• Réouverture des écoles du RPI Vallée du Dropt

    Le RPI Vallée du Dropt regroupe les communes d’Agnac, d’Auriac sur Dropt, de La Sauvetat du Dropt, de Moustier et de Pardaillan. Voici les informations envoyées aux parents d’élèves par les Maires des communes où se trouvent les écoles. Claudine Eon pour Moustier, Daniel Terrier pour Auriac, Jean-Luc Gardeau pour La Sauvetat et Serge Cadiot pour Pardaillan.

    Organisation de la rentrée scolaire du mardi 12 mai 2020

    Les maires, enseignants et représentants de parents d’élèves, se sont réunis le 05 mai afin d’organiser la rentrée des classes le 12 mai prochain. Les enseignants ont récemment consultés les parents d’élèves pour savoir s’ils envisageaient de scolariser leur(s) enfant(s) à partir du déconfinement. Ceux qui ont répondu positivement à la reprise scolaire de leur(s) enfant(s) s’engagent à les scolariser jusqu’au 2 juin, date à laquelle le Gouvernement annoncera de nouvelles mesures en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

    Le SIVU a commandé des masques grand public pour l’ensemble des enfants du RPI (4 masques lavables jusqu’à 50 fois par enfant). Dès la réception (date inconnue à ce jour), ces masques seront distribués à chaque élève par les enseignants.

    Compte-tenu de la situation sanitaire du pays, Maires, enseignants et représentants de parents d’élèves essaient de faire au mieux dans l’intérêt de tous. Ils comptent sur tout le monde pour appliquer ou faire appliquer aux enfants les gestes barrières pour éviter une contamination.

    Décisions prises pour le RPI Vallée du Dropt

    Pour toutes les écoles et jusqu’à nouvel ordre :

    • PAS DE GARDERIE : l’organisation des locaux sera trop compliquée pour respecter au mieux les gestes barrières.
      Il faudra respecter les horaires de chaque école : arrivée des enfants le matin à 8 h 50 et départ le soir à 16 h 30, à la fin de la classe.

    Les parents amèneront leur enfant à l’école où il est scolarisé.

    • PAS DE TRANSPORTS SCOLAIRES jusqu’à nouvel ordre.
      Les gestes barrières seraient très difficiles à appliquer.

    ÉCOLE DE MOUSTIER
    Rentrée des classes le mardi 12 mai à 9 h
    – des CP
    – pour les maternelles : uniquement les enfants prioritaires des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire (consulter la directrice de l’école de Moustier)

    Les classes seront organisées de façon à respecter les mesures barrières préconisées par le protocole sanitaire établi par le Ministère de l’Education Nationale et de la jeunesse.
    La cantine assurera les repas.
    Les parents devront laisser les enfants au portail de l’école un par un, les autres parents devront attendre leur tour dans la voiture.
    Interdiction formelle aux parents de rentrer dans l’enceinte de l’école. Vous devrez sonner au portail.

    ÉCOLE D’AURIAC SUR DROPT
    Rentrée des classes le mardi 12 mai à 9 h
    La municipalité étudie au mieux l’organisation de la classe et de la cantine pour respecter les mesures barrières préconisées par le protocole sanitaire établi par le Ministère de l’Education Nationale et de la jeunesse.
    La cantine assurera les repas.
    Les parents devront laisser les enfants au portail de l’école un par un, les autres parents devront attendre leur tour dans la voiture.
    Interdiction formelle aux parents de rentrer dans l’enceinte de l’école. Vous devrez sonner au portail.

    ÉCOLE DE LA SAUVETAT DU DROPT 
    Rentrée des classes le mardi 12 mai à 9 h
    La classe sera organisée de façon à respecter les mesures barrières préconisées par le protocole sanitaire établi par le Ministère de l’Education Nationale et de la jeunesse.
    Concernant les repas, la municipalité réfléchit à une future organisation. Les repas seront servis.
    Les parents devront laisser les enfants au portail de l’école un par un, les autres parents devront attendre leur tour dans la voiture.
    Interdiction formelle aux parents de rentrer dans l’enceinte de l’école. Vous devrez sonner au portail.

