• Olivier Cain et Julien Le Naour sur la Dordogne Intégrale

    La 12e édition de la Dordogne Intégrale, une course de 130 km sur un des plus beaux cours d’eau du pays, s’est tenue samedi 11 septembre entre Argentat (19) et Castelnaud-la-Chapelle (24). L’événement, organisé par l’Argentat Dordogne CK, était cette année support des premiers championnats de France Ultra.

    Initialement prévue en mai, la Dordogne Intégrale a été repoussée de quatre mois en raison du contexte sanitaire du printemps dernier. Samedi 11 septembre, ils étaient 282 participants dont un bon tiers sur des Stand Up Paddle, et les autres en canoë, kayak et pirogue. Plusieurs spécialistes de la (très) longue distance étaient sur la ligne de départ samedi aux aurores à Argentat. Ainsi qu’un grand nombre d’amoureux venus en prendre plein les yeux, et les bras.

    Le parcours a traversé les 3 départements de la Corrèze, le Lot, et la Dordogne sur 130 km linéaires de rivière, sans aucun portage. Avec dans le menu : gorges sauvages, falaises calcaires, châteaux médiévaux, villages haut-perchés…

    Parmi les sportifs connus, Olivier Cain et Julien Le Naour en stand up paddle

    Olivier Cain, président du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt termine 16ème sur 52 à l’arrivée en 11h41. Julien Le Naour, ex président du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt, avec le dossard 189, réalise une belle performance malgré sa déception et termine 4ème au championnat de France paddle longue distance en 10h25. Il raconte cette course qu’il a déjà expérimentée :

    « Encore une sacrée expérience sur les 130 km de la Dordogne Intégrale cette année !

    C’était l’année ou jamais, alors j’ai tenté ma chance. J’ai joué et je n’ai pas gagné. Pour la première fois, j’ai voulu accrocher un résultat en plus de la performance de finisher (qui reste une satisfaction personnelle). Les premiers 70 km se sont plutôt bien passés malgré 6 chutes (rien que ça…),le seigneur de l’épreuve 🤴 Dode Florent 🥇m’a même laissé faire quelques petits kilomètres devant lui en début de parcours… Et puis j’ai traversé le désert, en paddle, pendant 50 km environ. Un long moment d’introspection… A partir du km 90, j’ai cédé la 2° place puis la 3° sans trouver les ressources de batailler. J’ai enfin retrouvé de l’énergie sur les 10 derniers km mais les jeux étaient faits… Je termine 4ème à 20 secondes du troisième après 10h25 de rame.

    J’en retiens une expérience différente avec toujours le même plaisir de la mise en route silencieuse du matin🌃 et surtout le partage avec ce petit milieu d’initiés🍷.

    J’ai une pensée particulière pour mon père (qui a passé 24h à me faire l’assistance), mes 2 clubs dont les présidents/amis ont particulièrement participé au partage du plaisir Olivier Cain et Christophe Mora et à ma petite famille😘 ! »

  • De nouveaux bateaux pour les kayakistes du CKC Vallée du Dropt

    Article de Dominique Empociello paru sur Le Républicain du 19 mars 2021. Une interview avec Alexis Coat, dirigeant du club.

    Le Canoë-Kayak club de la Vallée du Dropt renouvelle sa flotte, par l’acquisition de 18 kayaks neufs. Le Conseil départemental lui a alloué une subvention de 7 500 €.

    En bénéficiant d’une subvention de 7 500 € du Conseil départemental, le Canoë-Kayak Club de la Vallée du Dropt a passé commande de 18 kayaks.
    « Nous renouvelons notre parc bateaux. Par cycle, tous les 5 ans, on peut prétendre à cette aide pour l’acquisition de matériel sportif. C’est une excellente chose qu’elle soit reconduite en 2021. Ainsi, le club met entre les mains de ses licenciés un équipement au top », indique M. Coat, dirigeant.
    En fait, le club met tout autant de sa poche. La facture totale s’élève donc à 15 000 euros.

    L’animation estivale a bien marché
    Il est vrai que lors de la saison 2020, le club de la Vallée du Dropt a fait – malgré lui – de grosses économies. La pandémie du coronavirus a coulé toutes les compétitions.
    «Par exemple, les frais de carburant se sont limités à deux pleins. Alors qu’en temps normal, les sorties représentent entre 20 et 25 000 kilomètres.»
    En outre, entre deux confinements, l’animation estivale, tournée en direction des vacanciers, des touristes, a bien marché durant l’été 2020, sur la base nautique d’Allemans. «La location de matériels est la première ressource (80%) dans notre trésorerie.»
    Voilà un motif pour réinvestir, montrer que le club va toujours de l’avant.

