• Rubrique Fêtes et Manifestations

    Pour vos sorties en famille ou entre amis. A La Sauvetat du Dropt ou dans les communes voisines. Cliquez sur les affiches pour les agrandir et avoir les détails.

    Vous pouvez aussi consulter l’AGENDA 2019 des MANIFESTATIONS SAUVETATOISES ICI.

    ⇒   PROCHAINES DATES A LA SAUVETAT DU DROPT   ⇐

    ⇒ EN PAYS DE LAUZUN, PAYS DE DURAS & PAYS D’EYMET ⇐

    Décembre 2019

    Règlement contes et nouvelles 2020

    ⇒ ACTIVITÉS SPORTIVES – VISITES GUIDÉES de VILLAGES – ATELIERS CRÉATIFS ⇐

  • Inauguration du pont roman qui rassemble nos communes

    Nombreuses photos de Martine, Françoise, Isabelle, Francis, Michel et André.

    Soleil radieux pour une inauguration attendue

    Samedi 26 octobre, le pont roman des communes d’Agnac et La Sauvetat du Dropt, dont la restauration est enfin achevée, était inauguré sous un soleil radieux en présence de nombreux élus et d’une large assemblée. Le groupe folklorique Oc’Renovenca de Roumagne animait la cérémonie par des danses traditionnelles au son des accordéons tandis que les élèves de l’école de pagaie du Canoë Kayak Club menés par Olivier Cain évoluaient dans la rivière au pied du pont.

    Après avoir coupé le ruban tricolore, les élus prenaient la parole tour à tour. Denis Murer, Maire d’Agnac et Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt évoquaient ces longues années de réflexion entre Armand Béraud alors Maire d’Agnac et son homologue de La Sauvetat Gilbert Grannereau. C’est en 1992 et sous leur impulsion que le pont roman, qui commençait à souffrir de longues années sans entretien, fut classé aux Monuments Historiques. Puis que fut décidée la restauration partagée entre les deux communes avec une durée de 23 ans de travaux, de 1996 à 2019 !

    Travaux subventionnés à hauteur de 80 % grâce à la DRAC, au Conseil Régional, au Conseil Départemental et à la CCPL, les 20% restants ayant été partagés entre Agnac et La Sauvetat. Travaux réalisés par des entreprises spécialisées en restauration de monuments historiques et dont il faut reconnaître l’excellent travail avec une mention spéciale pour la reprise des arches effectuée par les Compagnons Réunis.

    La tumultueuse histoire du Pont Roman

    Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt, faisait un long résumé de la riche histoire de ce pont. Les 11 arches romanes furent construites en même temps que les premières fortifications de la ville au XII° siècle, agrandi de 12 arches gothiques en raison des crues qui modifièrent le cours de la rivière au XIII° siècle faisant de ce pont un ouvrage de 176 m de long. Témoin des invasions anglaises au XV° puis des guerres de religion au XVI°. Emprunté par les troupes du Duc de La Valette venu mater la rébellion des Croquants en 1637, épisode sanglant qui fit presque disparaître le village mais pas le pont ! Ouvrage amputé d’une arche au XIX° lorsque le député Lakanal rend le Dropt navigable, 26 ans seulement en raison de la construction de la voie ferrée. En 1800, le pont est en mauvais état et en 1806, un premier devis est demandé pour une réfection qui ne se fera pas. En 1843, une crue exceptionnelle l’endommage fortement. Les élus de l’époque auraient pu ne plus s’en occuper mais la partie gothique garde un grand intérêt puisque les chutes alimentent le moulin. Moulin à farine dans un premier temps, puis fabrique de cagettes et enfin scierie mue grâce à la force hydraulique. En 1990, les arches de la partie romane s’écroulent. Il était vraiment temps de prendre une décision.

    Un pont, lien entre deux communes et deux pays

    Jean-Luc Gardeau poursuit en faisant part du plaisir éprouvé devant le résultat qu’il souhaite partager avec tous ceux qui ont œuvré à ces travaux, les maires qui ont précédés – avec une pensée pour Gilbert Grannereau hospitalisé – et les conseillers municipaux. Investissement qui a permis de sauver un patrimoine d’exception. Il tenait à souligner la participation indéfectible de la commune d’Agnac alors que ce pont est situé à l’entrée de La Sauvetat. Une coopération jamais remise en cause et des charges partagées à 50 %.

