• Le Pont Romain fête ses nonagénaires

    Commentaire de la Présidente du Club du Pont Romain, Odette Sure. Photos: Madame Peluchonneau et Odette.

    Le Club du Pont Romain se porte bien si l’on en croit son Assemblée Générale qui eut lieu en novembre dans la salle des animations. En effet, les bilans, financier et moral, sont très satisfaisants. Le Conseil d’Administration a été élu à cette occasion sans grand changement. L’élection du bureau suivra. Elle est prévue en janvier 2018.

    Le dimanche 17 décembre, ce même club de jeunes âgés dynamiques organisait son repas de fin d’année où se sont retrouvés 73 convives. Il va s’en dire qu’un orchestre avait été convié pour permettre à cette jeunesse de tourner la valse, ce que n’ont pas manqué de faire certains couples notamment Marie-Jeanne et Robert Arzile, invétérés danseurs venus de la commune voisine de Soumensac.

    Comme il est de coutume, chacun des convives présents s’est vu remettre un petit cadeau. Et une petite réception permettait de mettre 2 nonagénaires à l’honneur. Mesdames Odette Prugnac, 90 ans et Reine Boisserie, 95 ans. Pour les féliciter, Monsieur Peluchonneau, vice-président du Mouvement Génération du Lot-et-Garonne, leur offrait à chacune une corbeille gourmande.

    L’année se termine donc bien pour le Club du Pont Romain qui vous donne rendez-vous pour ses fameux thés dansants les 27 mai, 8 juillet, 5 et 15 août et 9 septembre. Les repas seront celui de printemps le 27 mars et de Noël le 16 décembre. Rencontre le 2ème vendredi de chaque mois dans la salle des animations pour des jeux de scrabble et de belote. Sachez, bien sûr, que tous les seniors, de et hors commune, sont les bienvenus au sein de notre club.

  • Goûter-lecture de Noël pour les enfants de l’école

    Photos de Francine Pandolfo, présidente des Amis de La Sauveté dont fait partie la bibliothèque.

    Goûter et conte de Noël à la bibliothèque

    Comme chaque année, l’Association des Amis de La Sauveté avait invité les enfants de l’école de La Sauvetat du Dropt à un goûter de Noël. C’est donc ce vendredi 22 décembre que Stéphanie Ledoux a conduit sa classe de CE2-CM1, comme chaque 3ème vendredi du mois, jour d’échange de livres, auprès de Françoise Ivars, responsable de la bibliothèque et d’Arlette Peloso toujours prête pour aider à la tâche.

    Les enfants se sont séparés en deux groupes. Le premier avec Françoise et Arlette pour ramener et choisir un nouveau livre. Le second avec Stéphanie pour écouter attentivement l’histoire choisie du jour.

    Puis la table du goûter était installée dans la Maison des Loisirs et les jeunes lecteurs-auditeurs ont pu se restaurer avant de regagner leur classe. L’activité bibliothèque reprendra bien sûr dès le 3ème vendredi de janvier.

    Fonctionnement de la bibliothèque hors créneau scolaire

    Quant à l’horaire d’ouverture hors accueil des scolaires, il est toujours de 14h30 à 17h30 le mercredi. Françoise et Arlette accueillent les adultes et les enfants accompagnés d’un adulte responsable. Outre le choix des livres, il est possible de rester pour jouer, dessiner, peindre ou faire des puzzles. Le choix est vaste sur place et vous pouvez porter vos propres jeux. Un goûter est généreusement offert par les scrabbleuses en fin d’après-midi. Le sens de la convivialité dans nos petits villages n’est pas une légende!

  • L’ambroisie, hautement allergisante pour l’homme

    Information de l’ARS Aquitaine (Agence Régionale de Santé) concernant la prolifération inquiétante d’une plante appelée ambroisie car elle est hautement allergisante pour l’homme.

    « La FREDON Aquitaine a été désignée par l’ARS Aquitaine comme opérateur dans le cadre du repérage, de la lutte et de la formation contre l’Ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia) en Aquitaine.

