• Restriction des prélèvements d’eau

    Restriction des prélèvements d’eau – Information de la Préfecture du Lot-et-Garonne

    Après un mois de juillet sec, les sols demeurent encore relativement humides sur la bordure ouest, et plus secs ailleurs. Ces conditions météorologiques conduisent naturellement à la baisse les débits des cours d’eau et le niveau des nappes phréatiques.

    Les apports des retenues collectives, remplies cet hiver et ce printemps, pour soutenir les débits des cours d’eau réalimentés durant la période estivale permettent de compenser les prélèvements et de ne prendre aucune mesure de limitation.

    En revanche, sur les cours d’eau ne bénéficiant pas de réalimentation, la baisse des débits est sensible.

    Après concertation avec les acteurs locaux et avec les services des départements voisins, et au regard des observations conduites dans le département par l’OFB (Office Français de la Biodiversité), et des prévisions de Météo France, la préfète de Lot-et-Garonne a décidé de renforcer les mesures de limitation de certains usages, à compter du jeudi 30 juillet 2020.

    Ces mesures de restriction des prélèvements sur les cours d’eau non réalimentés concernent les prélèvements à usage d’irrigation agricole ou domestique (arrosage des jardins d’agrément et potagers, des pelouses, des espaces verts et des terrains de sport, sauf arrosage réalisé par un dispositif tenu en main) sur 16 bassins versants.


    Bien qu’il soit réalimenté par la retenue de l’Escourou, les restrictions pour la rivière du Dropt sont de 50% avec des suspensions de prélèvement 3,5 jours par semaine suivant les jours et horaires mentionnés sur le tableau ci-contre.

    Aucune restriction ne concerne les usages à partir du réseau d’eau potable, mais les mesures d’économie d’eau sont vivement encouragées.

     

  • Les sauvetatois et la crue du Dropt

    Ils sont sauvetatois, se sont promenés dans le village et ont ramené des photos du Dropt en cru. Alain en fin de journée en promenant son chien et Anne, sous un beau soleil, en balade du côté du Pont Roman … Depuis, le niveau a baissé, le vent a soufflé et la météo annonce maintenant des jours frais mais secs. Qui s’en plaindra ?…

  • Un film sur la Vallée du Dropt

    Il n’est pas question ici de notre village de La Sauvetat pourtant bien situé au bord de cette belle rivière du Dropt. Peu importe, ce film met en valeur cette vallée que nous apprécions puisque nous y vivons. Un film de 34 minutes qui mène de la source en Dordogne à son embouchure en Gironde.

    De Capdrot à Caudrot serpente le Dropt

    La rivière du Dropt traverse 3 départements. Elle prend sa source en Dordogne à Capdrot et se jette dans la Garonne à Caudrot en Gironde en sillonnant le nord Lot-et-Garonne notamment le Pays de Duras.
    C’est une rivière sauvage et domptée à la fois. Ce film réalisé par Epidropt vous explique tous ses secrets. 6 épisodes pour découvrir les richesses de cette paisible et verte vallée jalonnée de moulins, de bastides et villages médiévaux, de cultures dont le prunier d’Ente, la vigne et, plus récents, les noisetiers.

    Epidropt

    EPIDROPT assure le portage de la planification de la politique de l’eau (SAGE Dropt) et la promotion de la vallée du Dropt située sur 3 départements: Dordogne, Lot et Garonne et Gironde. L’objectif du film est de promouvoir cette riche et belle vallée.

     

  • Brochet en mai, silure en janvier

    Information transmise par Constance Tenot. Photo de Sébastien Dulau, père du valeureux pêcheur.

    Brochet en mai, silure en janvier!

    C’est le nouveau dicton adopté par Quentin Dulau, Mousterriens bien connu des sauvetatois, membre de l’Espoir Piscicole DEMS. Après avoir pêché un brochet de 1,17m en mai 2017, il récidive avec cette fois-ci un silure de 1,20m au cours de cette première semaine de janvier. Bête tellement longue que tout n’est pas passé sur la photo 😉

    Voilà un beau palmarès pour un si jeune pêcheur puisque Quentin n’a que 13 ans. L’équipe de la-sauvetat-du-dropt.fr le félicite.

     

  • Après le lâcher de truites, le repas annuel

    Photos et explications de Serge Lagenèbre, Eymétois, trésorier de l’association Espoir piscicole DEMS.