    Il concluait par ces mots : « Ce pont, cordon ombilical entre nos deux communes, n’a jamais été celui de la discorde, ni celui de la rivière Kwaï, peut-être parfois celui des soupirs. Aujourd’hui, il est bien le pont de la conciliation et de l’harmonie de deux communes fières de leur patrimoine, fières de leurs racines. Vive Agnac, vive La Sauvetat ! ».

    Le discours suivant fut celui de Jean-Marie Constantin en tant que vice-président de la CCPL. Pour lui, le pont est une passerelle entre les Pays de Lauzun et de Duras puisqu’il est à égale distance de ces deux pôles communautaires. Un monument qui rapproche les entités. Idée reprise par Pierre Camani et Francis Bianchi qui évoquaient l’intérêt touristique d’un tel monument, une richesse patrimoniale qui met en valeur l’ensemble du pays en soulignant l’importance des aides obtenues des instances nationales, régionales et départementales.

    Un apéritif offert dans l’ancienne scierie du moulin

    Denis Murer et Jean-Luc Gardeau invitaient ensuite l’ensemble de l’assistance à parcourir le pont pour en apprécier la restauration avant de se rendre dans le bâtiment de l’ancienne scierie aimablement prêter pour l’occasion par la famille Barreau. Un vaste espace aux murs de pierres et à la charpente apparente où un apéritif dînatoire attendait les convives. Pour préparer ce buffet, les municipalités d’Agnac et de La Sauvetat avaient fait appel au Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises pour les toasts et petits fours, à la Boulangerie Demadrille pour les quiches et pizzas, à l’entreprise Fruit Gourmet pour les plateaux de fruits mœlleux, au multiservice PROXI P’tit Panier du Dropt pour les boissons sans alcools et au Domaine des Allegrets pour les vins des Côtes de Duras avec une étiquette personnalisée pour l’événement.

     

  • Randoland, un concept de balades ludiques pour découvrir le village

    Après le circuit numérique, des circuits ludiques

    A La Sauvetat du Dropt, il existe un circuit touristique mis en place par l’Association des Amis de la Sauveté. Ce circuit numérique est composé de 12 panneaux permettant de découvrir le patrimoine bâti ou culturel via votre téléphone mobile ou tablette.

    Cette fin d’été, avec le concours de Joël Rivier, responsable de l’Office de Tourisme du Pays de Lauzun, la Mairie travaille sur un projet de visites ludiques adaptées aux jeunes randonneurs. Pour établir ces circuits qui seront proposés sous formes de fiches, le Maire Jean-Luc Gardeau et Joël Rivier ont reçu, mardi 17 septembre, Patrice Reduron, fondateur de Randoland, entreprise basée dans le département de la Loire (42). Appareil photo en main, Patrice a écouté l’histoire du village et observé les différents sites stratégiques à la recherche d’énigmes et d’éléments forts du patrimoine.

    Il existe depuis peu un circuit Randoland à Miramont de Guyenne et 4 autres en Lot-et-Garonne. Les fiches sont en vente pour un prix très abordable dans les offices de tourisme ou peuvent être téléchargées sur le site en ligne (1,95 € la fiche ou 4,95 € le pack de 5). Les circuits ont une durée de 1h à 3h suivant les parcours de 1 à 15 km. Celui de La Sauvetat suivra le circuit actuel soit 1,2 km avec un petit détour vers le Dropt et les installations du Canoë Kayak Club.

    Approuvées par le Conseil Municipal du 26 septembre, ces fiches de randonnées devraient voir le jour dès le printemps prochain.


    Randoland, avec un blaireau rigolo pour mascotte, présente ses fiches pour enfants et jeunes dès l’âge de 4 ans

    « Une approche innovante et et ludique

    Conçues sous forme d’énigmes à résoudre, les fiches Randoland incitent le jeune randonneur à aller de l’avant à la recherche d’indices tout au long du parcours. Ceux-ci sont collectés sur des éléments du patrimoine historique, architectural ou naturel (une inscription, une date sur une croix, la présence d’un arbre centenaire…).
    Les circuits Randoland sont des produits durables qui ne demandent aucun aménagement.
    Une promenade sous forme d’enquête adaptée à tous les âges.
    Le circuit proposé est composé d’une fiche parent et de trois niveaux d’enquête en fonction de l’âge des enfants : 4/6 ans, 7/9 ans et plus de 10 ans.
    La résolution des énigmes de chaque point indice permettent à l’enfant d’utiliser ses compétences.
    Les 4/6 ans (apprenti lecteur ou non lecteur) perfectionnent leur sens de l’observation, apprennent à reconnaître des formes graphiques, à s’initier à la lecture et l’écriture…
    Les 7/9 ans développent leur sens de l’orientation et enrichissent leur vocabulaire.
    Les plus de 10 ans font appel à leurs compétences pour résoudre l’énigme principale tout en améliorant leur sens de la déduction.