    ÉCOLE DE PARDAILLAN 
    Rentrée des classes le mardi 12 mai à 9 h
    En accord avec l’institutrice et l’inspection académique, la classe a été déplacée dans la salle polyvalente afin de respecter les mesures barrières préconisées par le protocole sanitaire établi par le Ministère de l’Education Nationale et de la jeunesse.
    La cantine assurera les repas.
    Les parents devront laisser les enfants au portail de l’école un par un, les autres parents devront attendre leur tour dans la voiture.
    Interdiction formelle aux parents de rentrer dans l’enceinte de l’école. Vous devrez sonner au portail.

     

  • Le Pont Roman, ouvrage de la cohésion entre deux communes

    Si la création de communes nouvelles, fusion de plusieurs communes, est un sujet d’actualité fréquemment abordé au cours des conseils communautaires, force est de constater que notre commune de La Sauvetat du Dropt et celle d’Agnac n’ont pas eu à officialiser une fusion pour mener à bien des projets communs.

    La gare de La Sauvetat du Dropt sur les terres d’Agnac

    Car, avant de parler du Pont Roman, magnifique ouvrage dont la restauration fut dernièrement inaugurée, il faut évoquer la gare, opérationnelle de 1886 à 1953, dîtes de La Sauvetat du Dropt alors qu’elle se situe sur les terres d’Agnac ! Aura-t-il fallu pour ce projet d’envergure des discussions entre les municipalités? Personne n’a encore su répondre. Nous ne connaissons que le point de vue de Monsieur Aloy, Maire de l’époque, puisqu’il en fait mention en 1880 dans son livre intitulé : « Notice sur la ville et juridiction de La Sauvetat de Caumont« . C’est certainement avec fierté qu’il écrit, en parlant de la future gare : « Elle s’élèvera bientôt aux portes de la ville …. et va faire de La Sauvetat le centre commercial des communes environnantes !« .

    La Révolution partage le pont entre les 2 communes

    Quant au Pont Roman, long de 176 m, composé de 11 arches romanes datant du XII° siècle et de 12 arches gothiques bâties au XIII° siècle en raison de crues fréquentes qui modifièrent le cours de la rivière, il appartient à la juridiction de La Sauvetat de Caumont qui comprend 5 paroisses dont Agnac. En 1790, suite à La Révolution, l’Assemblée Nationale décrète que les paroisses seront érigées en communes. C’est ainsi que le Pont Roman se retrouve sur le territoire des communes devenues La Sauvetat du Dropt et Agnac.

    Une entente indéfectible

    200 ans plus tard, alors que ce pont commence à souffrir de longues années sans entretien et après de nombreuses rencontres entre Armand Béraud, décédé en 2014, alors Maire d’Agnac, et son homologue de La Sauvetat du Dropt Gilbert Grannereau, c’est en 1992 que les 2 municipalités parviennent à le faire classer aux Monuments Historiques. Ce statut permettait l’obtention des subventions nécessaires à sa restauration.

    Bilan : travaux subventionnés à 80 % sur une durée de 23 ans, de 1996 à 2019.

    La coopération jamais remise en cause entre les 2 communes, alors que ce pont est situé à l’entrée de La Sauvetat, permit des charges partagées à 50%.

    Retrouvailles des Maires devant ce patrimoine d’exception

    Samedi 28 décembre 2019, Jean-Luc Gardeau donnait rendez-vous à son homologue Denis Murer d’Agnac et à Gilbert Grannereau, Maire honoraire de La Sauvetat, pour partager une coupe de champagne afin de célébrer l’achèvement des travaux du Pont Roman et l’entente indéfectible entre leur 2 communes.

