• Le Maire de Bioule et son adjointe rencontrent les seniors à la cantine

    Photos de Francis, Isabelle et Isabelle !

    Bioule, dans le Tarn-et-Garonne, à l’origine de l’opération des seniors à la cantine de La Sauvetat du Dropt

    Certes, les réseaux sociaux sont largement critiquables mais il s’avère que dans certains cas, ils permettent de divulguer des informations pouvant impulser de nouveaux projets. Ce fut le cas en juin 2017 lorsque le Maire de La Sauvetat du Dropt et certains de ses conseillers visionnèrent l’expérience des seniors à la cantine mise en place par la municipalité de Bioule dans le Tarn-et-Garonne.

    Après concertation avec l’ensemble du Conseil Municipal, Jean-Luc Gardeau, Maire et deux de ses adjoints prenaient rendez-vous en septembre 2017 avec le Maire de Bioule Monsieur Gabriel Serra. Chaleureusement reçus, ils découvrirent une commune située au bord de la rivière Aveyron, dotée d’un magnifique château classé tenant lieu d’école. Puis, vint le temps du repas à la cantine où se rendent chaque jour quelques 130 enfants aussitôt suivis par les seniors de la commune.

    Forts de cette rencontre et des conseils avisés du Maire de Bioule, c’est en janvier 2018 que le projet des seniors à la cantine de La Sauvetat du Dropt voit le jour. Le succès de cette opération ne se dément pas. Ces échanges intergénérationnels plaisent aux jeunes comme aux adultes. Ils sont une dizaine de seniors à réserver leur repas à la mairie de façon régulière ou pas en sachant qu’ils ne peuvent être plus de 5 par jour et qu’ils doivent se disperser aux tables des enfants.
    Depuis ce mois de mai, le Conseil Municipal a voté la possibilité de parrainer des seniors de communes voisines. Ils sont déjà 3 à avoir tenté et apprécié l’expérience.

    Le Maire de Bioule et son adjointe invités par la municipalité

    Puisque cette opération des seniors à la cantine est une réussite, il était normal que la municipalité de La Sauvetat du Dropt invite à son tour le magistrat par qui tout a commencé. C’est donc ce jeudi 20 juin que Gabriel Serra, Maire de Bioule et sa 1ère adjointe Florence Danthez, étaient à leur tour accueillis à la mairie par Jean-Luc Gardeau, Maire, et Isabelle Janssen, 2ème adjointe.

    Après un bilan jugé très positif sur les cantines intergénérationnelles de part et d’autre, le groupe se dirigeait en marchant vers l’école. Une façon tout à fait conviviale de découvrir le village et son patrimoine. Devant le portail attendaient sagement 5 seniors, des sauvetatois habitués des lieux qui prirent place chacun à une table d’enfants tandis que les officiels du jour, après avoir salué leurs aînés, s’installaient à une table tout spécialement préparée pour eux. Avant le service des plats, tous étaient déjà en grande discussion.

    Le naturel et la richesse des échanges entre petits et grands ainsi que le plaisir éprouvé par les seniors à côtoyer la jeunesse est une évidence. Le constat est le même que l’on vive à Bioule ou à La Sauvetat du Dropt ou partout en France où l’exemple de cette commune initiatrice a été suivi. Cette idée novatrice si simple à instaurer est à conseiller à une époque où l’on parle tant du bien vivre ensemble.

    Francine Pandolfo, présidente des Amis de la Sauveté qui propose à qui le souhaite la visite guidée du village, se joignait au groupe officiel en sortant de la cantine où elle tenait sa place de senior. Le parcours passait par la Prairie des Croquants, la Tour des Templiers, Le Temple, le pont Roman, les jardins familiaux et l’aire de camping-car avant de revenir à la mairie ou Monsieur Serra et Madame Danthez prirent congé des représentants de la mairie sauvetatoise.

  • Monsieur le Maire et ses adjoints en visite à Bioule

    Où se trouve Bioule et pourquoi cette visite?

    Bioule est une commune du Tarn-et-Garonne qui compte 1097 habitants. Elle est située à 20 km à l’est de Montauban. Son nom commence à être connue en raison de sa cantine intergénérationnelle mise en place voilà six ans. Cette expérience, dont nous avons entendu parler au cours de journaux télévisés et via les réseaux sociaux, intéresse beaucoup la municipalité de La Sauvetat du Dropt. De ce fait, vendredi 17 novembre, Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau a fait le déplacement avec deux de ses adjoints, Jean-Pierre Tenot et Isabelle Janssen, invités par le Maire de Bioule, Monsieur Gabriel Serra.

