• Tati Sauvette vous le dit, l’éco-citoyenneté, c’est aussi prendre soin de sa santé !

    Pour sa rubrique du mois de mai, Tati Sauvette revient plus en forme que jamais en démarrant par une citation de Pierre Dac pour pimenter son propos ! Rappelons que sous ce pseudo se cache Isabelle René, conseillère municipale à La Sauvetat du Dropt, en charge de l’environnement, la gestion des déchets, l’éducation à l’éco-citoyenneté. Autant de sujets qu’elle prend très à cœur.

    Rubrique de Tati Sauvette – MAI 2024

    A VOTRE SANTÉ !
    Mourir en bonne santé, c’est le vœu le plus cher de tout bon vivant bien portant !
    Pierre DAC

    L’ éco-citoyenneté c’est aussi prendre soin de sa santé !

    Notre hygiène de vie est un facteur déterminant.
    La constitution du capital santé commence dès le plus jeune âge et se prolonge tout au long de la vie. Le non-respect des règles qui gèrent cet équilibre engendre des risques de maladies et donc des besoins en système de santé puisque malades, nous devenons consommateurs de soins.

    L’activité de soins a un impact sur le réchauffement climatique et sur notre environnement dont la qualité interfère aussi sur notre santé.
    La boucle est bouclée !

    Les besoins croissants en soins liés au vieillissement et à l’accroissement de la population créent un contexte de tension voir de pénurie : le patient n’est plus sûr d’avoir le bon soin au bon moment.
    Conserver et améliorer son capital santé est donc une nécessité qui contribue à protéger notre vie, notre environnement, notre planète … et notre système de santé !

    « ON NE PEUT PAS VIVRE EN BONNE SANTE SUR UNE PLANETE MALADE «
    David Servan Schreiber (médecin et docteur es sciences français).

    IMPACTS DE NOTRE HYGIENE DE VIE SUR NOTRE SANTÉ ET SUR NOTRE ENVIRONNEMENT
    • L’ALIMENTATION : nos choix et nos comportements alimentaires jouent directement sur notre santé physique et mentale : obésité, diabète, hypertension, maladies cardio-vasculaires, accidents vasculaires cérébraux en sont les conséquences.
      Nos choix alimentaires jouent aussi sur l’environnement : notre consommation de viande produite en élevage intensif augmente la production de gaz à effets de serre.
      Privilégier les produits éco responsables issus de l’agriculture raisonnée et biologique favorisent la biodiversité et la préservation des milieux, de l’eau…
      L’agriculture est le deuxième secteur le plus émetteur de GES en France, représentant près de 23 % du total national. L’élevage intensif, lui, est responsable de 68 % des émissions de méthane tandis que la culture des sols représente 80 % des émissions d’azote.
      https://www.notre-environnement.gouv.fr/themes/climat/les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-et-l-empreinte-carbone-ressources/article/les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-de-l-agriculture
    • LA SÉDENTARITÉ : autre fléau de notre société, elle accélère les processus de dégradation de notre santé .. Notre corps a besoin de bouger
      Le slogan « le traitement c’est le mouvement » s’applique à bien des maux physiques et mentaux de notre société.
      La mobilité via les transports motorisés contribue le plus aux émissions de gaz à effet de serre (GES) de la France. (31 % des émissions françaises de GES). Il est responsable aussi de rejets de nombreux polluants et des particules fines que nous respirons
      Selon les estimations de l’OMS, en 2019, quelque 37 % des décès prématurés étaient liés à la pollution de l’air extérieur provoquant des cardiopathies ischémiques, des accidents vasculaires cérébraux, des bronchopneumopathies chroniques obstructives, des infections aiguës des voies respiratoires.
      Source OMS : https://www.who.int/fr/news/item/09-12-2020-who-reveals-leading-causes-of-death-and-disability-worldwide-2000-2019
    L’IMPACT DE L’ACCÈS AUX SOINS
    • L’ACTIVITÉ DE SOIN : UNE EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE

    Le système de soins français représente + de 8% des émissions de GES nationales, soit 50 millions de t de CO2 (45% pour l’offre de soins, 55% pour les médicaments et dispositifs médicaux).
    Notre système de santé est une entité grosse consommatrice en matière, énergie, eau … et qui produit des déchets (700 000 tonnes par an de déchets de toutes sortes soit 3,5 % de la production nationale.). Il faut en moyenne compter 1 tonne de déchets produite par lit (contre une moyenne nationale de 360 kg par an et par habitant).

    • UN SYSTEME EN TENSION

    Face à l’augmentation constante de la demande de soins, notre système est en tension.
    Il y a pénurie :
    – en personnel : médical, paramédical entrainant un déficit en lit d’hospitalisation;
    – en médicaments, dispositifs médicaux (généralisation de l’usage unique) liée à l’épuisement des matières premières, à la tension du marché des hydrocarbures, à la fragilité des systèmes de productions concentrés sur un très petit nombre d’usines de matières premières localisées en Asie et une demande en croissance constante.

    Notre système de santé a un poids financier.

    La France est le 2ième pays européen pour les dépenses de santé SOIT 11,9% de son PIB !
    Notre système de protection sociale, lui, est en souffrance et peine à trouver son équilibre. L’assurance maladie a versé 191,9 Md € de prestations maladie en 2021 au titre du régime général..

    ÉCO-RESPONSABILITÉ EN SANTÉ

    Nous avons un rôle à jouer : préservons notre santé. Ce qui est bon pour nous est bon pour notre planète.

