• Inventaire des zones humides, bassin de l’Escourou et de ses affluents

    Information EPIDROPT de Marion Lainé, technicienne Zones Humides et animatrice Natura 2000 « Réseau hydrographique du Dropt ».

    « Afin de préciser l’inventaire existant des zones humides sur le bassin versant de l’Escourou et de ses affluents, réalisé par le Conservatoire d’Espaces Naturels entre 2007 et 2009, vous êtes informés que les agents d’EPIDROPT seront sur le terrain à partir du jeudi 10 février 2022. Ils prospecteront à pied le long des cours d’eau.

    Leurs véhicules stationneront à proximité du cours d’eau ou de ses affluents à vérifier. Une affiche y sera visible afin d’indiquer la mission et les coordonnées, si besoin. »

  • Poursuite des travaux entre le Dropt et l’Escourou … Lescourroux …

    Démarré depuis ce mois de septembre, le projet de remplissage hivernal du Lac de l’Escourou depuis le Dropt se poursuit. Les entreprises s’activent pour que le chantier soit terminé avant la pluie mais le travail est rendu difficile puisqu’à chaque creusement de fosses ou de tranchées, les cavités se remplissent d’eau ralentissant les travaux.

    Actuellement, les canalisations qui serviront à remonter l’eau du Dropt vers la retenue de l’Escourou sont en attente le long de la Route du Lac en direction de Soumensac. Travaux à suivre …

    L’Escourou ou Lescourroux

    Vaste débat à la lecture des nombreux articles consultables sur la toile qui traitent de ce lac situé sur les communes d’Eymet en Dordogne et de Soumensac en Lot-et-Garonne.
    Stéphane Jarleton, directeur du Syndicat Epidropt propriétaire du barrage de Lescourroux, tient à cette dernière orthographe et appuie son propos en disant qu’une demande est en cours dans ce sens auprès de l’IGN.

    Nous garderons pour quelques décennies encore l’orthographe sauvetatoise l’Escourou que nous retrouvons sur différents panneaux de signalisation et sur nombre de documents officiels consultables aux archives départementales comme sur de nombreux sites officiels en ligne. Comme sur tous ces supports, le site d’Epidropt ne fait pas exception à la règle et affiche plusieurs orthographes à ce nom de ruisseau devenu vaste retenue d’eau. Faut-il s’en offusquer et polémiquer ? Non, sûrement pas. Restons, chacun, libres de maintenir l’écriture que nous pensons correspondre à l’histoire de notre territoire.

  • Travaux importants visant à remplir le Lac de l’Escourou

    Résumé des travaux fait à partir d’une information donnée par Stéphane Jarleton, Directeur-Animateur SAGE Dropt (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) d’ÉPIDROPT.

    Projet de remplissage hivernal de la retenue du l’Escourou depuis le Dropt

    La retenue du Lac de l’Escourou (ou Lescourroux) d’une capacité de stockage de 8 000 000 de m3 a été mise en service en 1995. Depuis, elle connaît de fréquentes difficultés de remplissage ce qui ne lui permet pas de remplir de façon optimale sa fonction de soutien d’étiage, à savoir la restitution de l’eau stockée durant la saison hivernale pour alimenter le Dropt et permettre l’irrigation des terres agricoles. Une étude a montré que ces 20 dernières années le remplissage intégral du lac n’est effectif qu’une année sur deux.

    Le projet, porté par Epidropt dans le cadre de la délégation de service public avec la CACG (Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne), a donc pour but le remplissage complémentaire hivernal du Lac de l’Escourou depuis le Dropt grâce à un prélèvement par pompage dans le Dropt.

    Si ce projet impacte d’environ 20% le coût de l’irrigation, il constitue toutefois une garantie importante de ressource complémentaire relativement peu onéreuse par rapport au coût de pertes agricoles liées au manque d’eau. Il faut également préciser que les volumes destinés à l’irrigation n’augmenteront pas.

    Le but est de limiter l’abaissement du plan d’eau et de sécuriser le débit du Dropt en période estivale, il sécurise également l’activité pêche en évitant les interdictions de pêche en barque lorsque le niveau du lac est trop bas.

    Descriptif des travaux

    Ils se font entre le lieu-dit La Régie sur la D19, Route d’Eymet à La Sauvetat du Dropt et le long de la route en direction de Soumensac jusqu’au Lac de l’Escourou.

