, très boisée et couverte de broussailles hautes et épaisses. Aucun engin motorisé ne peut y accéder. Parmi les sauvetatois présents, on se souvient que ce tertre est un tas de pierre, celles de l’église évidemment ! Et puis, est-ce communal ou privé ?

    Le sujet est lancé. Déjà certains marcheurs se proposent, Alain, toujours prêt à atteler son broyeur, et même Katia, d’origine russe, arrivée dans le village seulement depuis quelques mois, trouve l’idée séduisante et veut bien participer. Sujet à remettre sur la table aux cours des réunions de l’hiver…

    Retour à la Maison des Loisirs

    En raison du soleil qui commençait à chauffer fort, il fut décidé d’écourter de 2 km le parcours initialement préparé. L’ensemble du groupe redescendait vers le village et se retrouvait devant un apéritif frais servi par les responsables de l’association dont la présidente Francine Pandolfo. Mettant à profit ce moment convivial, Francine annonçait la prochaine marche qui aura lieu dans le cadre de la fête votive le dimanche 4 août.

     

  • Un mariage en calèche à l’entrée du village


    Samedi 29 juin, le Maire de notre petit village de La Sauvetat du Dropt a uni un jeune couple britanico-mexicain qui voyageait en calèche. C’est Christine du Proxi qui, charmée par l’équipage, a pris la photo depuis son devant de porte.

    Ce mariage était le 3ème de l’année – à retrouver sur l’état civil – celui de Apolinar avec Charlotte, fille de Bérénice et Mark Swann proposant des gîtes et chambres d’hôtes au lieu-dit Guillegorce. Nous leur souhaitons beaucoup de bonheur.