• RUBRIQUE DE TATI SAUVETTE N°13 – AVRIL-MAI 2022

    Tati Sauvette, conseillère municipale à La Sauvetat du Dropt, poursuit ses actions en faveur de la planète. Ses conseils et recommandations doivent nous permettre de diminuer les factures ordures ménagères de nos foyers. En agissant concrètement pour l’environnement, nous agissons aussi pour notre confort matériel et notre bien-être.

    Ne versons pas la goutte d’eau qui fait déborder le vase, mais déposons plutôt une pierre à l’édifice qui protège notre planète …

    1. ACTUALITES

    En bref /rappels : Informations à retenir suite à la réunion de la commission communautaire environnement du 21/04/2022.

    A partir du 1 er juillet

    Application des nouvelles consignes de tri : C’est un emballage ? Dans le bac jaune ! Inutile de le laver, il suffit de bien le vider. Déposez les emballages en vrac dans le bac, sans les imbriquer.
    Nous pourrons donc mettre tous les films plastiques , tous les pots et barquettes plastiques (pots de yaourts…), les petits déchets aluminium comme les dosettes de café, les barquettes en polystyrène …


    Courant mois de mai

    Nouvelle habitude à prendre : La collecte des bacs noirs et jaunes se fera tous les 15 jours.

    Passage des enquêteurs pour finaliser la dotation en bacs. Distribution possible des badges pour les foyers où la collecte en porte à porte est impossible du fait de la configuration géographique des lieux. Ces foyers sont concernés par l’apport volontaire au niveau des colonnes de collecte qui devraient être mises en place Rue du Puits d’ici la fin du 3ième trimestre (les délais peuvent évoluer aux regards des difficultés actuelles d’approvisionnement).

    2. ECO GESTE DU MOIS

    En avril ne te découvre pas d’un fil !!! Au mois de mai fait ce qu’il te plait ! C’ est le temps de la valse des armoires où chacun fait le tri et achète au fil de ses envies.

    Mais quel est l’impact écologique de notre habillement ? D’où vient –il ? Est-il issu d’une activité éco responsable ? Est-il indispensable ? Qu’en faire quand il est usé ou que nous ne souhaitons plus le porter ? Autant de question qui nous font réfléchir sur notre manière de consommer en matière d’habillement.

    Pour limiter notre impact faisons des choix
    • Vendons ou donnons ce qui dort dans nos placards SURTOUT NE RIEN JETER DANS LA POUBELLE NOIRE. Des filières de recyclage et de réemploi existent autour de nous ;
    • Limitons nos achats et regardons les étiquettes (provenance, éco label textile) ;
    • Privilégions le réemploi, l’occasion.

    Des produits de qualité sont proposés à moindre prix. Faites du bien à la planète et à votre porte-monnaie. En plus des sites internet comme Le Bon Coin, l’application « Vinted » et les offres des vide-greniers et vide-armoires, dans notre secteur plusieurs possibilités s’offre à nous.

    Voici quelques adresses locales pour donner ses vêtements ou acheter des vêtements de seconde main

    A MIRAMONT DE GUYENNE : boutique solidaire LA CROIX ROUGE – Square Victor Hugo – 47800 Miramont de Guyenne – Tel : 0553932426 –

    A EYMET
    – LE VESTIAIRE récupération et vente à très petits prix de vêtements d’occasion. Tel : 05 53 23 90 69
    «Récupération et vente à très petit prix (de 0.50 à 5 €) de vêtements d’occasion. Local ouvert à tous le lundi de 14H à 16H, le mercredi de 9H30 à 11H30. Pour porter vos vêtements uniquement, le mardi de 10H à 11H. Partenariat avec une usine de recyclage de tissus à St Méard de Mussidan.».
    – AU FOND DU GRENIER : dépôt / vente – 13 Bd National – Tel : 05 53 57 44 94.

    A LÉVIGNAC DE GUYENNE : association « LES QUATRE SAISONS » organisation de ventes de vêtements au profil d’associations et récupérations des textiles hors d’usage en partenariat avec l’Association LA TRESSE en Dordogne. Dates des prochaines ventes : 11 juin, 10 septembre et 26 novembre de 9h à 18h non stop. Tel : 05 53 23 90 69.

    POUR EN SAVOIR PLUS

    Dans le domaine du textile le constat est alarmant : nous sommes victimes de la mode et de la frénésie consumériste de notre société addicte du pouvoir de l’image.
    L’industrie textile met sur le marcher 600 000 tonnes de TLC (textile-linge-chaussures) par an à destination des ménages. Une fois usagés ou abandonnés ils viennent grossir le volume des poubelles résiduelles ou bien, dans le meilleur des cas ils vont prendre le chemin incertain du recyclage.

