• Rubrique Fêtes et Manifestations et Infos commerces

    Pour vos sorties en famille ou entre amis. A La Sauvetat du Dropt ou dans les communes voisines.
    ⇒   ASSOCIATIONS OU COMMERCES DE PROXIMITÉ DE LA SAUVETAT DU DROPT  et TERRITOIRE des PAYS de LAUZUN, DURAS et EYMET  ⇐
  • Olivier Cain et Julien Le Naour sur la Dordogne Intégrale

    La 12e édition de la Dordogne Intégrale, une course de 130 km sur un des plus beaux cours d’eau du pays, s’est tenue samedi 11 septembre entre Argentat (19) et Castelnaud-la-Chapelle (24). L’événement, organisé par l’Argentat Dordogne CK, était cette année support des premiers championnats de France Ultra.

    Initialement prévue en mai, la Dordogne Intégrale a été repoussée de quatre mois en raison du contexte sanitaire du printemps dernier. Samedi 11 septembre, ils étaient 282 participants dont un bon tiers sur des Stand Up Paddle, et les autres en canoë, kayak et pirogue. Plusieurs spécialistes de la (très) longue distance étaient sur la ligne de départ samedi aux aurores à Argentat. Ainsi qu’un grand nombre d’amoureux venus en prendre plein les yeux, et les bras.

    Le parcours a traversé les 3 départements de la Corrèze, le Lot, et la Dordogne sur 130 km linéaires de rivière, sans aucun portage. Avec dans le menu : gorges sauvages, falaises calcaires, châteaux médiévaux, villages haut-perchés…

    Parmi les sportifs connus, Olivier Cain et Julien Le Naour en stand up paddle

    Olivier Cain, président du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt termine 16ème sur 52 à l’arrivée en 11h41. Julien Le Naour, ex président du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt, avec le dossard 189, réalise une belle performance malgré sa déception et termine 4ème au championnat de France paddle longue distance en 10h25. Il raconte cette course qu’il a déjà expérimentée :

    « Encore une sacrée expérience sur les 130 km de la Dordogne Intégrale cette année !

    C’était l’année ou jamais, alors j’ai tenté ma chance. J’ai joué et je n’ai pas gagné. Pour la première fois, j’ai voulu accrocher un résultat en plus de la performance de finisher (qui reste une satisfaction personnelle). Les premiers 70 km se sont plutôt bien passés malgré 6 chutes (rien que ça…),le seigneur de l’épreuve 🤴 Dode Florent 🥇m’a même laissé faire quelques petits kilomètres devant lui en début de parcours… Et puis j’ai traversé le désert, en paddle, pendant 50 km environ. Un long moment d’introspection… A partir du km 90, j’ai cédé la 2° place puis la 3° sans trouver les ressources de batailler. J’ai enfin retrouvé de l’énergie sur les 10 derniers km mais les jeux étaient faits… Je termine 4ème à 20 secondes du troisième après 10h25 de rame.

    J’en retiens une expérience différente avec toujours le même plaisir de la mise en route silencieuse du matin🌃 et surtout le partage avec ce petit milieu d’initiés🍷.

    J’ai une pensée particulière pour mon père (qui a passé 24h à me faire l’assistance), mes 2 clubs dont les présidents/amis ont particulièrement participé au partage du plaisir Olivier Cain et Christophe Mora et à ma petite famille😘 ! »

  • Le Pont Roman devient terrain de jeu pour l’école de pagaie

    Vidéo de Graham Hartell.

    Reprise de la vie du club, enfin !

    Tous les moyens sont bons pour entraîner les élèves de l’école de pagaie du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt. A la suite des fortes pluies de ce début juin, le bouillon est suffisamment conséquent sous les arches du Pont Roman pour que Olivier Cain, président du club, et Graham Hartell, tous deux coaches du club le samedi décident de joindre l’utile à l’agréable.

    Olivier explique que pour le saut de l’arche, certains élèves foncent alors que d’autres hésitent jusqu’à ce qu’ils voient les premiers passer avec succès. Rassurés, ils se lancent à leur tour ou attendent parfois une deuxième séance. Une montée d’adrénaline qui n’est pas pour déplaire à ces jeunes élèves.

