• Trésors de Guyenne

    Trésors de Guyenne, 19 juillet sur le Pays de Lauzun

    Organisée pour la deuxième année par la Communauté de Communes du Pays de Lauzun, cette journée a pour objectif la valorisation économique du territoire par la découverte de ses entreprises, son patrimoine et ses savoir-faire.
    Elle s’adresse aux visiteurs, touristes, tout comme aux habitants du Pays et alentours.

  • Marc LESIMPLE nous a quitté

    Marc LESIMPLE

    Né le 15 janvier 1963 à Bagnols sur Cèze, c’est dans le sud de la France qu’il grandit jusqu’à l’âge de 6 ans. Il rejoint ensuite Le Havre avec ses parents et ses deux sœurs.

    Il rencontre Anne avec laquelle il se marie et ont un 1er enfant, Anaïs. Ils décident de partir vivre au soleil. C’est en Lot-et-Garonne qu’il devient instituteur. Ils auront alors deux autres enfants, Boris et Hugues.

    Touche-à-tout et créatif, Marc créé un club de ping-pong à Eymet, s’investit dans le théâtre à Allemans du Dropt et devient pendant 10 ans correspondant local du journal Sud-Ouest pour lequel il fera même la Une lors de la mort d’un sauvetatois tué par son tigre !

    Il joue au foot en section loisirs au club de l’ASSA où les dirigeants de l’époque, Max Delpy et Roger Peron, lui suggèrent de créer un club de kayak. C’est ainsi que né, en 1994, le maintenant reconnu Canoë Kayak Club de la Vallée du Dropt. Quelques années plus tard, l’association élargit son activité en proposant la location estivale qui fera naviguer sur le Dropt près de 200 personnes par été.
    Plusieurs centaines de jeunes sont ainsi formés au CKC Vallée du Dropt. Parmi eux, Cindy Coat qui deviendra vice-championne du monde en 2017.

    A 42 ans, Marc prend sa retraite de l’Éducation Nationale suite à une double hernie discale qui lui fait découvrir la chiropractie. Il décide alors de reprendre ses études à Paris pour une durée de 6 ans.

    Toujours inventif, il finance son projet en créant une école de danse et une entreprise de fabrication de crêpes qu’il fait et vend devant le client sur les marchés nocturnes locaux, notamment Eymet, Duras et Monségur.

    Fort de cette expérience, il propose au Comité des Fêtes de son village de La Sauvetat du Dropt de lancer des Soirées Gourmandes. C’est en juillet 2012 que débuteront ces soirées qui deviendront très rapidement un succès en réunissant chaque vendredi soir de l’été plusieurs centaines de personnes, locaux et touristes.

    Diplôme en poche, Marc devient Chiropracteur en 2011 et ouvre son 1er cabinet à Miramont de Guyenne avant de le déplacer à La Sauvetat. Puis il ouvre un second cabinet à Prigonrieux.

    Passionné par son métier, il explore différentes techniques qu’il apprend lors de nombreux séminaires et d’études personnelles par le biais de visioconférences se déroulant aux USA ou en Angleterre et qu’il suit depuis son bureau. Ces moyens modernes d’enseignement lui permettent notamment d’en savoir plus sur la maladie qui l’affecte au cours des dernières années de sa vie et contre laquelle il se battra avec une ténacité incroyable.

    Marc Lesimple s’est éteint le dimanche 1er juillet dans un hôpital de Toulouse. Ses obsèques seront célébrées jeudi 5 juillet à 16h à l’Église de La Sauvetat du Dropt.

  • Curieux visiteurs à La Sauvetat du Dropt

    Nombreuses photos à télécharger si vous le souhaitez. Elles sont de Michèle, Martine et Isabelle.

    Visites croisées, visites guidée, la dernière de la saison

    Troisième et dernière visite guidée ce vendredi 22 juin à La Sauvetat du Dropt dans le cadre des visites croisées de nos bourgs, à l’initiative des Amis de Soumensac et de son président Benoît Boucard-Mussini.

