• A partir du 14 mars, plus de masque et de Pass Vaccinal

    « Pass vaccinal »

    • A partir du 14 mars, l’application du « pass vaccinal » sera suspendue dans tous les endroits où il était exigé (lieux de loisirs et de culture, activités de restauration commerciales, foires et salons professionnels…).
    • Après le 14 mars, Le « pass sanitaire » restera toutefois en vigueur dans les établissements de santé, les maisons de retraites, les établissements accueillant des personnes en situation de handicap.
    • Depuis le 28 février, le masque n’est plus obligatoire dans les lieux clos soumis au « pass vaccinal ». Le port du masque en intérieur demeure dans les transports et les lieux clos non soumis au pass vaccinal.
    • Depuis le 15 février 2022, les règles relatives au « pass vaccinal » ont évolué pour les personnes âgées de plus de 18 ans et 1 mois : la dose de rappel doit être réalisée dès trois mois après la fin de son schéma vaccinal initial et dans un délai de quatre mois maximum.
    Allègements des mesures sanitaires
    • Le 14 mars, le port du masque ne sera plus obligatoire. Tous les lieux les lieux sont concernés, sauf les transports collectifs de voyageurs et les établissements de santé.
    • Depuis le 28 février, le masque n’est plus obligatoire dans les lieux clos soumis au « pass vaccinal ». Le port du masque en intérieur demeure dans les transports et les lieux clos non soumis au pass vaccinal. Pour rappel, depuis le 2 février, le port du masque en extérieur n’est plus obligatoire.
    • Le port du masque n’est plus obligatoire dans les salles de spectacle, les salles de concert et les cinémas, depuis le 28 février 2022.
    • Les concerts debout ont repris, dans le respect du protocole sanitaire, depuis le 16 février.
    • Dans les cafés et les bars, la consommation debout est de nouveau autorisée depuis le 16 février.
    • Les discothèques, fermées depuis le 10 décembre, sont ouvertes dans le respect du protocole sanitaire depuis le 16 février.
    • Levée des jauges dans les établissements accueillant du public assis (stades, salles de concerts, théâtres…). Pour accéder à ces lieux, le port du masque reste obligatoire, depuis le 2 février.
    • Manifestations et événements sportifs : le port du masque n’est plus obligatoire depuis le 28 février.

    Retrouvez toutes les mesures sanitaires COVID-19 sur le site Info.Coronavirus.Gouv.fr

  • Suivre l’actualité COVID-19

    Pour comprendre et suivre les différents protocoles sanitaires mis en place par le gouvernement, notamment celui des écoles, collèges et lycées plusieurs fois modifiés ces dernières semaines, rendez-vous sur les pages officielles ci-dessous. Pages à retrouver dans la rubrique de votre site Vie pratique – Droits et démarches

    SANTÉ et CITOYENNETÉ – COVID-19 – ACTUALITÉS COVID-19, MESURES ÉCOLES, COLLÈGES et LYCÉES
  • Horaires de la Mairie suite aux récentes mesures COVID

  • Info Mairie : pas de cérémonie de Vœux cette année encore !


    Suite à la réception d’un courrier émanant du Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles de la Préfecture du Lot-et-Garonne qui lui-même applique des mesures reçues le 18 décembre par le Ministère de l’Intérieur, la municipalité vous fait part de son regret de ne pouvoir organiser la cérémonie des Vœux à l’occasion de la nouvelle année. La pandémie se poursuit. Le variant Omicron est maintenant dans le département. Il est demandé d’éviter les rassemblements.

    Ci-dessous les courriers officiels

    Courrier Préfecture
    Télégramme du Ministère de l’Intérieur

     

     

  • COVID-19 : les nouvelles mesures sanitaires du 17 décembre

    Photo libre de droit – Unsplash

    Face à l’ampleur de la 5e vague de l’épidémie et à la circulation accrue du variant Omicron, de nouvelles mesures sanitaires destinées à limiter les risques de contamination et à réduire la tension dans les hôpitaux ont été annoncées par le Premier ministre le 17 décembre 2021. Passe vaccinal, délai réduit pour la dose de rappel, recommandations pour les réunions de fin d’année… Service-Public.fr fait le point sur ces mesures.

