• Les apprentis sorciers ne doivent pas rater le Poudlard Express

    Article paru sur le journal Sud-ouest du 16 février.

    L’École des Mimbus rempile pour une année à Bourgougnague. Mais il reste peu de places.

    L’an dernier, la première de l’École des Mimbus, école de sorcellerie inspirée de l’univers d’Harry Potter, avait fait de nombreux déçus pour une poignée d’élus. La centaine de places disponibles s’était arrachée en quelques secondes, alors que des milliers de passionnés de magie avaient tenté leur chance.
    Cette année, le château Jolibert, à Bourgougnague, ouvre à nouveau ses portes pendant le week-end de l’Ascension, du 10 au 13 mai, afin d’accueillir des élèves un brin plus farfelus que la moyenne. En effet, le château abrite à l’année la Maison familiale et rurale du village.

    Une vingtaine de places

    Pour cette deuxième année d’apprentissage, donc, les étudiants à chapeaux pointus en apprendront un peu plus sur les ancêtres de l’école, résoudront de sombres mystères, concocteront des potions, apprendront de nouveaux sortilèges, et s’affronteront bien entendu sur le terrain de Muggle Quidditch.

    Mais l’association Mimbulus Mimbletonia, porteuse du projet, promet bien d’autres surprises. Il paraîtrait qu’un elfe et quelques fantômes rôdent dans les couloirs…
    Les sorciers en herbe doivent en revanche faire vite s’ils veulent s’asseoir derrière un pupitre, puisqu’il ne reste qu’une vingtaine de places disponibles. Pour pouvoir apprendre à manier la baguette magique, il faut être âgé de plus de 16 ans et débourser 200 euros (quatre jours et trois nuits, repas compris).

    Réservation sur le site École des Mimbus

  • L’école des sorciers ouvre cette semaine!

    Photo du film Harry Potter de la page facebook de Mimbulus Mimbletonia. Vidéo du journal Sud-Ouest le Mag de mai 2017.

    L’École des Sorciers ouvre du 25 au 28 mai à Bourgougnague

    « Durant quatre jours, du jeudi 25 mai 2017 après-midi au dimanche 28 mai 2017 après-midi, une centaine d’élèves pourront se réunir au Château Jolibert, à la MFR de Bourgougnague, pour assister à des cours de Potions, Métamorphose, Botanique, etc., et participer à des clubs et d’autres activités !
    À la fin du séjour, il y aura un examen noté portant sur ce qui aura été vu en cours. Des points seront donnés ou retirés aux élèves en fonction de leur comportement et de leurs connaissances personnelles. La maison ayant récolté le plus de points fera gagner sa maison !
    Les élèves pourront également découvrir un sport de sorcier et s’affronteront lors d’un tournois.
    Vous serez nourris et logés au sein de l’école.
    Tout comme les professeurs, vous n’incarnerez pas un personnage, mais vous viendrez en tant que vous-même, c’est à dire un élève sorcier. Vous pourrez venir avec des costumes ou accessoires de votre choix tant que l’on n’identifie pas un personnage en particulier. »

    Explications à retrouver sur le site de l’association Mimbulus Mimbletonia, ou sur la page des sorciers de facebook.

    A l'école des sorciers

    Avez-vous déjà posé le pied dans le petit village de Bourgougnague, en Lot-et-Garonne ? Là-bas, le château de Jolibert abrite une Maison familiale et rurale depuis 1937. C’est ici qu’un groupe de jeunes gens a créé l'association Mimbulus Mimbletonia pour lancer… une école de magie et de sorcellerie! « Sud Ouest Mag » est allé à sa rencontre et a découvert ce lieu étonnant qui accueillera des stages dès le mois de mai pour apprendre à manier la baguette magique, entre autres trucs de sorcières. Un reportage à découvrir samedi 11 mars avec votre journal Sud Ouest!

    Publié par Sud Ouest – Le Mag sur vendredi 10 mars 2017

  • Bientôt une école de sorcier à Bourgougnague

    si-les-aventures-d-harry-potter-vous-ont-fait-rever_4158844_1000x500Vous avez bien lu. Le Pays de Lauzun, et plus particulièrement le Château Jolibert de Bourgougnague, va vivre au rythme des baguettes magiques!

    C’est un article de Mathilde Royer, paru sur le journal Sud-Ouest du 14 octobre qui annonce l’information. Avis aux amateurs qui voudraient vivre « l’aventure la plus magique de leur vie », l’association organisatrice est demandeuse de bénévoles…

    « Harry Potter: bientôt une école des sorciers en Lot-et-Garonne!

    Entre cours de magie et initiation au quidditch, une association propose de plonger dans l’univers de Poudlard.