    Comme un jeu de piste

    Pour résoudre l’énigme de départ, les indices sont à collecter tout au long du parcours. Ils incitent ainsi à lever les yeux sur un patrimoine historique, architectural et naturel souvent oublié. La découverte de la ville / du village / du site… devient un jeu pour l’enfant. C’est lui qui rythme la balade en jouant le rôle de guide-explorateur tandis que les parents retrouvent leur âme d’enfant. »

  • Une aire de jeux pour les enfants

    Photos de Aurélien Jollis, employé municipal et de Jean-Luc Gardeau, Maire du village..

    A la fois pour l’école et le public de passage

    Une aire de jeux pour les enfants vient d’être installée sur un espace vert situé dans la cour de l’école de La Sauvetat du Dropt.
    Proposée par une conseillère municipale, jeune maman concernée, puis voté en Conseil Municipal au mois de mai 2019, cet espace de divertissement sera utilisé par les enfants de l’école durant la semaine et par le public en visite les week-ends, jours fériés et vacances scolaires. Les nombreux jeunes et leur famille drainés par les clubs sportifs que sont l’ASSA et le Canoë Kayak Club ainsi que les visiteurs de passage pourront ainsi en profiter.

    Cet espace jeux est composé de deux animaux sur ressort et d’une fourmi géante qui offre de multiples activités pouvant être utilisée par les enfants dès l’âge de 3 ans. Dans les semaines à venir, il sera séparé de la cour de l’école mais accessible par un portail sécurisé. Une entrée tout public, sécurisée également, sera créée dans le grillage actuel côté route mais restera fermée les jours d’école.

    Pour l’installation, ont œuvré Jean-Marc et Aurélien, employés municipaux ainsi que Jeannot Garroste, conseiller municipal, Jean-Luc Gardeau, Maire, entrepreneur de travaux publics et Stéphane Bottin, entrepreneur maçon sauvetatois. Pour superviser les travaux et tester ces installations, Loukas, petit-fils de notre Maire 😉

     

  • Le Canoë Kayak Club Vallée du Dropt au Challenge Jeune Régional

    Article de Cindy Coat. Photo de Clémence Zago.

    Marie Gardet, championne régionale

    Challenge Jeune Régional à Sauveterre de Béarn

    C’est le weekend dernier que le Canoë Kayak Club de la Vallée Du Dropt, plus communément appelé la « VDD » s’est rendu au challenge Jeune régional à Sauveterre de Béarn (64). Si cette compétition compte un classement en équipe par département, où le Lot-et-Garonne se place en 11ème position, les très bons résultats individuels des sauvetatois doivent être soulignés. Le principe de cette rencontre : 2 jours de compétition, 5 épreuves (slalom, descente, course en ligne, course à pied, esquimautage), un classement par épreuve, un classement final et surtout de la bonne humeur.

    Marie Gardet, Championne Régionale 2019

    La VDD a réussi à sélectionner 6 athlètes dans une équipe lot-et-Garonnaise de 9 athlètes. Parmi eux, une seule fille a trouvé sa place dans l’équipe, Marie GARDET, qui a concouru dans la catégorie des Kayaks dames Benjamines. Si une pointe de fatigue se fait ressentir sur la course à pied, dernière épreuve du weekend où elle se positionne à la 9ème place, elle assure une seconde place en slalom, un esquimautage en tour complet (noté 5/5) et gagne les épreuves de descente et de course en ligne. Sans surprise, nous félicitons Marie, qui devient Championne Régionale 2019 dans sa catégorie.

    Dans la même catégorie, mais cette fois-ci chez les hommes, nous retrouvons Louis KORFF CANOVAS à la 13ème place du classement général en Kayak homme benjamin. Une très belle 6ème place en course en ligne et une 11ème place en descente dont il peut être fier lui auront permis d’être dans le top 15 de cette catégorie malgré une 18ème place en slalom et une 21ème place en course à pied. L’esquimautage passe aussi pour Louis avec un tour complet (noté 5/5).