    • Contrôler son alimentation
      – Réduire sa consommation de sel, sucre raffiné et acides gras saturés (viande, produits laitiers) et privilégier les acides gras insaturés (poissons gras, huiles végétales), les céréales complètes et bien sûr, les fruits et légumes.
      – Contrôler les quantités et la qualité : si cela semble difficile faites-vous aider par des professionnels de la nutrition.
      – Consulter le guide alimentaire mis en ligne.

    • Pratiquer une activité physique régulière lutter contre la sédentarité

    Le sport favorise la longévité, aide à réduire les risques de maladies chroniques et améliore la santé mentale. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la sédentarité est considérée comme le quatrième facteur de risque de décès dans le monde. A défaut de pratiquer un sport régulièrement, il est conseillé de marcher 30 minutes par jour à un rythme soutenu.
    Faire le choix d’une mobilité douce comme la marche et le vélo à chaque fois que possible. Profitez de l’évènement pour vous y mettre.

    • Boire plus d’eau

    Le corps d’un adulte est composé à 60% d’eau. Tous les jours, il en dépense en moyenne plus de 2 litres. Il est recommandé de boire 1.5 à 2 litres d’eau par jour minimum.
    Une bonne hydratation garantit une meilleure élimination des toxines (reins et foie travaillent mieux).

    • Mieux dormir

    Le sommeil est crucial pour de nombreuses fonctions biologiques et pour notre cerveau. Il s’avère que dormir trop ou pas assez augmente le risque de maladie cardiaque, de diabète et d’obésité.
    En moyenne, un adulte a besoin de 7 à 9 heures de sommeil par nuit. Pour vous aider à mieux dormir, il est conseillé de baisser la luminosité ambiante avant de dormir, de manger léger le soir pour faciliter la digestion, d’éviter le café et le thé après 17 heure.

    • Prendre le temps de se détendre, développer la créativité

    La vie moderne est source d’un grand stress pour beaucoup de personnes, lequel a un effet extrêmement néfaste sur la santé. Il est recommandé de s’accorder des pauses : sieste, méditation, lecture, écouter de la musique ou/et de pratiquer une activité créatrice telle la peinture, le jardinage ou le trico.

    • Avoir une vie sociale

    Partager des moments avec d’autres personnes permet d’améliorer sa santé physique et mentale. Adhérez à des groupes de sport, des associations. Cela stimule notre cerveau, réduit son vieillissement.
    Ne restez pas seul !

    • Avoir une attitude positive

    Le cerveau doit aller de l’avant, avoir des objectifs, des défis… Avoir un but ou une activité qui nous tient à cœur donne un sens à notre vie, est excellent pour le moral et réduit les risques de dépression. Continuer à avoir des projets.

    • Lutter contre les addictions : le sucre, le tabac, l’alcool
      Parlez-en avec un professionnel de la santé …

    • Prévenir les chutes et respecter les règles de sécurité

    Les risques de chute augmentent avec l’âge, mais on peut les limiter en prenant quelques précautions.
    source https://www.ameli.fr/assure/sante/bons-gestes/seniors/prevenir-chutes-personnes-agees

    • Pour éviter de tomber, libérez les lieux de passage et éclairez-les.
    • Si vous avez un jardin, gardez les allées bien balayées, sans tuyaux d’arrosage, pots ni plantes dans le passage.
    • Attention aux sols glissants et aux tapis : choisir des chaussons anti dérapant et supprimer les tapis.
    • Améliorez l’accessibilité de vos objets : rangez vos affaires à portée de main, cela vous évitera de prendre des risques inutiles (ex. : monter sur un escabeau, une chaise ou un tabouret).
    • Adaptez votre mobilier et mettez en place des points d’appui : installer des barres d’appui dans les zones à risques, sécuriser la salle de bains et les toilettes.
    • A vélo, portez un casque; pour la marche, prendre des bâtons de marche pour améliorer votre stabilité.

    Tout un programme ! A bientôt et prenez bien soin de vous !
  • Tous au Compost avec Tati Sauvette

    Tati Sauvette, conseillère municipale à La Sauvetat du Dropt, poursuit ses actions en faveur de la planète. Ses actions régulières (ici, Tous au Compost 2023), conseils et recommandations doivent nous permettre de la respecter. Car, en agissant concrètement pour l’environnement, nous agissons aussi pour notre confort matériel et notre bien-être.

    TATI SAUVETTE INFO – MARS 2024

    « C’est par l’accumulation d’actes modestes réalisés à notre échelle et reproduits ça et là que nous parviendrons à changer les choses en profondeur ! ».

    Petit message mais grand concept de Yann Arthus-Bertrand, photographe et militant écologiste, que Tati Sauvette vous invite à méditer …

    1. GESTE POUR NOTRE PLANÈTE

    Depuis janvier, les ménages sont encouragés à détourner de leur poubelle noire tous leurs biodéchets (déchets de cuisine, restes alimentaires, déchets du jardin…). A voir sur « Le tri des déchets alimentaires généralisé au 31 décembre 2023« .
    Les biodéchets représentent un tiers des déchets non triés des Français. Des déchets qui peuvent pourtant être valorisés en solution de compostage.

    À partir du 1er janvier 2024, le tri des bio déchets se généralise et doit se faire à la source pour tous les particuliers et les professionnels en France, conformément au droit européen et à la loi anti gaspillage de 2020.

    Quels sont les bio déchets concernés ?

