• Les As du Mic rééditent un clip, un remix Kery James

    Les frangins Jollis : Damien « Royal Rimeur » et Aurélien « Jarh » des As Du Mic.

    Remix de « 47, c’est le Barça » !

    Après le confinement, les frères Jollis dont Aurélien, employé municipal de La Sauvetat du Dropt, ont tourné un clip reprenant le titre « 47, c’est le Barça ». Aurélien, alias Jarh au sein de son groupe « Les As Du Mic » explique l’origine de ce morceau.

    La base instrumentale est déjà utilisée par le rappeur français Kery James qu’il dit être un des plus grands. Cet artiste, originaire de La Guadeloupe, est considéré par la presse spécialisé et le public comme une figure de proue du rap politique. Reconnu comme un grand poète du rap français, il chante même en duo avec Charles Aznavour en 2008 au cours d’une émission de Michel Drucker.
    Il y a quelques années, Kery James a organisé un concours et proposé à tous les rappeurs de reprendre la base instrumentale de son morceau « 94, c’est le Barça« . Les rappeurs connus comme les amateurs. Le but étant de mettre le numéro de son département et ses propres paroles.
    Début juin, les As Du Mic, Jarh et Royal Rimeur ont remixé le morceau qui lie la musique et le foot. L’enregistrement et le mixage ont été réalisé par eux dans leur propre studio ADM situé à Lavergne.

    Bientôt le Freestyle annuel

    Aurélien annonce que la publication de ce morceau sera suivi du Freestyle annuel version 2020 écrit et enregistré pendant le confinement. Le montage est en cours dans leur studio.

  • Pas de reprise des Ateliers Contes et Philo

    Pour la deuxième année consécutive, la municipalité de La Sauvetat du Dropt proposait aux enfants du RPI qui le souhaitaient des Ateliers Contes et Philo dispensés par la Compagnie Nell et Jack de Monestier (24), le lundi après les cours de 18h à 19h.

    En raison de la crise sanitaire et du confinement, les ateliers des mois de mars et d’avril n’ont pas eu lieu. Et bien que l’école ait repris depuis le mardi 12 mai, il ne sera pas possible de réunir les enfants pour ces rencontres contes avec débat. La raison est d’ordre sanitaire. La salle de jeux où se réunissaient les enfants et leurs conteurs-musicien est fermée. Quant à la salle de classe, le nettoyage spécifique COVID-19 et la désinfection ont lieu à partir de 17h.

    Quid de la rentrée scolaire 2020/2021 ?

    Bien qu’il soit difficile de prévoir la rentrée scolaire de septembre, la municipalité mettra les Ateliers Contes et Philo à l’ordre du jour d’un prochain conseil municipal. On se rappelle que sur une proposition de Nell et Jack, la formule initiale conte puis débat avec le groupe des participants scindé en deux devait évoluer puisque les enfants avaient accepté avec enthousiasme de créer eux-mêmes les prochains contes.

    Un conte audio en cadeau

    Pour garder le contact avec les enfants, Nell et Jack proposent l’écoute de contes en audio. En voici un enregistré pendant le confinement : Les 3 Billy et le Grumpf D’autres suivront si vos enfants ont aimé et s’ils le demandent via le site du village.

  • Pour les petits et même les grands : « Lavez-vous les mains ! »… démonstration et comptine

    Expliquer l’importance du lavage de main aux enfants avec une amusante expérience scientifique puis une comptine

    Belle leçon de Pauline Di Palma-Gardeau ! Maman d’un petit Charly depuis 2 mois, Pauline cherchait, de façon ludique, à faire comprendre l’importance du lavage des mains pour éviter la propagation du COVID-19 à son fils Loukas âgé de 5 ans. Une expérience amusante comme on le voit sur cette vidéo.

    De son côté, Germain Sauron, 1er adjoint à la commune de La Sauvetat du Dropt et grand-père de 2 jeunes enfants, partage la comptine du lavage des mains.