    Belle participation puisque plus de 50 visiteurs se sont retrouvés sur la Place du Moulin où les attendaient leurs guides, Francine Pandolfo, présidente des Amis de La Sauveté pour la version française et Lesley Walker, sauvetatoise britannique, adoptée depuis plusieurs années, pour la version anglaise. Notons la présence de Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau, lui-même toujours en quête de découvertes quant au passé de sa commune.

    La visite guidée du village mêle à la fois l’histoire et la vie d’aujourd’hui entrecoupée d’anecdotes truculentes des années passées. Depuis les origines datant de l’installation d’abbés Prieurs au VI° siècle menant à la construction des murs d’enceintes, dont quelques vestiges subsistent, et du Pont Roman au cours des XII° et XIII° siècles dont une partie fut décidée par les Seigneurs de Caumont  en passant par les guerres de religion puis la quasi disparition du village en 1637 au cours de la Révolte des Croquants pour arriver au modeste mais dynamique village d’aujourd’hui.

    Le pont, en cours de restauration est inscrit aux monuments historiques. Joyau du village avec ses 11 arches de styles roman et 12 de style gothique, il est cependant sur le territoire de deux communes, celle de La Sauvetat du Dropt bien sûr mais aussi celle d’Agnac.

    Déambulant à travers rues et ruelles, les groupes ont pu découvrir le patrimoine bâti tel que les maisons à pans de bois joliment restaurées, la Maison de la Tour et Monviel dont on dit qu’elle fut propriété des Templiers, de belles portes aux linteaux romans, l’imposante église St Germain ou encore la maison renaissance.

    La visite se terminait par un apéritif convivial, pris, sur invitation des propriétaires, dans la cour de l’ancien Restaurant Ma Maison situé au cœur du village dans l’Avenue de Grammont. Cette belle bâtisse, il n’est pas interdit de divulguer l’information, attend un acquéreur.

    Conclusion de l’historien organisateur

    Pour clore cette série de 3 visites baptisées visites croisées, Benoît Boucard-Mussini prenait la parole pour remercier les organisateurs des 3 communes et se féliciter du succès semblant être un encouragement à recommencer dans les années futures. Il espère que d’autres communes se manifesteront pour participer à l’opération permettant ainsi de faire de nouvelles rencontres et de découvrir les trésors de nos petits villages de campagne.

    Découvrir La Sauvetat du Dropt

    Le parcours touristique de La Sauvetat du Dropt peut se faire à la demande en contactant la présidente des Amis de La Sauveté via le mail assos.sauvetat@gmail.com ou tout simplement en venant au village et en suivant les explications du dépliant que vous trouverez dans la Cabane-Info ou en scannant les qr-codes des plaques de couleur orange installées dans les rues et ruelles.
    Depuis chez vous, en consultant les pages du Circuit Touristique pour une version longue de l’histoire. Nous sommes bien sûr ouverts à tout complément d’information.

  • Un film sur la Vallée du Dropt

    Il n’est pas question ici de notre village de La Sauvetat pourtant bien situé au bord de cette belle rivière du Dropt. Peu importe, ce film met en valeur cette vallée que nous apprécions puisque nous y vivons. Un film de 34 minutes qui mène de la source en Dordogne à son embouchure en Gironde.

    De Capdrot à Caudrot serpente le Dropt

    La rivière du Dropt traverse 3 départements. Elle prend sa source en Dordogne à Capdrot et se jette dans la Garonne à Caudrot en Gironde en sillonnant le nord Lot-et-Garonne notamment le Pays de Duras.
    C’est une rivière sauvage et domptée à la fois. Ce film réalisé par Epidropt vous explique tous ses secrets. 6 épisodes pour découvrir les richesses de cette paisible et verte vallée jalonnée de moulins, de bastides et villages médiévaux, de cultures dont le prunier d’Ente, la vigne et, plus récents, les noisetiers.