    A l’origine de la cantine intergénérationnelle

    Le petit groupe de Sauvetatois a reçu un accueil très chaleureux. Monsieur Serra, habitué à répondre aux journalistes, a très simplement parlé de ce projet né d’une boutade lors de la construction de la cantine il y a six ans. Les travaux étaient assidûment suivis et commentés par un dénommé Pierrot, retraité du village. Un peu agacé par la présence permanente et l’excès de zèle de son administré, Monsieur le Maire prît la mouche et finît par lui dire: « Mais tu finiras aussi par manger à la cantine, non? ».

    Cette petite phrase qui se voulait ironique ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd et Pierrot répondit aussitôt: « Mais pourquoi pas? ».
    Bien sûr, durant toute la poursuite des travaux, il remit souvent l’idée sur le tapis tant et si bien, que le Conseil Municipal mis le sujet à l’ordre du jour et que naquit le projet des « Seniors à la cantine »!

    Pierrot le meneur eut tôt fait de rameuter le quartier et cette aventure, devenue un succès, dure depuis six ans. Dans les faits, lorsque la cloche de l’église sonne midi, on voit arriver les retraités avec leur canne ou déambulateur très vite rejoint par les enfants qui ont à traverser la petite place depuis le château classé où se trouvent les salles de classe.

    Un règlement intérieur à respecter

    Tout a été fait dans les règles à commencer par une déclaration en Préfecture. Puis l’étude d’un tarif, ici 6 €, qui ne porte pas préjudice aux restaurants de la commune ou au service du portage de repas à domicile. Un nombre de places limitées. La cantine ayant une capacité de 132 personnes et comptant 120 élèves, il était possible d’accueillir 12 retraités. Un âge minimum fixé à 75 ans et un règlement stipulant qu’il faut être résident de la commune, s’inscrire une semaine avant, être correctement vêtu, ne pas prendre de médicaments au cours du repas, manger le repas du jour et s’installer au milieu des enfants.

    Dans les faits, il s’avère que les inscriptions sont inutiles et que les cantinières font d’elles-mêmes quelques extras en confectionnant une pâtisserie à l’occasion d’un anniversaire par exemple. Il est intéressant aussi de savoir que durant les vacances scolaires, ces personnes se retrouvent au restaurant du village tous les midis.

    Un succès maintes fois récompensé

    Cette cantine intergénérationnelle est un véritable succès. Les cinq personnes âgées que nous avons rencontrées ce jour-là avaient entre 87 et 93 ans. Et, on peut vous l’assurer, l’œil pétillant de malice! Denise parlait de You Tube et de Facebook, René parlait de ses échanges avec les petits notamment au sujet du point qu’il lui manquait pour le brevet d’étude, Pierrot, de son ancien métier … Quant aux enfants, nous avons très vite compris que la présence de ces papys et mamies étaient très naturelle. Les bises fusent à l’entrée de la cantine et un tour de rôle s’organise pour prendre place à table et que l’échange ne profite pas toujours aux mêmes.
    Bien sûr, depuis le commencement, certaines de ces personnes âgées ont disparût. Mais la mort c’est la vie et les enfants l’ont compris.

    Quant aux diverses récompenses, elles ne sont pas anodines. Outre les nombreux articles sur les journaux dont Le Monde, il y a le prix Nestlé de 5000 € qui a permis d’équiper la cantine. La Mairie de Bioule a remporté cette année le prix des Assises Nationales des étudiants et du Développement Durable remis par Nicolas Hulot. En 2016, les enfants accompagnés de leurs parents ont été invités par Frédéric Lopez pour l’émission « Mille et une vie rêvées ». Et cette année, la Mairie est nominée pour aller à Vienne en Autriche. Un vrai beau succès.

    Et alors, à quand cet échange à La Sauvetat du Dropt?

    Le sujet a été débattu en conseil municipal et adopté à l’unanimité. Hélène, notre cantinière, est partante bien sûr. Stéphanie Ledoux, maîtresse des écoles, a hâte de voir le résultat. Le courrier est prêt et sera bientôt remis aux personnes à partir de 70 ans avec une explication quant au déroulement. Il y a cinq places disponibles dans la cantine et il sera possible de venir les lundi, mardi, jeudi et vendredi des périodes scolaires et cela dès le 15 janvier 2018. Il faudra aussi s’inscrire une semaine avant et être résident de la commune.

    Nous espérons que vous serez nombreux à tenter l’expérience « dans la limite des places disponibles ». Nous pourrons alors inviter Monsieur Serra et ses conseillers qui le souhaiteront à venir partager le repas en votre compagnie pour le remercier de son si chaleureux accueil.