    A voir puis expérimenter sans attendre avec tous les enfants !

  • Témoignages de parents qui font l’école à la maison

    Cette situation de confinement obligatoire en raison de la crise sanitaire oblige les parents à faire l’école à la maison. Nous recueillons les témoignages de parents du village. Celui de Sylvie Schneider, maman de 2 filles, créatrice de l’entreprise 1Formanet qu’elle gère depuis son domicile, et celui de Stéphanie Lespineux, maman de 4 enfants, qui a choisi avec son compagnon Hugues de faire l’école à la maison depuis bientôt 3 ans.

    Témoignage de Sylvie : « École à la maison, mars 2020. Quand on n’a pas prévu et qu’il faut s’y mettre !« 

    Voici ce que j’ai comme ressources pour mes enfants, en CM1 et 4e, pour les étrangers qui apprennent le français, pour les parents désespérés …

    Finalement en 4e c’est le plus facile : les profs commencent à donner les exercices via Pronote, que nous utilisions déjà, et les élèves les rendent de même. Pour les cours je ne sais pas encore comment ils vont gérer via Pronote, mais nous utilisons les versions gratuites (de façon exceptionnelle, vu la situation) du CNED et de Maxicours en complément. Notamment parce que la grande rêve d’apprendre l’allemand et là du coup elle a des cours en ligne.

    Pour le CM1, l’enseignant est super et nous envoie les infos par email. Là je suis juste débordée en infos, car j’ai du mal à comprendre ce qu’on fait par jour.

    Un site de maths en complément calculatrice, et canopee. En parallèle un peu de Maxicours parce que cela l’amuse, et moi j’aime bien les vidéos et audios en anglais. Je découvre également à l’instant Monecole.fr gratuit un mois.

    Je serais très intéressée par les retours des parents également …

    Pour ma part je trouve difficile de travailler moi-même en parallèle. Même si le rythme commence à se réguler. Et je suis en panne de papier et bientôt d’encre …

    Pour les étrangers en apprentissage du français en ce moment un site sympa gratuitement : Institut Français Essaouira

    Témoignage de Stéphanie : « École à la maison, depuis bientôt 3 ans.« 

    Nos 4 enfants ne vont pas à l’école depuis bientôt 3 ans. Ils sont âgés de 4 – 6 – 8 et 11 ans. Nous répondons aux contrôles de l’inspection chaque année et nous, parents, travaillons aujourd’hui à partir de notre domicile.

    Au départ, nous avons fait ce choix suite au profil atypique de notre aîné, mais très vite, nous avons perçu que notre vie allait profondément être bousculée suite à cette décision. Nous n’avons pas de méthodologie de travail miracle à vous partager. Durant tout ce temps, nous avons organisé le travail d’au moins 10 manières différentes… A chaque fois, nous avons dû nous adapter car nous finissions toujours par nous éloigner des besoins réels de l’enfant et il nous le faisait ressentir de manière très virulente…

    Au sein de notre foyer, nous profitons du confinement et de l’absence d’excuses sociales et professionnelles pour poursuivre et solidifier le chemin vers lequel nous tendons depuis un moment : identifier et nommer nos propres besoins et nos souffrances et faire de même avec les besoins et les souffrances de nos enfants… Sur le plan pratique, j’ai accumulé une multitude de liens concernant le programme de la maternelle au lycée, ainsi que d’autres ressources moins formelles…

    Si vous désirez échanger, vous pouvez me contacter via mon profil facebook : Stef Lespineux Hug Noël ou via mail : stephanie.lespineux@gmail.com

     

  • Info Mairie : Annulation du prochain Atelier Contes et Philo

    La Mairie informe les parents des élèves qui participaient aux Ateliers Contes et Philo à l’école de La Sauvetat du Dropt que l’atelier du lundi 16 mars est annulé en raison de l’événement épidémique du Coronavirus. Nous vous informerons pour la date du mois d’avril prévue le lundi 6 avril. Suivant les mesures données par le gouvernement.

