• Champion mondial de la pizza grâce à la Monteton !

    Nous ne pouvons pas faire part des nouvelles des villages voisins mais là, vraiment, c’est tellement incroyable que nous sommes ravis de le clamer auprès de tous les abonnés de notre blog sauvetatois.

    Jean-François Giroldi, pizzaïolo en son domaine appelé LA CUCINA DI GIANFRANCO situé au Moulin de Monteton dans la commune du même nom vient de participer au championnat du monde de la pizza qui se tenait à Rimini en Italie. Il en revient après avoir été acclamé sur la première marche du podium pour sa pizza baptisée Monteton.

    Voici le commentaire enthousiaste de sa page Facebook :

    « Je suis champion du monde de la pizza à Rimini !
    650 pizzaïolo du monde entier, et les plus prestigieux d’Italie. Je les ai tous battus avec ma pizza Monteton. On va fêter ça à notre retour. Cia tutti. »

    Pour en savoir plus sur la Monteton, voici sa composition : « base gorgonzola, champignons frais, pancetta. Et après cuisson, pruneaux sur tuile de parmesan, chèvre, chutney de pruneaux, éclats de noisette torréfiées et poivre de Sichuan. » Un maximum de produits locaux. De quoi faire rayonner nos territoires devant les plus grands pizzaïolo du monde !

    Ce titre de champion du monde de la pizza est une aubaine incroyable pour le territoire. Grazie di cuore per aver fatto brillare i colori dei nostri territori in Italia.

  • Office de Tourisme du Pays de Lauzun, AG de liquidation des comptes

    Jeudi 15 février, à La Sauvetat du Dropt, l’ex bureau de l’Office de Tourisme du Pays de Lauzun convoquait ses membres pour une Assemblée Générale extraordinaire avec à l’ordre du jour la liquidation des comptes de l’association.

    Sylvie Farbos ouvrait la séance pour laisser rapidement la parole au comptable qui faisait le point avant que ne soit demandé à l’assemblée d’approuver la liquidation avec attribution du boni à la Communauté de Communes. Une réunion très brève où étaient présents des acteurs du tourisme local, hébergeurs ou associations ainsi que les représentants de la CCPL avec son président Emilien Roso, les présidentes de la Commission Tourisme Christel Piccolo et de la Commission des finances Claudine Eon.

    Une page se tourne pour le tourisme en Pays de Lauzun qui ne sera plus géré par l’OTPL mais par la CCPL.

    Remercions les membres de l’association qui ont non seulement œuvré pour faire connaître notre territoire tout en ouvrant les frontières vers les acteurs du tourisme des départements ou territoires voisins tout en impliquant les commerçants, les artisans et les associations du secteur.

  • Une campagne participative pour l’Association des Copains de la Vieille École


    Les Copains de la Vieille École à Bourgougnague ont besoin de vous !

    Présentation

    « Récemment installés en Pays de LAUZUN en faisant l’acquisition de l’ancienne école Sainte Anne à Bourgougnague, nous avons impulsé la création de l’association des Copains de la Vieille École.

    Sa raison d’être est de prendre soin des habitants, de la nature, de l’environnement, du patrimoine et de la mémoire de ce territoire.

    Sa richesse est une formidable invitation à un tourisme apaisant et nourrissant.

    Nous avons à cœur de ré-ouvrir l’école à tous, résidents et visiteurs, pour y apprendre ensemble à vivre mieux, plus connectés avec un futur hospitalier.

    L’association à la chance d’être lauréate de la 1ere campagne de financement citoyen impulsée par le Département du Lot et Garonne : YUZU. Chaque Euro versé sera abondé par un Euro du Département. Par contre c’est une campagne « tout ou rien », si nous n’atteignons par la somme cible des 6000€, les donateurs seront remboursés et nous n’aurons pas d’aide.

    Pour cette dernière semaine de dons nous avons besoin de vous !

    En soutenant Les Copains de la Vieille École vous coopérez à un projet 100% local 100% citoyen et vous facilitez l’aménagement des espaces pour accueillir les publics dans de bonnes conditions.

    Alors donnez du peps et nous serons heureux de vous compter à nos côtés dans la suite de l’aventure !

