• Succès jamais démenti du Babyski sur le Lac de l’Escourou

    Photos de Francis Secco, sauvetatois membre du Club Objectif Duras.

    Comme chaque année, excepté cette fameuse année confinée 2020, le Ski Club du Périgord Vert a proposé sa journée Babyski sur le Lac de l’Escourou, côté Soumensac.

    Ce club de ski nautique est labellisé par la Fédération Française de ski nautique et wakeboard pour une pratique partagée du sport au plus grand nombre. Grâce à 4 pilotes bénévoles initiateurs, les enfants ont pu s’essayer au babyski dès l’âge de 4 ans. Ils furent 140 à profiter de cet enseignement gratuit et à recevoir médaille et diplôme. Les plus téméraires, ado et adultes, ont pu faire des tours de bouées tractés par le bateau du club.

    Une belle journée qui restera dans les mémoires des participants en attendant l’année prochaine.

  • Incendie dans le Médoc, deux canadairs écopent au Lac de l’Escourou

    Les promeneurs qui profitaient du soleil de ce dimanche de Pâques 4 avril sur le chemin du Lac de l’Escourou ont eu la chance de voir deux canadairs faire le plein d’eau. Ce spectacle n’est pas inhabituel sur ce lac puisque des entraînements ont lieu chaque année au printemps. Mais cette fois-ci, les écopages n’avaient rien d’un exercice puisque les deux mastodontes sont partis avec leur cargaison.
    Les informations de la soirée signalaient un incendie en Gironde où près de 290 hectares de pins ont été détruits. De là à penser que l’eau du Lac de l’Escourou a été larguée au dessus de ce feu, il n’y a qu’un pas !

     

  • Nouveau pèlerinage en terre connue

    Cette semaine encore, Martine, pèlerine privée de nouveaux chemins à découvrir en raison des règles en vigueur a passé la frontière pour contourner le Lac de l’Escourou par la Dordogne ! Dès le départ, elle est contrôlée par une haie de douanières vachement curieuses auxquelles elle répond fermement que oui, elle a tout à fait le droit de circuler !

    Arrivée près de la digue du lac, elle est surprise par un groupe de carpes de belles tailles.

    Elle poursuit et commente :

    « Sur le plateau, un peu de vent frais, mais quel bonheur de respirer cet air pur, de n’entendre que le chant des oiseaux. Au lac, beaucoup beaucoup de monde, pêcheurs, randonneurs et … un légionnaire romain ayant perdu sa colonne ! Parti de St Sulpice pour Loubès, vu les chaussures neuves, les ampoules vont être légion ce soir … »

  • Pèlerinage du village au Lac de l’Escourou

    Martine Brosse, pèlerine infatigable, se languit des longues marches qu’elle faisait avant le confinement. Dès le 12 mai, lendemain de ce jour mémorable du déconfinement, Martine a repris son bâton pour une balade la menant du village de La Sauvetat du Dropt vers le Lac de l’Escourou. Elle en a ramené le parfum de la campagne, ces innombrables fleurs sauvages de printemps qui profitent des averses et du soleil pour s’épanouir, les marques d’un temps ancien où la religion se signalait au coin de chaque chemin, des bâtiments que l’on aimerait sauver des griffes de l’abandon, un clin d’œil à Compostelle et des volatiles heureux dans leur cour.
    Une invitation à la rêverie et peut-être une incitation à se retrouver bientôt pour cheminer côte-à-côte en se racontant cette étrange période d’isolement imposé.

  • Journées mondiales des Zones Humides

    Photos du Lac des Graoussettes d’Élise Picard de la CCPL 47 et du Lac de l’Escourou de Francis Secco et Pierre Bacogne.

    Chaque année, la Journée mondiale des zones humides est célébrée le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar.

    Sur notre territoire cette année, deux sorties zones humides étaient organisées sous la forme d’une randonnée au Lac des Graoussettes situé sur les communes de St-Colomb-de-Lauzun, Ségalas et Sérignac-Péboudou et une sortie observation de la faune et de la flore au Lac de l’Escourou avec le concours de naturalistes et d’ornithologues expérimentée de la L. P. O. et la Sépanso, lac situé sur les communes d’Eymet et de Soumensac.

  • Fin du Championnat de France Senior de Pêche à la Carpe

    Avec le concours de l’Espoir Piscicole DEMS, son président et son épouse Patrick et Annie Dupoux

    Du 15 au 22 juin, le Lac de l’Escourou était investi par de nombreuses tentes installées par des pêcheurs professionnels à l’occasion du Championnat de France Senior de Pêche à la Carpe. Ci-dessous le message de Hervé de la FFPS :

    « La Fédération Française de Pêche Sportive (FFPS) remercie les commissaires qui ont donné de leur temps et beaucoup d’énergie pour pouvoir organiser ces manches hors normes.
    Merci également à Epidropt, aux fédérations de pêche Dordogne et Lot et Garonne, à Jacques Astori pour le Roseau Eymétois, à Patrick et Annie Dupoux pour l’Espoir Piscicole DEMS Sauvetat. Merci à la commune de Soumensac et à son maire Bernard Patissou pour l’aide sur place.

    Du coté sportif, 1972 poissons pesés pour 6648 Kg ! Un nouveau record de Nouvelle Aquitaine vient de tomber.

    Ces manches ont permis de mettre en valeur la technique des compétiteurs mais aussi leur endurance et leur organisation sur le poste. Malgré la compétition qui a fait rage jusqu’au bout, la fatigue, nous avons toujours été bien accueillis sur les postes ou la bonne humeur était de mise. Bravo à l’ensemble des pêcheurs vous avez été fantastiques !!! Ne changer rien, restez vous-même et que ce sport connaisse encore de grands moments dans notre région.