    Tati vous invite à revoir 2 émissions :

    «Car selon Re-fashion, l’éco-organisme de la filière textile, dont les informations sont citées dans le programme, plus de 239 000 tonnes de vêtements sont collectés et triés chaque année en France sur les 624 000 tonnes mises sur le marché.
    Très peu de vêtements redistribués. 3% ! C’est le très mince pourcentage des vêtements collectés qui sont redistribués selon l’enquête de Hugo Clément. Ceux-ci vont se retrouver, par exemple, dans des magasins de friperie ou des “Vestiboutiques” de la Croix-Rouge. Le reste est vendu à un industriel. Les vêtements y sont triés en fonction de leur qualité et de leur propreté.
    Toujours selon Re-fashion cité dans le documentaire, en 2020, 10% des vêtements collectés ont été brûlés pour chauffer des habitations. 33% sont recyclés et le reste, qui représente 54% de ces vêtements, est exporté à l’international, principalement en Afrique.»

    Ce qu’il faut retenir

    Très peu de vêtements connaissent la filière du réemploi, environ 5% !

    • Réemploi par les associations caritatives en dons directs comme LA CROIX ROUGE ou dans des ressourceries et boutiques solidaires comme EMMAÜS ou le réseau labellisé « DING FRING » (boutique présente à BERGERAC) ;
    • Réemploi par le « UPCYCLING » : dans ce cas les vêtements sont customisés relookés par des stylistes puis mis à la vente comme les marques « Résilience » « Les Récupérables ».

    Valorisation pour 40% des volumes

    • 10% en chiffons d’essuyage ;
    • Le reste par effilochage pour la filière industrielle BTP (isolation thermique et sonore) papeterie (papier ) ou textile (refabrication de bobine de fils pour tissage).

    MAIS PLUS DE 50% sont exportés vers les pays africains créant dans ces pays des problèmes économiques, sociétaux et environnementaux ! 

    Conclusion : comment réduire l’impact écologique de notre habillement ?
    • En achetant moins ;
    • En achetant des vêtements de marques durables ;
    • En achetant une meilleure qualité ;
    • En réfléchissant à deux fois avant de jeter nos vêtements ;
    • En achetant des vêtements d’occasion ou en les échangeant.

     

  • RUBRIQUE DE TATI SAUVETTE N°9 – NOVEMBRE 2021

    Tati Sauvette, conseillère municipale à La Sauvetat du Dropt, poursuit ses actions en faveur de la planète. Ses conseils et recommandations doivent nous permettre de diminuer les factures ordures ménagères de nos foyers. En agissant concrètement pour l’environnement, nous agissons aussi pour notre confort matériel et notre bien-être. 

    Ne versons pas la goutte d’eau qui fait déborder le vase, mais déposons plutôt une pierre à l’édifice qui protège notre planète

    1. ACTUALITÉ

    Depuis SEPTEMBRE, la CCPL 47 vous propose d’agir pour l’environnement tout en prenant bien soin de vos animaux de compagnie.
    Tous ces conseils sont développés sur la page Environnement et Agriculture de la Communauté de Communes du Pays de Lauzun.

    Nos animaux passent au vert!

    Réduire l’empreinte carbone de nos compagnons à quatre pattes, oui c’est possible! Avec quelques gestes simples, il est très facile d’agir en faveur de l’environnement! De la litière à la nourriture en passant par les soins, plein de petites astuces peuvent rendre nos animaux écolos!
    Elle permet de faire un état des lieux de l’ensemble des déchets recyclables, de leur quantité, de leur composition et de l’efficacité du tri des ménages.

    Voici quelques exemples donnés dans « Mon animal zéro déchet ». Document réalisé par la Communauté de Communes Calvi Balagne en Corse.

    • Acheter une litière recyclée et compostable, préférer la litière certifiée : NF environnement (Les litières en granules de bois, de papier ou carton recyclé),
    • Composter les déjections de ses animaux lorsque cela est possible,
    • Préparer des repas « faits maison » pour son animal, préférer les croquettes et aliments labellisés AB garanties sans OGM, et les croquettes avec un taux de glucides affiché,
    • Utiliser des accessoires en matières naturelles, durables. Éviter les objets en plastique,
    • Penser aux achats d’occasion pour ses animaux,
    • Fabriquer des équipements durables pour ses animaux à partir de matériel récupéré
    • En promenade : N’oubliez pas de vous munir de feuilles de papier journal ou des poches mises à votre disposition dans le village pour ramasser les déjections de votre animal.

