• En confinement, Aurélien, employé municipal et musicien lance un concours de freestyle

    Un rappeur confiné …

    En semaine, Aurélien Jollis est employé municipal pour la commune de La Sauvetat du Dropt. Durant son temps libre, Aurélien, musicien, prend le nom de Jarh pour monter sur scène avec son frère. Les As du Mic s’exprime par le rap ! Pour être autonome et parce que la musique est plus qu’une passion, Aurélien a créé un studio d’enregistrement dans sa maison de Lavergne et une association de lutte contre le cancer du sein, Voca Son Asso, en hommage à leur maman décédée de cette maladie il y a quelques années.

    … qui organise un concours de freestyle …

    Depuis le début du confinement, Aurélien mixe et crée, revisite des morceaux et a lancé un concours de freestyle qui permettra de gagner une demi-journée d’enregistrement dans son studio. Il faut envoyer sa vidéo de rap, de slam ou de chant. Le gagnant sera départagé par le nombre de votes en ligne. A ce jour, une dizaine de candidats sont en lice. Il reste 5 jours pour vous inscrire et proposer une vidéo jusqu’au 30 avril.

    … et réédite un vieux morceau

    Puisqu’il a du temps durant ce confinement, Aurélien vient de rééditer un vieux morceau écrit depuis bientôt 10 ans qu’il rappe avec son frère Royal Rimeur. « La voix comme voie ». Un des premiers morceaux qui révèle que la musique et plus spécialement le rap est bien la voie qu’ils veulent suivre. Le rap comme une carapace. Derrière le micro, sur la scène, ils sont à l’aise pour s’exprimer et débattre des sujets de société. Un moyen de faire entendre leur colère ou de laisser poindre leurs inquiétudes face aux difficultés de la vie !

  • Freestyle de nos rappeurs préférés, on l’attendait ;-)


    Aurélien Jollis, notre employé municipal le jour, alias Jarh, parce que rappeur dès la nuit tombée, vient de sortir le dernier freestyle version 2019 avec son groupe Les As du Mic dont fait partie son frère sous le nom de Royal Rimeur. Un freestyle à écouter sans attendre pour comprendre les motivations et les aspirations de nos jeunes. Une diction toujours très rythmée et en rimes où chacun des interprètes écrit sa propre partie. Aurélien nous explique :

    « Les freestyles c’est du thème libre. Chacun écrit ce qu’il veut et parle de ce qu’il veut. On se consulte pas forcément. Quand l’un de nous finit son texte il le montre aux autres puis quand tous les couplets sont prêt on les enregistre.

    Le rap pour moi c’est très textuel, tout se joue sur l’écrit. C’est une façon de faire passer des messages, que ce soit de rage, de tristesse, de joie, de délire. On choisis la bande-son qui convient le mieux avec le texte et l’humeur.

    L’avenir on le voit avec notre association Voca Son, des concerts et un max de soutien à la recherche contre le cancer, c’est notre but principal, et ça le restera. Tout ce qu’on fait dans la musique d’une manière ou d’une autre, se rattache à cette cause. »

    Il y a une histoire derrière cette volonté farouche de soutenir la recherche contre le cancer. On la connaît, elle est triste et concerne chacune de nos familles … L’occasion d’écouter ou de réécouter l’hommage à une maman trop tôt disparue.