    Anticiper la prochaine saison
    Depuis deux ans, les kayakistes – ils sont une cinquantaine de membres – languissent.
    « Il est grand temps de retrouver l’ambiance des épreuves. Cette acquisition de kayaks permet justement d’anticiper sur la prochaine saison, sur laquelle nous nous projetons», rajoute M. Coat.
    Ces nouveaux bateaux – en coque de carbone – sont importés de la République Tchèque.

  • Reprise des écoles de pagaie du CKC Vallée du Dropt

    Photo de Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt.

    Olivier Cain, réélu récemment et à l’unanimité président du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt se félicite de la reprise des écoles de pagaies le mercredi et le samedi après-midi. Les adultes qui se retrouvaient le soir après le travail se sont repliés sur le dimanche après-midi en raison du confinement. Malheureusement, toutes les compétitions sont toujours suspendues depuis début 2021 au moins jusqu’au 18 avril.
    Le club continue de vivre doucement en s’adaptant à la situation actuelle.

  • Nouvelle participation d’Olivier Cain à la Dordogne Intégrale

    Entraînement pour la Dordogne Intégrale en 2019

    Le président du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt participe à nouveau à la Dordogne Intégrale
    Samedi 5 Septembre, Olivier Cain prendra le départ de sa quatrième Dordogne Intégrale (130km)! 💪💪
    Voici le lien vers le site qui permet de suivre les participants tout au long du parcours. Olivier a le dossard 214 …
    Dordogne Intégrale – Suivez les participants
  • Fin prêts pour la location de canoës !


    Le CKC est prêt pour la location de canoë !
    Le président Olivier Cain du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt avait convoqué ses adhérents en ce dernier samedi de juin pour préparer la saison de location. Installés au camping d’Allemans du Dropt, ils sont maintenant prêts pour accueillir les touristes de l’été comme les locaux désireux de faire une balade tranquille sur le Dropt.
    Il faut souligner que l’installation des canoës ne suffit pas. L’après-midi a été consacrée au nettoyage des berges de la rivière entre La Sauvetat du Dropt et Allemans. Olivier précise qu’il y avait moins de déchets à ramasser que les années précédentes.
    Le président remercie Evann, Léann, Alain, Louis, Gaëtan, Malo, Xavier, Marie, Alexis, Laurent, Dune, Robin et Laurence qui était aussi derrière l’appareil photo pour immortaliser l’équipe et son butin.
  • Première compétition de l’année pour le CKC Vallée du Dropt

    Fin janvier, l’école de pagaie et les adultes du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt dont le président Olivier Cain participaient à un double sélectif interrégional de descente sous le majestueux Château de Castelnau-la-Chapelle. Les compétitions se sont tenues sur la Dordogne par manque d’eau sur le Céou. Le soleil était au rendez-vous et plus de 180 canoës et kayaks sont venus se confronter sur les différentes épreuves du week-end comptant parmi eux un bon nombre de membres de l’équipe de France et médaillés des derniers championnats du monde, notamment notre championne Cindy Coat.

  • Randoland, un concept de balades ludiques pour découvrir le village

    Après le circuit numérique, des circuits ludiques

    A La Sauvetat du Dropt, il existe un circuit touristique mis en place par l’Association des Amis de la Sauveté. Ce circuit numérique est composé de 12 panneaux permettant de découvrir le patrimoine bâti ou culturel via votre téléphone mobile ou tablette.

    Cette fin d’été, avec le concours de Joël Rivier, responsable de l’Office de Tourisme du Pays de Lauzun, la Mairie travaille sur un projet de visites ludiques adaptées aux jeunes randonneurs. Pour établir ces circuits qui seront proposés sous formes de fiches, le Maire Jean-Luc Gardeau et Joël Rivier ont reçu, mardi 17 septembre, Patrice Reduron, fondateur de Randoland, entreprise basée dans le département de la Loire (42). Appareil photo en main, Patrice a écouté l’histoire du village et observé les différents sites stratégiques à la recherche d’énigmes et d’éléments forts du patrimoine.

    Il existe depuis peu un circuit Randoland à Miramont de Guyenne et 4 autres en Lot-et-Garonne. Les fiches sont en vente pour un prix très abordable dans les offices de tourisme ou peuvent être téléchargées sur le site en ligne (1,95 € la fiche ou 4,95 € le pack de 5). Les circuits ont une durée de 1h à 3h suivant les parcours de 1 à 15 km. Celui de La Sauvetat suivra le circuit actuel soit 1,2 km avec un petit détour vers le Dropt et les installations du Canoë Kayak Club.

    Approuvées par le Conseil Municipal du 26 septembre, ces fiches de randonnées devraient voir le jour dès le printemps prochain.