    Costume cravate et bottes en caoutchouc résument le fastidieux travail de ces 23 années de travaux : les pieds dans la glaise et la tête dans les dossiers administratifs ! Bravo messieurs. Cet ouvrage fait parti des joyaux du patrimoine de notre département et c’est à votre travail commun que nous le devons !

  • Info Mairie Agnac : usage du numérique pour les seniors

    Au mois de novembre, la Municipalité d’Agnac consacrera deux journées d’informations et de formations aux usages du numérique en insistant sur l’importance des applications dans le domaine de la santé auprès des seniors de la Communauté de Communes du Pays de Lauzun. Ces actions visent à favoriser le maintien à domicile. Les ateliers proposés sont gratuits.

    Dates : 15 novembre.

    Lieu: Salle des Fêtes d’Agnac

    Pour une meilleure lecture du document, cliquez sur Applications Santé Seniors.

  • Inauguration du pont roman qui rassemble nos communes

    Nombreuses photos de Martine, Françoise, Isabelle, Francis, Michel et André.

    Soleil radieux pour une inauguration attendue

    Samedi 26 octobre, le pont roman des communes d’Agnac et La Sauvetat du Dropt, dont la restauration est enfin achevée, était inauguré sous un soleil radieux en présence de nombreux élus et d’une large assemblée. Le groupe folklorique Oc’Renovenca de Roumagne animait la cérémonie par des danses traditionnelles au son des accordéons tandis que les élèves de l’école de pagaie du Canoë Kayak Club menés par Olivier Cain évoluaient dans la rivière au pied du pont.

    Après avoir coupé le ruban tricolore, les élus prenaient la parole tour à tour. Denis Murer, Maire d’Agnac et Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt évoquaient ces longues années de réflexion entre Armand Béraud alors Maire d’Agnac et son homologue de La Sauvetat Gilbert Grannereau. C’est en 1992 et sous leur impulsion que le pont roman, qui commençait à souffrir de longues années sans entretien, fut classé aux Monuments Historiques. Puis que fut décidée la restauration partagée entre les deux communes avec une durée de 23 ans de travaux, de 1996 à 2019 !

    Travaux subventionnés à hauteur de 80 % grâce à la DRAC, au Conseil Régional, au Conseil Départemental et à la CCPL, les 20% restants ayant été partagés entre Agnac et La Sauvetat. Travaux réalisés par des entreprises spécialisées en restauration de monuments historiques et dont il faut reconnaître l’excellent travail avec une mention spéciale pour la reprise des arches effectuée par les Compagnons Réunis.

    La tumultueuse histoire du Pont Roman

    Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt, faisait un long résumé de la riche histoire de ce pont. Les 11 arches romanes furent construites en même temps que les premières fortifications de la ville au XII° siècle, agrandi de 12 arches gothiques en raison des crues qui modifièrent le cours de la rivière au XIII° siècle faisant de ce pont un ouvrage de 176 m de long. Témoin des invasions anglaises au XV° puis des guerres de religion au XVI°. Emprunté par les troupes du Duc de La Valette venu mater la rébellion des Croquants en 1637, épisode sanglant qui fit presque disparaître le village mais pas le pont ! Ouvrage amputé d’une arche au XIX° lorsque le député Lakanal rend le Dropt navigable, 26 ans seulement en raison de la construction de la voie ferrée. En 1800, le pont est en mauvais état et en 1806, un premier devis est demandé pour une réfection qui ne se fera pas. En 1843, une crue exceptionnelle l’endommage fortement. Les élus de l’époque auraient pu ne plus s’en occuper mais la partie gothique garde un grand intérêt puisque les chutes alimentent le moulin. Moulin à farine dans un premier temps, puis fabrique de cagettes et enfin scierie mue grâce à la force hydraulique. En 1990, les arches de la partie romane s’écroulent. Il était vraiment temps de prendre une décision.

