• Balade équestre d’un groupe en visite sauvetatoise

    Aperçus ce dimanche 22 mai une quinzaine de chevaux et leurs cavaliers invités par le couple Francis et Christine Charlot de La Sauvetat du Dropt. Peu de photos pour ce passage cependant remarqué par de nombreux sauvetatois qui ont pris du plaisir à les regarder passer. Celles-ci sont de Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau qui se trouvait à proximité de leur lieu de départ.

  • Scène des artistes rallongée sur la Prairie des Croquants

    Photos de Amélie Boisseaux, nouvellement élue secrétaire du Comité des Fêtes.

    Suite à l’Assemblée Générale de début mai, les bénévoles du Comité des Fêtes, les jeunes, et même très jeunes, ont sorti leurs outils pour rallonger la scène de la Prairie des Croquants. Une évidence, de l’avis du président Peter Cain et de son second Alain Crossoir. Les musiciens des groupes accueillis sont souvent nombreux et avaient jusque là du mal à se caser, eux et leur matériel de sonorisation. Une initiative que n’a pas manqué de saluer Aurélien, employé municipal du village, qui viendra, comme chaque année, avec son groupe de rap Les As du Mic.

    Il y a 10 ans déjà …

    Pendant le repas pris en commun, les anciens de l’association ont évoqué les débuts des Soirées Gourmandes. C’était en 2012, 10 ans déjà, sur une initiative de Marc Lesimple aujourd’hui disparu, que le Comité des Fêtes recevait une centaine de visiteurs sur ce bel espace vert que la Municipalité baptisera plus tard Prairie des Croquants. A ce moment-là, le dance floor était du gazon et la scène, un simple plateau de camion !
    Des souvenirs qui prêtent à sourire quand on sait qu’aujourd’hui, ce sont entre 500 et 800 personnes qui viennent chaque vendredi soir se restaurer et profiter de l’ambiance guinguette du lieu.

  • Rubrique Fêtes, Manifestations et Infos commerces

     

    Pour vos sorties en famille ou entre amis. A La Sauvetat du Dropt ou dans les communes voisines.


    Fêtes et manifestations La Sauvetat du Dropt



    Infos commerces et Mairie à La Sauvetat du Dropt


    Fêtes et manifestations Pays de : Lauzun, Duras et Eymet


    Programme cinémas Miramont de Guyenne et Eymet

  • Expo d’Audrey Bastard à Duras, une deuxième chance …

    Photos de Martine Brosse le soir du vernissage et de André Guillaume pour Objectif Duras.

    Plus qu’une semaine pour voir l’exposition d’Audrey Bastard invitée à la galerie d’Un P’tit Vers de Dropt, au 23 rue Paul Persil à Duras. Profitez-en pour rencontrer l’artiste et son travail.

    «Je voudrais que cette exposition dure encore et encore mais je dois aussi laisser la place. Je ne me lasse pas d’échanger avec le public sur mon travail. Et comme exposer est une chance et que tout le monde ne peut pas s’acheter une pièce unique certifiée, pour l’occasion de l’expo j’ai fait tirer à la giclée (technique d’encrage spécifique au dessins d’art) 30 exemplaires numérotés et signés par mes soins dont un détail du dessin original a servi pour réaliser l’affiche de l’expo.

    Et pour ceux qui le souhaitent, je fête la fin de mon exposition le vendredi 06 mai à partir de 18h00 au P’tit Vers de Dropt. » Audrey Bastard.

    Commentaire d’une admiratrice lors du vernissage du 8 avril.

    « J’ai beaucoup voyagé dans les œuvres d’Audrey ce soir … dans le monde, dans les corps, dans les limbes et dans les émotions … » Anne Lesimple.

  • L’Art Voyageur en Vallée du Dropt, œuvre de Sarah Wjuniski sur le Pont Roman

    C’est sur l’impulsion de l’Office de Tourisme des Pays de Lauzun et de Duras ainsi que de l’Office Culturel du Pays de Duras que débute, ce samedi 30 avril, l’événement de l’Art Voyageur en Pays du Dropt.

    Pour notre village de La Sauvetat du Dropt, l’artiste Sarah Wjuniski a choisi de tricoter sur le Pont Roman. Pour mettre de la couleur dans le paysage et mettre en lumière ce bel élément du patrimoine. Cette unique photo de l’artiste elle-même devrait vous inciter à aller découvrir sur place et à suivre la Vallée du Dropt à la découverte d’autres artistes dans les autres villages qui participent.

    8 artistes – 9 lieux en Vallée du Dropt !