    Courses, compétitions et saison estivale

    Quelques courses régionales sont organisées en juin mais puisque le club peut enfin reprendre vie, l’accent est mis sur le loisirs avec les jeunes. En parallèle se prépare la saison estivale puisque le club accueille les visiteurs désireux de faire des balades en autonomie ou encadrés par des professionnels diplômés du 1er juillet au 31 août depuis le camping d’Allemans du Dropt.

    Contact de la base nautique du Dropt à La Sauvetat du Dropt : 06 81 57 66 51 ou rendez-vous sur la page Facebook du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt

  • De nouveaux bateaux pour les kayakistes du CKC Vallée du Dropt

    Article de Dominique Empociello paru sur Le Républicain du 19 mars 2021. Une interview avec Alexis Coat, dirigeant du club.

    Le Canoë-Kayak club de la Vallée du Dropt renouvelle sa flotte, par l’acquisition de 18 kayaks neufs. Le Conseil départemental lui a alloué une subvention de 7 500 €.

    En bénéficiant d’une subvention de 7 500 € du Conseil départemental, le Canoë-Kayak Club de la Vallée du Dropt a passé commande de 18 kayaks.
    « Nous renouvelons notre parc bateaux. Par cycle, tous les 5 ans, on peut prétendre à cette aide pour l’acquisition de matériel sportif. C’est une excellente chose qu’elle soit reconduite en 2021. Ainsi, le club met entre les mains de ses licenciés un équipement au top », indique M. Coat, dirigeant.
    En fait, le club met tout autant de sa poche. La facture totale s’élève donc à 15 000 euros.

    L’animation estivale a bien marché
    Il est vrai que lors de la saison 2020, le club de la Vallée du Dropt a fait – malgré lui – de grosses économies. La pandémie du coronavirus a coulé toutes les compétitions.
    «Par exemple, les frais de carburant se sont limités à deux pleins. Alors qu’en temps normal, les sorties représentent entre 20 et 25 000 kilomètres.»
    En outre, entre deux confinements, l’animation estivale, tournée en direction des vacanciers, des touristes, a bien marché durant l’été 2020, sur la base nautique d’Allemans. «La location de matériels est la première ressource (80%) dans notre trésorerie.»
    Voilà un motif pour réinvestir, montrer que le club va toujours de l’avant.

    Anticiper la prochaine saison
    Depuis deux ans, les kayakistes – ils sont une cinquantaine de membres – languissent.
    « Il est grand temps de retrouver l’ambiance des épreuves. Cette acquisition de kayaks permet justement d’anticiper sur la prochaine saison, sur laquelle nous nous projetons», rajoute M. Coat.
    Ces nouveaux bateaux – en coque de carbone – sont importés de la République Tchèque.

  • Reprise des écoles de pagaie du CKC Vallée du Dropt

    Photo de Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt.

    Olivier Cain, réélu récemment et à l’unanimité président du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt se félicite de la reprise des écoles de pagaies le mercredi et le samedi après-midi. Les adultes qui se retrouvaient le soir après le travail se sont repliés sur le dimanche après-midi en raison du confinement. Malheureusement, toutes les compétitions sont toujours suspendues depuis début 2021 au moins jusqu’au 18 avril.
    Le club continue de vivre doucement en s’adaptant à la situation actuelle.

  • Nouvelle participation d’Olivier Cain à la Dordogne Intégrale

    Entraînement pour la Dordogne Intégrale en 2019

    Le président du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt participe à nouveau à la Dordogne Intégrale
    Samedi 5 Septembre, Olivier Cain prendra le départ de sa quatrième Dordogne Intégrale (130km)! 💪💪
    Voici le lien vers le site qui permet de suivre les participants tout au long du parcours. Olivier a le dossard 214 …
    Dordogne Intégrale – Suivez les participants
  • Le stand up paddle en peinture avec Couleurs d’Aquitaine

    L’Association Couleurs d’Aquitaine que Les Amis de la Sauveté et le Comité des Fêtes de La Sauvetat du Dropt n’ont pu recevoir pour cause de Covid au cours de la fête votive du mois d’août s’est cependant déplacé dans le village voisin d’Allemans du Dropt le samedi 22 août.