    Bien chaleureusement

    Karine et Sylvain »

    Le projet

    Pour offrir un lieu de répit aux parents d’enfants TSA et TDAH sans solution de scolarisation et sans prise en charge et leur proposer des activités totalement appropriées pour les faire progresser dans leurs apprentissages et gagner en autonomie.
    Rendez-vous sur YUZU47 ou J’ADOPTE UN PROJET (département du Lot et Garonne).
    Un montant minimum de 10 euros.
    Votre don doublé par le conseil départemental 😉
    Merci de votre soutien 🙏
    Lien vers la campagne :
    https://yuzu-lotetgaronne.org/decouvrez-les-projets/detail/les-copains-de-la-vieille-ecole

  • ASSA Pays du Dropt : résultats, tournois, concert celtique et matchs à encourager

    Les résultats du week-end

    Match nul 2-2 pour l’équipe première face au Taillan.
    Défaite 5-2 des U15 en déplacement au Passage.
    Victoire 4-0 des U13 à Virazeil.
    Une victoire et un match nul pour nos U11 face à Gontaud.
    Plateau pour les U9 à La Sauvetat avec de bonnes choses observées sur le terrain et beaucoup de plaisir.
    Les photos d’équipes de nos jeunes en tournoi à Prigonrieux ce jeudi 18 mai, jeudi de l’Ascension.

    Merci à tous les supporters ainsi que les jeunes qui sont venus supporter l’équipe fanion du club pour son dernier match à domicile.

    Soirée celtique le 10 juin

    Le club organise un concert exceptionnel le 10 juin à La Sauvetat du Dropt. Venez assister à une soirée celtique et festive avec Julien Loko Irish Band et ses musiciens.

    Rencontres programmées du week-end

    Voir les tableaux ci-dessous.

  • Invitation à l’AG Extraordinaire de Voca’Son pour Octobre Rose

  • Les Gavaches se présentent au cours de La Sauvetat sans Frontière !

    Samedi 17 septembre, l’Association des Amis de la Sauveté conviait les nouveaux résidents sauvetatois à se présenter à travers leur pays ou leur région de France d’où ils sont originaires. C’est avec ces mots que Jacques Foglia, président de l’association, prenait la parole avant de céder la place à Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau qui souhaitait la bienvenue aux nouveaux résidents en leur donnant le nom de Gavache.

    Il était bien sûr indispensable de donner la définition de cette appellation si souvent utilisée dans le village de La Sauvetat du Dropt. Il faut remonter au Moyen-Âge entre le XII° et le XV° siècle pour retrouver ce terme employé pour désigner les étrangers venus de la Saintonge, du Poitou et de la Vendée alors qu’ils étaient appelés par les Seigneurs pour repeupler les régions ruinées par les guerres, les épidémies ou les famines. Comme l’expliquait Jean-Luc Gardeau, si ce terme était péjoratif à cette époque, il est repris aujourd’hui pour les gens venus d’ailleurs de notre village avec respect et de façon tout à fait conviviale. C’est ainsi qu’il leur souhaitait la bienvenue !

    Et la soirée commençait par les exposés Gavaches avec Diane venue de Kettering en Angleterre. Ville du Northamptonshire d’environ 66 000 habitants, qui a vu l’installation des Romains en raison de la présence de minerai de fer dans son sous-sol. Puis l’industrie s’est développée. La ferronnerie, la laine puis l’implantation d’usines dans lesquelles se fabriquaient des bottes et des chaussures. Commerces prospères pendant les guerres puisqu’on y fabriquait les bottes des soldats mais qui déclinaient jusqu’à fermer durant les années 70 en raison d’une importation de bottes et chaussures moins chères de l’étranger. Diane associait alors l’histoire des usines de chaussures de Kettering avec celle des usines de chaussures de Miramont de Guyenne qui connut le même au cours de la même période.

    Ensuite, Houria prenait la parole. Née à Paris dans le 13°, comme son nom ne l’indique pas, Houria, de père algérien et de mère belge, maman de 4 beaux garçons a décidé de se rapprocher de ses petits enfants bordelais. Jeune retraitée de l’enseignement, Houria qui aimait transmettre a finalement fui un métier qui ne ressemblait plus à celui qu’elle aimait tant. Installée à La Sauvetat depuis 2 ans, elle se consacre à sa passion pour la création et ouvrira les portes de son atelier d’art le dimanche 2 octobre. Peinture, modelage et céramique seront exposés. Il vous sera possible de vous exercer à une technique ou d’assister à une démonstration artistique.

    En suivant, départ pour les Pays-Bas avec Rinus, vêtu d’une chemise orange, couleur identitaire de son pays. Installé depuis quelques années sur une petite exploitation agricole sur laquelle il élève des moutons et produit du miel, Rinus raconte sa vie aux pays des digues et des tulipes, fait le tour des nombreux métiers qu’il a exercé pour en revenir toujours à sa passion qui est la musique. Il invitait d’ailleurs les spectateurs à reprendre les karaokés qu’il organise aux bar-tabac-restaurant des Fées Gourmandises dès le vendredi 30 septembre.