    – Duras
    – Moulin de Cocussotte, Saint Pierre sur Dropt
    – Moulin du Dropt, Monteton
    – Maison Marguerite Duras – Au Platier, Pardaillan
    – Halle aux grains, Allemans du Dropt
    Pont Roman, Sauvetat du Dropt
    – Église Sainte Marie, Miramont de Guyenne
    – Église Notre Dame, Bourgougnague
    – Lac de Lauzun

    Sarah Wjuniski se présente

  • L’art voyageur en Vallée du Dropt, itinérance artistique

    Du 30 avril au 30 juin, l’Art voyageur en Vallée du Dropt

    L’Office de Tourisme du Pays de Lauzun, l’Office de Tourisme du Pays de Duras et l’Office Culturel du Pays de Duras ont réalisé un itinéraire de mise en valeur du patrimoine local par le biais de la création artistique, en empruntant la Véloroute de la Vallée du Dropt et les boucles secondaires récemment créées.

    Des artistes ou des groupes d’artistes locaux ont été sollicités afin de porter un regard différent sur des lieux patrimoniaux et emblématiques de la vallée du Dropt à travers leur création artistique nouvelle et originale, leur engagement local et leur vision du territoire.

    8 artistes – 9 lieux !

    – Duras
    – Moulin de Cocussotte, Saint Pierre sur Dropt
    – Moulin du Dropt, Monteton
    – Maison Marguerite Duras – Au Platier, Pardaillan
    – Halle aux grains, Allemans du Dropt
    – Pont Roman, Sauvetat du Dropt
    – Église Sainte Marie, Miramont de Guyenne
    – Église Notre Dame, Bourgougnague
    – Lac de Lauzun

    30 avril dès 10h, journée d’ouverture

    L’Office de Tourisme du Pays de Duras, l’Office de Tourisme du Pays de Lauzun et L’Office Culturel du Pays de Duras ont l’honneur de vous inviter à l’ouverture de l’itinérance artistique « L’Art Voyageur en Vallée du Dropt » édition 2022 le samedi 30 avril dès 10h.

    Au programme
    • 10h00 : Accueil café chez « Vino Billot », présentation du projet au public par les élus,
    • 10h45 : Départ en vélo pour l’itinérance (8,5 km de descente et plat),

    * Arrêt à la première œuvre à Duras, présentation des différentes œuvres avec les artistes présents et le parcours, accompagné par Brouillette l’aboyeur public.

    * Direction la deuxième œuvre au Moulin de Cocussotte à Saint Pierre sur Dropt,

    • 12h00 : Verre de l’amitié et lecture de textes par Dominique OLIVAIN.

    Prévoir un imperméable en cas de pluie légère. En cas de forte pluie le trajet se fera en voiture.

    Merci de bien vouloir remplir le coupon réponse et nous le retourner avant le 25 avril 2022.

    NOM – Prénom :
    Structure :

    On vous compte parmi nous pour :

    o Accueil café : OUI / NON
    o Départ en vélo électrique avec notre partenaire GoodTurn Cycles : OUI / NON (limite 12 personnes)
    o Vous venez avec votre vélo personnel : OUI / NON
    o Verre de l’amitié au moulin de Cocussotte : OUI / NON

    Programme complet de l’Art Voyageur en Vallée du Dropt
  • Martine, invitée aux Invictus Games par un athlète

    Avant de parler de Martine Brosse, conseillère municipale, et de la raison pour laquelle elle participe aux Invictus Games à La Haye aux Pays-Bas, il faut expliquer ce que sont ces jeux. Suivront ses explications et les nombreuses photos et vidéos qu’elle nous envoie depuis les Pays-Bas.

    Pourquoi et avec qui les Invictus Games ?

    « La plupart d’entre nous ne connaîtrons jamais toutes les horreurs du combat. De nombreux militaires, hommes et femmes, subissent des blessures qui changent leur vie, visibles ou non, tout en servant leur pays. Comment ces hommes et ces femmes trouvent-ils la motivation pour passer à autre chose et ne pas être définis par leurs blessures ?

    Lors d’un voyage aux Warrior Games aux États-Unis en 2013, SAR le duc de Sussex a constaté de visu comment le pouvoir du sport peut aider physiquement, psychologiquement et socialement ceux qui souffrent de blessures et de maladies. Il a été inspiré par sa visite et les Jeux Invictus sont nés.

    Le mot « INVICTUS » signifie ‘invaincu’. Il incarne l’esprit combatif des militaires blessés, blessés et malades et personnifie ce que ces hommes et ces femmes tenaces peuvent accomplir après une blessure. Les Jeux exploitent le pouvoir du sport pour inspirer la récupération, soutenir la réadaptation et générer une compréhension et un respect plus larges pour ceux qui servent leur pays.