    A l’issue du Conseil de défense sanitaire qui s’est tenu le 17 décembre 2021, le Premier ministre a annoncé de nouvelles mesures sanitaires destinées à freiner la propagation du virus et à éviter la saturation des services de soins critiques et de réanimation des hôpitaux. Certaines restrictions concernent les fêtes de fin d’années, d’autres mesures devraient être mises en place début 2022.

    Mesures sanitaires annoncées
    • Passe sanitaire : le passe sanitaire devrait devenir un passe vaccinal. Un test négatif au Covid-19 ne serait plus valable dans le cadre du passe sanitaire « Activités ». Pour accéder aux lieux concernés par le passe sanitaire : restaurants, théâtres, cinémas, musées… il serait nécessaire de présenter un passe vaccinal. Un projet de loi sera soumis au Parlement en janvier, pour transformer le passe sanitaire en passe vaccinal et durcir les conditions de contrôle et de sanctions contre les faux passes.
    • Réunions festives de fin d’année : le gouvernement en appelle à la responsabilité des citoyens. Ces derniers sont invités à limiter le nombre de convives lors des réunions familiales et amicales de fin d’année. Il est conseillé à tous, vaccinés ou non, d’effectuer un test de dépistage (PCR, antigénique ou autotest) juste avant de retrouver ses proches. Il est également recommandé de respecter strictement les gestes barrières et d’aérer régulièrement les pièces (au minimum 10 mn toutes les heures).
    • Événements festifs du Nouvel an : les concerts, feux d’artifice et autres rassemblements festifs organisés par les communes devront être annulés. Les regroupements et la consommation d’alcool sur la voie publique seront interdits par les préfets le soir du 31 décembre.
    • Vaccination : le délai entre la dernière injection et la dose de rappel va être réduit, dès le 3 janvier 2022, à 4 mois au lieu de 5 mois actuellement préconisé. Afin d’inciter les presque 6 millions de Français non-vaccinés, les démarches « d’aller vers » en direction des personnes qui seraient passées à côté de la vaccination par méconnaissance ou parce qu’elles sont éloignées du système de soins seront amplifiées.
    • Rémunération des heures supplémentaires effectuées par les soignants : la rémunération des heures supplémentaires réalisées par le personnel soignant à l’hôpital sera doublée à compter du 20 décembre 2021.
  • Dernières mesures COVID, publication du 26 novembre

    Information reprise sur le site service-public.fr sous le titre « Rebond épidémique, les nouvelles mesures annoncées« . Parution du 26 novembre 2021.

    « Rappel vaccinal pour tous les adultes dès 5 mois après leur dernière injection, passe sanitaire conditionné à la dose de rappel à partir du 15 janvier 2022, durée de validité des tests de dépistage réduite à 24h pour le passe sanitaire des personnes non vaccinées, port du masque obligatoire partout en intérieur… Face à la 5e vague et à la reprise de l’épidémie de Covid-19, de nouvelles mesures ont été annoncées par le ministre de la Santé et le ministre de l’Éducation nationale lors d’une conférence de presse du 25 novembre 2021.

    Face à la flambée de l’épidémie de Covid-19 de la 5e vague , le jeudi 25 novembre 2021, le ministre de la Santé a annoncé de nouvelles mesures destinées à freiner la circulation du virus, et notamment :

    • le rappel vaccinal est ouvert à tous les adultes dès 5 mois après leur dernière injection à partir du samedi 27 novembre. Les personnes de plus de 65 ans, pour lesquelles le rappel vaccinal était déjà ouvert depuis septembre, pourront désormais recevoir leur dose de rappel 5 mois après la dernière injection, et non plus 6 ;
    • toutes les personnes âgées de plus de 18 ans devront avoir reçu une dose de rappel au maximum 7 mois après leur dernière injection pour bénéficier d’un passe sanitaire valide à compter du 15 janvier 2022. Par exemple, quelqu’un qui a reçu sa 2e dose le 1er juillet pourra avoir la 3e à partir du 1er décembre, et devra forcément la faire avant le 1er février 2022 pour conserver son passe sanitaire ;
    • la durée de validité des tests négatifs au Covid-19 ouvrant droit au passe sanitaire est réduite à 24 heures au lieu de 72 heures ;
    • le port du masque obligatoire partout en intérieur, y compris dans les lieux qui exigent le passe sanitaire.