    Vous êtes invités à découvrir sur la page Facebook de Couleurs d’Aquitaine les photos des beaux tableaux peints par les artistes du jour. Le Canoë Kayak de la Vallée du Dropt qui propose des balades sur le Dropt a été croqué grâce à la présence d’Alain sur son stand up paddle.

    En suivant, le commentaire qui annoncent ces photos :

    « Le samedi 22 août, nous nous sommes rendus dans notre seconde commune d’accueil de nos concours artistiques, Allemans-du-Dropt, dans le pays de Lauzun (Lot et Garonne). L’équipe municipale en charge de la culture alliée à l’office du tourisme, très impliqués dans la mise en valeur de cette jolie commune ont mis en place les conditions propices à l’épanchement de la créativité des artistes ; des habitants leur ont gentiment ouvert leurs portes afin de dévoiler d’autres joyaux patrimoniaux de leur commune : ce fut une belle (re)découverte. Cette journée s’est clôturée par l’exposition des œuvres et la remise des prix sous la vieille halle, pour le bonheur des yeux ! Rendez-vous est pris avec Allemans-du-Dropt pour l’année 2021 … »

    Et bien sûr, rendez-vous est pris pour un atelier à ciel ouvert aux couleurs de l’Aquitaine dans les rues de notre village le samedi 7 août 2021 !

  • Olivier Cain fait la promo des balades en canoë sur le Dropt

    Une vidéo de l’Office de Tourisme du Pays de Lauzun

    Pour faire découvrir les activités touristiques du département, l’Office de Tourisme du Pays de Lauzun et le Comité Départemental du Tourisme en Lot-et-Garonne se mobilisent et proposent une série de vidéos pour faire partager « les bonnes adresses et les secrets locaux » !

    Cette semaine, le Canoë Kayak Club Vallée du Dropt était à l’honnneur avec une interview d’Olivier Cain, président de l’association sportive, qui incite à venir découvrir les balades tranquilles sur le Dropt, entre Allemans lieu de départ et La Sauvetat. Sortie idéale en famille pour des touristes qui apprécient de plus en plus le slow tourisme … parce qu’en Lot-et-Garonne, on aime prendre le temps d’une pause !

  • Fin prêts pour la location de canoës !


    Le CKC est prêt pour la location de canoë !
    Le président Olivier Cain du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt avait convoqué ses adhérents en ce dernier samedi de juin pour préparer la saison de location. Installés au camping d’Allemans du Dropt, ils sont maintenant prêts pour accueillir les touristes de l’été comme les locaux désireux de faire une balade tranquille sur le Dropt.
    Il faut souligner que l’installation des canoës ne suffit pas. L’après-midi a été consacrée au nettoyage des berges de la rivière entre La Sauvetat du Dropt et Allemans. Olivier précise qu’il y avait moins de déchets à ramasser que les années précédentes.
    Le président remercie Evann, Léann, Alain, Louis, Gaëtan, Malo, Xavier, Marie, Alexis, Laurent, Dune, Robin et Laurence qui était aussi derrière l’appareil photo pour immortaliser l’équipe et son butin.
  • Première compétition de l’année pour le CKC Vallée du Dropt

    Fin janvier, l’école de pagaie et les adultes du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt dont le président Olivier Cain participaient à un double sélectif interrégional de descente sous le majestueux Château de Castelnau-la-Chapelle. Les compétitions se sont tenues sur la Dordogne par manque d’eau sur le Céou. Le soleil était au rendez-vous et plus de 180 canoës et kayaks sont venus se confronter sur les différentes épreuves du week-end comptant parmi eux un bon nombre de membres de l’équipe de France et médaillés des derniers championnats du monde, notamment notre championne Cindy Coat.

  • Inauguration du pont roman qui rassemble nos communes

    Nombreuses photos de Martine, Françoise, Isabelle, Francis, Michel et André.

    Soleil radieux pour une inauguration attendue

    Samedi 26 octobre, le pont roman des communes d’Agnac et La Sauvetat du Dropt, dont la restauration est enfin achevée, était inauguré sous un soleil radieux en présence de nombreux élus et d’une large assemblée. Le groupe folklorique Oc’Renovenca de Roumagne animait la cérémonie par des danses traditionnelles au son des accordéons tandis que les élèves de l’école de pagaie du Canoë Kayak Club menés par Olivier Cain évoluaient dans la rivière au pied du pont.