    2. L’ÉCO GESTE DU MOIS

    Aidons la faune à trouver un endroit où se protéger cet hiver. Construire un abri avec des matériaux de récupération sera un bon passe-temps pour les grands et les petits.

    Et surtout respectez quelques règles :

    • Installer l’hôtel à insectes et les différents abris avant l’hiver, afin que les auxiliaires y pondent leurs œufs et que les larves y passent l’hiver au chaud.
    • Le surélever pour le protéger de l’humidité du sol. Le placer à l’abri du vent et orienter « l’entrée » au sud ou au sud-est afin que les insectes profitent des rayons du soleil. Enfin, penser à le protéger de la pluie (l’idéal est un hôtel ayant un toit étanché avec des tuiles ou tôles …).
    • Penser à mettre des attractifs ou de la nourriture (pour papillons) devant les chambres, afin d’attirer les insectes dans votre abri.

    Les insectes qui y trouveront refuge sont : les bourdons des champs, les abeilles solitaires (appelées osmies), les coccinelles, les chrysopes, les scarabées, les perce-oreilles, les syrphes et les papillons.

    Exemples d’hôtels à insectes téléchargés sur le site de photos libres de droit Pixabay. Mais n’hésitez pas à envoyer les photos de vos réalisations personnelles à info.sauvetatdudropt@gmail.com Nous serons ravis de les publier.

     

  • Éco-geste de décembre avec Tati Sauvette : les emballages cadeaux écolos

    1. UNE VIDÉO ET DES IDÉES D’EMBALLAGES CADEAUX DE NOËL ÉCOLOS :  

    Tati Sauvette entourée du Maire Jean-Luc Gardeau et de membres des commissions environnement et communication de la municipalité. Photo de Clarisse.

    Voici noël qui approche. Cette période festive est celle pendant laquelle sont produits le plus de déchets avec sa kyrielle de cadeaux et bien sûr avec tous ces emballages qui grossissent nos poubelles.

    Pour limiter les emballages traditionnels qui ont un coût, Tati Sauvette vous propose les astuces suivantes :

    Le réemploi : si vous êtes du genre « je ne jette rien, on ne sait jamais ça peut servir » alors bravo vous avez tout compris !…. Anciens papiers cadeaux, restes de rouleaux de tapisserie, belles pages de magazines, boîtes de toutes sortes, sacs de tissu style pochon à cordelettes ou sacs tout simples à nouer et à customiser par les récups des Noël précédents … tout ce petit bazar et un grain de fantaisie vous suffiront pour créer de magnifiques paquets cadeaux personnalisés.

    La création : récupérez du tissu dans vos armoires et placards, des vêtements oubliés, du linge de maison inutilisé. Avec cela vous allez créer de l’emballage cadeau « zéro déchets » réutilisable à l’infini et de maintes façons. Une des techniques en vogue actuellement : le Furoshiki …

    • le Furoshiki :  d’origine japonaise, ce coupon de tissu ou ces foulards qui traînent dans vos placards peuvent être utilisés suivant une technique de pliage et de nouage pour réaliser des emballages cadeaux uniques. Taillez des coupons de forme plutôt carré, si nécessaire et si vous êtes équipés d’une machine à coudre, faites des ourlets et le tour est joué ! Votre créativité vous permettra de faire de beaux emballages. Et si la vidéo de Tati Sauvette ne suffit pas, il existe de nombreux autres tutos sur internet.

    Ces créations feront partie du cadeau. Mais, si la personne à qui vous offrez ne sait que faire de l’emballage, pensez à les récupérer pour qu’ils ne finissent surtout pas dans une poubelle. Ces confections trouveront forcément d’autres occasions !!!

    2. LES PETITS PLUS DE TATI SAUVETTE 

    Confinés, c’est le bon moment pour s’ occuper !

    Une voisine qui a une machine à coudre, un voisin qui a du tissu et moi qui ai du temps : voici un bon cocktail pour créer les emballages tissus et en faire profiter tout autour de moi. Famille, amis, voisins, voisines … Je convertis tout le monde à l’emballage « zéro déchets »

    3. TOUS ENSEMBLE AGISSONS – PARTAGEZ LES PHOTOS DE VOS ÉCO-EMBALLAGES DE FÊTE

    Si vous décidez de vous y mettre, envoyez vos créations en photo par mail à mairie.sauvetatdudropt@orange.fr Vos témoignages alimenteront cette rubrique que vous pouvez vous approprier.