    Par ailleurs, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé que les classes de primaire ne fermeront plus dès le 1er cas de Covid-19. Un dépistage systématique de toute la classe aura lieu et seuls les élèves présentant un test négatif pourront revenir en classe. »

  • Annulation des Soirées Gourmandes de l’été


    En raison de la mise en place du Pass Sanitaire instauré par le gouvernement depuis le lundi 9 août, le bureau du Comité des Fêtes a décidé d’annuler les prochaines dates de Soirées Gourmandes prévues les vendredis 13, 20 et 27 août ainsi que le vendredi 3 septembre qui devait être musicalement animé par un groupe du choix de Staccato.

    Peter Cain, président du Comité des Fêtes et Jean-Luc Gardeau, Maire de la commune, regrettent cette décision. Mais, le contrôle du Pass Sanitaire est autant difficile à gérer au niveau des visiteurs qu’au niveau des restaurateurs et bénévoles de l’association.

  • Pass Sanitaire, tenter de comprendre où et quand on vous le demande

    À compter du 9 août, le « pass sanitaire » est obligatoire et s’applique pour :

      • les activités de restauration commerciale (bars et restaurants, y compris sur les terrasses), à l’exception de la restauration collective ou de vente à emporter de plats préparés, de la restauration professionnelle routière et ferroviaire, du « room service » des restaurants et bars d’hôtels et de la restauration non commerciale, notamment la distribution gratuite de repas ;
      • les foires et salons professionnels, et les séminaires professionnels ;
      • les services et établissements de santé, sociaux et médico sociaux, pour les personnes accompagnant ou rendant visite aux personnes accueillies dans ces services et établissements ainsi que pour celles qui y sont accueillies pour des soins programmés. Cette mesure, qui s’applique sous réserve des cas d’urgence, n’a pas pour effet de limiter l’accès aux soins ;
      • les déplacements de longue distance par transports publics interrégionaux (vols intérieurs, trajets en TGV, Intercités et trains de nuit, cars interrégionaux) ;
      • les grands magasins et centres commerciaux de plus de 20 000 m², sur décision du préfet du département, lorsque leurs caractéristiques et la gravité des risques de contamination le justifient, dans des conditions garantissant l’accès des personnes aux biens et services de première nécessité ainsi qu’aux moyens de transport accessibles dans l’enceinte de ces magasins et centres.

    À compter du 30 août 2021, le « pass sanitaire » peut être rendu applicable aux personnes et aux salariés qui interviennent dans ces lieux, établissements, services ou événements.

    Le « pass sanitaire » sera obligatoire pour les mineurs âgés de 12 à 17 ans à compter du 30 septembre.

    Pour comprendre ce qu’est le Pass Sanitaire et comment le récupérer, rendez-vous sur la page officielle du gouvernement INFO CORONAVIRUS COVID

  • Info COVID : le pass sanitaire devient obligatoire dans de nombreux lieux

    Suite à l’intervention du chef de l’État lundi 12 juillet, voici des informations relevées sur le site actu.fr à compléter par l’article beaucoup plus complet et détaillé du site service-public.fr, site officiel de l’administration française.

    Restaurants, bars, cinémas… Le pass sanitaire sera obligatoire cet été dans de nouveaux lieux

    L’extension du pass sanitaire a pour but de freiner l’inquiétante progression du variant Delta en France, a assuré Emmanuel Macron lors d’une allocution ce lundi 12 juillet 2021.

    De nouvelles mesures entrent en vigueur en France. Face à la flambée des cas de variant Delta et, avec elle, le risque d’une quatrième vague épidémique au cours de l’été, le chef de l’État Emmanuel Macron a annoncé lors d’une allocution ce lundi 12 juillet 2021 l’extension du pass sanitaire, qui se fera en deux étapes.

    Utilisé jusqu’ici dans les lieux et événements accueillant plus de 1 000 personnes, les discothèques et certains déplacements, il sera désormais obligatoire dans d’autres lieux, comme les restaurants ou bars et dans davantage d’événements. Voici ce qui change.