    Le voyage se poursuivait très loin puisque Lynda la britannique nous emmenait en Inde et plus précisément à Jaipur où elle exerçait pendant de nombreuses années le métier d’ergothérapeute. Métier difficile puisqu’elle côtoyait de nombreux meurtris de la vie, des handicapés souvent privés de plusieurs membres pour lesquels étaient fabriqués des tricycles adaptés.
    Venue il y a 16 ans en France pour visiter son frère qui vivait à Eymet, elle réalisait qu’il lui serait possible de vivre dans le secteur tout en poursuivant son rêve de travail en Inde. Après avoir restauré et vécu dans une maison à Lavergne, elle décidait de chercher un antre plus petit et cosy. C’est par hasard en emmenant son jeune teckel faire la connaissance d’une jeune chienne de même race chez ses boulangers vivant à La Sauvetat qu’elle entrait dans la maison où elle réside depuis maintenant 7 ans !

    Après les Pays-Bas, passage par la Belgique avec Léandre et Éléanore respectivement âgés de 13 et 11 ans. Un bel exposé où l’on apprenait la vie trépidante et festive de la ville de Liège où ils sont nés ainsi que leur frère et sœur avant de s’échapper vers la campagne française pour avoir une vie plus calme et équilibrée. Il y a 7 ans, c’est après avoir visité une trentaine de maisons en quelques jours que leurs parents Stéphanie et Hugues décidaient de poser leurs bagages à La Sauvetat. Depuis, ils ont créé la boutique de jeux Accordons-Nous et sillonnent marchés et fêtes locales pour des rencontres ludiques qui réunissent adultes et enfants.

    La soirée se poursuivait en accueillant Katia la Russe. Née à Moscou, fille et petite-fille de diplomate ayant décroché un diplôme d’architecte à Moscou puis ayant fait des études linguistiques à Genève où elle avait suivi ses parents, Katia, passionnée d’histoire d’art et d’architecture présentait les monuments de sa ville natale et les lieux qu’elle fréquentait en expliquant que malgré le rideau de fer, elle avait accès à un cinéma qui diffusait les films du monde entier où elle découvrait petite les Walt Disney puis plus tard, les œuvres de Fellini ou les westerns ! C’est à Genève qu’elle rencontrait son mari français et qu’après de nombreuses années de voyage à bord d’un voilier, le couple posait ses valises à La Sauvetat grâce à la découverte de la région par un ami lot-et-garonnais.

    Puis, une « vieille » Gavache se levait à la grande surprise de son époux pour raconter à l’assemblée le pourquoi de sa vie sauvetatoise. Régine, jeune fille de La Roquille en Gironde, racontait le jour de ses fiançailles avec Jean-Pierre, Jojo pour les intimes, et la question souvent posée des deux familles : « A quand le mariage ? » à laquelle était inlassablement répondu « Nous ne savons pas !« .
    Mais 15 jours après, Jojo le boucher revenait voir sa belle alors secrétaire chez un notaire pour lui dire : « Il faut que l’on se marie ! J’ai acheté une boucherie à La Sauvetat !« .
    C’est ainsi que Régine dévoilait aux spectateurs des photos de mariage et de leur jeunesse. Elle en profitait pour justifier une démarche parfois hésitante dans les rues du village, non pas due à un état d’ivresse mais à la maladie de Parkinson.

    La soirée se terminait par un retour au Royaume-Uni avec le couple formé de Jo-Ann et Doug. Né en Écosse où il résidait jusqu’à l’âge de 17 ans avant de s’engager dans la Marine Royale, Doug rencontrait Jo-Ann en Angleterre. Ils ont déménagé plusieurs fois de la Cornouaille plus au centre du pays et montrait de belles photos de campagne vallonée et verdoyante ainsi qu’une ruine de château magnifique. C’est avec le désir de vivre en France au sein d’une communauté sans être isolés à la campagne qu’ils posaient leurs valises dans le village de La Sauvetat, dans la belle maison renaissance de l’Avenue de Grammont où ils accueillent des touristes dans leurs magnifiques chambres d’hôtes de la Maison de la Tour.