    L’ambroisie à feuille d’armoise est une plante opportuniste envahissante dont le pollen est hautement allergisant pour l’homme. Importée d’Amérique du Nord, elle est apparue en France en 1863, vraisemblablement introduite par un lot de semences fourragères.
    Le pollen de l’ambroisie provoque chez de nombreuses personnes des réactions allergiques : 6 à 12% de la population exposée est sensible à l’ambroisie. Il suffit de quelques grains de pollen par mètre cube d’air pour que des symptômes apparaissent : rhinite associant écoulement nasal, conjonctivite, symptômes respiratoires tels que trachéite, toux, et parfois urticaire ou eczéma. Dans 50% des cas, l’allergie à l’ambroisie peut entraîner l’apparition de l’asthme ou provoquer son aggravation. Alors que les classiques rhumes des foins apparaissent en mai-juin, les allergies provoquées par le pollen d’ambroisie sont beaucoup plus tardives : elles commencent en général vers la mi-août et peuvent se prolonger jusqu’en octobre, avec un maximum d’intensité en septembre. A cette période, l’ambroisie est la principale cause d’allergies. Le diagnostic est donc assez facile à poser dans les régions où la plante est présente, ainsi que dans les zones où le vent est capable d’apporter du pollen.

    L’ambroisie à feuilles d’armoise, l’ambroisie à épis lisse et l’ambroisie trifide sont officiellement classées comme des espèces nuisibles pour la santé. Ce classement résulte d’un décret accompagné d’un arrêté interministériel, ci-joints, parus vendredi 28 avril au Journal officiel. La lutte contre l’ambroisie nécessite un repérage précoce et le plus exhaustif possible pour mettre en œuvre des actions qui visent un contrôle maximal de la plante. Ces actions sont d’autant plus efficaces lorsque les zones sont peu envahies, comme en Aquitaine.Vous trouverez également ci-jointe la fiche de signalement.

    Elle se développe et se multiplie très facilement sur différents types de terrains et préférentiellement dans :
    – les sols nus et remaniés : chantiers; terrains vagues, voies de communication (talus de routes, d’autoroutes et de voies ferrées, bords des rivières),
    – les jachères, les cultures de tournesols, de maïs et de soja,
    – les zones d’entrepôts de graines et fourrages,
    – les jardins des particuliers.

    De nombreux acteurs doivent être sensibilisés à cette nouvelle problématique : collectivités, entreprises, agriculteurs, particuliers… Il en va de la santé de tous.

    Télécharger les documents ci-après. La fiche explicative pour Reconnaître et Lutter contre l’Ambroisie et la Fiche de Signalement suivie de la Fiche d’Inventaire nominative.

  • Un atelier de couture pour les 7-14 ans

    Information de l’Amicale Laïque de Miramont de Guyenne

    A compter du mercredi 10 janvier 2018 et tous les mercredis, l’Amicale Laïque organise un atelier couture pour les enfants âgés de 7 à 14 ans avec Sylvie Gay au local Jules Ferry à Miramont de Guyenne de 14h à 16h.

  • Une maison d’accueil temporaire ouverte à Seyches


    Extrait d’un article de Patricia Patiès-Cassol paru sur le Sud-Ouest du 16 décembre 2017.

    La Maison d’Accueil Temporaire de Seyches était en projet depuis quatre ans déjà. Elle est gérée par l’UNA-Guyenne 47 et s’inscrit dans la politique de maintien à domicile et d’aide aux aidants. Sophie Hollard en est la directrice.

    La structure se compose d’un accueil temporaire de 17 lits et d’un service d’accueil de jour de 10 places réservées à des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. Chacune des chambres donne sur un balcon ou une terrasse. La situation géographique et les grandes baies vitrées apportent un éclairage naturel avec vue sur la campagne de toutes parts. Deux galeries couvertes bordant un espace extérieur sécurisé avec un jardin thérapeutique rejoignent des salles d’activités et de repas agrémentées de petits salons permettant de structurer la déambulation des résidents.

  • Convivialité au sein de l’US Cyclo Club

    Journée narrée par le secrétaire et cycliste invétéré Paulo Labattut. Photos de Georgette, Germain et Paulo.

    Dimanche 12 décembre, journée pluvieuse à ne pas mettre un cycliste dehors, ça tombe bien nous avions prévus de faire notre repas club ce jour là, dans cette petite salle confortable que la municipalité que nous remercions, avait mis à notre disposition pour l’occasion.