    Les déchets verts: les déchets biodégradables de jardin ou de parc (tontes de pelouse et fauchage, feuilles mortes, tailles d’arbustes, haies et brindilles ou encore déchets ligneux issus de l’élagage et de l’abattage d’arbres et de haies).
    Les déchets alimentaires ou de cuisine provenant des ménages, des bureaux, des restaurants, du commerce de gros, des cantines, des traiteurs ou des magasins de vente au détail (restes de repas ou de préparation de repas ou produits périmés non consommés).
    Les déchets comparables provenant des usines de transformation de denrées alimentaires.

    Que faire de ces biodéchets ?

    Une solution pratique et facile à mettre en œuvre existe : le compostage ! Individuel ou collectif il permet de valoriser les bio déchets.

    Comme tous les ans à cette époque, l’opération «TOUS AU COMPOST» favorise la diffusion de la pratique du compostage et sensibilise tous les habitants à la gestion des bio déchets
    Des animations sont organisées sur votre territoire comme à Miramont de Guyenne. A voir en suivant ce lien https://tousaucompost.fr/
    Comment se procurer un composteur ?

    RDV tous les mercredis de 14h à 16h à l’ancienne déchèterie de Miramont-de-Guyenne (145 Impasse Elie Teyssier) qui jouxte la déchèterie actuelle, muni d’un chèque à l’ordre du Trésor Public et d’un justificatif de domicile.
    Les habitants de la Communauté de Communes du Pays de Lauzun peuvent venir rencontrer Jérémy ou ses collègues afin d’acquérir du matériel et, surtout, échanger autour de la pratique afin de s’assurer un bon processus de compostage.
    Il vous sera également possible de récupérer de la matière brune afin de composter dans les meilleures conditions. Nous vous demanderons pour ce faire de venir équiper d’un récipient type poubelle de jardin destiné à être rempli de broyat de bois ou de paille.

    Quel choix de composteur ?

    Plastique ou bois. Renseignez-vous auprès de Jérémy Brière, agent chargé de mission biodéchets au service environnement de la CCPL 47 – 06 33 72 84 18

    2. A La Sauvetat du Dropt

    Régulièrement, Tati Sauvette et son équipe vous ont proposé des animations sur le thème du compostage individuel.
    Un composteur de quartier, implanté derrière l’église, est mis à disposition des Sauvetatois sans solution de compostage individuel.
    Depuis plus de 2 ans la plateforme fonctionne avec succès grâce à la bonne volonté des utilisateurs et à la vigilance des guides responsables du site.

    Régulièrement, des rappels des bonnes pratiques sont affichés au niveau du panneau mis à disposition sur le site.

    Pour bénéficier de ces composteurs de quartier, les ménages peuvent contacter les personnes référentes. Pour des renseignements sur le compostage ou pour vous inscrire si vous le souhaitez.

    A vous de jouer ! Et n’oublions pas …… Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas !
    Tati Sauvette vous remercie et vous dit à bientôt !

     

  • ZUT ! FLÛTE ! ET CROTTE ! RUBRIQUE DE MARS DE TATI SAUVETTE !

    Trop de crottes sur les trottoirs, dans nos espaces publics, sur nos circuits de randonnées !

    Quelle image voulons-nous donner aux visiteurs qui s’arrêtent dans notre commune ?
    Le départ de la visite guidée du village est prometteuse depuis la Place du Moulin avec le magnifique pont roman restauré … Hélas, gare où l’on met les pieds !!! Les crottes des toutous sauvetatois sont partout !

    Tati Sauvette a fait le chemin entre la Place du Moulin et le composteur de quartier. Elle vous présente un échantillon du spectacle !
    Remarquons la présence de déjections à quelques mètres du distributeur de sachets !!!
    Bravo aux propriétaires des chiens qui ont déposé cette décoration : ils ont gagné la palme des GROS CRADOS ! :))

    Les sauvetatois, propriétaires de chiens qu’ils promènent dans les espaces publics de notre commune ont déjà été alertés sur les incivilités de certains d’entre eux.
    .
    Il faut à nouveau rappeler que l’abandon de déjections canines sur la voie publique est passible d’une amende de 2ème classe selon l’article R632-1 du Code pénal et l’article R541-76 du Code de l’environnement. L’ amende est de 135 euros en cas de flagrant délit. L’arrêté prévoit également « une obligation des propriétaires d’être en possession d’un sac de ramassage lors des promenades quotidiennes ». « Ne pas avoir de sac vous expose AUSSI à une amende de 35 euros ». SACHEZ QUE NOTRE MAIRE PEUT MAINTENANT METTRE CES AMENDES !

    Pour information, la municipalité met à disposition des bornes de distribution de pochettes pour le ramassage des déjections animales.

    • une borne Place du Moulin ;
    • une borne au niveau du parking de la salle polyvalente.

    Il n’est pas interdit d’en prendre en prévision, question d’en avoir toujours sur soi dès le début de la promenade.

    Les agents municipaux veillent scrupuleusement à leur approvisionnement.

    A VOUS DE JOUER !

    Comment procéder ?

    Si votre chien à besoin de faire « popo » alors que vous êtes sur le trottoir, conduisez votre chien dans le caniveau puis ramassez la déjection à l’aide d’un sachet. Nouez le sachet ou repliez sa partie supérieure. Jetez le tout dans une poubelle à disposition sur la voie publique. Faites de même en zone publique (chemins, espaces verts …).

    Jetées à la poubelle, les déjections canines suivent la filière d’élimination des ordures ménagères.

