• La CCPL donne un coup de pouce aux entreprises

    Soirée inter-entreprises mise en place par la Commission Économie de la CCPL sous l’impulsion de sa présidente Sylvie Vergné. Photos de Sylvie Vergné et article de la correspondante du Sud-Ouest Patricia Paties-Cassol. Information complétée par Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt et président de la Commission Environnement de la CCPL et Jean-Pierre Tenot, 3ème adjoint à la commune et délégué de la Commission Économie de la CCPL. 

    La commission économie de la Communauté des Communes du Pays de Lauzun proposait jeudi soir 11 octobre à Saint-Pardoux-Isaac, une rencontre inter-entreprises qui accueillait les divers représentants des chambres consulaires du département. Après quelques mots d’accueil du maire des lieux, Guy Giacuzzo et de Sylvie Vergné, présidente de la commission de la CCPL, c’est le sous-préfet, Francis Bianchi, qui détaillait rapidement les avantages de la loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises ) qui, selon le ministère, « ambitionne de donner aux entreprises les moyens d’innover, de se transformer, de grandir et de créer des emplois ».

    Cette soirée se voulait aussi un moyen concret pour les personnes intéressées par une installation nouvelle, ou de reprise, de trouver des réponses pratiques concernant les démarches administratives, des études de marchés ou des aides financières.

    Table ronde

    Puis, Yvon Setze pour la Chambre de Métiers et de l’artisanat, Alain Brugalières pour la Chambre de commerce et d’industrie et Mélanie Sire pour la Chambre de l’agriculture ont présenté les démarches et les aides envisageables pour soutenir les entreprises.

    Ce sont ensuite des rencontres en petits comités autour de tables rondes, où chacun a pu rencontrer directement les différents intervenants selon son champ d’action et obtenir ainsi aides et conseils adaptés.

    Témoignages d’entreprises locales

    Des représentants d’entreprises locales prenaient la parole pour évoquer le soutien obtenu par les chambres consulaires installées sur le territoire de Val de Garonne. Parmi eux, Christophe Ferbœuf repreneur de l’entreprise Enriquez électricien chauffagiste à Miramont de Guyenne, Vincent Carrier, repreneur de l’entreprise familiale de fabrication de mobilier pour la maison à Lauzun et Christine Pénicaud, gérante du multiservice PROXI P’tit Panier du Dropt de La Sauvetat du Dropt.

    Ces témoignages de reprise, transmission et création d’entreprise confirmaient la disponibilité des représentants des différentes chambres consulaires grâce aux outils disponibles sur le territoire de Val de Garonne.

  • Info Mairie et CCPL. « Où en est la réforme territoriale? »

    Article de la lettre d’information de Jean-Marie Lenzi, maire de Montignac de Lauzun, paru en mai 2015. Carte de Émilien Roso, maire d’Allemans du Dropt. 

    Où en est la réforme territoriale ? Quel avenir pour nos Communautés des Communes?

    La nouvelle carte des régions a été définie, la région Aquitaine se voyant réunie avec celles du Limousin et de Poitou-Charentes, avec Bordeaux pour chef-lieu. Le projet de Loi sur la réforme territoriale est encore en discussion en ce qui concerne le renforcement des intercommunalités. Il cherche à imposer une taille minimale pour les communautés de communes (20 000 habitants, ce minimum de 20 000 étant jugé excessif par de nombreux parlementaires qui veulent tenir compte de la faible densité des territoires ruraux) afin de faire des économies d’échelle et exercer davantage de compétences.

    Les 20 communes de la CC du pays de Lauzun totalisent seulement 11 000 habitants. Avec qui se réunir si la Loi exige une population supérieure, pour constituer des communautés plus fortes ? La carte ci-dessous montre les cinq communautés qui nous environnent, avec lesquelles un regroupement est envisageable, sachant que des communes peuvent se prononcer séparément. La réflexion qui s’amorce doit prendre en compte :

    • La cohérence du territoire, qui doit correspondre à un « bassin de vie » ;
    • Les économies d’échelle ou l’efficacité attendue en réunissant les services ;
    • Les enjeux et les projets communs envisageables au sein de ces territoires ;
    • …et la volonté de coopération de la population et des élus.

    Cette réflexion devrait donner lieu à des rencontres entre les présidents de ces différentes Communautés des Communes puisque une décision doit être prise pour janvier 2016. Encore faut-il connaître le seuil minimal d’habitants imposé. Seuil qui ne sera peut-être pas fixé avant octobre 2015! A suivre…

     

    Sans titre 1