    Ce rendez-vous annuel n’est pas seulement gastronomique, c’est une occasion exceptionnellement favorable pour faire se rencontrer les cyclistes en activité avec leurs aînés qui apprécient toujours ce moment convivial avec nos familles respectives. C’est aussi l’occasion de se remémorer les sorties de l’année écoulée diffusées sur un diaporama commenté.
    Et tandis que Jean-Pierre, notre président, accueille ses hôtes autour du feu de bois, allumé depuis le matin par Hervé, Germain en gestionnaire sérieux, est affairé aux inscriptions, quand à Jean-Luc, il essaie de reconstituer un circuit des courses cyclistes d’antan à La Sauvetat, datant d’avant guerre si on s’en réfère à quelques personnages reconnus… Nous contacterons Simon pour enrichir notre mémoire.

    Cette année, nous avions fait confectionner le repas par « l’Auberge Des Bastides » et les membres du bureau se chargèrent du service, mais tout naturellement tous les participants ont mis la main à la pâte.
    Après les plats de résistance, un maillot de bienvenue a été offert à Brigitte et Alain Bellotto, habitants de St Pardoux, nouveaux adhérents de l’USS CYCLO.

    Puis le moment fut propice pour célébrer l’anniversaire de Guy, 4 fois 20 ans cela ne peut passer inaperçu pour ce retraité de la boucherie, mais toujours actif au sein du cyclo club. Moment fort de la journée, l’événement avait été minutieusement préparé, avec la complicité de Mylène, son épouse ainsi que la collaboration de tous les membres du club, nous avons retracé son parcours, professionnel, sportif, sans oublier ses loisirs, riche en diversité et anecdotes croustillantes depuis sa naissance jusqu’à ce jour. Tout d’abord par une projection de diapositives, puis par un album qu’il pourra contempler à sa guise en toute tranquillité en compagnie de sa famille.

    Cet intermède récréatif a relancé notre appétit pour affronter le buffet de desserts, raisonnablement arrosé avec le champagne offert par les membres du bureau, avant de terminer par un bon café (avec remorque)!!!
    Sportifs jusqu’au bout!!!

    Un tournoi de belote improvisé s’est terminé par une incontestable victoire de GUY avec YVES pour partenaire, vraiment trop forts ce jour là.

  • Monsieur le Maire et ses adjoints en visite à Bioule

    Où se trouve Bioule et pourquoi cette visite?

    Bioule est une commune du Tarn-et-Garonne qui compte 1097 habitants. Elle est située à 20 km à l’est de Montauban. Son nom commence à être connue en raison de sa cantine intergénérationnelle mise en place voilà six ans. Cette expérience, dont nous avons entendu parler au cours de journaux télévisés et via les réseaux sociaux, intéresse beaucoup la municipalité de La Sauvetat du Dropt. De ce fait, vendredi 17 novembre, Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau a fait le déplacement avec deux de ses adjoints, Jean-Pierre Tenot et Isabelle Janssen, invités par le Maire de Bioule, Monsieur Gabriel Serra.

    A l’origine de la cantine intergénérationnelle

    Le petit groupe de Sauvetatois a reçu un accueil très chaleureux. Monsieur Serra, habitué à répondre aux journalistes, a très simplement parlé de ce projet né d’une boutade lors de la construction de la cantine il y a six ans. Les travaux étaient assidûment suivis et commentés par un dénommé Pierrot, retraité du village. Un peu agacé par la présence permanente et l’excès de zèle de son administré, Monsieur le Maire prît la mouche et finît par lui dire: « Mais tu finiras aussi par manger à la cantine, non? ».

    Cette petite phrase qui se voulait ironique ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd et Pierrot répondit aussitôt: « Mais pourquoi pas? ».
    Bien sûr, durant toute la poursuite des travaux, il remit souvent l’idée sur le tapis tant et si bien, que le Conseil Municipal mis le sujet à l’ordre du jour et que naquit le projet des « Seniors à la cantine »!

    Pierrot le meneur eut tôt fait de rameuter le quartier et cette aventure, devenue un succès, dure depuis six ans. Dans les faits, lorsque la cloche de l’église sonne midi, on voit arriver les retraités avec leur canne ou déambulateur très vite rejoint par les enfants qui ont à traverser la petite place depuis le château classé où se trouvent les salles de classe.