    Vous avez toujours rêver d’utiliser une baguette magique, de concocter des potions ou de vous initier au quidditch… Voilà qui va peut-être devenir réalité. Alors que le huitième tome des aventures d’Harry Potter est sorti ce vendredi 14 octobre en France, fans et autres apprentis sorciers ont rendez-vous, en mai 2017, à Poudlard. Ou presque…

    « Il fallait surtout que le lieu ait un côté magique »

    C’est en fait à la Maison Familiale de Bourgougnague qu’une véritable école des sorciers va s’installer, pendant quatre jours, du 25 au 28 mai. Un projet un peu fou, initié par Mimbulus Mimbletonia, une jeune association créée il y a un an et basée en Champagne-Ardennes. « Quand nous avons eu cette idée, nous avons cherché un lieu. Cela n’a pas été évident », explique la présidente, Ennie, âgée de 24 ans. Il fallait, en effet, que l’endroit soit assez grand pour accueillir une centaine de participants, les faire dormir, manger, étudier… « Et puis, il fallait surtout qu’il y ait un côté magique. »

    Soupe de citrouille et tarte à la mélasse

    Le château Jolibert, qui abrite la Maison familiale rurale, regroupe (presque) l’ensemble de ces critères. Et même si, au grand regret d’Ennie, les élèves ne pourront pas y arriver en barque, il dispose aussi de salles de classe. « Nous n’avons pas encore défini précisément le programme, mais des professeurs vont donner des cours de magie. Une équipe de quidditch nous a également contactés. Nous allons organiser une compétition », souligne Ennie. Les participants seront nourris – soupe de citrouille et tarte à la mélasse au menu – logés et pourront même faire quelques emplettes dans un véritable Chemin de traverse. Seule obligation : avoir plus de 16 ans et être prêt à apprendre quelques sortilèges.

    L’association n’a pas encore fixé le tarif, mais la centaine de places devraient être en vente dès le mois de décembre. Ennie, en tous cas, ne doute pas du succès de son événement : « La page Facebook dédiée regroupe déjà plus de 1 500 personnes et je pense qu’il y aura des déçus. En revanche, nous avons besoin de bénévoles »… Avis aux amateurs qui voudraient vivre l’aventure la plus magique de leur vie. »

  • Succès de Cirk é Zik à Bourgougnague

    Extrait d’un article du Sud-Ouest du 10 juin 2015 écrit par la correspondante Patricia Paties-CassolPhotos de Michel Saint-Marc de SM Créations et Jean-Luc Comard.

    « Faites-le dans vos villages, car ça favorise un mot à la mode : le vivre-ensemble. » C’est ainsi que le premier adjoint au maire de Bourgougnague, Pierre Prunet, a lancé la septième édition du Cirk é Zik. Un avis confirmé par le maire Jean-Marie Constantin, qui a, lui aussi, admis que « de l’intérieur, c’est fantastique de recevoir ce festival » et il a tenu à féliciter Thierry Jousseins, directeur artistique de Bastid’art mais également le créateur de ce rendez-vous annuel communautaire.

    Et de fait, les Bourgougnaguais s’y sont investis puisqu’un tiers d’entre eux a fait partie des bénévoles. En amont, de nombreuses réunions ont eu lieu, mais des moments de partage aussi et des rencontres entre les habitants fédérés autour de ce projet et qui n’auraient peut-être pas eu lieu sans cela.

    Le résultat était éclatant samedi au niveau de l’organisation, sans faille, dans la joie et la bonne humeur. Quant au programme du festival, il s’est déroulé sans encombre pour la joie de tous les visiteurs venus très nombreux sur le site toute la journée. Dès le matin, initiation au cirque, à la salsa, grands jeux de bois d’extérieur et stand de maquillage ont attiré les curieux. Après les discours officiels et l’apéritif, ce sont les deux tremplins, musique sous la halle et cirque sous le chapiteau de la Gargouille, qui ont pris le relais durant toute l’après-midi. Huit candidats se sont disputé les soutiens du public sous l’œil d’un jury qui a rendu sa décision en début de soirée.

    En soirée, repas et représentation de la compagnie espagnole Vaiven Circo, éblouissante, avant que Melting-Pot ne fasse son show avec salsa, cumbia, cha-cha-cha et autre merengue dépaysant. »

    L’an prochain, c’est le village de Saint-Colomb-de-Lauzun qui devra faire aussi bien en accueillant la huitième édition du festival. On se rappelle que la première édition en 2008 se déroulait à La Sauvetat du Dropt.

    142_0041 atelier-cirque27
    2-PT3A4378 atelier-cirque44
    maquillage10 1 melting-pot1
    vaiven29 vaiven41
    5-Panorama 8 6-Panorama 9
    3-PT3A4400 4-Panorama 6