    Un pont, lien entre deux communes et deux pays

    Jean-Luc Gardeau poursuit en faisant part du plaisir éprouvé devant le résultat qu’il souhaite partager avec tous ceux qui ont œuvré à ces travaux, les maires qui ont précédés – avec une pensée pour Gilbert Grannereau hospitalisé – et les conseillers municipaux. Investissement qui a permis de sauver un patrimoine d’exception. Il tenait à souligner la participation indéfectible de la commune d’Agnac alors que ce pont est situé à l’entrée de La Sauvetat. Une coopération jamais remise en cause et des charges partagées à 50 %.

    Il concluait par ces mots : « Ce pont, cordon ombilical entre nos deux communes, n’a jamais été celui de la discorde, ni celui de la rivière Kwaï, peut-être parfois celui des soupirs. Aujourd’hui, il est bien le pont de la conciliation et de l’harmonie de deux communes fières de leur patrimoine, fières de leurs racines. Vive Agnac, vive La Sauvetat ! ».

    Le discours suivant fut celui de Jean-Marie Constantin en tant que vice-président de la CCPL. Pour lui, le pont est une passerelle entre les Pays de Lauzun et de Duras puisqu’il est à égale distance de ces deux pôles communautaires. Un monument qui rapproche les entités. Idée reprise par Pierre Camani et Francis Bianchi qui évoquaient l’intérêt touristique d’un tel monument, une richesse patrimoniale qui met en valeur l’ensemble du pays en soulignant l’importance des aides obtenues des instances nationales, régionales et départementales.

    Un apéritif offert dans l’ancienne scierie du moulin

    Denis Murer et Jean-Luc Gardeau invitaient ensuite l’ensemble de l’assistance à parcourir le pont pour en apprécier la restauration avant de se rendre dans le bâtiment de l’ancienne scierie aimablement prêter pour l’occasion par la famille Barreau. Un vaste espace aux murs de pierres et à la charpente apparente où un apéritif dînatoire attendait les convives. Pour préparer ce buffet, les municipalités d’Agnac et de La Sauvetat avaient fait appel au Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises pour les toasts et petits fours, à la Boulangerie Demadrille pour les quiches et pizzas, à l’entreprise Fruit Gourmet pour les plateaux de fruits mœlleux, au multiservice PROXI P’tit Panier du Dropt pour les boissons sans alcools et au Domaine des Allegrets pour les vins des Côtes de Duras avec une étiquette personnalisée pour l’événement.

     

  • Pont Roman, achèvement des derniers travaux

    Beaucoup d’effervescence autour du pont roman cette semaine puisque la main courante vient d’être posée sur la partie gothique et que le batardeau ainsi que l’amas de vase qui avait été dégagée au pied du pont sont en cours d’enlèvement. Les entreprises qui œuvrent pour ces finitions sont la SARL Dubouilh de Casteljaloux spécialisée en installation de structures métalliques et l’entreprise de travaux publics Estardier de St Léon sur Vézère.

    Il va de soi que ces mouvements autour du pont attirent des visiteurs curieux de constater de visu la réussite de ce dernier gros chantier. Les différents artisans ont fait un travail remarquable, notamment l’entreprise des Compagnons Réunis qui ont fait preuve de tout leur savoir-faire pour la restauration des arches. Les communes de La Sauvetat du Dropt et d’Agnac qui se partagent ce monument peuvent être fières d’avoir sauvé ce joyau du patrimoine.

  • Hébergement insolite répertorié sur le Pays de Lauzun

    Ils sont peu nombreux sur notre secteur, les hébergements que l’on dit insolites. Puisqu’ils sont nos voisins et que nous les avons accueillis sur notre marché de Noël plusieurs années, nous sommes heureux de compter les Yourtes d’Agnac de Nicky et Andy Frost parmi les hébergements de vacances répertoriés sur notre annuaire.