    Un règlement intérieur à respecter

    Tout a été fait dans les règles à commencer par une déclaration en Préfecture. Puis l’étude d’un tarif, ici 6 €, qui ne porte pas préjudice aux restaurants de la commune ou au service du portage de repas à domicile. Un nombre de places limitées. La cantine ayant une capacité de 132 personnes et comptant 120 élèves, il était possible d’accueillir 12 retraités. Un âge minimum fixé à 75 ans et un règlement stipulant qu’il faut être résident de la commune, s’inscrire une semaine avant, être correctement vêtu, ne pas prendre de médicaments au cours du repas, manger le repas du jour et s’installer au milieu des enfants.

    Dans les faits, il s’avère que les inscriptions sont inutiles et que les cantinières font d’elles-mêmes quelques extras en confectionnant une pâtisserie à l’occasion d’un anniversaire par exemple. Il est intéressant aussi de savoir que durant les vacances scolaires, ces personnes se retrouvent au restaurant du village tous les midis.

    Un succès maintes fois récompensé

    Cette cantine intergénérationnelle est un véritable succès. Les cinq personnes âgées que nous avons rencontrées ce jour-là avaient entre 87 et 93 ans. Et, on peut vous l’assurer, l’œil pétillant de malice! Denise parlait de You Tube et de Facebook, René parlait de ses échanges avec les petits notamment au sujet du point qu’il lui manquait pour le brevet d’étude, Pierrot, de son ancien métier … Quant aux enfants, nous avons très vite compris que la présence de ces papys et mamies étaient très naturelle. Les bises fusent à l’entrée de la cantine et un tour de rôle s’organise pour prendre place à table et que l’échange ne profite pas toujours aux mêmes.
    Bien sûr, depuis le commencement, certaines de ces personnes âgées ont disparût. Mais la mort c’est la vie et les enfants l’ont compris.

    Quant aux diverses récompenses, elles ne sont pas anodines. Outre les nombreux articles sur les journaux dont Le Monde, il y a le prix Nestlé de 5000 € qui a permis d’équiper la cantine. La Mairie de Bioule a remporté cette année le prix des Assises Nationales des étudiants et du Développement Durable remis par Nicolas Hulot. En 2016, les enfants accompagnés de leurs parents ont été invités par Frédéric Lopez pour l’émission « Mille et une vie rêvées ». Et cette année, la Mairie est nominée pour aller à Vienne en Autriche. Un vrai beau succès.

    Et alors, à quand cet échange à La Sauvetat du Dropt?

    Le sujet a été débattu en conseil municipal et adopté à l’unanimité. Hélène, notre cantinière, est partante bien sûr. Stéphanie Ledoux, maîtresse des écoles, a hâte de voir le résultat. Le courrier est prêt et sera bientôt remis aux personnes à partir de 70 ans avec une explication quant au déroulement. Il y a cinq places disponibles dans la cantine et il sera possible de venir les lundi, mardi, jeudi et vendredi des périodes scolaires et cela dès le 15 janvier 2018. Il faudra aussi s’inscrire une semaine avant et être résident de la commune.

    Nous espérons que vous serez nombreux à tenter l’expérience « dans la limite des places disponibles ». Nous pourrons alors inviter Monsieur Serra et ses conseillers qui le souhaiteront à venir partager le repas en votre compagnie pour le remercier de son si chaleureux accueil.

  • Séance photos pour nos employés communaux

    Mais que se passait-il donc ce jeudi 7 décembre à La Sauvetat du Dropt?

    Les employés communaux, qui avaient déserté leur poste respectif, s’étaient réunis pour une séance de photos. Rassurez-vous, pas pour faire un calendrier! Mais pour illustrer l’article qui les concernera dans le prochain bulletin municipal.

    Vous reconnaîtrez nos deux secrétaires de mairie, Laurence et Martine, Hélène la cantinière et Jean-Marc et Aurélien du service technique. Il manque Patricia qui vous accueille à l’Agence Postale et Sophie arrivée au terme de son contrat CAE fin septembre mais qui sera de nouveau sollicitée pour quelques heures par semaine à partir de 2018.

    La petite collation de fin de pose s’est déroulée dans la bonne humeur. Déjà une joyeuse ambiance de fête avant l’heure!

  • Info Mairie: ADIL 47 ou comment accéder au logement

    Information de l’ADIL 47 à retrouver dans votre mairie de La Sauvetat du Dropt.

    L’ADIL 47 offre au public un conseil juridique, financier et fiscal personnalisé dans le domaine du logement. La qualité de ce conseil permet aux usagers de disposer de tous les éléments afin de leur permettre un libre choix.