    Les Jeux Invictus, c’est bien plus que du sport : ils captivent les cœurs, défient les esprits et changent des vies. »

    Ce qui lie Martine aux Invictus Games

    Martine a été invitée par Stéphane Rouffet le compagnon de sa fille Stéphanie. Il a été blessé en 2008 en Afghanistan par un éclat de roquette dans le creux du genou gauche. C’est sa deuxième participation aux Invictus Games et sa dernière puisque les français n’y participent que deux fois.

    Aux Invictus Games, les athlètes ont le droit d’inviter deux personnes. Celles-ci constituent les « friends et families ». Les noms des athlètes et des accompagnants sont tous mentionnés sur un immense mur aux couleurs des jeux.
    Avant le départ les athlètes et les accompagnants sont réunis à Fontainebleau au CNSD, Centre National des Sports et de la Défense. Ensuite, ils partent tous ensemble vers le pays accueillant la compétition. Ces jeux étaient prévus en 2020 mais avec la COVID, ils ont été repoussés jusqu’à cette année. Ils ont eu lieu entre le 16 et le 22 avril à La Haye aux Pays-Bas.

    Chaque athlète s’inscrit dans la discipline qu’il souhaite. Cette année, Stéphane a choisi le cyclisme et le rameur (session de 4 minutes puis après un temps de repos, session de 1mn).

    Les athlètes sont encouragés dans toutes les rencontres. A chaque fois, l’ambiance est survoltée. Il faut souligner la fraternité qui soude tous ces anciens soldats et civils de la défense, blessés aux aussi. Les premiers sont applaudis et les derniers acclamés.

    Les cérémonies d’ouverture et de fermeture des jeux sont présidés par le Prince Harry, Duc de Sussex à l’origine des jeux.

     

  • Des ateliers sur le milieu aquatique en Lot-et-Garonne pour les scolaires

    Explication et photos de Carine Paillé, professeur des écoles de la classe de CE2-CM1 de La Sauvetat du Dropt.

    Jeudi 14 avril, la classe de CE2-CM1 de La Sauvetat du Dropt recevait Alexandre Bourreau et Romain Vaysse de la Fédération de Pêche du Lot-et-Garonne venus animer des ateliers sur les différents poissons blancs et carnassiers présents dans le département, sur la biologie et l’anatomie des poissons et sur la qualité de l’eau grâce à un jeu.

    Les enfants ont été très attentifs et intéressés. Nous remercions Epidropt de nous avoir offert ces ateliers pêche.

  • Audrey Bastard expose à Duras … « Contours, détours … and other cosmic, artistic … rules »

    Audrey Bastard expose à Duras

    Invitée par l’association Un Ptit Vers de Dropt, la sauvetatoise Audrey Bastard exposera ses œuvres au 23 Rue Paul Persil, du 9 avril au 9 mai pour « une exposition progressive qui évoluera en présence de l’artiste et des visiteurs ».

    Audrey, rencontrée à Dropt’Art

    Audrey Bastard est une artiste sauvetatoise que nous avons eu le plaisir de rencontrer lors de l’itinérance artistique Drop’Art.

    En ce jour d’octobre 2021, Audrey, au regard bleu azur, nous recevait en jeans, blouse et boucles d’oreilles aussi colorées et gaies que ses tableaux. Très peu de figuratif, surtout de l’abstraction, et libre aux visiteurs d’y découvrir des personnages ou des paysages, car la fluidité de l’encre suggère à chacun de s’imaginer une histoire derrière la libre expression d’Audrey. Suivant le grain, plus ou moins fin, ou suivant la texture du support plus ou moins absorbante, son travail est à la fois technique et ludique.

    Bien qu’elle ait commencé sa carrière d’artiste par la sculpture, Audrey BASTARD, victime de grave maladie, a dû abandonner les volumes pour s’adonner à la peinture et au dessin. Une évidence lorsque dans son coma, elle avouera plus tard avoir littéralement intégré, “comme si elle avait été inondée de chaque œuvre”, les grands maîtres peintres et photographes qu’elle avait étudiés et aimés depuis l’enfance.

    Il en résulte dès le début de son difficile réveil, un attrait immédiat pour la couleur avec la réalisation de petites peintures carrées, aujourd’hui marouflées sur Médium (mdf). Puis durant les épreuves de sa longue convalescence, elle développe en parallèle deux petites pratiques, faciles à mettre en œuvre quelles que soient ses conditions de santé.

    S’ensuit un travail en noir et blanc où l’encre de Chine intensifie les contrastes et les gestes du dessin au pinceau, puis un travail d’expressions et techniques libres dans un journal de bord.
    Il en découle une très grande diversité de graphismes, une foisonnante liberté, une énergie follement colorée et un goût certain pour les encres de toutes sortes avec lesquelles elle peint et joue aujourd’hui. Quelles que soient les épreuves, Audrey cherche à les sublimer au travers de sa peinture.