    Epidropt

    EPIDROPT assure le portage de la planification de la politique de l’eau (SAGE Dropt) et la promotion de la vallée du Dropt située sur 3 départements: Dordogne, Lot et Garonne et Gironde. L’objectif du film est de promouvoir cette riche et belle vallée.

     

  • Belle réussite que ces visites croisées de nos bourgs

    Commentaire de Benoît Boucard-Mussini, jeune historien et archéologue, président des Amis de Soumensac, à l’origine de l’organisation des Visites croisées.

    Visites croisées, une première édition qui a eu du succès

    Les 9, 16 et 22 juin 2018, des visites croisées des bourgs de Loubès-Bernac, la Sauvetat-du-Dropt et de Soumensac ont été organisées. Mises en place par l’association « Les Amis de la Sauveté », la municipalité de Loubès-Bernac et l’association « Les Amis de La Sauvetat du Dropt », elles avaient pour but de faire découvrir les bourgs voisins que l’on traverse régulièrement sans prendre le temps de s’arrêter. Mais aussi de rencontrer et de faire se rencontrer des habitants, des passionnés et des curieux afin de créer des liens.

    Ces visites ont connu un très grand succès avec plus de 110 visiteurs au total. Tous ont pu découvrir les petites et grandes histoires qui nous environnent, les ruelles, les places et des édifices insolites et remarquables.

    Toutes les visites se sont terminées autour d’un verre de l’amitié ou tous ont pu discuter et commencer à proposer des projets futurs. Le succès rencontré a en effet donné l’envie aux acteurs de ces visites de déjà préparer l’après : penser reconduire cette collaboration, prévoir d’autres projets communs, associer d’autres communes à ces visites… Pour ce dernier point, si des personnes souhaitent s’engager dans un tel projet de visites croisées, elles peuvent nous contacter par mail : benoit.bboucard@gmail.com

    Chaque visiteur a pris plaisir à (re)découvrir son bourg ou celui d’à côté. Tous sont maintenant devenus des ambassadeurs de notre histoire et de notre patrimoine et chacun connaissant désormais parfaitement les ruelles qu’il faut découvrir, nous espérons y recroiser régulièrement des promeneurs.

  • Découverte du bourg de Loubès-Bernac

    Photos de Martine Brosse, trésorière de l’Association des Amis de La Sauveté et conseillère municipale de La Sauvetat du Dropt. Le résumé complet et historique de Loubès-Bernac sera donné par Michel Rivière, conseiller et guide de la commune.

    C’est à la demande de Benoît Boucard-Mussini, archéologue et historien de formation, vivant dans le village de Soumensac, président de l’Association Les Amis de Soumensac, que se sont retrouvés autour de lui Michel Rivière, conseiller municipal de Loubès-Bernac et Francine Pandolfo, présidente des Amis de La Sauveté. Leur but, mettre en place des visites guidées dans chacun de leur village.

    Baptisées visites croisées, ces parcours mettent en avant l’Histoire telle qu’ils l’ont découverte dans les nombreux essais historiques ou dans les archives mises à leur disposition mais aussi celle des anecdotes souvent truculentes d’hier à aujourd’hui. C’est donc bien 3 visites gratuites d’1h30 environ qui seront proposées dans chacun de ces villages.

    Découverte du village de Loubès-Bernac

    Samedi 9 juin, un groupe composé d’une trentaine de personnes se retrouvait devant la mairie de Loubès-Bernac où les attendaient Michel Rivière, guide attitré, ainsi que Joël Kleiber, Maire de la commune.
    Après un rapide tour d’horizon sur les origines du village, le groupe prenait le départ vers la rue principale. Arrêt devant le cabinet médical avant de poursuivre pour admirer d’anciennes maisons de maîtres, le restaurant, l’épicerie communale avant de prendre les petites rues cachées laissant découvrir de belles maisons restaurées agrémentées de jardins fleuris. Au loin, dans une trouée de feuillage, le Château de Théobon domine sur son promontoire.
    De retour vers la route qui contourne le village, le groupe s’arrêtait devant un travail à ferrer situé juste avant une ancienne porte imposante qui avait jadis sa jumelle de l’autre côté de la place malheureusement détruite lors de travaux de rénovation de la commune.
    En contrebas, une fontaine et un grand lavoir que jouxte un espace vert aménagé en lieu de pique-nique.
    En remontant dans le village, visite de l’église qui fut détruite au cours des guerres de religion puis reconstruite. Avant de se retrouver pour le verre de l’amitié dans les locaux de la mairie.