    Randoland, avec un blaireau rigolo pour mascotte, présente ses fiches pour enfants et jeunes dès l’âge de 4 ans

    « Une approche innovante et et ludique

    Conçues sous forme d’énigmes à résoudre, les fiches Randoland incitent le jeune randonneur à aller de l’avant à la recherche d’indices tout au long du parcours. Ceux-ci sont collectés sur des éléments du patrimoine historique, architectural ou naturel (une inscription, une date sur une croix, la présence d’un arbre centenaire…).
    Les circuits Randoland sont des produits durables qui ne demandent aucun aménagement.
    Une promenade sous forme d’enquête adaptée à tous les âges.
    Le circuit proposé est composé d’une fiche parent et de trois niveaux d’enquête en fonction de l’âge des enfants : 4/6 ans, 7/9 ans et plus de 10 ans.
    La résolution des énigmes de chaque point indice permettent à l’enfant d’utiliser ses compétences.
    Les 4/6 ans (apprenti lecteur ou non lecteur) perfectionnent leur sens de l’observation, apprennent à reconnaître des formes graphiques, à s’initier à la lecture et l’écriture…
    Les 7/9 ans développent leur sens de l’orientation et enrichissent leur vocabulaire.
    Les plus de 10 ans font appel à leurs compétences pour résoudre l’énigme principale tout en améliorant leur sens de la déduction.

    Comme un jeu de piste

    Pour résoudre l’énigme de départ, les indices sont à collecter tout au long du parcours. Ils incitent ainsi à lever les yeux sur un patrimoine historique, architectural et naturel souvent oublié. La découverte de la ville / du village / du site… devient un jeu pour l’enfant. C’est lui qui rythme la balade en jouant le rôle de guide-explorateur tandis que les parents retrouvent leur âme d’enfant. »

  • Julien Le Naour descend le Colorado en kayak

    Crédits photos de Loïc Brunel, Eric et Medhi Deguil. Épopée racontée par Julien Le Naour.

    Julien Le Naour, du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt, a dompté les vagues du Colorado

    Destination mythique à proximité de la Route 66, les gorges du Grand Canyon du Colorado n’offrent que très peu d’opportunités d’être observées par la rivière. Julien Le Naour, originaire de Roumagne, ayant découvert la passion du canoë kayak au sein du CKC Vallée du Dropt avant d’en devenir l’un des présidents, a eu la chance de pouvoir descendre dans les profondeurs du Canyon puisqu’il vient de participer à une expédition en kayak.

    L’accès y est très réglementé. Seuls 460 permis par an sont délivrés à des groupes non-commerciaux. Avant la mise en place d’une loterie en 2006, la liste d’attente excédait les 20 ans. Ami de longue date, Eric Deguil, quadruple champion du monde de kayak extreme, tentait sa chance à la loterie depuis 4 ans. Tiré au sort, il a composé une équipe de 13 kayakistes aguerris afin de partager cette aventure privilégiée.

    En 12 jours, le groupe a effectué plus de 360 kilomètres en auto-suffisance. Le matériel et les provisions devaient être embarqués sur les kayaks et un raft. Durant son expédition, le groupe a subi les aléas climatiques particulièrement froid, puisque la plus grosse tempête de neige depuis 1889 s’est abattue sur cette partie du désert d’Arizona. Les kayakistes ont dû affronter le gel et la neige pendant la première moitié de leur périple, avant que la météo ne s’améliore progressivement. Dans ces conditions, les kayakistes ont dévalé les rapides du Colorado au milieu de remous impressionnants, les vagues dépassant parfois les 2 mètres.

    Comme dans chaque aventure, des anecdotes sont venues pimenter la descente. Comme ce réveil matinal où après une montée inattendue des eaux, la plage avait été engloutie et un kayak manquait à l’appel. Il sera finalement retrouvé avec une partie du matériel quelques kilomètres plus loin.

    Julien rapporte que le paysage est grandiose et magnifique. Les falaises de plusieurs centaines de mètres apparaissent en permanence comme des barrières infranchissables mais sont composées de roches variées. Des traces de vie d’anciennes tribus indiennes sont encore visibles. De très nombreux petits canyons viennent déchirer les falaises.

    Au delà des paysages somptueux et des gros rapides, Julien insiste sur l’aventure humaine vécue dans le grand ouest américain. Coupés du monde, sans eau ni électricité, à plus de 150 kilomètres de la première route, l’équipe a pu profiter de l’immensité d’un environnement exceptionnel. Les conditions climatiques ont renforcé le caractère exceptionnel de cette descente mythique pour tout kayakiste.