    Pour en savoir plus sur Audrey Bastard, voici sa biographie et ci-dessous, les photos prises en octobre 2021.

  • Stage de feutrage et malle au trésor


    Peu de monde pour ce premier atelier laine feutrage dispensé par Isabelle dans la belle maison-séchoir d’Anne Lesimple. Mais Paris ne s’étant pas faîte en un jour, la sœur de l’infirmière du village proposera d’autres dates d’ateliers prochainement.
    Les deux stagiaires présentes furent concentrées sur le travail et eurent la chance de finir la journée autour de la malle au trésor de leur enseignante.

    Pour en savoir plus sur le déroulement de la journée, lisez attentivement l’affiche qui annonçait la journée. Vous serez informés en temps voulu des dates à venir.

  • Transmission ancestrale, atelier laine feutrage

    Jeune retraitée, Isabelle se consacre aujourd’hui à sa passion, la laine. Et parce qu’elle aime transmettre, elle a décidé de prendre le statut d’auto-entrepreneur pour pouvoir animer des stages adultes et enfants à la demande de particuliers ou d’associations. Elle explique cette passion :

    « J’ai toujours aimé la laine, la tricoter, la tisser, la filer en récupérant de la toison ça et là.
    Il y a longtemps déjà, j’ai acquis un rouet, un métier à tisser. Le désir de transmettre ces savoir-faire est plus récent. Je me suis formée au feutrage, perfectionnée en filage et je peux aujourd’hui partager le plaisir de travailler cette matière vivante et chaleureuse qu’est la laine. »

    Ces ateliers se déroulent chez Anne Lesimple, à La Sauvetat du Dropt, puisque Isabelle est sa sœur. Il faut s’inscrire car les places sont limitées. Et porter son panier pour partager le repas de midi en toute convivialité.

    Le témoignage de Fany

    « Un grand merci Anne, ainsi qu’à ta sœur, pour ce bel après-midi lumineux.
    Quel doux moment de partage, entre femmes de 4 générations réunies. Apprenant à reproduire ces gestes ancestraux, transmis de femme à femme depuis des millénaires … Comme il se partageait encore dans nos campagnes du temps de nos grand-mères, à la veillée auprès du feu … et encore par nombre de femmes de par le monde …
    Aussi simple que précieux ! Merci. »

  • Un bon coup de fourchette pour le Jimboura des Amis de la Sauveté

    Photos de Martine Brosse, trésorière de l’association, responsable du Point Lecture et conseillère municipale.

    Malgré des annulations de dernière minute en raison de covidés tout juste déclarés, Jacques Foglia et son groupe des Amis de la Sauveté ont accueilli 46 convives ce samedi 5 mars autour d’un repas de saison à base de cochon. Parmi eux, le Maire Jean-Luc Gardeau et son premier adjoint Germain Sauron.

    Depuis la soupe de légumes appelée Jimboura, en passant par le boudin frais ou grillé jusqu’au savoureux rôti de porc servi avec une généreuse sauce de tomates et d’oignons, tout le menu rappelait les traditions de l’hiver dans nos campagnes du sud-ouest.

    C’est en hiver, en effet, que se tuait le cochon de la ferme familiale. Et c’est dans l’eau de cuisson du boudin que l’on ajoutait des légumes qui une fois cuits devenaient le fameux Jimboura.
    Le soir, tous les voisins venaient prendre un morceau de boudin, délicieux quand il est frais, ainsi qu’une soupière de Jimboura et chacun à leur tour, quand ils tuaient le cochon, rendaient la pareille… c’était quasiment chaque semaine des mois d’hiver. Une tradition perdue qui permettait de garder de bonnes relations avec ses voisins.

    Cette convivialité qui disparaît peu à peu dans les campagnes perdure à La Sauvetat du Dropt grâce au groupe dynamique des Amis de la Sauveté qui conserve précieusement les recettes du patrimoine culinaire local. Des recettes jamais notées parce que ces dames ont gardé en tête les gestes de leur grand-mères. Mais à la demande de leur président Jacques Foglia qui lui, arrive des montagnes de l’Isère, ces recettes seront à l’avenir consignées dans un cahier qui profitera aux générations futures.

    Assemblée Générale

    Le bureau des Amis de la Sauveté, annonce que l’Assemblée Générale se tiendra le vendredi 18 mars à 20h dans la salle de la Maison des Loisirs. La population sauvetatoise est invitée, notamment les nouveaux résidents appelés Gavaches dans nos contrées, puisqu’ils seront mis à l’honneur lors d’une soirée sans frontière programmée mi-septembre dont nous reparlerons très prochainement.