    Au lieu-dit La Régie, réalisation d’un puits implanté en bordure de berge équipé d’une conduite d’alimentation avec système de crépine. Puis, pose d’un groupe de pompage. Depuis cette station de pompage, pose en tranchée d’un réseau de refoulement en Ø 450 sur une longueur de 1638 ml comprenant la traversée du ruisseau Le Boudou.

    Quelques données techniques : volume maximal prélevable par hiver : 3 millions de m3; Débit de pompage max : 1200 m3/h; Période de pompage : du 1er décembre au 31 mai.

  • Succès jamais démenti du Babyski sur le Lac de l’Escourou

    Photos de Francis Secco, sauvetatois membre du Club Objectif Duras.

    Comme chaque année, excepté cette fameuse année confinée 2020, le Ski Club du Périgord Vert a proposé sa journée Babyski sur le Lac de l’Escourou, côté Soumensac.

    Ce club de ski nautique est labellisé par la Fédération Française de ski nautique et wakeboard pour une pratique partagée du sport au plus grand nombre. Grâce à 4 pilotes bénévoles initiateurs, les enfants ont pu s’essayer au babyski dès l’âge de 4 ans. Ils furent 140 à profiter de cet enseignement gratuit et à recevoir médaille et diplôme. Les plus téméraires, ado et adultes, ont pu faire des tours de bouées tractés par le bateau du club.

    Une belle journée qui restera dans les mémoires des participants en attendant l’année prochaine.

  • Incendie dans le Médoc, deux canadairs écopent au Lac de l’Escourou

    Les promeneurs qui profitaient du soleil de ce dimanche de Pâques 4 avril sur le chemin du Lac de l’Escourou ont eu la chance de voir deux canadairs faire le plein d’eau. Ce spectacle n’est pas inhabituel sur ce lac puisque des entraînements ont lieu chaque année au printemps. Mais cette fois-ci, les écopages n’avaient rien d’un exercice puisque les deux mastodontes sont partis avec leur cargaison.
    Les informations de la soirée signalaient un incendie en Gironde où près de 290 hectares de pins ont été détruits. De là à penser que l’eau du Lac de l’Escourou a été larguée au dessus de ce feu, il n’y a qu’un pas !

     

  • Nouveau pèlerinage en terre connue

    Cette semaine encore, Martine, pèlerine privée de nouveaux chemins à découvrir en raison des règles en vigueur a passé la frontière pour contourner le Lac de l’Escourou par la Dordogne ! Dès le départ, elle est contrôlée par une haie de douanières vachement curieuses auxquelles elle répond fermement que oui, elle a tout à fait le droit de circuler !

    Arrivée près de la digue du lac, elle est surprise par un groupe de carpes de belles tailles.

    Elle poursuit et commente :

    « Sur le plateau, un peu de vent frais, mais quel bonheur de respirer cet air pur, de n’entendre que le chant des oiseaux. Au lac, beaucoup beaucoup de monde, pêcheurs, randonneurs et … un légionnaire romain ayant perdu sa colonne ! Parti de St Sulpice pour Loubès, vu les chaussures neuves, les ampoules vont être légion ce soir … »

  • Pèlerinage du village au Lac de l’Escourou

    Martine Brosse, pèlerine infatigable, se languit des longues marches qu’elle faisait avant le confinement. Dès le 12 mai, lendemain de ce jour mémorable du déconfinement, Martine a repris son bâton pour une balade la menant du village de La Sauvetat du Dropt vers le Lac de l’Escourou. Elle en a ramené le parfum de la campagne, ces innombrables fleurs sauvages de printemps qui profitent des averses et du soleil pour s’épanouir, les marques d’un temps ancien où la religion se signalait au coin de chaque chemin, des bâtiments que l’on aimerait sauver des griffes de l’abandon, un clin d’œil à Compostelle et des volatiles heureux dans leur cour.
    Une invitation à la rêverie et peut-être une incitation à se retrouver bientôt pour cheminer côte-à-côte en se racontant cette étrange période d’isolement imposé.

  • Journées mondiales des Zones Humides

    Photos du Lac des Graoussettes d’Élise Picard de la CCPL 47 et du Lac de l’Escourou de Francis Secco et Pierre Bacogne.

    Chaque année, la Journée mondiale des zones humides est célébrée le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar.