  • Contes et musique kurde aux Fées Gourmandises

    Une invitation dans le cadre des Fées Gourmandises

    Ce samedi 29 février, le Bar-Tabac-Restaurant des Fées Gourmandises de La Sauvetat du Dropt accueillait des visiteurs pour une soirée organisée par Martine Brosse et Anne Lesimple, sauvetatoises et conseillères municipales. Installée devant un bon feu de cheminée, l’assistance put écouter Chantal Constant, conteuse, lire des extraits de son livre « Hozan Rêber, le chant d’un kurde en exil »  ainsi que des contes kurdes tandis que Hozan Rêber, exilé politique, chantait et jouait du saz et de la bilur. Un grand moment d’émotions, de rires aussi et la découverte d’une musique poignante venue de l’Orient.

    « Hozan Rêber, le chant d’un kurde en exil

    Ce livre est un récit. C’est l’histoire humble et pourtant héroïque qu’un immigré kurde partage avec sa voisine française. Ils ne parlent pas la même langue, et en apparence tout les oppose. Mais dans cette improbable rencontre résonnent bientôt un passé commun et les défis du monde actuel. Dans leurs voix s’entendent la difficile conciliation des cultures, la violence et l’incompréhension des peuples qui, de l’Orient à l’Occident d’aujourd’hui, ne parviennent plus à absorber les récents bouleversements.
    Peu à peu, la poésie, l’amour du chant et les mythes hérités de l’Antiquité réunissent ces deux êtres, leur permettant parfois de retrouver des chemins perdus. »

    Après les contes et la musique kurde, tandis que Chantal et son ami Hozan Rêber dédicaçaient le livre, les invités installaient les tables afin que Martine et Anne servent une délicieuse soupe de légumes et des gâteaux maison. Un temps de partage qui permit de faire de nouvelles rencontres car dans cet espace convivial se sont côtoyés des gens du village dont Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau, des gens des villages voisins, des canadiens, des anglais, un norvégien, une irlandaise, un néerlandais, une venezuelienne elle-même exilé, en attente d’un droit d’asile, un monsieur de couleur natif du Congo dont nous n’avons osé demander l’histoire et qui sait, peut-être d’autres spectateurs aux origines étrangères qui seront restés anonymes par pudeur mais qui emporteront avec eux le sentiment que malgré toutes les violences et les injustices dont les hommes sont capables, la vie vaut la peine d’être vécue !

  • Inauguration du pont roman qui rassemble nos communes

    Nombreuses photos de Martine, Françoise, Isabelle, Francis, Michel et André.

    Soleil radieux pour une inauguration attendue

    Samedi 26 octobre, le pont roman des communes d’Agnac et La Sauvetat du Dropt, dont la restauration est enfin achevée, était inauguré sous un soleil radieux en présence de nombreux élus et d’une large assemblée. Le groupe folklorique Oc’Renovenca de Roumagne animait la cérémonie par des danses traditionnelles au son des accordéons tandis que les élèves de l’école de pagaie du Canoë Kayak Club menés par Olivier Cain évoluaient dans la rivière au pied du pont.

    Après avoir coupé le ruban tricolore, les élus prenaient la parole tour à tour. Denis Murer, Maire d’Agnac et Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt évoquaient ces longues années de réflexion entre Armand Béraud alors Maire d’Agnac et son homologue de La Sauvetat Gilbert Grannereau. C’est en 1992 et sous leur impulsion que le pont roman, qui commençait à souffrir de longues années sans entretien, fut classé aux Monuments Historiques. Puis que fut décidée la restauration partagée entre les deux communes avec une durée de 23 ans de travaux, de 1996 à 2019 !