    Dans la catégorie des kayaks hommes minimes, la VDD a sélectionné 4 jeunes. Ces jeunes athlètes ont dû concourir une manche complémentaire, c’est-à-dire en canoë, dans la discipline de leur choix. Ils ont tous choisi de faire cette manche en canoë slalom. Tout d’abord, c’est Malo GIRARDIE qui se place le plus haut dans le classement final avec une 25ème place. Notons que cette catégorie est la plus dense avec plus de 60 compétiteurs. Son classement par épreuves : 37ème en course en ligne, 28ème en descente, 14ème en slalom, 30ème en course à pied, 8ème en canoë slalom, et un esquimautage en appui (noté 3/5).

    Puis, c’est Xavier PELLISER qui se hisse à la 43ème place du classement général avec une 47ème place en course en ligne, 45ème en descente, 31ème  en slalom, 50ème en course à pied, une place de 20ème en canoë slalom et un esquimautage tour complet (noté 5/5).

    Enfin, après seulement 6 mois de kayak, nos deux minimes Raphael BALSERA et Hugo DEJEAN se placent respectivement 52ème et 59ème du classement général de leur catégorie. Pour Raphael, c’est une 50ème place en course en ligne, 56ème place en descente, 54ème place en slalom, 56ème place en course à pied, 21ème place en canoë slalom et un esquimautage en appui (noté 3/5). Pour Hugo, c’est une 48ème place en course en ligne et en descente, une 51ème place en slalom, une 45ème place en course à pied et un tour complet à l’esquimautage (noté 5/5) (pas de course en canoë slalom). Des résultats très encourageants pour nos deux kayakistes débutants qui deviennent de plus en plus des kayakistes confirmés.

    Pour faire le bilan de ce weekend, il y a du travail sur la course à pied à faire [petits rires] mais le plus important étant les bons résultats de nos jeunes sur la partie bateau. Ceci, nous le devons à notre entraîneur, Yves BAUDET, toujours présent sur les écoles de pagaies du mercredi, où il ne ménage pas nos champions. N’en oublions pas les autres bénévoles du club qui sont très actifs sur l’eau comme sur le bord des bassins.

    Mention spéciale aux accompagnateurs Lot-et-Garonnais pour cette compétition : Gaetan COAT (VDD) responsable des minimes, Théau LELOCH (Lavardac) responsable des benjamins, Dune GIRARDIE (VDD), juge mise à disposition par le département pour l’épreuve de slalom, Stéphanie RIVIERE (Lavardac et présidente du CD 47) pour la coordination de l’équipe Lot-et-Garonnaise, Laurent GIRARDIE pour les navettes, Alexis COAT (VDD) réquisitionné à l’épreuve d’esquimautage. N’en oublions pas tous les parents supporters qui ont fait le déplacement et qui ont mis le feu au bord du bassin pour encourager tous les athlètes du département et aider à la gestion sur place.

  • L’école de pagaie invite ses élèves à nettoyer le Dropt

    Comme chaque année avant la saison estivale, Olivier Cain, président de l’école de pagaie du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt, convoque ses élèves ce samedi 22 juin pour un grand nettoyage de la rivière, depuis la Sauvetat du Dropt jusqu’à Allemans. Gants et sacs poubelles sont fournis. La descente se fera en canoë, kayak ou paddle et le matériel restera à Allemans pour les locations touristiques de l’été.

     

  • Hommage à Marc Lesimple

    Article paru le 30 avril 2019, signé de Patricia Paties-Cassol, correspondante du Sud-Ouest. Photos de Martine Brosse, conseillère municipale à La Sauvetat du Dropt.

    « Samedi soir, à La Sauvetat-du-Dropt, les amis de Marc Lesimple se sont retrouvés autour d’Anne, sa femme, et de ses enfants. C’est un hommage chaleureux et sincère qui a été rendu à l’ancien fondateur et président du Club de canoë-kayak de la Vallée-du-Dropt de 1994 jusqu’en 2005, décédé en juillet dernier.

    Une plaque a été dévoilée sur le bâtiment du club. Les hommages qui se sont succédés ont tous mis en lumière la personnalité exceptionnelle de l’homme « actif, engagé et volontaire au niveau professionnel et associatif », comme l’a souligné Pierre Camani.