    L’information est délivrée auprès des particuliers: locataire, propriétaire, accédant à la propriété, investisseur, mais aussi auprès des institutionnels: les partenaires, les membres de l’ADIL 47 (dont notamment les collectivités adhérentes), ainsi que pour tout public: les travailleurs sociaux, les professionnels de l’immobilier, les banques, les associations, et plus généralement tous les acteurs de l’habitat.

    Cette information neutre et gratuite concerne en particulier:

    Les financements: prêts et aides mobilisables, plan de financement ou diagnostic financier adapté à la situation personnelle de l’usager effectué par nos juristes.
    Les contrats: contrat de vente, contrat de construction de maison individuelle, contrat de prêt.
    Les assurances: liées à l’emprunt, à la construction, à l’habitation.
    La fiscalité immobilière: investissement locatif, avantages fiscaux, tva immobilière.
    La copropriété: assemblée générale, travaux, charges, règles de majorité, conseil syndical.
    La location: informations sur la réglementation du droit des baux (droits et obligations des locataires et des propriétaires, loyers et charges, état des lieux et conséquences, réparations locatives, dépôt de garantie, révision et augmentation de loyer…)
    L’urbanisme: les différentes autorisations d’urbanisme, les servitudes.

  • Ajouts d’activités dans l’annuaire en ligne du village

    L’annuaire des commerçants et artisans de votre site s’enrichit de deux activités existantes mais non encore répertoriée pour la première et déjà répertoriée mais avec un supplément d’activité pour la seconde. Nous leur souhaitons la bienvenue et une bonne continuation dans leurs activités respectives.


    Installés depuis quelques années, Monsieur Tony DELIGNY fait part de sa double activité. Dans le domaine des Travaux Publics et de l’Entretien de Parcs et Jardins. A retrouver sur la page Annuaire, menu de droite de la page d’accueil.

    Bérénice et Mark SWANN
    , situés au lieu-dit Guillegorce sur les hauteurs du village, annonçaient l’ouverture de leurs gîtes l’été dernier. Et depuis tout récemment, l’accueil en chambre d’hôtes.
    Les Gîtes de Guillegorce, à retrouver sur la page Annuaire, menu de droite de votre site.

    A contrario, les chambres d’hôtes de La Pérégrine ferment leur porte puisque Christine Maillefert vient de trouver acquéreurs pour sa belle maison à pans de bois de la Rue de l’Hospice. Christine reste cependant sauvetatoise dans sa maison située Avenue de Grammont. Souhaitons lui de profiter maintenant de son temps libre.

  • Journée des sponsors de l’ASSA Pays du Dropt


    Dimanche 10 décembre avait lieu la journée des sponsors de l’ASSA Pays du Dropt. Pour débuter l’après-midi sur le Stade Pierre Périé, un match régional opposait l’ASSA contre PORTE ENTRE MERS (Bordeaux). Le soleil n’était pas au rendez-vous. C’est dommage. La photo ci-contre est celle de l’équipe 1 venant de recevoir les maillots Intermarché. Le président Sylvain Michelet, en déplacement professionnel est remplacé par Laurent Bèze qui retrouve à cette occasion ses anciennes fonctions pour ce club qu’il fréquente toujours assidûment.

     

  • « Quand vient l’aube » doit inspirer les novellistes

    L’appel aux candidatures pour le 15ème Concours de Contes et Nouvelles est lancé par Luc Macouin, Président de la Communauté de Communes du Pays de Lauzun. Ce concours est ouvert à tous, élèves du primaire, collégiens, lycéens et adultes. Pourquoi ne pas le tenter?

    La date limite de participation est arrêtée au 9 avril 2018. Et la remise des prix aura lieu le 8 juin en présence de Pierre Bellemare..

    Extrait du courrier de Luc Macouin:

    « L’écriture et la lecture, j’en suis persuadé, demeurent un moyen d’expression et de communication entre les êtres humains quelle que soit la génération.

    Dans le but d’inciter de nouveaux talents à s’exprimer, la Communauté de Communes du pays de Lauzun organise son 15ème concours de contes et nouvelles.

    Je vous invite à communiquer à vos lecteurs, élèves, amis, auditeurs… le thème 2018 suggéré par Pierre Bellemare « Quand vient l’aube». »

    Le règlement complet est à consulter en cliquant sur le lien suivant Règlement du Concours Contes et Nouvelles.