     A BIENTÔT POUR DE NOUVELLES « AVENTURES ». 

  • Rubrique de Tati Sauvette : Plan Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés

    RUBRIQUE  DE TATI SAUVETTE  –  N°1 DECEMBRE 2020

    1-ACTUALITES

    La commission communautaire de l environnement et du développement durable de votre CCPL a organisé le 05 novembre une nouvelle réunion de travail pour finaliser l’élaboration de son PLPDMA (plan local de prévention des déchets ménagers et assimilés) . L’équipe a pu découvrir les joies de la visio conférence et finaliser son travail d’élaboration et de priorisation des plans d’actions qui seront progressivement menés dans votre commune .Pour chaque axe sont précisés les actions à mener, les budgets et besoin en personnel.

    En voici le classement :

    AXE 3 : utiliser les instruments économiques pour favoriser la prévention des déchets : distribution des bacs/containers adaptés au nombre de personne constituant le foyer et mise en œuvre de la tarification incitative avec une 1ere facturation à la levée (collecte des déchets en porte à porte), estimée sur le comptage des levées de 2023.

    AXE 5 : éviter la production de déchets verts et encourager la gestion de proximité des déchets par la mise en œuvre du compostage individuel et/ou collectif, mettre en place des solutions de broyage en local. Prévision dès 2021 de former des référents pour les composteurs.

    AXE 1 : être exemplaire en matière de prévention des déchets : éco exemplarité des services publics CCPL, communes, mairies, écoles …

    AXE 2 : sensibiliser les acteurs sur l’importance de l’acte d’achat et favoriser la visibilité de leurs efforts en faveur de la prévention des déchets par des actes de communication et d’information en continue et des animations.

    AXE 4 : lutter contre le gaspillage alimentaire par des actions pédagogiques dans les établissements scolaires.

    AXE 6 : augmenter la durée de vie des produits, mettre en place des recycleries, répertorier les associations en lien avec ce type d’activité et créer des interactions.

    AXE 7 : mettre en place ou renforcer des actions emblématiques favorisant la consommation responsable, promouvoir le « zéro déchets ».

    L’équipe de la Commission Communale Environnement ne manquera pas de vous informer sur le suivi du PLPDMA qui est le « guide » de nos actions pour les futures années à venir au sein de notre commune.

  • Gazon maudit, compost ou déchetterie mais pas sur la voirie !

    Incivilité, ignorance ou naïveté ?

    C’est en circulant sur sa commune que Monsieur le Maire de La Sauvetat du Dropt, Jean-Luc Gardeau, également président de la Commission Environnement de la Communauté des Communes du Pays de Lauzun, a stoppé net son véhicule en découvrant entassé au bord de la route un tas de sacs jaune remplis de déchets de tonte.

    Il constatait 3 infractions : l’utilisation de sacs jaune normalement réservés au tri sélectif, les déchets végétaux toujours refusés en collecte, et le dépôt en bordure de route hors jour de collecte.

    Que faire des déchets végétaux ?

    Au choix, les rajouter au compost pour enrichir son jardin potager ou les porter à la déchetterie de Miramont de Guyenne. Vous trouverez toutes les informations sur la déchetterie à la page Vie Pratique de votre blog/site.

    Où en est la nouvelle déchetterie?

    Les travaux ont pris du retard. Elle devrait cependant ouvrir fin avril. L’inauguration est programmée pour le 4 mai. Il est encore possible de faire enregistrer votre véhicule. Consultez les informations sur la photo ci-contre.

     

     

  • Exposition Recyclage à l’école de Moustier

    Information d’Annie Thomassin Muracciole, secrétaire générale de la Communauté de Communes du Pays de Lauzun.