    Travaux subventionnés à hauteur de 80 % grâce à la DRAC, au Conseil Régional, au Conseil Départemental et à la CCPL, les 20% restants ayant été partagés entre Agnac et La Sauvetat. Travaux réalisés par des entreprises spécialisées en restauration de monuments historiques et dont il faut reconnaître l’excellent travail avec une mention spéciale pour la reprise des arches effectuée par les Compagnons Réunis.

    La tumultueuse histoire du Pont Roman

    Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt, faisait un long résumé de la riche histoire de ce pont. Les 11 arches romanes furent construites en même temps que les premières fortifications de la ville au XII° siècle, agrandi de 12 arches gothiques en raison des crues qui modifièrent le cours de la rivière au XIII° siècle faisant de ce pont un ouvrage de 176 m de long. Témoin des invasions anglaises au XV° puis des guerres de religion au XVI°. Emprunté par les troupes du Duc de La Valette venu mater la rébellion des Croquants en 1637, épisode sanglant qui fit presque disparaître le village mais pas le pont ! Ouvrage amputé d’une arche au XIX° lorsque le député Lakanal rend le Dropt navigable, 26 ans seulement en raison de la construction de la voie ferrée. En 1800, le pont est en mauvais état et en 1806, un premier devis est demandé pour une réfection qui ne se fera pas. En 1843, une crue exceptionnelle l’endommage fortement. Les élus de l’époque auraient pu ne plus s’en occuper mais la partie gothique garde un grand intérêt puisque les chutes alimentent le moulin. Moulin à farine dans un premier temps, puis fabrique de cagettes et enfin scierie mue grâce à la force hydraulique. En 1990, les arches de la partie romane s’écroulent. Il était vraiment temps de prendre une décision.

    Un pont, lien entre deux communes et deux pays

    Jean-Luc Gardeau poursuit en faisant part du plaisir éprouvé devant le résultat qu’il souhaite partager avec tous ceux qui ont œuvré à ces travaux, les maires qui ont précédés – avec une pensée pour Gilbert Grannereau hospitalisé – et les conseillers municipaux. Investissement qui a permis de sauver un patrimoine d’exception. Il tenait à souligner la participation indéfectible de la commune d’Agnac alors que ce pont est situé à l’entrée de La Sauvetat. Une coopération jamais remise en cause et des charges partagées à 50 %.

    Il concluait par ces mots : « Ce pont, cordon ombilical entre nos deux communes, n’a jamais été celui de la discorde, ni celui de la rivière Kwaï, peut-être parfois celui des soupirs. Aujourd’hui, il est bien le pont de la conciliation et de l’harmonie de deux communes fières de leur patrimoine, fières de leurs racines. Vive Agnac, vive La Sauvetat ! ».

    Le discours suivant fut celui de Jean-Marie Constantin en tant que vice-président de la CCPL. Pour lui, le pont est une passerelle entre les Pays de Lauzun et de Duras puisqu’il est à égale distance de ces deux pôles communautaires. Un monument qui rapproche les entités. Idée reprise par Pierre Camani et Francis Bianchi qui évoquaient l’intérêt touristique d’un tel monument, une richesse patrimoniale qui met en valeur l’ensemble du pays en soulignant l’importance des aides obtenues des instances nationales, régionales et départementales.

    Un apéritif offert dans l’ancienne scierie du moulin

    Denis Murer et Jean-Luc Gardeau invitaient ensuite l’ensemble de l’assistance à parcourir le pont pour en apprécier la restauration avant de se rendre dans le bâtiment de l’ancienne scierie aimablement prêter pour l’occasion par la famille Barreau. Un vaste espace aux murs de pierres et à la charpente apparente où un apéritif dînatoire attendait les convives. Pour préparer ce buffet, les municipalités d’Agnac et de La Sauvetat avaient fait appel au Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises pour les toasts et petits fours, à la Boulangerie Demadrille pour les quiches et pizzas, à l’entreprise Fruit Gourmet pour les plateaux de fruits mœlleux, au multiservice PROXI P’tit Panier du Dropt pour les boissons sans alcools et au Domaine des Allegrets pour les vins des Côtes de Duras avec une étiquette personnalisée pour l’événement.