    À partir du 21 juillet, pour tous les événements ou lieux de plus de 50 personnes

    Si jusqu’à présent, il était réservé à certains lieux ou événements accueillant 1 000 personnes ou plus, le pass sanitaire sera obligatoire dès le 21 juillet pour tous les lieux et événements recevant plus de 50 personnes.
    Cela concernera « tous les lieux de loisirs et de culture, pour les plus de 12 ans », a assuré le chef de l’État, préférant « faire porter les restrictions sur les non vaccinés ».

    À partir de début août, étendu aux bars, restaurants, trains…

    Deuxième étape de l’extension du pass sanitaire à partir du début d’août. Il faudra alors présenter son pass sanitaire pour accéder dans les lieux suivants :

    • Bars, cafés
    • Restaurants
    • Centres commerciaux
    • Hôpitaux
    • Maisons de retraites
    • Etablissements médico-sociaux
    • Voyages en avions, trains et cars pour les trajets de longue distance

    Le pass sanitaire, qu’est-ce que c’est ?

    Déployé depuis le 9 juin, le pass sanitaire français est une présentation, numérique (via l’application TousAntiCovid) ou papier d’une « preuve sanitaire » : l’attestation de vaccination complète contre le Covid-19, le test PCR négatif et le résultat d’un test PCR ou antigénique positif, attestant du rétablissement de la maladie, datant d’au moins 15 jours et de moins de six mois.
    En résumé, une seule de ces preuves sanitaires suffit pour constituer le pass sanitaire d’une personne et ainsi lui permettre d’accéder à certains événements regroupant un grand nombre de personnes (les festivals, les stades, les foires et salons, etc.).
    Pour rappel, le pass sanitaire n’est obligatoire que pour les personnes âgées d’au moins 11 ans.

    Projet de loi à venir

    Cette mesure, tout comme la vaccination obligatoire pour les soignants, pompiers et aides à domicile (autre annonce d’Emmanuel Macron), fait l’objet d’un projet de loi. Il doit être présenté au Conseil d’État puis au conseil des ministres, avant d’être débattu au Parlement le 21 juillet.

    Un variant Delta en progression

    Cette décision du chef de l’Etat intervient alors que le variant Delta continue de progresser sur le territoire.
    « Notre pays est confronté à une reprise forte de l’épidémie », a-t-il indiqué, précisant que cette reprise épidémique concernait aussi de nombreux autres pays du monde.

    Tout en vantant un « atout maître contre le Covid-19 », la vaccination. D’où la nécessité de vacciner autant que possible, « tous les Français, le seul chemin vers le retour à la vie normale ». Justifiant ainsi sa décision de rendre obligatoire la vaccination pour tous les professionnels au contact des personnes fragiles.

    Se faire vacciner en Lot-et-Garonne

    4 centres de vaccination sont accessibles en Lot-et-Garonne sans rendez-vous : Agen, Marmande, Nérac et Villeneuve-sur-Lot. Coordonnées à voir sur Vaccination COVID sans rdv

  • Info Mairie : l’obligation du port du masque en extérieur est supprimée !

    Suivant le nouvel arrêté adressé en mairie le 17 juin, l’obligation du port du masque en extérieur est supprimée, de jour comme de nuit, pour toute personne dès l’âge de 11 ans et plus sur l’ensemble du département du Lot-et-Garonne, à l’exception des files d’attente et lieux suivants :

    • marchés, brocantes, ventes au déballage ;
    • rassemblements, manifestations déclarées, festivals ;
    • abords des stations et lieux d’attente des transports en commun, dans un rayon de 50 mètres ;
    • abords des centres commerciaux, dans un rayon de 50 mètres ;
    • abords des écoles lors des entrées et sorties de classes, dans un rayon de 50 mètres ;
    • abords des lieux de cultes, lors des entrées et sorties de cérémonies ;
    • abords des bureaux de vote.

    Cet arrêté est applicable à compter du 17 juin, date de la publication, et ne s’applique pas aux personnes en situation de handicap, munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation.

    Arrêté complet à consulter sur Arrêté d’obligation du port du masque du 17 juin 2021.