    La prochaine des visites croisées aura lieu à 18h le samedi 16 juin dans le village de Soumensac. Le guide sera l’initiateur du projet lui-même, Benoît Boucard-Mussini.

     

  • Nos bourgs ouvrent leurs portes pour des visites guidées

    La photo 1 a été prise cet hiver à Soumensac lors de la 1ère rencontre entre Francine Pandolfo, Benoît Boucard-Mussini et Michel Rivière (de gauche à droite). La seconde, prise lors de la seconde rencontre avec les 3 guides ainsi que Joël Kleiber, Maire de Loubès-Bernac et Isabelle Janssen, membre des Amis de La Sauveté, est de Guy Brunetaud, correspondant local du journal Le Sud-Ouest. 

    Visites croisées pour des bourgs voisins

    C’est à la demande de Benoît Boucard-Mussini, archéologue et historien de formation, vivant dans le village de Soumensac, président de l’Association Les Amis de Soumensac, que se sont réunis pour la seconde fois Francine Pandolfo de La Sauvetat du Dropt, présidente des Amis de La Sauveté ainsi que Joël Kleiber et Michel Rivière, respectivement Maire et conseiller municipal de la commune de Loubès-Bernac.

    Benoît, Francine et Michel proposent des visites guidées régulièrement dans chacun de leur village. Autour de l’histoire telle qu’ils l’ont découverte dans les nombreux essais historiques ou dans les archives mises à leur disposition mais aussi celles des anecdotes souvent truculentes d’hier à aujourd’hui. C’est donc bien 3 visites gratuites d’1h30 environ qui seront proposées dans chacun de ces villages.

      • Le samedi 9 juin à Loubès-Bernac. Michel Rivière vous donne rendez-vous à 18h devant la mairie.
      • Le samedi 16 juin à Soumensac avec Benoît Boucard-Mussini. Rendez-vous à 18h devant l’église. La visite pourra se poursuivre jusque tard dans la nuit pour ceux qui le désirent puisque c’est aussi la date de la Fête de la Musique dans le village de Soumensac.
      • Le vendredi 22 juin à La Sauvetat du Dropt avec Francine qui vous donne rendez-vous à 18h Place du Moulin (près du Proxi). La visite pourra se terminer pour ceux qui le souhaitent par un pique-nique tiré du panier sur La Prairie des Croquants suivi du Feu de la St Jean.
        Free guided visit commented by Lesley for english speaking visitors. This visit can be followed by a picnic brought with you to enjoy then the St Jean Fire organised by Les Amis de La Sauveté on the Prairie des Croquants.

      Les représentants des villages de Loubès-Bernac et de La Sauvetat du Dropt se félicitent de cette initiative prise par Benoît Boucard-Mussini. Cet échange ne peut qu’être fructueux et rapprocher des associations qui œuvrent dans le même but, celui de sauvegarder l’histoire et le patrimoine de leur village.

       
  • La Mairie accueille les nouveaux arrivants

    Compte-rendus de Jean-Luc Gardeau, Maire, pour la partie française et de Lesley Walker pour la version anglaise. Photos de Germain Sauron, premier adjoint au maire.