    ATTENTION CECI EST UN CONSEIL A PRENDRE AU SERIEUX

    TATI SAUVETTE vous encourage à préserver notre environnement et à cultiver le VIVRE ENSEMBLE.

  • TATI SAUVETTE ET SON ECOGESTE DU MOIS DE NOVEMBRE 2023


    Tati Sauvette, conseillère municipale à La Sauvetat du Dropt, poursuit ses actions en faveur de la planète. Ses conseils et recommandations doivent nous permettre de respecter la planète. Car, en agissant concrètement pour l’environnement, nous agissons aussi pour notre confort matériel et notre bien-être.

    Dans la ronde des plastiques, il y en a qui nous font tourner en bourrique !
    Compostables, biodégradables, biosourcés … leur place n’est ni dans la nature, ni dans notre composteur !!!

    Ces emballages doivent avoir passé avec succès des tests en laboratoire pour vérifier un taux minimum de 90 % de biodégradation en un temps défini ainsi que l’absence de toxicité du compost obtenu sur les vers de terre ou les graines en phase de germination. Le problème, c’est qu’on ne retrouve pas toujours les conditions de laboratoire dans nos composteurs domestiques.

    Ainsi, des restes d’emballages en plastique compostable risquent donc d’y rester et d’avoir les mêmes impacts sur les écosystèmes que les autres plastiques : ingestion par les animaux, pollution visuelle, etc. C’est pourquoi il ne faut ni les jeter dans la nature, ni tenter de les composter chez soi, mais les placer, comme tous les emballages, dans les sacs et containers jaunes !

    Il en est de même pour les sacs présentés comme biodégradables, car bien qu’ils soient dégradables, ils restent non assimilables par des micro-organismes, ou pour les sacs biosourcés qui ne présentent qu’une teneur minimale en matière végétale.

    Le meilleur conseil à donner : celui de ne pas les utiliser mais de se procurer des sacs réutilisables ou de réutiliser des poches papiers.

    Mise en place de la Stratégie 3 R : Réduction, Réemploi et Recyclage du plastique  – Information notre-gouvernement.fr

    « La France consomme chaque année 4,8 millions de tonnes de plastique dont près de la moitié pour les seuls emballages, qui génèrent les deux tiers des déchets plastiques. Pour lutter notamment contre la pollution induite, une stratégie nationale, dite « 3R », vise à la réduction, au réemploi et au recyclage des emballages en plastique à usage unique.

    Depuis 2000, le monde a produit plus de plastique que durant les 50 années précédentes. Les conséquences pour l’environnement sont très lourdes : on estime par exemple qu’entre 9 et 14 millions de tonnes de déchets de plastique sont déversées dans les océans chaque année. En France, seulement 27 % des emballages en plastique à usage unique sont recyclés. La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (« loi AGEC ») de février 2020 fixe le cap : la fin de la mise sur le marché de ces emballages d’ici 2040. »

    En savoir plus …

    Les limites des emballages plastiques. Article de l’ADEME.

    Evaluation environnementale comparée des sacs emballant les fruits et légumes.

    Revue des normes sur la biodégradabilité des plastiques, étude ADEME.

  • RUBRIQUE DE TATI SAUVETTE – NOVEMBRE 2023

    Tati Sauvette, conseillère municipale à La Sauvetat du Dropt, poursuit ses actions en faveur de la planète. Ses conseils et recommandations doivent nous permettre de respecter la planète. Car, en agissant concrètement pour l’environnement, nous agissons aussi pour notre confort matériel et notre bien-être.

    LA PLANÈTE EST EN STRESS ! AGISSONS VITE, ÇA PRESSE !

    ACTUALITÉS – TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE AU BOIS 

    Information reprise sur le site de l’ADEME, agence de la transition écologique).

    Le froid et l’humidité s’installent doucement dans nos régions. Pour le chauffage au bois, il y a des mesures simples à prendre pour optimiser son fonctionnement. L’ADEME vous présente ses fiches conseils :

     

     

     

  • Retour des Soirées Gourmandes, tout ce qu’il faut savoir en quelques images …

    SOIRÉES GOURMANDES DE L’ÉTÉ – Du 7 Juillet au 1er Septembre 2023 à partir de 19h

    Le Comité des Fêtes organise des Soirées Gourmandes chaque vendredi de l’été en juillet et août. Elles se tiennent sur La Prairie des Croquants et accueillent de 500 à 1000 personnes certains soirs. Les visiteurs composent leur menu en choisissant les plats au gré des 11 stands de bouche présents. Puis les dégustent en s’installant sur l’une des nombreuses tables mises à leur disposition en profitant de ce cadre champêtre tout en écoutant les musiciens de la soirée.

    Une ambiance guinguette bon enfant comme on les aime !

  • RUBRIQUE DE TATI SAUVETTE – JE SUPPRIME LE PLASTIQUE

    ECO GESTE : JE SUPPRIME LE PLASTIQUE !

    Le plastique ce n’est plus fantastique !

    Inventé à la fin du 19ième siècle, le plastique a progressivement envahi nos vies depuis les années 50.
    Cette matière si pratique génère tout au long de sa vie (de la conception à son recyclage) des impacts environnementaux catastrophiques : émission de CO2, épuisement des ressources, pollution mondiale.

    LE PLASTIQUE EST PARTOUT : léger, peu cher, déclinable en une infinie de gamme, il a envahi tous les espaces !