    Après avoir écouté ces morceaux de vies, les spectateurs se dirigeaient vers une table garnie de douceurs faîtes par les Gavaches suivant les traditions du pays qu’ils représentaient. Une belle découverte de saveurs très appréciée tandis que d’autres allaient observer les objets installés sur les tables où le fin service à thé en porcelaine britannique côtoyait le samovar russe, où les tabliers de boucher se dressaient derrière les sabots de Hollande et où trônait bien sûr la photo de la Reine Elizabeth d’Angleterre …

    Jacques Foglia reprenait la parole pour remercier les participants, parler du plaisir de cette rencontre et annoncer que d’autres dates seraient programmées pour apprendre à connaître les Gavaches, ces gens venus d’ailleurs résider dans notre village.

  • « Réalise ton Big Dream », une conférence-débat ce samedi 2 juillet

    Anne Lesimple, infirmière libérale et conseillère municipale de La Sauvetat du Dropt recevra Sophie LION, qui est aussi sa belle-fille, pour une conférence-débat à l’occasion de la sortie de son livre « Demande à l’univers et réalise ton BIG DREAM » le samedi 2 juillet dans son antre baptisé « Le Séchoir ».

    En savoir plus sur Sophie LION

    Aujourd’hui très active et reconnue, Sophie qui perd son emploi de directrice marketing aux US en 2008 revient à Bordeaux, sa ville natale, avec sa famille où elle connaîtra une longue période de dépression et de doute. Après avoir monté une épicerie fine en ligne, c’est finalement un livre donné par une amie qui servira d’électrochoc à Sophie « Plus malin que le diable », de Napoléon Hill. C’est donc à l’âge de 40 ans que Sophie suit de nombreux coachings qui lui servent de thérapie. Après une retraite au Japon avec des Coachs Internationaux, elle décide ensuite d’oublier ses peurs et de passer à l’action pour aider un maximum de personne.
    Sophie aime inspirer les autres. Elle donne des cours dans les écoles de commerces Kedge, Inseec …, des conférences, des séminaires et participe à de nombreuses actions pro en tant que bénévole. Sa passion est d’aider à clarifier la vision de celles qui font appel à ses services, à devenir plus efficace et à gagner en leadership !

    « Sa mission est d’impacter et d’inspirer plus de 100 000 femmes à développer une entreprise profitable au service de leur vie.
    Sophie est franco-américaine. elle met son expérience d’entrepreneuriat en France et aux USA, de Coach Professionnel Certifié ICF International, d’investisseuse en immobilier rentable, auprès de ces femmes, les aidant à relier Business, Abondance, Spiritualité et Unicité. »

    Conférence-Débat

    Pour rencontrer Sophie LION et débattre de sa vision de la vie entrepreneuriale, rendez-vous au Séchoir chez Anne Lesimple à La Sauvetat du Dropt le samedi 2 juillet à 18h30. Il faut s’inscrire auprès de Anne au 06 81 85 99 26.

  • Balade équestre d’un groupe en visite sauvetatoise

    Aperçus ce dimanche 22 mai une quinzaine de chevaux et leurs cavaliers invités par le couple Francis et Christine Charlot de La Sauvetat du Dropt. Peu de photos pour ce passage cependant remarqué par de nombreux sauvetatois qui ont pris du plaisir à les regarder passer. Celles-ci sont de Monsieur le Maire Jean-Luc Gardeau qui se trouvait à proximité de leur lieu de départ.

  • Scène des artistes rallongée sur la Prairie des Croquants

    Photos de Amélie Boisseaux, nouvellement élue secrétaire du Comité des Fêtes.

    Suite à l’Assemblée Générale de début mai, les bénévoles du Comité des Fêtes, les jeunes, et même très jeunes, ont sorti leurs outils pour rallonger la scène de la Prairie des Croquants. Une évidence, de l’avis du président Peter Cain et de son second Alain Crossoir. Les musiciens des groupes accueillis sont souvent nombreux et avaient jusque là du mal à se caser, eux et leur matériel de sonorisation. Une initiative que n’a pas manqué de saluer Aurélien, employé municipal du village, qui viendra, comme chaque année, avec son groupe de rap Les As du Mic.

    Il y a 10 ans déjà …

    Pendant le repas pris en commun, les anciens de l’association ont évoqué les débuts des Soirées Gourmandes. C’était en 2012, 10 ans déjà, sur une initiative de Marc Lesimple aujourd’hui disparu, que le Comité des Fêtes recevait une centaine de visiteurs sur ce bel espace vert que la Municipalité baptisera plus tard Prairie des Croquants. A ce moment-là, le dance floor était du gazon et la scène, un simple plateau de camion !
    Des souvenirs qui prêtent à sourire quand on sait qu’aujourd’hui, ce sont entre 500 et 800 personnes qui viennent chaque vendredi soir se restaurer et profiter de l’ambiance guinguette du lieu.