     

  • Vacances de la Toussaint au Château de Duras

    Visite du Château en autonomie

    Le Château est ouvert à la visite tous les jours : une trentaine de salles restaurées à visiter, parcours fléché, audioguide français et anglais, salle aux Fantômes, maquettes animées, jeux d’autrefois, montée à la Tour….
    C’est aussi l’occasion de découvrir les appartements du Duc et de la Duchesse remeublés en partenariat avec le Mobilier national en 2018 et 2019. Suivez les traces du Duc et de la Duchesse de Duras…

    Horaires d’ouverture : Octobre 10h-13h et 14h-18h / Novembre 14h-18h


    Visite guidée pour enfants : Les P’tits Historiens

    Le Mercredi 23 octobre à 11h partez en famille à la découverte du Château avec une visite guidée adaptée aux enfants de 4 à 12 ans : système de défense, vie quotidienne à l’intérieur du Château… Le Moyen-Age n’aura plus de secret pour eux ! Réservation conseillée

    Tarifs : Adulte 8€ / 6-12 ans 5 € / 3-5 ans 2,50€ / moins de 3 ans gratuit.

    Chasse aux détails en autonomie

    Partez à la chasse aux détails dans le Château en famille ! Moulure, serrure, décor, motif… Arriverez-vous à tous les retrouver dans les méandres du Château ?

    Chasse au trésor pour adultes

    Parce qu’il n’y en a pas que pour les enfants une chasse au trésor pour adultes, exclusivement sur smartphone, est relancée pendant les vacances. Pour ceux qui n’ont pas encore tenté leur chance il va falloir se creuser les méninges pendant la visite pour décrocher l’un des deniers authentiques mis en jeu.

    Halloween Jeudi 31 octobre Avec la participation du Théâtre de l’Atelier de Marmande

    Tremblez !! Halloween revient au Château de Duras. Rendez-vous le soir du jeudi 31 octobre pour une visite très spéciale…

    Actualité de l’événement à suivre sur la page Facebook du Château de Duras et sur chateau-de-duras.com. Réservation conseillée, dans la limite des places disponibles.

    Attention : interdit au moins de 10 ans.

    18h30 à 20h pour les 10-12 ans (un adulte accompagnant payant autorisé)
    20h à 21h pour les 13-15 ans
    21h à 22h pour les 16-18 ans
    22h à 23h pour les adultes les plus courageux…..
    Tarif unique Halloween 4€

  • Inscriptions ouvertes pour le Marché de Noël


    Le Comité des Fêtes invite les artisans d’art et les producteurs du terroir à s’inscrire pour son prochain Marché de Noël du dimanche 1er décembre. Les candidatures seront retenues et examinées en bureau pour éviter les doublons. Les habitués sont prioritaires.

    Le programme complet sera dévoilé prochainement. On y retrouvera les animations habituelles autour de Noël qui font la part belle aux enfants. Le Vide-grenier / Brocante aura bien lieu également ce même 1er décembre.

    Pour ces deux manifestations, informations et inscriptions auprès d’Isabelle au 06 82 34 41 24 ou assos.sauvetat@gmail.com

  • Excellent concert de Opsa Deheli, merci Staccato !

    Photos de Michel St Marc et Francis Secco

    Formidable ambiance pour la Soirée Gourmande du 9 août grâce à la présence du groupe OPSA DEHËLI venu de Bordeaux par l’intermédiaire de l’association Staccato en partenariat avec le Comité des Fêtes, la Mairie de La Sauvetat du Dropt et la CCPL. Ce collectif de 13 musiciens a interprété des musiques du monde entier pour le plaisir des grands et des petits qui ont dansé sur ces rythmes endiablés.