  • Info COVID : arrêté prolongeant le port du masque pour les 11 ans et plus … et déconfinement à partir du 9 juin

    Port du masque obligatoire pour les 11 ans et plus

    Veuillez trouver ci-joint l’arrêté n° 47-2021-06-02-00001 prolongeant l’obligation du port du masque pour les personnes de onze ans et plus, dans le département de Lot-et-Garonne pour la période du 1er juin au 30 juin 2021 inclus.

    Arrêté prolongeant l’obligation du port du masque du 01 juin au 30 juin

    Déconfinement, ce qui change à partir du 9 juin – Extrait d’une publication du 2 juin sur service-public.fr

    À compter du mercredi 9 juin 2021, un certain nombre de restrictions sont allégées : couvre-feu décalé à 23h, réouverture des restaurants et des cafés en intérieur, assouplissement des jauges dans les commerces, les cinémas, les musées, accueil de tous les pratiquants dans les établissements sportifs en extérieur…

    Lire le détail de ces mesures sur service-public.fr 

    Mise en place du pass sanitaire à compter du 9 juin

    Le pass sanitaire sera disponible via l’application TousAntiCovid (carnet) à partir du 9 juin 2021 . Il regroupera votre résultat de test ou votre certificat de vaccination. Il pourra permettre de participer à de grands rassemblements de personnes (festival, stade, salon professionnel) et de voyager. Il ne sera pas obligatoire dans les restaurants, théâtres et cinémas.

    À compter du 30 juin 2021

    • Il n’y aura plus de couvre-feu.
    • Ce sera la fin des limites de jauge dans les lieux recevant du public (selon la situation sanitaire locale).
    • Il sera possible de participer à un événement rassemblant plus de 1 000 personnes en extérieur et en intérieur avec le pass sanitaire.
    • Il faudra maintenir les mesures barrières et la distanciation physique.
    • Les compétitions sportives de plein air pour les pratiquants amateurs pourront se tenir dans la limite de 2 500 personnes. Le pass sanitaire sera exigé au-delà de 1 000 personnes ;
    • Les festivals de plein air où le public se tient debout pourront reprendre avec une jauge de 4m2 par festivalier. Le pass sanitaire sera exigé au-delà de 1 000 personnes.
  • A La Sauvetat du Dropt, Tom lutte contre la maladie de Lyme

    Comprendre la maladie de Lyme et soutenir l’Association Enfance Lyme & Co

    Anne Lesimple, infirmière, raconte aujourd’hui le quotidien d’une famille sauvetatoise dont un des enfants, adolescent maintenant, est atteint de la maladie de Lyme contractée à la suite d’une piqûre de tique. La famille ne souhaitant pas se dévoiler, les prénoms des enfants ont été modifiés.

    Suivront une explication sur la maladie et des conseils de prévention ainsi que l’affiche que vous retrouverez dans les commerces de La Sauvetat du Dropt pour soutenir l’association Enfance Lyme & Co.

    Anne témoigne

    « Ça a recommencé ! Mon corps s’est éteint … ».

    Tom, 14 ans, est un de mes jeunes patients. Ce jour-là, il rentre d’une sélection moto. Chrono, départ, le trou noir : réveil à terre rêves envolés … et ce n’est pas la première fois ! Mais cette fois-ci, l’enjeu était de taille. Son malaise l’oblige à renoncer à son rêve !

    « Si toute ma vie doit ressembler à ça, ce n’est pas la peine ! » Immense déception, immense désarroi : « J’ai l’impression de devenir fou dans ma tête ! » …

    Je connais son parcours de combattant. Enfant fragile, il est hospitalisé pour une hyperthermie en 2017. Grâce à la ténacité de ses parents et parce qu’aucun examen ne permettait de mettre un diagnostic sur ses troubles, ils demandent un test de la maladie de Lyme (parce qu’un autotest fait « en cachette » s’était révélé positif).

    Tom a de la chance dans cette histoire … beaucoup d’enfants ne sont pas pris au sérieux, passent pour des « bricoleurs », des enfants dans la lune et paresseux qui jouent la comédie du malaise et de la douleur pour se rendre intéressants. Mais ses parents l’ont cru et depuis, se battent pour lui.