    C’est le troisième matériau le plus fabriqué dans le monde derrière le ciment et l’acier. Le plastique est un paradoxe : durable il est trop vite jeté :
    40 % des produits en plastique sont jetés moins d’un mois après leur achat;
    58 % des emballages sont en plastique

    LE PLASTIQUE, C’EST A LA BASE DU PETROLE, donc issu de matières fossiles dont nous connaissons la nocivité. Il faut 1.9 kg de pétrole brut pour produire 1 kg de bouteille en plastique !

    En 2019, les plastiques biosourcés (fabriqués avec de la matière issue du vivant) représentaient 0.75 % de la production mondiale de plastique. Attention biosourcés ne veut pas dire biodégradable car ils ne sont pas dégradables par des êtres vivants micro organiques.

    Depuis 2017, les sacs fins pour fruits et légumes doivent être pour partie biosourcés. En 2025, 60 % du sac devra être d’origine végétale (composé de maïs, pomme de terre et blé).

    LE PLASTIQUE N’EST PAS SOUVENT RECYCLÉ

    Moins d’1/3 des déchets plastiques sont recyclés ! Il existe 7 familles de plastiques. Certains ne sont tout simplement pas recyclables ou n’ont pas de filière de collecte. De tous les plastiques, seul celui utilisé pour les bouteilles se recycle le mieux puisque 61 % des bouteilles et flacons en plastique sont recyclés.
    Mais sur 1.1 million de tonnes d’emballages en plastique mises sur le marché et par an, seuls 29 % sont recyclés !

    Le plastique n’est pas recyclable à l’infini contrairement au verre. La matière issue de son recyclage sert rarement à fabriquer des produits similaires sauf pour les bouteilles composées de PET (polyéréphtalate d’éthylène).

    4 bouteilles recyclées = 3 nouvelles bouteilles fabriquées.

    LE PLASTIQUE : LE CHAMPION DES POLLUEURS, UN RISQUE SANITAIRE MAJEUR

    Les déchets plastiques sont partout sur terre, dans les mers, dans l’air que nous respirons, dans l’eau que nous buvons, dans la nourriture que nous ingérons !

    Dans le monde l’équivalent d’1 camion poubelle de plastique par minute se retrouve dans l’océan !!! Les déchets de l’océan sont pour la plupart d’origine terrestre !
    D’ici 2025, l’océan pourrait contenir 1 tonne de plastique pour 3 tonnes de poissons ! Les déchets plastiques sous l’effet des courants marins créent un 7 ième continent dans les océans ! Véritable menace planétaire.

    Le lavage des vêtements synthétiques équivaut à 500 000 tonnes de microfibres par an dans l’océan soit l’équivalent de 50 milliards de bouteilles en plastique (source fondation Ellen Mac Arthur).

    94% des oiseaux de la mer ont du plastique dans leur estomac ! 690 espèces sont directement menacées par ces plastiques.
    Un être humain ingèrerait près de 5 grammes de particules de plastiques chaque semaine soit l’équivalent d’une carte bancaire !

    UNE SEULE ALTERNATIVE, SE PASSER DU PLASTIQUE ET POUR TOUT ACTE D’ACHAT, PRIVILÉGIEZ LE PRODUIT SANS PLASTIQUE, D’ORIGINE NATURELLE ET ECO RESPONSABLE.


    Ouf !!!! Ça fait beaucoup à penser, mais, soyons les artisans d’un monde préservé, protégé et viable pour les générations futures, pour nous, notre famille et pour tous les habitants de notre terre. Pour mieux comprendre et vous aider à faire vos choix, consultez le guide « Le paradoxe du plastique en 10 questions » publié par l’ADEME.

    N’oubliez pas la maxime de Tati Sauvette : « LE MEILLEUR DÉCHET EST CELUI QUE L’ON NE PRODUIT PAS ! » et découvrez, si vous ne la connaissez pas, la citation de Jacques Chirac :

    « Dans un environnement qui change, il n’y a pas de plus grand risque que de rester immobile ! »

     

  • RUBRIQUE DE TATI SAUVETTE – ACTUALITÉS – MAI 2023

    Tati Sauvette, conseillère municipale à La Sauvetat du Dropt, poursuit ses actions en faveur de la planète. Ses conseils et recommandations doivent nous permettre de diminuer les factures ordures ménagères de nos foyers. En agissant concrètement pour l’environnement, nous agissons aussi pour notre confort matériel et notre bien-être.

    Ne versons pas la goutte d’eau qui fait déborder le vase, mais déposons plutôt une pierre à l’édifice qui protège notre planète …

    1. ACTUALITÉS 

    Tati Sauvette, représentante de notre commune au sein de la Commission Environnement de la CCPL vous informe, en bref, des points qui peuvent vous intéresser suite à la réunion communautaire du 06/04/23.

    Énergie renouvelable

    Dans le cadre de la transition énergétique, un partenariat est en préparation entre la CCPL, les Générateurs (groupe de techniciens chargés d’accompagner les collectivités dans les projets d’énergies renouvelables) et Enercoop (fournisseur français d’électricité 100% renouvelable sous forme de coopératives d’énergies citoyennes).

    Déchèterie

    Deux nouvelles filières concernant les articles de sport et loisirs ainsi que les articles de bricolage et jardins thermiques vont être mises en place en déchèterie avec deux éco-organismes partenaires : Écologic et Écomaison. Des contenants spécifiques supplémentaires vont être installés et les agents seront formés pour accompagner les usagers dans la bonne pratique de ces nouvelles consignes de tri.

    Le déploiement de la filière des déchets du bâtiment est à venir.