    Après avoir coupé le ruban tricolore, les élus prenaient la parole tour à tour. Denis Murer, Maire d’Agnac et Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt évoquaient ces longues années de réflexion entre Armand Béraud alors Maire d’Agnac et son homologue de La Sauvetat Gilbert Grannereau. C’est en 1992 et sous leur impulsion que le pont roman, qui commençait à souffrir de longues années sans entretien, fut classé aux Monuments Historiques. Puis que fut décidée la restauration partagée entre les deux communes avec une durée de 23 ans de travaux, de 1996 à 2019 !

    Travaux subventionnés à hauteur de 80 % grâce à la DRAC, au Conseil Régional, au Conseil Départemental et à la CCPL, les 20% restants ayant été partagés entre Agnac et La Sauvetat. Travaux réalisés par des entreprises spécialisées en restauration de monuments historiques et dont il faut reconnaître l’excellent travail avec une mention spéciale pour la reprise des arches effectuée par les Compagnons Réunis.

    La tumultueuse histoire du Pont Roman

    Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt, faisait un long résumé de la riche histoire de ce pont. Les 11 arches romanes furent construites en même temps que les premières fortifications de la ville au XII° siècle, agrandi de 12 arches gothiques en raison des crues qui modifièrent le cours de la rivière au XIII° siècle faisant de ce pont un ouvrage de 176 m de long. Témoin des invasions anglaises au XV° puis des guerres de religion au XVI°. Emprunté par les troupes du Duc de La Valette venu mater la rébellion des Croquants en 1637, épisode sanglant qui fit presque disparaître le village mais pas le pont ! Ouvrage amputé d’une arche au XIX° lorsque le député Lakanal rend le Dropt navigable, 26 ans seulement en raison de la construction de la voie ferrée. En 1800, le pont est en mauvais état et en 1806, un premier devis est demandé pour une réfection qui ne se fera pas. En 1843, une crue exceptionnelle l’endommage fortement. Les élus de l’époque auraient pu ne plus s’en occuper mais la partie gothique garde un grand intérêt puisque les chutes alimentent le moulin. Moulin à farine dans un premier temps, puis fabrique de cagettes et enfin scierie mue grâce à la force hydraulique. En 1990, les arches de la partie romane s’écroulent. Il était vraiment temps de prendre une décision.

    Un pont, lien entre deux communes et deux pays

    Jean-Luc Gardeau poursuit en faisant part du plaisir éprouvé devant le résultat qu’il souhaite partager avec tous ceux qui ont œuvré à ces travaux, les maires qui ont précédés – avec une pensée pour Gilbert Grannereau hospitalisé – et les conseillers municipaux. Investissement qui a permis de sauver un patrimoine d’exception. Il tenait à souligner la participation indéfectible de la commune d’Agnac alors que ce pont est situé à l’entrée de La Sauvetat. Une coopération jamais remise en cause et des charges partagées à 50 %.

    Il concluait par ces mots : « Ce pont, cordon ombilical entre nos deux communes, n’a jamais été celui de la discorde, ni celui de la rivière Kwaï, peut-être parfois celui des soupirs. Aujourd’hui, il est bien le pont de la conciliation et de l’harmonie de deux communes fières de leur patrimoine, fières de leurs racines. Vive Agnac, vive La Sauvetat ! ».

    Le discours suivant fut celui de Jean-Marie Constantin en tant que vice-président de la CCPL. Pour lui, le pont est une passerelle entre les Pays de Lauzun et de Duras puisqu’il est à égale distance de ces deux pôles communautaires. Un monument qui rapproche les entités. Idée reprise par Pierre Camani et Francis Bianchi qui évoquaient l’intérêt touristique d’un tel monument, une richesse patrimoniale qui met en valeur l’ensemble du pays en soulignant l’importance des aides obtenues des instances nationales, régionales et départementales.