    Sur notre territoire cette année, deux sorties zones humides étaient organisées sous la forme d’une randonnée au Lac des Graoussettes situé sur les communes de St-Colomb-de-Lauzun, Ségalas et Sérignac-Péboudou et une sortie observation de la faune et de la flore au Lac de l’Escourou avec le concours de naturalistes et d’ornithologues expérimentée de la L. P. O. et la Sépanso, lac situé sur les communes d’Eymet et de Soumensac.

  • Fin du Championnat de France Senior de Pêche à la Carpe

    Avec le concours de l’Espoir Piscicole DEMS, son président et son épouse Patrick et Annie Dupoux

    Du 15 au 22 juin, le Lac de l’Escourou était investi par de nombreuses tentes installées par des pêcheurs professionnels à l’occasion du Championnat de France Senior de Pêche à la Carpe. Ci-dessous le message de Hervé de la FFPS :

    « La Fédération Française de Pêche Sportive (FFPS) remercie les commissaires qui ont donné de leur temps et beaucoup d’énergie pour pouvoir organiser ces manches hors normes.
    Merci également à Epidropt, aux fédérations de pêche Dordogne et Lot et Garonne, à Jacques Astori pour le Roseau Eymétois, à Patrick et Annie Dupoux pour l’Espoir Piscicole DEMS Sauvetat. Merci à la commune de Soumensac et à son maire Bernard Patissou pour l’aide sur place.

    Du coté sportif, 1972 poissons pesés pour 6648 Kg ! Un nouveau record de Nouvelle Aquitaine vient de tomber.

    Ces manches ont permis de mettre en valeur la technique des compétiteurs mais aussi leur endurance et leur organisation sur le poste. Malgré la compétition qui a fait rage jusqu’au bout, la fatigue, nous avons toujours été bien accueillis sur les postes ou la bonne humeur était de mise. Bravo à l’ensemble des pêcheurs vous avez été fantastiques !!! Ne changer rien, restez vous-même et que ce sport connaisse encore de grands moments dans notre région.

    Fin août, nous serons tous derrière Mathieu Combret, Aurélien Tétard, Stéphane Nicolas, Jean-Christophe Brissaud, Mathieu Neyrat, Anthony Jacquemet, Thibaud Barry, Grégoire Delrieux, Mathias Roussely et Alexis Farfal qui défendront les couleurs de la Nouvelle Aquitaine aux Finales en Pays de la Loire.
    Bonne chance à tous et rendez vous en 2020 … »

  • Championnat National de pêche à la carpe au Lac de l’Escourou

    Vous avez peut-être vu de nombreux véhicules et des tentes au Lac de l’Escourou depuis presque une semaine et c’est normal puisque, après explication du Président de l’Espoir Piscicole DEMS Patrick Dupoux et de son épouse Annie, nous savons que la Fédération Française de Pêche Sportive organise depuis le 15 et jusqu’au 22 juin un Championnat National de Pêche à la Carpe.

    Voici le classement final de la 1ère manche daté du mardi 18 juin et quelques photos des prises de taille. On peut comprendre que les sourires de ces grands pêcheurs soient crispés par le poids de ces carpes qu’ils tiennent à bout de bras le temps de la photo avant de les relâcher 😉

  • Ballet des canadairs sur le Lac de l’Escourou

    Être au bon endroit, au bon moment et ne pas s’inquéter d’un vrombissement inhabituel en ce lieu habituellement paisible. Ce fut le cas pour Francis Secco, membre du Club Objectif Duras et de Sam, simplement venu courir ce lundi 3 juin. Ils rapportent tous deux quelques photos et même une vidéo de cet exercice qui a lieu chaque année, un entraînement d’écopage qui permettra d’être opérationnel en cas de feux de forêts.

    Avant les photos, voici une vidéo de Sam où l’on voit bien la prise d’eau puis le lâcher.

  • Du monde pour les 48h de glisse au Lac de l’Escourou

    Photos de Didier Laroumagne du Club Objectif Duras et de Sam Carroll venu accompagner Lincoln et Raphaël, son fils et un ami.

    Comme chaque année, grâce au Ski Club Périgord Vert et aux mairies d’Eymet et de Soumensac, vous étiez nombreux au rendez-vous du samedi 1er et dimanche 2 juin sur les berges du Lac de l’Escourou côté Soumensac au pied de la digue. Au programme, apprentissage du ski nautique pour les petits et grosses parties de rigolade pour les plus grands qui ont choisi les bouées pour glisser sur le lac.