    Horaires été et hiver
    • Les horaires d’été seront reconduits chaque année.
    • Des aménagements sont prévus pour les horaires d’hiver afin de permettre aux agents (toujours plus sollicités par les usagers) de se consacrer à l’entretien du site et du matériel ainsi qu’aux tâches administratives et aux réunions de service.
    Offre d’emploi

    Le départ à la retraite d’un agent en juillet prochain requiert le recrutement de son remplaçant. Une offre d’emploi est diffusée.

    Zone de réemploi

    La zone de réemploi ouverte au public chaque fin de mois est un succès. Plusieurs centaines de kilos d’objets évitent ainsi l’enfouissement et s’offrent une seconde vie.

    Projet de création de plateforme de stockage / broyage des résidus végétaux

    Elle sera située sur le terrain jouxtant l’ancienne déchèterie.

    • Chiffres 2021 : 1356 tonnes pour un coût de 70 027 € TTC
    • Chiffres 2022 : 1230 tonnes pour un coût de 68 987 € TTC. Malgré la baisse de 10%, le coût est presque similaire (- 1%), traduisant une augmentation des coûts de transport et de traitement.

    L’objectif de la plateforme est de détourner 600 tonnes de résidus végétaux pour en réduire l’impact financier. Après stockage, les matériaux seront broyés pour être redistribués gratuitement aux ménages intéressés favorisant un retour au sol de la matière organique.

    Rappel : la prise en charge des résidus végétaux coûte ! Limitez vos apports en déchèterie en intégrant ces résidus végétaux dans votre espace : paillage, compostage et haie naturelle sont des moyens faciles à mettre en œuvre.

    Le brûlage des déchets verts est interdit !

    2. ÉCO GESTE DU MOIS : JE PRENDS MON VÉLO POUR ME DÉPLACER

    Le joli mois de MAI se déroule en alternant pluie et soleil et l’amateur de la petite reine s’accommode de ces aléas météorologiques pour pratiquer ce mode de déplacement doux pour la planète.

    La Sauvetat du Dropt a une situation qui favorise ces déplacements : Eymet / Miramont de Guyenne / Allemans du Dropt se situent à des distances très raisonnables pour le débutant.

    Pour les plus motivés, faire ses courses à vélo sera le défi à relever !

    VÉLO, NOUS Y VOILA DÉJA !

    Initié en 2020 par le Ministère de la Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires et le Ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, MAI À VÉLO a pour vocation d’encourager petits et grands à la pratique du vélo.

    TOUS A NOS BICYCLETTES !!!!
    BON A SAVOIR : BONUS VÉLO : LES AIDES DE L’ÉTAT ÉTENDUES JUSQU’AU 31 DÉCEMBRE 2023

    Aide pour l’achat d’un vélo traditionnel, d’un vélo cargo, d’un vélo pliant ou d’une remorque électrique, etc … sous conditions de ressources ou de handicap, seuils d’éligibilité revus à la hausse au 1er janvier 2023 : le bonus vélo » est reconduit et renforcé jusqu’à la fin de l’année. Service-Public.fr vous détaille les différentes aides, qu’elles soient nationales ou locales, et les démarches à réaliser.


    TATI SAUVETTE vous encourage à cogiter vélo ! Sa maxime du mois « Tout ce qui est bon pour la planète est bon pour vous ! A bientôt. ».
  • La jeunesse au rendez-vous de Tati Sauvette pour Tous au Compost

    Ce qu’en dit Tati Sauvette

    La nouvelle édition de la journée nationale « Tous au Compost » s’est déroulée le 25 mars sur le site des jardins partagés de notre village de La Sauvetat du Dropt.
    Ce site remarquable, accessible à tous les villageois qui se sentent l’âme d’un jardinier, était l’endroit idéal pour illustrer les enjeux de cette manifestation.

    Martine et Tati Sauvette s’y sont installées avec leur bonne humeur pour informer, une fois de plus, sur le compostage et le jardinage respectueux de la terre et de l’environnement. A cette occasion, les parcelles mises en place l’année dernière étaient préparées pour recevoir les futures cultures.
    C’est avec enthousiasme que les petits visiteurs ont participé à cette activité au grand plaisir des animatrices. La météo clémente a permis à tout ce monde de participer à un jeu de piste élaboré par les organisatrices. Il fallait deviner le mot mystère dont les lettres jalonnaient un parcours découvert grâce à une feuille de route.

    L’animation s’est terminée par un moment convivial de partage offert par la municipalité. Martine et Tati Sauvette remercient les élus qui ont participé à cet évènement et tous les visiteurs grands et petits qui ont fait de cette journée une réussite.

    Ce qu’en disent les visiteurs

    Une matinée formidable où petits et grands ont pu découvrir le jardin partagé dans l’espace clos des jardins familiaux. Tati Sauvette et Martine nous attendaient pour remettre en état les carrés potagers. Les enfants, parmi lesquels ceux du Jardin de Biraval, mirent tout leur cœur à arracher les mauvaises herbes puis à remettre les carrés en forme.

    Plusieurs groupes se séparaient ensuite avec une feuille de route à énigmes les menant aux 4 coins du village. Parmi eux, Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau, son épouse et leurs deux petits-enfants.
    Les plus jeunes cogitèrent pour trouver les réponses aux questions et s’animèrent gaiment lors de la trouvaille des lettres disséminées ça et là. Le vent qui soufflait fort en ce samedi matin avait même emporté la lettre T, laissant un doute à l’arrivée quand il fallut remettre les lettres en place pour trouver que le meilleur allié du jardinier, c’était le ver de terre bien sûr.