    Nouvelle formule pour l’Accueil des Nouveaux Arrivants

    Une rencontre qui tend à se perpétuer et qui change de formule cette année, l’accueil des nouveaux arrivants par la municipalité de La Sauvetat du Dropt a eu lieu vendredi 25 mai et non pas au moment des vœux de fin d’année. Une initiative de Monsieur le Maire lui-même, approuvée par le Conseil Municipal.
    Il fut décidé de démarrer la petite cérémonie par une visite du village faisant appel aux guides des Amis de La Sauveté, Francine Pandolfo, présidente de l’association et Lesley Walker, sauvetatoise Britannique en résidence depuis plusieurs années.

    La vingtaine de participants présents se composait de couples de différentes nationalités, Français, Anglais, Irlandais et Norvégien. Parmi eux, des retraités charmés par la région, des familles avec enfants qui fréquentent les écoles du regroupement scolaire de la Vallée du Dropt ainsi que des couples ayant ouvert ou sur le point d’ouvrir une activité d’hébergements touristiques sur la commune. Autres invités, Laurence notre secrétaire de mairie intéressée par l’histoire du village, Françoise, responsable de la bibliothèque, Amandine du Salon de Coiffure ManiHair avec ses deux enfants et Christelle avec son fils qui, se trouvant bien à La Sauvetat, a libéré un des logements communaux pour devenir propriétaire.

    Un circuit fléché avec document papier ou QR-code à scanner

    Deux groupes se formèrent pour suivre Francine ou Lesley suivant la langue choisie. La visite commençait en suivant le parcours de la visite fléchée devant la cabane info tourisme située à l’entrée de l’aire de camping-car pour présenter le village aujourd’hui. Arrêt sur la Place du Moulin pour faire le point sur les dates importantes qui ont marqué l’évolution au fil des siècles avant de remonter la Rue de l’Hospice et d’admirer les maisons à pans de bois.

    De l’autre côté de l’Avenue de Grammont, arrêt devant une imposante maison qui fut le Temple au début du XVII° siècle et poursuite de la visite vers la Maison de la Tour du XIII°. Découverte des vestiges du mur d’enceinte Porte de Duras avant d’arriver sur la Prairie des Croquants bien connue aujourd’hui puisqu’elle accueille les fameuses Soirées Gourmandes de l’été mais qui fut, en 1637, le siège de la Révolte des Croquants marquant le déclin du village.

    En poursuivant, les visiteurs arrivaient sur la Place du Prieuré où sont les origines de notre petite commune puis à l’Église St Germain, imposante par sa taille et les éléments de l’histoire qui l’habitent, dates gravées dans les murs, pierres sculptées sur les clés de voûtes et d’intéressants vitraux. De nouveau dans la rue, la Maison Renaissance fut détaillée. Elle devrait accueillir bientôt des touristes en chambres d’hôtes. Et enfin, retour vers la rivière du Dropt pour voir les dates de crues mémorables, comprendre l’évolution du moulin et admirer le joyau local, le pont roman autrefois emprunté par les pèlerins sur le chemin de St Jacques de Compostelle avec ses 23 arches de style roman et gothique.

    Cette balade fut riche d’informations historiques complétée par les deux guides d’une énumération in situ des nombreux commerces qui jalonnaient l’Avenue de Grammont au début du XX° siècle et des anecdotes de son enfance puisque Francine est née et a grandi au village.

    Ce circuit de découverte du patrimoine communal est disponible sur un document que vous trouverez dans la cabane info et les commerces ou en scannant le QR-code des 12 panneaux disséminés dans les rues et ruelles.

    Rafraîchissements et discours de bienvenue

    De retour à la Mairie, le Maire Jean-Luc Gardeau et ses conseillers municipaux attendaient le groupe pour servir un apéritif de bienvenue très apprécié après cette marche sous un soleil de plomb. Le discours fut l’occasion d’apprendre un nouvel épisode de l’histoire locale, celui de l’arrivée des Gavaches, ces gens venus d’ailleurs au XV° siècle, pour repeupler notre région où avaient péri de nombreux habitants en raison d’une grande famine.