    Depuis 2011, l’école maternelle de MOUSTIER ainsi que l’école primaire de LA SAUVETAT DU DROPT sont partenaires de l’action de sensibilisation au tri des déchets et au développement durable initiée par la COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE LAUZUN.
    Cette année, les enfants ont pu, à la maternelle, identifier les matières qui composent les déchets recyclables apportés à l’école : verre, papier, carton, métal, plastique, piles notamment, puis apprendre les gestes du tri.
    Ils ont ensuite construit avec les intervenants de la Communauté de Communes, Annie THOMASSIN MURACCIOLE et Adrien BABU, un objet à partir des déchets. Les années précédentes, un robot baptisé Wally par les enfants, des jouets, des trains ont été fabriqués avec des déchets.
    Cette année, une superbe cabane trône dans la cour de l’école !
    Les plus grands ont découvert les circuits de recyclage de chaque matériau. Les agents communautaires ont bâti une exposition « faite main » avec des déchets et de la documentation fournie par les partenaires du tri (Eco-Folio, Eco-Emballages, SCRELEC, etc.)
    Cette exposition installée durant 10 jours dans la salle des fêtes, mise à disposition gracieusement par la commune de MOUSTIER, a accueilli les parents d’élèves, les maires des communes et les enfants de l’école de LA SAUVETAT DU DROPT. Les participants ont partagé le verre de l’amitié.
    Le 23 juin, tous les enfants, l’équipe pédagogique et des parents d’élèves, accompagnés d’Annie THOMASSIN MURACCIOLE, ont visité le centre d’enfouissement technique et le centre de tri basés à NICOLE. Cette visite gratuite et commentée par les agents techniques de chaque site a fortement intéressé les participants. Le pique-nique a été partagé dans la salle des fêtes de NICOLE prêtée elle aussi gracieusement par la Commune.
    Tous les frais de transport en bus ont été pris en charge par la Communauté de Communes.
    A l’école de LA SAUVETAT DU DROPT, les enfants ont cette année travaillé sur le thème de l’eau.
    Après plusieurs séances en classe pour plancher sur le cycle naturel de l’eau, « l’or bleu », puis sur son voyage organisé (ou cycle technique de l’eau), les enfants ont visité trois sites : la station de pompage d’eau potable de Maurillac à SAINT-COLOMB DE LAUZUN, puis les stations d’épuration de LA SAUVETAT DU DROPT et de SAINT-COLOMB DE LAUZUN.
    Ces trois visites ont été commentées par Monsieur Julien MADELPUECH, directeur – adjoint du syndicat départemental EAU 47.
    Ces actions de sensibilisation ont ainsi concerné une soixantaine d’élèves.
    Ce partenariat est reconduit par la Communauté de Communes pour l’année scolaire à venir.

    20150623_160814 20150623_161258
    20150623_171901 20150623_160654
  • En images, nos poubelles triées à Nicole (47) avant d’être recyclées

    Après passage des bennes, où vont nos poubelles? Au Centre de Tri de Nicole (47).

    centre nicole 0 Reportage en images suite à une visite de nos élus. Explications de notre Maire, Jean-Luc Gardeau, responsable de la commission Environnement de la Communauté des Communes du Pays de Lauzun. Photos de Germain Sauron, 1er adjoint.

    Le Centre de Tri de Nicole: son rôle

    – Le tri des emballages ménagers et des déchets industriels banals: bouteilles en plastique transparentes et opaques

    – Le conditionnement et le stockage des produits triés avant de les expédier vers les filières de recyclage

    Son fonctionnement

    Le Centre de Tri de Nicole accueille tous les déchets recyclables des ménages collectés sélectivement: les journaux, les magazines, les emballages en carton ainsi que les bouteilles et les flacons en plastique, les boites de conserve et les canettes.

    • Le déchargement
    centre nicole 4 centre nicole 8 centre nicole 3

     

    Les déchets recyclables triés préalablement par les habitants sont ramassés par une benne de collecte sélective. Ils sont transportés jusqu’au centre de tri et déversés sur l’aire de déchargement. Un grappin dépose les déchets recyclables dans une trémie qui alimente la chaîne de tri.

    • La chaîne de tri
    centre nicole 9 centre nicole 1

     

    Les déchets défilent sur un tapis roulant. De chaque coté du tapis, les agents sélectionnent chacun un type de déchets qu’ils jettent dans des casiers.

    Ainsi, les déchets sont séparés par catégorie : journaux / revues / magazines, cartons, plastiques transparent incolore, plastiques opaques…

    • La presse à balle et le stockage des balles
    centre nicole 6 centre nicole 5 centre nicole 2
    Les matériaux triés sont ensuite acheminés vers la presse à balle. Celle-ci va les écraser et les compacter en forme de gros cubes appelés balles, pour être plus facilement transportables.
    A la sortie de la presse, les balles sont stockées. Ensuite, elles seront transportées vers leur usine de recyclage. Ainsi, elles serviront à la fabrication de nouveaux produits.

     

    Ce qu’il faut savoir

    Si le tri est considéré incorrect, la benne est refusée. Il en coûte 108 € la tonne pour la Communauté des Communes, soit 864 € par benne!

    Pour vous aider à trier, un site pratique et ludique. A conseiller aux enfants sans modération. Il suffit de taper son code postal pour connaître le système de tri de sa commune (voir photo ci-dessous). Consultez ce site ici.

    Le guide du tri   Eco Emballages