  • Audrey Bastard expose à Duras … « Contours, détours … and other cosmic, artistic … rules »

    Audrey Bastard expose à Duras

    Invitée par l’association Un Ptit Vers de Dropt, la sauvetatoise Audrey Bastard exposera ses œuvres au 23 Rue Paul Persil, du 9 avril au 9 mai pour « une exposition progressive qui évoluera en présence de l’artiste et des visiteurs ».

    Audrey, rencontrée à Dropt’Art

    Audrey Bastard est une artiste sauvetatoise que nous avons eu le plaisir de rencontrer lors de l’itinérance artistique Drop’Art.

    En ce jour d’octobre 2021, Audrey, au regard bleu azur, nous recevait en jeans, blouse et boucles d’oreilles aussi colorées et gaies que ses tableaux. Très peu de figuratif, surtout de l’abstraction, et libre aux visiteurs d’y découvrir des personnages ou des paysages, car la fluidité de l’encre suggère à chacun de s’imaginer une histoire derrière la libre expression d’Audrey. Suivant le grain, plus ou moins fin, ou suivant la texture du support plus ou moins absorbante, son travail est à la fois technique et ludique.

    Bien qu’elle ait commencé sa carrière d’artiste par la sculpture, Audrey BASTARD, victime de grave maladie, a dû abandonner les volumes pour s’adonner à la peinture et au dessin. Une évidence lorsque dans son coma, elle avouera plus tard avoir littéralement intégré, “comme si elle avait été inondée de chaque œuvre”, les grands maîtres peintres et photographes qu’elle avait étudiés et aimés depuis l’enfance.

    Il en résulte dès le début de son difficile réveil, un attrait immédiat pour la couleur avec la réalisation de petites peintures carrées, aujourd’hui marouflées sur Médium (mdf). Puis durant les épreuves de sa longue convalescence, elle développe en parallèle deux petites pratiques, faciles à mettre en œuvre quelles que soient ses conditions de santé.

    S’ensuit un travail en noir et blanc où l’encre de Chine intensifie les contrastes et les gestes du dessin au pinceau, puis un travail d’expressions et techniques libres dans un journal de bord.
    Il en découle une très grande diversité de graphismes, une foisonnante liberté, une énergie follement colorée et un goût certain pour les encres de toutes sortes avec lesquelles elle peint et joue aujourd’hui. Quelles que soient les épreuves, Audrey cherche à les sublimer au travers de sa peinture.

    Pour en savoir plus sur Audrey Bastard, voici sa biographie et ci-dessous, les photos prises en octobre 2021.

  • Stage de feutrage et malle au trésor


    Peu de monde pour ce premier atelier laine feutrage dispensé par Isabelle dans la belle maison-séchoir d’Anne Lesimple. Mais Paris ne s’étant pas faîte en un jour, la sœur de l’infirmière du village proposera d’autres dates d’ateliers prochainement.
    Les deux stagiaires présentes furent concentrées sur le travail et eurent la chance de finir la journée autour de la malle au trésor de leur enseignante.

    Pour en savoir plus sur le déroulement de la journée, lisez attentivement l’affiche qui annonçait la journée. Vous serez informés en temps voulu des dates à venir.

  • Pêle-mêle de la semaine du côté de la municipalité et des associations

    Voilà des informations que nous ne pouvons développer pour le moment. Par manque de précisions ou par incertitude sur la finalité de la visite.

    Côté Mairie

    Une délégation composée du Maire Jean-Luc Gardeau, de trois de ses adjoints et de deux conseillères municipales a été reçue par le Maire de Lestiac sur Garonne, Monsieur Daniel Bouchet pour visiter le futur bâtiment qui sera proposé comme habitat partagé à destination des retraités. Présente également pour répondre aux questions de nos élus et expliquer le but de son association, Florence Delisle-Errard, fondatrice et directrice de l’association Habitats des Possibles. Pas plus de précisions pour le moment. Il faudra attendre les décisions du conseil municipal pour savoir si une collaboration est possible. Mais sachez que l’habitat partagé des maisons Brugère est toujours d’actualité.

    Côté associations

    Nous pouvons affirmer que Peter Cain, président du Comité des Fêtes et les membres des Amis de la Sauveté dont Jacques Foglia leur président qui ont participé à la première soirée consacrée aux associations sont revenus avec plusieurs sujets de réflexions et la certitude que l’Office de Tourisme du Pays de Lauzun, qui organisait cette rencontre inter-associations du territoire, serait toujours là pour donner un coup de pouce et largement diffuser l’information.