    « Aujourd’hui, ces nouveaux arrivants viennent chercher le plaisir qu’amènent les degrés du soleil et du bon vin, les odeurs de la campagne et des mets savoureux, la chaleur humaine des poignées de main et des bonjours. »

    Pour conclure, Monsieur le Maire leva son verre en fin de discours pour trinquer et souhaiter la bienvenue à ces nouveaux sauvetatois.

    Lesley et sa visite guidée avec les anglophones du village

    Le petit compte-rendu anglais de Lesley est aussi une annonce des prochaines manifestations pour lesquelles vous êtes cordialement invités, la prochaine visite guidée du 22 juin suivi du Feu de la St Jean avec pique-nique tiré du panier et les Soirées Gourmandes chaque vendredi des mois de juillet et d’août.

    The English-speaking group of new arrivals to La Sauvetat du Dropt composed of eight people of various nationalities who enjoyed their tour of the village last Friday. Happily, in a week filled with showers and storms, the sun shone for us. Doug Oliver was in the group and was able to give a little more information on the Tower and Monviel House he bought with his wife in 2017.
    Those in the group who had only very recently joined our community, just a few weeks ago, were particularly interested by the village’s history through the ages. Most of the group were able to join the Maire and members of the conseil municipal for an apéro after the visit.

    Everyone is looking forward to the first Soirée Gourmande on 6 July (each Friday evening in July and August on the famous Prairie des Croquants). And, a second guided visit, followed by a picnic, is planned before the feu de St Jean on Friday 22 June. »

  • Le Château de Duras mis en valeur par le Mobilier National

    Article de Charlotte Pelletier, correspondante du journal Le Petit Journal et de La Dépêche du Midi sur lequel cet article est paru mardi 8 mai. Vidéo de France 3 Nouvelle-Aquitaine mise en ligne le 4 mai.

    Le Château de Duras est remeublé par le Mobilier national : un élément qui rajoute du cachet à la noble bâtisse et qui séduira de nombreux visiteurs.

    «Si je n’avais Versailles, j’aurais aimé avoir Duras». Cette formule a été prononcée par Louis XIV… Qui aurait pu estimer qu’elle avait encore droit de cité lorsqu’il y a quarante-neuf ans, le 20 mars 1969, les représentants de la commune lot-et-garonnaise se rendaient à Paris pour acheter les ruines du château de Duras… Qu’est-ce que cet achat allait pouvoir rapporter à la commune ? Pour certains, une piscine municipale aurait été plus utile.

    Puis les travaux de restauration ont commencé. Le département mais aussi la région et encore l’État ont aidé cette commune riche de 1 250 habitants à mener ce chantier à terme. Et le résultat est à la hauteur de l’investissement.

    En cette matinée du 4 mai, les responsables du Mobilier national sont ainsi venus présenter les meubles qui ont désormais pris leurs quartiers dans les appartements de la duchesse de Duras. L’an prochain, les appartements du duc auront été restaurés et de nouveaux meubles y seront déposés.

    Dix châteaux ont été remeublés par le Mobilier national, parmi lesquels : Chambord, Rambouillet, Azay-le-Rideau, Sully- sur-Loire. Le but du Mobilier national est d’une part de montrer comment on vivait au quotidien dans ces édifices, et ensuite de trouver une harmonie entre le domaine et certains de ses habitants. Il faut que cette harmonie soit perceptible pour le visiteur du XXIe siècle.

    A Duras, il est évident que le mobilier va avoir pour mission d’expliquer comment pouvait vivre Claire de Kersaint, la dernière duchesse de Duras, celle qui avait été l’égérie de Châteaubriant. Pour arriver au mieux à remplir cette mission, on s’est aidé de l’inventaire qui avait été établi en 1789. On a mené des études archivistiques et archéologiques. Ainsi on a su comment était meublée chaque pièce.