    La vie de la famille est chamboulée ! Tout s’organise autour de la maladie de Tom. Son petit frère Paul, en bonne santé, lui, souffre de cette situation. Il aimerait tant pouvoir aider son grand frère, si souvent faible ou tordu de douleurs et sa maman aussi, si triste parfois.

    Car la réalité est très dure … Pour Tom, les symptômes se répètent : chutes de tension, fatigue chronique, fortes douleurs musculaires et articulaires, fièvre, convulsions, douleurs abdominales, déséquilibre de la thyroïde … autant de manifestations de la maladie qui impactent sa présence au collège par des absences fréquentes, notamment en raison de cette fatigue insoutenable qui est devenue chronique.  A la maison, il en résulte des chutes de vélo inexpliquées et récemment une chute de moto … « Comme si on avait débranché la prise !» dit-il.

    Et la ronde des spécialistes recommence : cardiologue, neurologue, endocrinologue … avec toujours la difficulté d’être pris au sérieux, l’impression de ne pas être comme les autres, l’obligation d’affronter le scepticisme voire les moqueries de certains médecins …

    Chaque famille se débrouille comme elle peut. Car d’autres enfants, et des adultes aussi, de plus en plus nombreux souffrent de cette maladie. Certains vont même à l’étranger pour consulter un médecin spécialiste Lyme (Allemagne, Suisse, Belgique, USA). Travail de fourmi pour une entreprise titanesque. Le parcours est long et pénible. Rien n’est gagné d’avance. Chaque avancée est une victoire même si elle est parfois de courte durée.

    C’est en cherchant encore et par eux-mêmes que les parents de Tom ont trouvé les coordonnées de l’association Enfance Lyme & Co. Grâce à cette association, ils ont pu trouver un médecin et partager leurs inquiétudes avec d’autres parents.

    Aujourd’hui, Tom et ses parents participent à la campagne de prévention pour faire connaître les risques liés aux piqûres de tiques et peut-être éviter à d’autres enfants d’être malades à leur tour.

    Ce vendredi 21 mai 2021, l’association Enfance Lyme & Co fait étape à La Sauvetat du Dropt en Lot-et-Garonne.

    UNE PANDÉMIE CHASSE L’AUTRE : L’ASSOCIATION ENFANCE LYME & CO SORT DE L’OUBLI LES ENFANTS ATTEINTS DE LA MALADIE DE LYME EN LANÇANT UNE CAMPAGNE DE PRÉVENTION A TRAVERS UN TOUR DE FRANCE VIRTUEL EN AQUARELLES (facebook.com/enfancelymeandco)

    C’est pourquoi ce vendredi 21 mai 2021, l’association Enfance Lyme & Co fait étape à La Sauvetat du Dropt en Lot-et-Garonne.

    Partie le 1er Mai de Dieppe en Seine-Maritime, cette campagne, après avoir traversé de nombreux départements, arrive en Lot-et-Garonne. Elle veut sensibiliser la population à la maladie de Lyme, maladie vectorielle à tique, qui reste à ce jour un terrible fléau, particulièrement chez les enfants.

    Aujourd’hui, pas de tests fiables en France, ni de traitements adaptés pour les formes persistantes, laissant des patients et des familles dans le désarroi et l’errance médicale … Pourtant, près de 120 000 nouveaux cas ont été déclarés officiellement dans notre pays au cours de ces deux dernières années par le réseau Sentinelle et Santé Publique France.

    On sait que les tiques sont présentes sur tout le territoire, que 47% des morsures déclarées au printemps dernier ont eu lieu dans des jardins privés. On trouve leur présence dans les forêts, les hautes herbes et même en altitude ou aux abords des plages. Un grand nombre d’entres elles sont infectées, porteuses de parasites ou de virus tel les borrélies responsable de la maladie de Lyme.

    Parce qu’il vaut mieux prévenir que guérir, l’Association Enfance Lyme & Co invite chacun d’entre nous à adopter les bons gestes et les bons réflexes de façon précoce.

    Parlez-en autour de vous !


    Téléchargez les documents : Maladie de Lyme – Prévention des piqures de tiques et Tactique anti tique