• Travaux campanaires et paratonnerre

    Nous annoncions, dans un article daté du 2 décembre 2015, que des travaux seraient effectués dans le clocher de l’église de La Sauvetat du Dropt. Ces travaux, menés par l’entreprise BODET, sont achevés et Jean-Luc Gardeau, Maire du village, accompagné d’un sauvetatois, est allé voir le résultat sur place.

    Ces travaux ont permis la pose d’un plancher en sapin sur les poutres de bases du beffroi afin de procéder à l’entretien des cloches en toute sécurité.

    Cet entretien des cloches consistait au resserrage des brides métalliques qui les maintiennent et au traitement à base de Rustol pour le fer et d’huile de lin pour le bois. La boule de frappe de la cloche la plus imposante a été coupée puis ressoudée pour la rehausser afin qu’elle n’use plus de façon anormale le corps de cloche. Vous avez peut-être remarqué que le tintement était différent.
    Les battants de frappe ont été passés au Rustol également et les cuirs de baudriers remplacés. Le moteur de tintement de la cloche n° 3 a été réparé.

    Sur la terrasse du clocher, deux boules en zinc manquaient sur la croix. Elles ont été refaites puis l’ensemble a été passé au Rustol. Le feuillard du paratonnerre a été raccordé à la base de la pointe.

    Si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire de l’Église St Germain et sur le poids ou le nom de ses cloches, rendez-vous sur la page qui lui est consacrée ICI.

    Voici quelques photos des travaux finis. La visite s’est bien sûr terminée sur la terrasse où les « contrôleurs » ont pu voir de haut les travaux du pont et le village à la lumière déclinante d’automne.

    restauration-campanile-1 restauration-campanile-2
    restauration-campanile-3 restauration-campanile-4
    restauration-campanile-5 restauration-campanile-6
    restauration-campanile-7 restauration-campanile-8
    restauration-campanile-10 restauration-campanile-9
  • La cloche Marie-Joseph ne sonne plus

    Plus de sonneries de cloches !

    Depuis plus d’un mois, la vie du village de La Sauvetat du Dropt n’est plus rythmée par le son des cloches en raison d’une panne de marteau sur la cloche principale. Ce silence a perturbé certains des administrés qui attendaient chaque jour la sonnerie de midi pour quitter leur boulot !

    Le marteau de Marie-Joseph sera réparé prochainement par l’entreprise Bodet qui fait l’entretien du système campanaire.

    Un peu d’histoire

    D’un poids de 817 kg, la grande cloche se prénomme Marie-Joseph du nom de son parrain Joseph Raymond Mercat et de sa marraine Marie Elizabeth Caroline Bousquet. Elle est encadrée de deux autres cloches. La moyenne pèse 412 kg et s’appelle Sacré Cœur. Son parrain est Jean Dunis et sa marraine Marguerite Marie Dunis (sa fille). La troisième cloche, la petite, pèse 235 kg et s’appelle St Germain. Son parrain est Germain Antoine Marie Gal et sa marraine Marie Amélie Gal (sa fille).

    Elles ont été placées dans le clocher au cours de la construction de celui-ci entre 1898 et 1899, date de sa finition. Le clocher a été inauguré en juin 1900.

    Pour en savoir plus sur l’histoire de l’Église St Germain, rendez-vous sur la page de la visite numérique. Ces informations proviennent des écrits de Monsieur Aloy, Maire de 1878 à 1912, repris par Jean Guillerm, adjoint au Maire de 1983 à 1994.

  • Passage d’un campaniste à l’Église St Germain

    a egliseLe Mairie vous informe que des travaux seront prochainement effectués dans l’Église St Germain suite au passage de l’Entreprise Bodet Campaniste (depuis 1868) établie à Bruguières (31).

    Qu’est-ce qu’un campaniste? C’est un professionnel qui travaille dans l’équipement campanaire et l’horlogerie d’édifice. Il est concepteur, installateur, réparateur et restaurateur du patrimoine campanaire.

    Après les vérifications de Monsieur Riou, voici la liste des travaux à effectuer:
    – La pose d’un plancher en sapin sous les cloches pour l’entretien;
    – La réfection du plancher de deux travées qui est fixé sur les poutres de base du beffroi (structure de bois qui supporte des cloches);
    – Le réglage de la boule de frappe d’une des cloches;
    – La réparation du moteur de tintement de la cloche n°3;
    – Le resserrage des brides métalliques qui maintiennent les cloches sur les moutons en chêne (pièce ou est accrochée la cloche);
    – Le traitement au Rustol des fers et à l’huile de lin sur les moutons.
    – Sur le terrasson du clocher, il y a une très belle et rare croix (dixit ce monsieur), protégée par un paratonnerre à pointe à dispositif d’amorçage, ornée de boules en zinc. Deux sont manquantes. Il va essayer d’en retrouver. Là aussi, une application de Rustol anti rouille est nécessaire et le feuillard doit être raccordé à la base de la pointe.

    Les travaux débuteront au cours du premier trimestre 2016. Ne vous étonnez donc pas du va-et-vient et du bruit dans cet édifice.

    Beffroi qui supporte les cloches

    Beffroi qui supporte les cloches

    De l'avis de Mr Riou, inhabituelle croix sur le terrasson du clocher

    De l’avis de Mr Riou, inhabituelle croix sur le terrasson du clocher