    Lorsque le maire de Duras Bernadette Dreux a contacté le Mobilier national, elle n’imaginait pas qu’un accord pourrait être trouvé entre cette administration et la petite commune… Ce mobilier est présenté à Duras pour trente ans. Certains éléments ne sont pas encore arrivés : par exemple le billard, sa place est prévue dans l’antichambre de la duchesse et il manque dans le décor…

    «Si je n’avais Versailles, j’aurais aimé avoir Duras» à voir comme le château meublé a fière allure, on comprend pourquoi Louis XIV a prononcé cette phrase…

    Infos pratiques, horaires de visite et tarifs à consulter sur le site du Château de Duras. Situé à 15 min de La Sauvetat du Dropt.

  • La bibliothèque invite une romancière en ses murs

    La bibliothèque de La Sauvetat du Dropt invite Lorraine Rountree, romancière

    Parce qu’elle suit et participe à la vie sauvetatoise à travers sa page facebook et qu’elle vient régulièrement dans sa maison secondaire de Pardaillan, Lorraine Rountree, parisienne originaire de Bretagne, consultante en communication et écrivain était invitée à venir parler de son œuvre en cours d’écriture, une saga intitulée « Sans héritage » (6 tomes déjà parus et 2 à venir prochainement).
    La rencontre est ici résumée par Stéphanie Lespineux Noël, maman sauvetatoise d’origine Belge qui instruit ses enfants elle-même à la maison. Les photos sont de Francine Pandolfo, présidente des Amis de La Sauveté.

    « Les parties de scrabble, la gaieté des habitués et l’entrain du personnel rythment habituellement les rencontres du mercredi après-midi à la bibliothèque de La Sauvetat du Dropt.
    Ce 25 avril, la visite de la romancière Lorraine Rountree, habitante de Pardaillan, a donné une autre dimension à ce rendez-vous hebdomadaire.
    Venue pour présenter le nouveau volume de sa saga familiale et historique ‘SANS Héritage’, l’auteure a captivé mais surtout ému les Sauvetatois venus à sa rencontre.
    Difficile, il est vrai, de rester insensible à la passion qui anime Lorraine et à l’univers du petit Lucien Louis Marie, héros de la saga, présenté avec tant d’élan et de tendresse.
    La romancière a également partagé, avec beaucoup de générosité, son remarquable travail de documentation. Il faut dire que l’histoire de la saga s’étend de 1913 à 1983! Donc, afin de coller à la réalité de l’époque, l’écrivaine effectue des recherches minutieuses dans les archives tels les horaires des lignes de train ou encore le prix des billets… Ces recherches lui permettent de nous rapporter de nombreuses anecdotes du terroir. Les aventures du héros prennent, en effet, racine dans la région.
    Cette présentation des premiers volumes est si captivante qu’elle invite à la découverte des personnages et nous promet de fabuleuses heures de lecture à venir. »

    Cette saga – dont les 2 premiers volumes ont été généreusement offerts par l’auteure elle-même – vous attend à la bibliothèque de La Sauvetat du Dropt située dans la Maison des Loisirs chaque mercredi de 14h à 18h30 et le 1er samedi de chaque mois dès ce samedi 5 mai aux mêmes horaires. Françoise et Arlette sont là pour vous accueillir.

    Lorraine Rountree fait don de livres anglophones

    Enchantée par l’accueil qui lui fut réservé, Lorraine Rountree décidait de faire don de livres anglophones à la bibliothèque de La Sauvetat du Dropt. D’auteurs anglais, irlandais ou américains et composé de romans et de polars, ce don vient enrichir les étagères de livres mis à la disposition des lecteurs de lanque anglaise. Lorraine fut chaleureusement remerciée par Françoise Ivars, responsable de la bibliothèque.

    Les photos de cette seconde visite sont de Francis Secco, sauvetatois, membre du club photo Objectif Duras.

  • Enrichissante rando de printemps

    L’Association des Amis de La Sauveté organisait comme chaque année à la veille du 1er mai sa randonnée de printemps. Très peu de participants se donnaient rendez-vous devant la Maison des Loisirs, certainement en raison des conditions météorologiques annonçant la pluie. Mais peu importe, les 8 marcheurs présents partirent d’un bon pied en suivant l’ancien, le guide et défricheur de chemin local, le bien nommé Joseph.