    Prochain défi, la Dordogne Intégrale

    Du 19 au 22 avril, nous retrouverons Julien Le Naour et Olivier Cain, actuel président du Canoë-Kayak Club de la Vallée Du Dropt au départ d’un nouveau défi : terminer en Stand-Up Paddle les 350 kilomètres de la Dordogne Intégrale. Les participants y tenteront de rallier par la Dordogne Argentat à Blaye en moins de trois jours et demi.

    Pour d’autres photos ou vidéos impressionnantes de cette descente du Grand Canyon, voir les pages facebook de Eric Deguil ou celle de Julien Le Naour

  • Olivier Cain s’entraîne pour la Dordogne Intégrale d’avril

    La Dordogne Intégrale, du 19 au 22 avril 2019

    Une aventure extraordinaire à travers les plus beaux paysages de la Vallée de la Dordogne version collector ! 350 km de légende entre Argentat et Blaye, du 19 au 22 Avril 2019.
    Cette course de canoë-kayak et stand-up paddle « longue distance » est unique en France, demeure l’un des rares rendez-vous de ce type en Europe et c’est la plus longue course de stand up paddle au monde. Elle est ouverte à tout ce qui se manie à la pagaie et à tous, licencié ou non. Elle peut se courir en relais, et devient dès lors accessible au plus grand nombre avec même des possibilités de location de matériel sur place ! 400 athlètes et amateurs sont attendus pour partager ce grand moment sportif et convivial.

    Olivier Cain, Président du Canoë Kayak Club de la Vallée du Dropt y participera cette année encore. Il a été surpris en plein entraînement par l’objectif de Patrick Parage, correspondant Sud-Ouest sur le secteur du Mas d’Agenais, Fourques sur Garonne, Calonges …

    Nous espérons avoir des infos et des photos de cette aventure. Nous resterons connectés sur la page facebook du CKC Vallée du Dropt. Bonne chance président !

  • Entraînement canoë près du pont en travaux

    Photos de Graham Hartel.

    Quel plaisir pour les élèves du Canoë Kayak Vallée du Dropt de s’entraîner sous ces étranges températures élevées de ce mois de février ! Cela nous vaut de belles photos prises entre l’embarcadère et le pont roman baigné de lumière et hérissé d’échafaudages créant presque une œuvre d’art.

    Pour l’anecdote, Olivier Cain, président du CKC, précise que les élèves surveillent les travaux du pont et qu’ils ont hâte d’avoir un pont tout neuf 😉

  • L’école de pagaie s’entraîne dur en s’amusant

    Photos de Graham Hartell pour la page Facebook du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt.

    Quand on fait partie d’une célèbre école de pagaie et que la rivière qui sert d’entraînement ne présente pas suffisamment de difficulté pour être bien préparé aux futures compétitions, les entraîneurs ont appris à en créer !

    C’est ce qui se passe au sein du Canoë Kayak Club de la Vallée du Dropt où le président et entraîneur Olivier Cain a fait preuve d’imagination lors du dernier entraînement de l’année pour le plus grand plaisir de ses élèves qui sont autorisés, parce qu’ils sont bien encadrés, à faire des jeux que leurs parents interdiraient. Voici l’explication d’Olivier:

    « En fait, dès qu’il pleut, le pont et l’écluse de La Sauvetat et aussi la Braguèse, ce petit cours d’eau qui sépare les communes d’Agnac et de La Sauvetat, sont des terrains de jeu excellents pour amener les jeunes. On leur fait faire des choses qu’ils ne font pas avec leurs parents, c’est sûr. Ça nous permet aussi de les sensibiliser sur les risques de notre sport, tout en étant en sécurité.

    La remontée puis la descente du ruisseau de la Braguèse qui arrive au pont roman offre un côté un peu « aventure » et « découverte ». Et il y a aussi les embarquements façon « toboggan » appelés « embarquement à l’Américaine ». C’est vite impressionnant !

    On pratique beaucoup le canoë-kayak en compétition, mais dès qu’on peut, surtout avec les jeunes, on oriente la pratique vers le jeu, en mettant en avant la sécurité et les risques que l’on peut rencontrer. C’est ludique et pédagogique. »

    Et après cette explication détaillée qui rassure, voici les photos de ces aventuriers maniant la pagaie. Adrénaline et rigolade sont au rendez-vous…

  • Sortie canoë pour le CKC VDD


    WhiteWater Circus à Pau pour le Canoë Kayak Club de la Vallée du Dropt

    Les 12, 13 et 14 octobre se sont déroulées les épreuves du WhiteWater Circus au Stades d’eaux vives de Pau (64). L’équipe senior du CKC VDD, composée de Julien Le Naour, Nicolas Razon, Sophie Lion et Camille Poulain, y participaient. Après une belle manche de qualification, le team VDD s’est hissée en finale à la 2ème place juste derrière des professionnels. Belle performance.