    « De l’Amérique latine aux Balkans en passant par chez nous, le groupe bordelais jongle aisément avec des sonorités variées et profite du grand nombre de musiciens sur scène pour mélanger les styles. Accordéon, steel drum, percussions, cordes et vents, viennent avec aisance enrichir un répertoire des plus divers. Mambo, cumbia ou musiques traditionnelles, c’est l’occasion de réviser sa géographie en musique, parce qu’un concert d’OPSA DEHELI, c’est avant tout un voyage autour du monde. »

    Merci Staccato, agitateur musical du milieu rural lot-et-garonnais, pour cette programmation.

  • Photo shoot sur le Pont Roman

    Le Pont Roman situé sur la commune de La Sauvetat du Dropt mais propriété pour moitié de la commune d’Agnac est souvent investi pour des séances photos. C’est le cas ici avec Michel Michelot, ancien président et toujours membre incontournable du club Objectif Duras, venu avec son petit fils Alban qui s’est volontiers prêté au jeu. Au cours du shooting, Michel et Alban ont croisé des résidents permanents du lieu …

     

  • Notre village mis en valeur par de beaux tableaux

    Nombreuses photos de Alix, venezuelienne en visite, et Francis Secco, photographe amateur, membre du Club Objectif Duras.

    Succès du Concours de Peinture et de Dessin de Couleurs d’Aquitaine

    Les Amis de la Sauveté en partenariat avec le Comité des Fêtes de La Sauvetat du Dropt ont accueilli pour la seconde année le Concours de Peinture et de Dessin rendu possible grâce à l’Association Couleurs d’Aquitaine basée à Pessac en Gironde.

    Ce samedi matin 3 août, 19 adultes débutants ou confirmés parmi lesquels Anne Lesimple et Céline Dehez, sauvetatoises, et 4 enfants, dont 3 d’une famille irlandaise récemment installée dans le village, se présentaient pour peindre ou dessiner un élément architectural ou un monument de notre patrimoine. Le Pont Roman, monument classé, fut le sujet adopté par plusieurs participants. D’autres choisirent de s’installer dans les rues devant un ensemble de maison. D’autres encore s’éloignèrent pour croquer l’ensemble du village depuis les hauteurs.

    Les tableaux exposés en fin d’après-midi dans la maison des loisirs furent détaillés par un jury composé du Maire Jean-Luc Gardeau, de Lesley Walker, britannique sauvetatoise, de Anaelle Mayer, sauvetatoise, jeune étudiante en photographie et de Pierrette Levesque allias Louise de Fargues, originaire du village et peintre maintenant reconnue.

    Une manifestation paisible qui permet de mettre en avant de façon parfois originale le patrimoine reconnu mais aussi des éléments de l’architecture un peu oubliés à force d’habitude.

    Résultats du concours

    Pour les enfants de 7 à 9 ans, Joshua O’Donnel avec son tableau « Le Pont ». Pour les 10/12 ans, Lena Estève avec « L’église à midi ».

    Chez les adultes débutants, Céline Dehez qui avait laissé pour l’occasion son Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises, emporte le prix de la catégorie « toutes techniques » avec son tableau « La porte de Tracassou » évoquant une figure emblématique du village autrefois.

    Chez les artistes confirmés, Charly Favard  avec « Sur les hauteurs de La Sauvetat », peinture à l’huile. Nathalie Marches avec une aquarelle appelée « Encore des reflets » et Jean-Louis Giron pour un dessin à la pointe « Le Pont ».

    Deux autres prix furent attribués. Le prix Sennelier à Didier Navas pour une interprétation singulière du patrimoine appelée « Lumières matinales » et le prix Coup de Cœur à Jean-Paul Laurent pour son tableau « Ravalement ».

    Ces tableaux, primés et récompensés par des lots, seront exposés pour un concours général au mois d’octobre à Casteljaloux avant d’être restitués à leur propriétaire.