    La matinée se terminait au point de départ autour d’un verre offert par Tati Sauvette et Martine, toutes deux conseillères municipales, qui poursuivaient leurs conseils en matière de compostage, de jardinage et de bonnes pratiques à respecter.

     

  • RUBRIQUE DE TATI SAUVETTE – DOSSIER SPÉCIAL EAU – MARS 2023

    Tati Sauvette, conseillère municipale à La Sauvetat du Dropt, poursuit ses actions en faveur de la planète. Ses conseils et recommandations doivent nous permettre de diminuer les factures ordures ménagères de nos foyers. En agissant concrètement pour l’environnement, nous agissons aussi pour notre confort matériel et notre bien-être.

    Ne versons pas la goutte d’eau qui fait déborder le vase, mais déposons plutôt une pierre à l’édifice qui protège notre planète …

    1. ACTUALITÉS – DOSSIER SPÉCIAL EAU

    La sècheresse qui s’installe dans notre région est bien visible dans notre environnement. Les points d’eau naturels peinent à se remplir et nous font craindre un manque pour les saisons à venir. Nos mares comme la réserve de L’ Escourou tardent à faire le plein.

    Photos de fin janvier (Crédits photos Tati Sauvette) – Lac de l’Escourou à Eymet/Soumensac et mare à La Sauvetat du Dropt

    L’État annonce un plan de sobriété pour préserver nos ressources. Les stocks d’eau sont de plus en plus sous pression alors que le changement climatique entraîne une modification du régime des pluies dans certaines régions et que nos usages industriels et agricoles ne sont pas assez économes en eau.

    Les solutions trouvées pour maintenir l’apport en eau (puisage des nappes phréatiques, construction de barrages ou encore dessalage de l’eau de mer) apportent aussi leur lot de problèmes. Il est en conséquence devenu plus qu’urgent d’agir collectivement mais aussi individuellement pour éviter au maximum tout gaspillage.

    Zoom sur la situation des nappes

    Le Service Géologique National a fait paraître une carte présentant la situation des nappes au 1er janvier 2023.
    On y apprend que la recharge des nappes phréatiques reste peu intense, que plus des trois-quarts des nappes demeurent sous les normales mensuelles, et que les niveaux sont nettement inférieurs à ceux de décembre 2021 !

    Même si les précipitations ont permis de faire remonter le niveau des nappes proches de la surface (les nappes “réactives”). La situation reste préoccupante dans de nombreuses régions.

    Pour en savoir plus

    2. ECO GESTE DU MOIS : JE PRENDS DES MESURES POUR ECONOMISER L’EAU

    Nous consommons 148 litres d’eau par jour et par personne !

    • 39%pour l’hygiène corporelle ;
    • 20 % pour la chasse d’eau des WC ;
    • 22 % pour le lavage du linge et de la vaisselle ;
    • 6 % pour la cuisine ;
    • 6 % pour le lavage de la voiture ou l’arrosage du jardin ;
    • 1 % seulement pour boire.

    TRUCS ET ASTUCES POUR ÉCONOMISER L’EAU
    1. Je détecte les fuites !
    • vérifiez vos toilettes ;
    • contrôlez votre compteur d’eau : en absence d’utilisation il ne doit pas tourner les chiffres doivent rester identiques.

    Petite astuce: relevez les chiffres de votre compteur d’eau avant d’aller vous coucher. Si ces chiffres ne sont pas identiques à votre réveil (et que personne n’a utilisé d’eau pendant la nuit bien sûr), c’est nécessairement à cause d’une fuite qui se cache quelque part dans la maison.

    2. J’apprends à économiser l’eau

    L’eau n’est certes pas rare sur la planète (elle recouvre 72 % de la surface du globe), mais l’eau douce l’est, ne représentant que 2,8 % du volume global !

    • installez des mousseurs (nez de robinet aérateur), et des réducteurs de débits sur vos robinets Ils réduisent le débit de 30 % à 50 % ;
    • choisissez des robinets thermostatiques.
    Dans la salle de bain
    • remplacer son pommeau de douche par un pommeau à économie d’eau : un système de filtre augmente la résistance mécanique dans le pommeau de douche ce qui diminue le débit de l’eau tout en ayant une pression convenable ;
    • privilégier les douches en durée raisonnable pas plus de 5mn : la douche rapide consomme de 35 à 60 L d’eau quand un bain consommera a minima 150 L ;
    • couper l’eau pendant le brossage de dents ;
    • installer des toilettes à double commande de chasse d’eau (6 litres pour grande commission / 3 litres pour les petites)  ou placer dans le réservoir une bouteille remplie limitant ainsi son remplissage. Il est aussi possible de déplacer le flotteur pour réduire le volume d’eau.
    Dans la cuisine et dans la buanderie
    • remplir complètement le lave-linge et le lave-vaisselle avant de les lancer, choisir le programme adapté (cf programme ECO ou demi-charge) ;
    • choisir des équipements sobres en eau et en énergie : contrôler les étiquettes descriptives des appareils ménagers ;
    • identifier les appareils les plus performants et économes, consultez par exemple le site TOPTEN pour les lave-linges et les lave-vaisselles ;
    • utiliser l’eau de lavage des légumes pour arroser vos plantes ;
    • laisser une bassine sous le robinet pour récuperer le maximum d’eau perdue comme par exempleen attendant l’arrivée d’eau chaude.
    Au jardin
    • installer un système de récupération d’eau de pluie ;
    • installer un système d’arrosage automatique goutte à goutte (avec une alimentation solaire, c’est encore mieux !) ;
    • pailler vos plantations pour éviter que l’eau ne s’évapore ;
    • installer des systèmes d’ombrage (récupération des déchets de taille : branchages …) ;
    • choisir les bons horaires pour arroser (tôt le matin pour une gestion la plus efficiente possible).