    Départ en grimpant par la route de Ste Foy avant de bifurquer très vite sur celle de Pardaillan et de prendre les petits sentiers serpentant entre bois et prairies. Puisque le groupe était réduit, les amateurs d’orchidées prirent le temps d’admirer et de photographier les différentes espèces croisées sur le chemin. De même que d’autres fleurs de couleur bleue dont le nom leurs est inconnu. La balade se transforma alors en randonnée botanique, chacun faisant part de ses connaissances. L’on apprit ainsi que le plantain lancéolé pouvait se déguster en soupe, quiche ou omelette, les feuilles nervurées ayant un goût de champignon après cuisson. Joseph raconta qu’au temps de sa jeunesse, lorsque les paysans travaillaient dans les champs et qu’il n’y avait pas d’eau à proximité, les ouvriers se désaltéraient en croquant de l’aillet roulé dans une feuille de rumex grande oseille. Aussitôt dit, aussitôt fallut-il que Joseph recherche de l’aillet que la gent féminine du groupe s’empressa de ramasser pour l’omelette du 1er mai.

    En passant par les bois, arrêt devant de beaux spécimens d’arbres, dont un immortalisé par une photo pour une partie du petit groupe. Si vieux, si biscornu avec une écorce si épaisse que son essence est restée incertaine. Il y eut aussi les aubépines odorantes grâce à leurs délicates fleurs, les chants d’oiseaux nombreux, les traces de chevreuils, la vigne taillée en cordon et ses feuilles jeunes et d’un vert tendre … Bref, une belle sortie qui se terminait par une pluie fine et fraîche faisant apprécier à chacun la salle chauffée et la table mise par les dames de l’association restées préparer une bonne soupe à l’oignon suivie de merveilles et de chouquettes.

  • Les Amis de La Sauveté fleurissent le village

    Après avoir créé, en 2017, un circuit jalonné de plaques numérisées dans le village de La Sauvetat du Dropt, Les Amis de La Sauveté souhaitent maintenant embellir certains lieux de passage. Notamment le tour de l’Église St Germain.

    Début avril, avec l’aide d’Aurélien, jeune employé communal, des plantations de terre de bruyère, acquises par l’association, ont été remplacées devant l’église: hydrangeas arbustifs, hortensias ou encore camelias.

    Parmi les changements notoires envisagés et approuvés par la municipalité, le dégagement de l’impasse qui mène de l’Avenue de Grammont vers l’arrière de l’église. Ce dégagement impliquant de supprimer l’énorme pied de lierre situé contre la grille et le portail à l’entrée de l’impasse. S’il est magnifique lorsqu’il est bien taillé, ce végétal n’incite pas le visiteur a poursuivre ses pérégrinations, laissant penser, à tort, que ce passage est privé. Cette coupe nette permettra, par la même occasion, de dégager la plaque signalant la naissance de Jacques Delmas de Grammont située contre le mur de l’ancien presbytère.

    Après le dégagement de cette entrée, des plantations devraient être effectuées tout au long de l’impasse, contre l’église. Cet espace est à l’ombre. Les Amis de La Sauveté ont demandé le concours de Maëlle Valdevit, paysagiste et conseillère municipale, de leur dresser une liste de végétaux adaptés. Liste remise avec un plan 3D des lieux fleuris tels que nous espérons le proposer ce prochain automne. De son côté, la Mairie propose de dresser une clôture de ganivelles contre le mur de la location communale située côté presbytère.

    Nul doute que cette collaboration Mairie – Amis de La Sauveté ne donne de bons résultats et n’incite le visiteur à flâner et utiliser les services de notre modeste mais dynamique village.

    Plantations devant l'église Plantation devant l'église Beau mais envahissant pied de lierre obstruant l'impasse Vue côté impasse Triste et sans couleur, cette portion de circuit sera embellie Projet de fleurissement simple et facile d'entretien imaginé par Maëlle