    Fin août, nous serons tous derrière Mathieu Combret, Aurélien Tétard, Stéphane Nicolas, Jean-Christophe Brissaud, Mathieu Neyrat, Anthony Jacquemet, Thibaud Barry, Grégoire Delrieux, Mathias Roussely et Alexis Farfal qui défendront les couleurs de la Nouvelle Aquitaine aux Finales en Pays de la Loire.
    Bonne chance à tous et rendez vous en 2020 … »

  • Championnat National de pêche à la carpe au Lac de l’Escourou

    Vous avez peut-être vu de nombreux véhicules et des tentes au Lac de l’Escourou depuis presque une semaine et c’est normal puisque, après explication du Président de l’Espoir Piscicole DEMS Patrick Dupoux et de son épouse Annie, nous savons que la Fédération Française de Pêche Sportive organise depuis le 15 et jusqu’au 22 juin un Championnat National de Pêche à la Carpe.

    Voici le classement final de la 1ère manche daté du mardi 18 juin et quelques photos des prises de taille. On peut comprendre que les sourires de ces grands pêcheurs soient crispés par le poids de ces carpes qu’ils tiennent à bout de bras le temps de la photo avant de les relâcher 😉

  • Ballet des canadairs sur le Lac de l’Escourou

    Être au bon endroit, au bon moment et ne pas s’inquéter d’un vrombissement inhabituel en ce lieu habituellement paisible. Ce fut le cas pour Francis Secco, membre du Club Objectif Duras et de Sam, simplement venu courir ce lundi 3 juin. Ils rapportent tous deux quelques photos et même une vidéo de cet exercice qui a lieu chaque année, un entraînement d’écopage qui permettra d’être opérationnel en cas de feux de forêts.

    Avant les photos, voici une vidéo de Sam où l’on voit bien la prise d’eau puis le lâcher.

  • Du monde pour les 48h de glisse au Lac de l’Escourou

    Photos de Didier Laroumagne du Club Objectif Duras et de Sam Carroll venu accompagner Lincoln et Raphaël, son fils et un ami.

    Comme chaque année, grâce au Ski Club Périgord Vert et aux mairies d’Eymet et de Soumensac, vous étiez nombreux au rendez-vous du samedi 1er et dimanche 2 juin sur les berges du Lac de l’Escourou côté Soumensac au pied de la digue. Au programme, apprentissage du ski nautique pour les petits et grosses parties de rigolade pour les plus grands qui ont choisi les bouées pour glisser sur le lac.

  • Canadairs au Lac de l’Escourou

    Photos de J. Feydel, pompiers du SDIS 24. Post repris sur la page facebook des Sapeurs Pompiers 24.

    6 bombardiers d’eau dans le ciel du Périgord

    Jeudi 19 avril sur Lac de l’Escourou, à proximité d’Eymet, en préparation de la campagne des feux de forêt, des pilotes de la Sécurité civile ont procédé à des entraînements d’écopage.
    Symbole de la lutte contre les incendies, le canadair peut transporter jusqu’à 6000 litres d’eau. La flotte française étant basée à Nîmes-Garons depuis le 03 avril 2018, certains de ces avions viennent chaque année soutenir les sapeurs-pompiers au sol lorsque les feux de végétation sont nombreux ou virulents dans le département de la Dordogne.

  • Vœux toujours mais sur le Lac de l’Escourou


    Marie Coutable, par le biais du Club Objectif Duras, envoie ses vœux pour la nouvelle année depuis son chalet situé à Soumensac avec vue sur ce magnifique Lac de l’Escourou.

  • Enduro de pêche à la carpe au Lac de l’Escourou

    Si vos activités sportives ou de détentes vous ont conduits près du Lac de l’Escourou entre le 20 et le 22 octobre, vous avez forcément vu toutes ces toiles de tente installées au bord de l’eau. Parce qu’il était intrigué de toute cette effervescence, le passant n’a pu s’empêcher d’aller à la rencontre des pêcheurs installés là et plus particulièrement deux d’entres eux, Romain Boutinaud et Jonathanne Lafrange. Bonne pioche, ces deux gars là sont des pêcheurs chevronnés et prennent beaucoup de plaisir à partager la passion qui les anime.

    Grâce à leurs explications, nous pouvons vous rapporter que cet événement était organisé par le ROBINSON CARP CARNASSIER 19, comprenez de la Corrèze. Décidé en toute dernière minute, cet enduro de pêche à la carpe visait à tester le lac de l’Escourou pour voir s’il serait retenu pour des compétitions régionales ou nationales.

    Cet enduro était composé de 23 équipes de 2 pêcheurs dont les 2 champions du monde Mathieu Farges et Mathieu Neyrat. Répartis sur des postes tracés tout autour du lac cette pêche d’endurance se déroule en 48h, jour et nuit, après un tirage au sort qui détermine les équipes et les postes. Rien n’est laissé au hasard. Les poissons pêchés sont mis dans un sac de conservation flottant afin d’être pesés et comptabilisés toutes les 6 heures puis relâchés.

    Le passant est parti trop tôt pour avoir le résultat de cet enduro mais il est revenu guilleret après avoir eu Mathieu Farges, un des champions du monde, au téléphone (il était installé de l’autre côté du lac). Car, de l’avis de ce professionnel de la pêche, malgré le manque d’eau en cette saison et le peu de poissons sorti, le Lac de l’Escourou a plu et nous pouvons être assurés de revoir ces équipes dans l’avenir.

    Un grand merci à Romain et Jonathanne pour leur chaleureux accueil. Le passant, qui est une passante en vérité, promet de venir avec une bonne bouteille de vin local pour leur prochain passage 😉