    La saison de pêche se poursuit. Un second lâcher de truites s’est fait dans les cours d’eau du secteur géré par l’association, le Dropt, l’Escourou, le Malromé et le Seignal permettant aux quelques 80 pêcheurs adhérents de lancer leurs cannes depuis le 12 mars et jusqu’au 18 septembre.

    Dimanche 10 avril, les pêcheurs se sont retrouvés, non pas près du ruisseau mais autour d’une table pour leur repas annuel traditionnellement organisé dans la salle d’animation de La Sauvetat du Dropt. On y retrouvait les piliers de l’association au fourneau ainsi que Monsieur Jean-Louis Mélotti, ancien président Sauvetatois.

    • Si ce loisirs vous tente, voici le tarif des différentes cartes et le lieu où l’acheter:

    Carte « personne majeure annuelle »: 73 € uniquement pour le 47 – 4 cannes
    Carte Interfédérale “Personne majeure” annuelle : 95,00 € valable dans 89 départements – 4 cannes
    Carte “Personne Mineure” annuelle : 20,00 € pour les 12/18 ans et dans 89 départements – 4 cannes
    Carte “Découverte Enfant” annuelle : 6,00 € pour enfant de – de 12 ans – 1 canne
    Carte “Découverte Femme” annuelle : 32,00 € dans les 89 départements – 1 canne
    Carte “Hebdomadaire” 7 jours consécutifs : 32,00 € pour les touristes dans les 89 départements – 4 cannes
    Carte “Journalière” : 12,00 € uniquement en 47 – 4 cannes

    Ces cartes sont en vente au Bar-Tabac-Restaurant LES FÉES GOURMANDISES – 34 avenue Grammont 47800 LA-SAUVETAT-DU-DROPT – tél: 05 53 88 89 95

    Une journée pêche découverte aura lieu le vendredi 6 mai pour les écoles du secteur. La Fédération Départementale de Pêche 47 interviendra pour faire découvrir la richesse et la fragilité des milieux aquatiques. Ils sensibiliserons les élèves à la protection des milieux aquatiques au travers de jeux, d’activités ludiques, d’ateliers pédagogiques et par la pratique de la pêche. Cette journée se déroulera au Lac de l’Escourou.

    a lacher 1 a lacher 3
    a lacher 2 a lacher 4
    a lacher 5 a lacher 6
    a repas 1 a repas 2 a repas 3
    a repas 4 a repas 5 a repas 6
  • Pêche heureuse pour touristes de passage

    Photos envoyées par des touristes qui viennent en vacances sur la commune de La Sauvetat du Dropt depuis maintenant 15 ans. On peut dire qu’ils les ont apprivoisées ces belles carpes prises dans notre rivière du Dropt! Sachez qu’ils les ont relâchées non sans avoir fait de belles photos de famille. Merci pour ce partage.

    11160484_784587014973424_417227214_n 10455497_784587228306736_606536036_n 2012 2 11110283_784670921631700_1261331855336901673_n
  • Niveau du Dropt très bas: ignorance ou acte de malveillance?

    Information et photo du Maire de La Sauvetat du Dropt, Jean-Luc Gardeau.

    unnamedCe samedi 15 novembre, Alexis Coat, président du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt, téléphonait au Maire de La Sauvetat du Dropt pour signaler un niveau anormalement bas de la rivière. Niveau qu’il constatait dès son arrivée.

    Renseignements pris auprès du Président du Syndicat de la rivière, Stéphane Faresin, aucun travaux, qui justifieraient de la baisse des eaux, ne sont en cours. Il décidait donc de poursuivre au barrage de Fargues pour constater que le cadenas de la pelle n’était plus en place et que la pelle était grande ouverte! Malgré l’aide de Patrick Framarin, il ne fut pas possible de la refermer car un tronc d’arbre y était coincé.

    Le résultat de ce geste irresponsable fut de priver d’entraînement la vingtaine d’enfants de l’école de canoë, de fragiliser les berges, de mettre en danger les poissons stagnants dans la vase, d’empêcher la régulation de la station d’épuration et de faire intervenir une entreprise par l’intermédiaire du Syndicat afin de débloquer la pelle.

    Il est à noter que c’est la deuxième fois cette année! Cela est vraiment déplorable car quel peut être l’intérêt d’un tel acte? En régle générale, les personnes qui fréquentent le Dropt sont des gens proches de la nature – pêcheurs, promeneurs, chasseurs ou agriculteurs – et qui respectent l’équilibre de la rivière. Faut-il croire à un mouton noir?