    Pour Luc Macoin, Marc était « un éternel adolescent, une belle personne à l’enthousiasme communicatif ». Pour preuve, ce bâtiment devenu aujourd’hui un beau club-house, bâti par Marc et des bénévoles, pour remplacer la simple cabane des débuts tout au bord du Dropt.

    Le maire de La Sauvetat-du-Dropt, Jean-Luc Gardeau a dépeint cette association « comme une grande famille » tandis que confirmant cela, le président du club Olivier Caïn promettait : « On va continuer à écrire l’histoire de ce club, encore et toujours avec lui ».

    Anne proposait ensuite aux présents, avant le pot de l’amitié, d’apposer leurs signatures sur trois bateaux en céramique qui seront déposés sur la tombe de Marc Lesimple. »

  • Résultats de la « Dordogne Intégrale » !


    Photos de Thomas Wingerter, membre du CKC Vallée du Dropt, présent sur les lieux pour l’assistance.

    Résultats de l’aventure  : Julien Le-Naour termine la Dordogne Intégrale longue de 350 Km en Stand up Paddle à la 8ème place, après 32H35 min d’effort sur 3 jours! Félicitations à tous les deux pour cette participation.
    La Dordogne Intégrale en quelques mots

    « Une aventure extraordinaire à travers les plus beaux paysages de la Vallée de la Dordogne version collector ! 350 km de légende entre Argentat et Blaye, du 19 au 22 Avril 2019.
    Cette course de canoë-kayak et stand-up paddle « longue distance » est unique en France, demeure l’un des rares rendez-vous de ce type en Europe et c’est la plus longue course de stand up paddle au monde. Elle est ouverte à tout ce qui se manie à la pagaie et à tous, licencié ou non. Elle peut se courir en relais, et devient dès lors accessible au plus grand nombre avec même des possibilités de location de matériel sur place ! 400 athlètes et amateurs sont attendus pour partager ce grand moment sportif et convivial.
    De nombreux pays, comme la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la Belgique, l’espagne et la République Tchèque y sont représentés aux côtés d’athlètes français de très haut-niveau classés parmi les 10 meilleurs de l’Hexagone. »

  • Championnat 47 Canoë Kayak Slalom


    Ce samedi 13 avril, sous un soleil radieux, le Canoë-Kayak Club de la Vallée du Dropt participait une nouvelle fois au Championnat 47 Canoë Kayak Slalom sur le bassin de l’Avance à Fourques-Pont des Sables. Le club de la VDD et ses casques fleuris montrent qu’ils ont encore de la ressource en remportant plusieurs titres individuels et par équipe.

    Les résultats

    Canoë Monoplace Homme Minime : 1er Malo Girardie ; 3ème Xavier Pelliser

    Canoë Monoplace Homme Senior : 1er Olivier Cain

    Kayak Monoplace Dame Benjamin : 1ère Marie Gardet

    Kayak Monoplace Dame Cadet : 1ère Dune Girardie

    Kayak Monoplace Homme Benjamin : 2ème Louis Korff Canovas

    Kayak Monoplace Homme Minime : 1er Malo Girardie ; 2ème Xavier Pelliser ; 3ème Hugo Dejean

    Kayak Monoplace Homme Senior : 1er Olivier Cain ; 2ème Gaétan Coat

    Patrouille Hommes Juniors/Seniors: Équipe VDD3 – 2ème avec Olivier Cain, Gaetan Coat et Thomas Deguilhem

    Patrouille Hommes Minimes/Cadets : Équipe VDD2 – 3ème avec Malo Girardie, Hugo Dejean et xavier Pelliser

    A noter, le doublé du président Olivier Cain en canoë et en kayak!!

  • Julien Le Naour descend le Colorado en kayak

    Crédits photos de Loïc Brunel, Eric et Medhi Deguil. Épopée racontée par Julien Le Naour.

    Julien Le Naour, du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt, a dompté les vagues du Colorado

    Destination mythique à proximité de la Route 66, les gorges du Grand Canyon du Colorado n’offrent que très peu d’opportunités d’être observées par la rivière. Julien Le Naour, originaire de Roumagne, ayant découvert la passion du canoë kayak au sein du CKC Vallée du Dropt avant d’en devenir l’un des présidents, a eu la chance de pouvoir descendre dans les profondeurs du Canyon puisqu’il vient de participer à une expédition en kayak.