    Importées directement de Mongolie, ces yourtes sont fabriquées à la main. Elles mesurent 6m de diamètre et possèdent tout le confort moderne pour des vacances reposantes au milieu de la nature.

    Un hébergement à retrouver sur le site du Pays de Lauzun.

  • Seniors de communes voisines parrainés à la cantine

    Photos de Francis Secco, membre du Club objectif Duras.

    Depuis le mois de janvier 2018, la cantine de La Sauvetat du Dropt accueille les seniors de la commune pour partager le repas avec les enfants de l’école. Opération très largement réussie puisqu’ils sont une dizaine âgés de plus de 70 ans à s’inscrire régulièrement.

    Depuis ce mois de mai 2019, le Conseil Municipal a voté la possibilité d’un parrainage de seniors des communes voisines. C’est ainsi que Jean-Pierre, le doyen des seniors inscrit chaque jour, a pu inviter son ami William de St Pardoux-Isaac et que Régine et Francine ont parrainé ce mardi 18 juin, Marie-Hélène et Jean-Pierre Menini de la commune d’Agnac. Un retour aux sources pour eux en quelque sorte. Mais laissons Régine vous raconter toute l’histoire …

    « Nos filleuls Jean-Pierre et Marie-Hélène Ménini, ont conduit le car du RPI sans avoir jamais mangé à la cantine ! Voilà qui est fait grâce à cette excellente initiative de notre commune. Je précise que Francine a parrainé Jean-Pierre parce qu’ils étaient sur les bancs de l’école de La Sauvetat ensemble et moi, Marie-Hélène, parce que je garde un très bon souvenir de ces années où elle a transporté mon fiston.

    C’est en 1972 que Monsieur Brousse alors Maire de La Sauvetat du Dropt met en place avec son conseil municipal le Regroupement Pédagogique Intercommunal. Avec Monsieur Babot, instituteur à Moustier, ils créent le SIVOM de la Vallée du Dropt qui regroupe encore aujourd’hui 5 communes : Agnac, la Sauvetat, Moustier, Auriac et Pardaillan.

    C’est suite à cette mise en place que Jean-Pierre conduit le car scolaire pendant 2 mois, de septembre à octobre et pour les remplacements, en attendant que Marie-Hélène, son épouse, passe le permis.

    A partir de novembre 1972, permis en poche, et jusqu’à février 2006, le petit bus scolaire parcourt 160 km par jour. Marie-Hélène fait du porte-à-porte pour ramasser les enfants puis se rajoutent les sorties extra-scolaires, la piscine, l’ordinateur, le sport, le cinéma et différentes visites comme par exemple des vacances en camping à Aureilhan dans les landes avec la classe de Monsieur Babot.
    Le samedi pour le petit bus scolaire et sa conductrice, c’est journée non-stop avec l’école le matin et le foot l’après-midi. Même pas le temps de manger ! Lorsqu’elle rentre chez elle vers 18h, elle aide son mari aux travaux de la ferme familiale, le foin au printemps, les vaches toute l’année.

    Voilà l’histoire que je tenais à vous raconter pour vous expliquer la raison de ce parrainage. Nos filleuls ont très bien mangé – merci Hélène – Ils reviendront, c’est sûr. Et vous verrez sur les photos que nous avons bien suivi le règlement imposé par la commune : les seniors doivent s’installer parmi les enfants pour échanger avec eux. Règlement que nous approuvons pleinement, tout comme les enfants d’ailleurs. »

  • Pont Roman ouvert à la visite malgré les travaux

    Les travaux sur le Pont Roman de La Sauvetat du Dropt-Agnac avancent doucement mais sûrement. Depuis quelques semaines, les ouvriers reprennent la base des arches de style gothique proches du moulin côté aval du pont. Le travail est bien visible actuellement puisque la rivière a été déviée vers l’ancienne écluse permettant aux passants d’appréhender l’importance de cette restauration.

