• Sortie périgourdine pour l’US Cyclo Club

    Résumé de la sortie de Paulo Labattut, secrétaire et cycliste invétéré. Photos de Georgette et Michel Morancho, Germain Sauron et Paulo.

    Mercredi 1er MAI 2019, journée ensoleillée pour notre randonnée printanière, douze cyclistes dont une dame REGINE, sont rassemblés devant la maison des loisirs de LA SAUVETAT pour une excursion en direction de MONTPEYROUX.

    Après les traditionnelles photos souvenir, le petit peloton sillonne le long du Dropt jusqu’à Eymet, saluant au passage de nombreux pêcheurs pratiquant eux aussi leur sport favori. Après les premiers contreforts, pieds à terre à Puyguilhem où GUY riche de ses 81 printemps monte en selle sur sa petite reine. Il à tenu à rouler avec nous jusqu’au Fleix, faut dire que Mylène ne lui avait pas trop laissé le choix, c’était l’objectif affiché pour mériter son repas de midi.

    Nous attaquons la partie un peu plus technique jusqu’à St Méard de Gurçon, où se déroule la fête des fleurs, bain de foule obligatoire à pieds pour traverser le petit village en fête. Très rapidement nous atteignons Villefranche de Lonchat, où les accompagnateurs motorisés nous attendent appareil photo et caméra au point.

    A 12 heures, nous voici rassemblés sur la petite place de Montpeyroux juste en face du restaurant « LA GUARIDA » où nous devons nous restaurer, moment très important dans un programme cyclo TOURISME digne de ce nom.

    Après manger, tous ensembles en voiture, destination SAINT EMILION, promenade dans les rues piétonnes encombrées de touristes et visite guidée des monuments souterrains et son église monolithique.

    La journée n’aurait pas été complète sans la non moins traditionnelle auberge espagnole dans la salle de LA SAUVETAT, soirée pendant laquelle nous avons, encore une fois, mais on ne s’en lasse pas, dégusté le fameux tourin de Mylène, les pâtés, rôtis, salades, fromages en bien trop grand nombre et bien sur le riz au lait de Louise accompagné des merveilles laissées généreusement par Les Amis de la Sauveté.

  • Sortie Bordelaise du 1er Mai pour l’USS Cyclo Club

    Photos et commentaires de Jean-Claude Labattut, alias Paulo, cycliste invétéré que vous reconnaîtrez à la « bouteille d’anis » posée devant lui sur une des dernières photos. Bouteille mise là … uniquement pour la déco nous confie-t-il 😉 

    Elle avait été, bien préparée, organisée cette journée, le seul paramètre incertain concernait la météo. Après une nuit bien arrosée, l’éclaircie du matin nous autorise quand même à prendre le départ sur une route mouillée, synonyme d’éventuelles crevaisons, et de ce côté-là, nous avons été gâtés. Entre Miramont et La Sauvetat, Alphonse perce une première fois, vite remorqué par Pakita et Hervé. Pas trop grave, nous prenons le départ avec un peu de retard, mais le voilà qui récidive avant Moustier. La fameuse loi des séries!!!

    Tandis que nous roulons en direction de Sauveterre, l’équipe des accompagnateurs s’organise devant la maison des loisirs sous les directives très strictes de Mylène.!!! Premier point de rencontre à Sauveterre au départ de la piste cyclable, c’est Roger Lapébie qui va nous mener jusqu’à La Tresne.

    Comme redouté auparavant la chaussée mouillée pendant la nuit n’épargne personne et à son tour, Jean-Luc Gardeau goûte aux joies de la crevaison. Après tout, pourquoi épargnerait-on Mr le Maire!!! Nous ne détaillerons pas la liste des cinq crevaisons de la matinée, qui ne nous ont même pas découragés. Avec à peine un peu de retard, nous voici arrivés à La Tresne où nous faisons la photo des participants et participantes de ce périple.

    Maintenant, place aux choses sérieuses, nous allons déguster le repas préparé par le restaurant « jemkooa ». Après cet excellent intermède, après midi découverte à Bordeaux avec la traversée sur le pont Chaban-Delmas, puis la visite de la Cité du Vin avant de regagner La Sauvetat en voiture.

    Déjà vingt heures, mais pensez bien que la journée ne pouvait pas se clôturer sans la traditionnelle auberge espagnole du soir, où nous avons pu apprécier le fameux tourin de Mylène, ainsi que les pâtisseries maison concoctées par nos compagnes.