     

    POUR ALLER PLUS LOIN : INSTALLER DES TOILETTES SÈCHES !

    L’utilisation de toilette sèche permet :

    • d’économiser de l’eau : en effet chaque habitant gaspille en moyenne jusqu’à 40 litres d’eau potable par jour juste en tirant la chasse d’eau ;
    • de moins polluer : l’utilisation de toilette sèche ne nécessitant pas d’eau, cela permet de moins rejeter d’eau polluée, car même une fois traitée, cela cause des dégradations des écosystèmes aquatiques et des eaux souterraines.
    • d’enrichir la terre : toutes les déjections récoltées une fois compostées permettent de fournir pour votre jardin ou votre potager un engrais naturel gratuit.

    Pour installer des toilettes sèches en extérieur, demandez conseil auprès de votre mairie, de la SPANC (organisme responsable de l’assainissement non collectif).

     respecter les prescriptions techniques fixées par l’article 17 de l’arrêté du 7 septembre 2009 ;
     Ne pas gêner le voisinage ;
     Ne pas polluer les eaux souterraines et superficielles ;
     Respecter des distances par rapport à l’environnement : les routes et voies publiques de communication : 5 m les puits, forages, sources, les berges des cours d’eau et plans d’eau : 35 m les lieux de baignade : 200 m le périmètre de protection rapprochée des captages d’alimentation en eau potable, les zones inondables …
     Prévoir un réceptacle étanche : seau , réservoir …
     Composter en évitant le ruissellement (fond étanche, protection des intempéries ) et respecter les règles de compostage des déjections.


    TATI SAUVETTE vous encourage pour toutes ces belles actions et vous donne rendez-vous pour le Samedi 25 Mars à l’occasion de la semaine Compost. Précisions à venir.
  • Retour sur la journée d’information avec Tati Sauvette et l’animateur biodéchet de la CCPL

    Résumé de la journée par Isabelle René alias Tati Sauvette. Photos de Martine Brosse et Tati Sauvette, toutes deux conseillères municipales chargées de l’environnement et du développement durable.

    C’ est dans la salle de réunion de la mairie que la journée d’information du samedi 11 février s’est déroulée.

    L’équipe municipale du développement durable a pu y accueillir un public très intéressé par le thème. Grâce à son expertise et à son aide efficace, l’animateur biodéchet de la CCPL 47, Jérémy Brière, venu renforcer l’équipe locale, a pu apporter toutes les réponses aux problèmes rencontrés par les visiteurs.
    Différents outils pédagogiques ont permis des échanges fructueux sur le tri sélectif : mini vidéos, jeux des erreurs et quizz du tri. Le public a pu redécouvrir l’ exposition sur le compostage individuel et des composteurs témoins ont illustré le sujet ainsi qu’un atelier compostage.

    Le point de vente de composteurs mis en place à l’occasion a connu un franc succès car tous les composteurs bois amenés ce jour là ont été vendus !
    Pour l’occasion la municipalité avait permis de gagner un composteur individuel afin d’inciter les usagers à cette pratique qui permet facilement de détourner les biodéchets du circuit des poubelles noires. Le hasard du jeu a désigné gagnant Peter CAIN, bien connu dans le village puisqu’il est président du Comité des Fêtes, et c’est avec un grand plaisir que le composteur lui a été remis à la fin de la journée.

    La thématique du compostage et de la gestion des déchets verts ont permis de souligner le problème récurrent du brûlage dans notre campagne trop souvent pratiqué au mépris de la loi et de la nécessité de préserver notre environnement pour les générations futures. C’ est un sujet sérieux qui fera l’objet d’une réflexion en conseil municipal.

    L’équipe municipale remercie toutes les personnes qui sont venues s’informer et qui ont à cœur de réussir le défi citoyen du tri. Elle remercie également Jeremy Brière pour son aide et sa présence.
    Et n’oubliez pas « le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas ! ».

  • Retournement du compost de quartier et journée info déchets de Tati Sauvette

    Samedi 4 février, Isabelle René, conseillère municipale alias Tati Sauvette, et Sylvie Schneider, sa référente au composteur de quartier, ont retourné le contenu du bac d’apports déjà bien garni. Une opération rondement menée qui n’aura pris que 30 mn.

    Les photos mettent l’accent sur les choses qu’il faut éviter dans le composteur.


    « Trier, c’est donner », thème de la journée du 11 février avec Tati Sauvette et Jérémy Brière

    Rendez-vous samedi 11 février à La Sauvetat du Dropt avec Tati Sauvette et l’équipe municipale chargée du développement durable pour une journée d’animation sur le tri des déchets : animations, quizz, jeu des erreurs, exposition … avec à la clé 1 composteur à gagner !
    Les animations seront proposées par Tati Sauvette et Jérémy Brière, animateur Bio Déchets de la Communauté de communes du Pays de Lauzun.

    Vous aurez également la possibilité d’acheter des composteurs individuels sur place auprès de notre animateur Bio Déchets (composteurs payables uniquement par chèque).
    On se retrouve donc samedi de 10h à 12h et de 13h30 à 16h à la mairie de La Sauvetat du Dropt !