    Malgré un échafaudage imposant enjambant l’édifice, la déambulation est toujours possible sur le pont ajoutant à la curiosité de la visite. Pour en connaître l’histoire médiévale et les anecdotes relevées au fil des années, il suffit de consulter la page dédiée de votre blog/site Pont Roman et navigation sur le Dropt.

  • Reprise des travaux sur le Pont Roman

    Photos de Germain Sauron, 1er adjoint à la commune et de Yves Pénicaud.

    Après la partie romane, reprise des travaux sur les arches gothiques

    Votée en Conseil Municipal autant du côté de La Sauvetat du Dropt que du côté d’Agnac puisque le Pont Roman appartient aux deux communes, une nouvelle tranche de travaux a repris depuis ce lundi 1er octobre mettant de l’animation sur la Place du Moulin. Ces travaux se partagent en deux tranches. Une tranche ferme concernent les arches 12 à 16 suivie d’une tranche prévisionnelle pour les arches 17 à 23.

    Pour accéder du mieux possible à l’édifice, un batardeau en terre vient d’être construit par l’Entreprise Estardier depuis la Place du Moulin nécessitant au préalable la création d’un chemin sur l’aire de pique-nique. La terre nécessaire à la construction du batardeau a été sortie côté amont des arches déjà restaurées. Cette décision aura permis également de dégager la vue sur cette partie romane du pont.

    L’eau est déviée vers l’ancienne écluse et actuellement le Dropt en amont du pont face au moulin est à sec. En début de semaine, la société de pêche de l’Espoir Piscicole DEMS viendra retirer les poissons emprisonnés entre le batardeau et le pont.

    Cet assèchement permettra à l’Entreprise des Compagnons Réunis de restaurer les arches dans de bonnes conditions. Puis, c’est la partie aval qui sera reprise. Lorsque les arches seront terminées, un garde-corps identique à celui de la partie romane sera mis en place pour assurer la sécurité des promeneurs. Et enfin, la calade sera refaite avec un revêtement adapté au passage des véhicules.

    Prévoyez donc quelques perturbations sur la Place du Moulin pendant quelques jours. Mais ce Pont Roman classé aux Monuments Historiques depuis 1992 sous le mandat de Gilbert Grannereau mérite un traitement de faveur. Pour rappel, les travaux de restauration ont débuté en 1997 et se poursuivent depuis lors. La commune d’Agnac, jusqu’alors maître d’ouvrage vient de céder sa place à la commune de La Sauvetat du Dropt pour les travaux qui viennent de s’engager.

     

  • Info Mairie: changement des rythmes scolaires

    Changement des rythmes scolaires à la rentrée de septembre 2017 dans le RPI de la Vallée du Dropt.

    ​A l’attention des parents d’élèves du RPI de la Vallée du Dropt.

    Les écoles de Moustier, La Sauvetat du Dropt, Pardaillan et Auriac sur Dropt reviendront à la semaine d’école à 4 jours qui se déroulera comme suit dès le 4 septembre 2017:

    Lundi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30
    Mardi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30
    Jeudi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30
    Vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30

  • Slalom de canoës entre les arches du Pont Roman

    Photos et commentaires de Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt.

    Les jeunes kayakistes du CKC Vallée du Dropt, heureux de la montée des eaux, font du slalom entre les arches du pont médiéval.

  • Artisan Potière recherche local

    Un lieu de fabrication pour sa poterie

    Sabine, potière et voisine de La Sauvetat du Dropt puisqu’elle habite Agnac, recherche un lieu de production pour installer son four et créer ses poteries à partir du mois de mai. Ce local doit être équipé d’un compteur EDF et d’un point d’eau. Le sol peut-être rustique mais pas en terre battue. Loyer modeste, électricité en supplément.

    Ci-dessous, quelques œuvres de Sabine lors d’un Marché de Noël à La Sauvetat du Dropt. Merci de partager l’info. Si vous êtes intéressés, contactez nous à assos.sauvetat@gmail.com, nous transmettrons.