    Un apéritif offert dans l’ancienne scierie du moulin

    Denis Murer et Jean-Luc Gardeau invitaient ensuite l’ensemble de l’assistance à parcourir le pont pour en apprécier la restauration avant de se rendre dans le bâtiment de l’ancienne scierie aimablement prêter pour l’occasion par la famille Barreau. Un vaste espace aux murs de pierres et à la charpente apparente où un apéritif dînatoire attendait les convives. Pour préparer ce buffet, les municipalités d’Agnac et de La Sauvetat avaient fait appel au Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises pour les toasts et petits fours, à la Boulangerie Demadrille pour les quiches et pizzas, à l’entreprise Fruit Gourmet pour les plateaux de fruits mœlleux, au multiservice PROXI P’tit Panier du Dropt pour les boissons sans alcools et au Domaine des Allegrets pour les vins des Côtes de Duras avec une étiquette personnalisée pour l’événement.

     

  • Randoland, un concept de balades ludiques pour découvrir le village

    Après le circuit numérique, des circuits ludiques

    A La Sauvetat du Dropt, il existe un circuit touristique mis en place par l’Association des Amis de la Sauveté. Ce circuit numérique est composé de 12 panneaux permettant de découvrir le patrimoine bâti ou culturel via votre téléphone mobile ou tablette.

    Cette fin d’été, avec le concours de Joël Rivier, responsable de l’Office de Tourisme du Pays de Lauzun, la Mairie travaille sur un projet de visites ludiques adaptées aux jeunes randonneurs. Pour établir ces circuits qui seront proposés sous formes de fiches, le Maire Jean-Luc Gardeau et Joël Rivier ont reçu, mardi 17 septembre, Patrice Reduron, fondateur de Randoland, entreprise basée dans le département de la Loire (42). Appareil photo en main, Patrice a écouté l’histoire du village et observé les différents sites stratégiques à la recherche d’énigmes et d’éléments forts du patrimoine.

    Il existe depuis peu un circuit Randoland à Miramont de Guyenne et 4 autres en Lot-et-Garonne. Les fiches sont en vente pour un prix très abordable dans les offices de tourisme ou peuvent être téléchargées sur le site en ligne (1,95 € la fiche ou 4,95 € le pack de 5). Les circuits ont une durée de 1h à 3h suivant les parcours de 1 à 15 km. Celui de La Sauvetat suivra le circuit actuel soit 1,2 km avec un petit détour vers le Dropt et les installations du Canoë Kayak Club.

    Approuvées par le Conseil Municipal du 26 septembre, ces fiches de randonnées devraient voir le jour dès le printemps prochain.


    Randoland, avec un blaireau rigolo pour mascotte, présente ses fiches pour enfants et jeunes dès l’âge de 4 ans

    « Une approche innovante et et ludique

    Conçues sous forme d’énigmes à résoudre, les fiches Randoland incitent le jeune randonneur à aller de l’avant à la recherche d’indices tout au long du parcours. Ceux-ci sont collectés sur des éléments du patrimoine historique, architectural ou naturel (une inscription, une date sur une croix, la présence d’un arbre centenaire…).
    Les circuits Randoland sont des produits durables qui ne demandent aucun aménagement.
    Une promenade sous forme d’enquête adaptée à tous les âges.
    Le circuit proposé est composé d’une fiche parent et de trois niveaux d’enquête en fonction de l’âge des enfants : 4/6 ans, 7/9 ans et plus de 10 ans.
    La résolution des énigmes de chaque point indice permettent à l’enfant d’utiliser ses compétences.
    Les 4/6 ans (apprenti lecteur ou non lecteur) perfectionnent leur sens de l’observation, apprennent à reconnaître des formes graphiques, à s’initier à la lecture et l’écriture…
    Les 7/9 ans développent leur sens de l’orientation et enrichissent leur vocabulaire.
    Les plus de 10 ans font appel à leurs compétences pour résoudre l’énigme principale tout en améliorant leur sens de la déduction.

    Comme un jeu de piste

    Pour résoudre l’énigme de départ, les indices sont à collecter tout au long du parcours. Ils incitent ainsi à lever les yeux sur un patrimoine historique, architectural et naturel souvent oublié. La découverte de la ville / du village / du site… devient un jeu pour l’enfant. C’est lui qui rythme la balade en jouant le rôle de guide-explorateur tandis que les parents retrouvent leur âme d’enfant. »