    L’accès y est très réglementé. Seuls 460 permis par an sont délivrés à des groupes non-commerciaux. Avant la mise en place d’une loterie en 2006, la liste d’attente excédait les 20 ans. Ami de longue date, Eric Deguil, quadruple champion du monde de kayak extreme, tentait sa chance à la loterie depuis 4 ans. Tiré au sort, il a composé une équipe de 13 kayakistes aguerris afin de partager cette aventure privilégiée.

    En 12 jours, le groupe a effectué plus de 360 kilomètres en auto-suffisance. Le matériel et les provisions devaient être embarqués sur les kayaks et un raft. Durant son expédition, le groupe a subi les aléas climatiques particulièrement froid, puisque la plus grosse tempête de neige depuis 1889 s’est abattue sur cette partie du désert d’Arizona. Les kayakistes ont dû affronter le gel et la neige pendant la première moitié de leur périple, avant que la météo ne s’améliore progressivement. Dans ces conditions, les kayakistes ont dévalé les rapides du Colorado au milieu de remous impressionnants, les vagues dépassant parfois les 2 mètres.

    Comme dans chaque aventure, des anecdotes sont venues pimenter la descente. Comme ce réveil matinal où après une montée inattendue des eaux, la plage avait été engloutie et un kayak manquait à l’appel. Il sera finalement retrouvé avec une partie du matériel quelques kilomètres plus loin.

    Julien rapporte que le paysage est grandiose et magnifique. Les falaises de plusieurs centaines de mètres apparaissent en permanence comme des barrières infranchissables mais sont composées de roches variées. Des traces de vie d’anciennes tribus indiennes sont encore visibles. De très nombreux petits canyons viennent déchirer les falaises.

    Au delà des paysages somptueux et des gros rapides, Julien insiste sur l’aventure humaine vécue dans le grand ouest américain. Coupés du monde, sans eau ni électricité, à plus de 150 kilomètres de la première route, l’équipe a pu profiter de l’immensité d’un environnement exceptionnel. Les conditions climatiques ont renforcé le caractère exceptionnel de cette descente mythique pour tout kayakiste.

    Prochain défi, la Dordogne Intégrale

    Du 19 au 22 avril, nous retrouverons Julien Le Naour et Olivier Cain, actuel président du Canoë-Kayak Club de la Vallée Du Dropt au départ d’un nouveau défi : terminer en Stand-Up Paddle les 350 kilomètres de la Dordogne Intégrale. Les participants y tenteront de rallier par la Dordogne Argentat à Blaye en moins de trois jours et demi.

    Pour d’autres photos ou vidéos impressionnantes de cette descente du Grand Canyon, voir les pages facebook de Eric Deguil ou celle de Julien Le Naour

  • Olivier Cain s’entraîne pour la Dordogne Intégrale d’avril

    La Dordogne Intégrale, du 19 au 22 avril 2019

    Une aventure extraordinaire à travers les plus beaux paysages de la Vallée de la Dordogne version collector ! 350 km de légende entre Argentat et Blaye, du 19 au 22 Avril 2019.
    Cette course de canoë-kayak et stand-up paddle « longue distance » est unique en France, demeure l’un des rares rendez-vous de ce type en Europe et c’est la plus longue course de stand up paddle au monde. Elle est ouverte à tout ce qui se manie à la pagaie et à tous, licencié ou non. Elle peut se courir en relais, et devient dès lors accessible au plus grand nombre avec même des possibilités de location de matériel sur place ! 400 athlètes et amateurs sont attendus pour partager ce grand moment sportif et convivial.

    Olivier Cain, Président du Canoë Kayak Club de la Vallée du Dropt y participera cette année encore. Il a été surpris en plein entraînement par l’objectif de Patrick Parage, correspondant Sud-Ouest sur le secteur du Mas d’Agenais, Fourques sur Garonne, Calonges …

    Nous espérons avoir des infos et des photos de cette aventure. Nous resterons connectés sur la page facebook du CKC Vallée du Dropt. Bonne chance président !

  • Entraînement canoë près du pont en travaux

    Photos de Graham Hartel.

    Quel plaisir pour les élèves du Canoë Kayak Vallée du Dropt de s’entraîner sous ces étranges températures élevées de ce mois de février ! Cela nous vaut de belles photos prises entre l’embarcadère et le pont roman baigné de lumière et hérissé d’échafaudages créant presque une œuvre d’art.

    Pour l’anecdote, Olivier Cain, président du CKC, précise que les élèves surveillent les travaux du pont et qu’ils ont hâte d’avoir un pont tout neuf 😉