• Les karaokés des Fées Gourmandises

    Commentaire et photos du sauvetatois et chanteur britannique Chris Tozer.

    Les rendez-vous chantants de la communauté anglophone font un tabac aux Fées Gourmandises

    La deuxième soirée « Venez Chanter » du vendredi 24 mai au Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises a connu un beau succès. Environ 40 personnes de tous les âges et de plusieurs nationalités se sont divertis en chantant une grande variété de chansons en karaoké ou acapella allant de Jacques Brel à des chansons populaires du répertoire irlandais ou des hits du moment entendus de chaque côté de l’Atlantique.

    Plusieurs jeunes accompagnés de leur mère ont charmé le public avec des morceaux récents et se sont réjouis d’avoir dans l’assistance plusieurs chanteurs confirmés faisant apprécier la soirée aux nombreux participants. Parmi eux, une dame venue de Toulouse et d’autres de Lauzun, Eymet, Allemans du Dropt ou Pardaillan.

    Après un dernier morceau repris en chœur par la communauté anglophone, le public remerciait chaleureusement leurs hôtes Céline et Fred ainsi que Rinus, le choriste organisateur sauvetatois, pour ces rencontres chantantes désormais populaires. Le rendez-vous est déjà fixé pour le dernier vendredi de juin, le 28.


    The 2nd ‘Come and sing’ evening at the Bar Tabac Les Fees Gormandises tonight was a great success. About 40 people of all ages and several nationalities enjoyed a wide variety of karaoke and acapella songs that ranged from the chansons of Jacques Brel through Irish folk music to popular hits from both sides of the Atlantic.

    Several children and their mothers charmed us with recent pop hits and we were delighted to have several professional singers enjoying the evening with an enthusiastic crowd.

    A lady visiting from Toulouse was glad she came in. Others drove over from Lauzun, Eymet, Allemans du Dropt and Pardaillan. After ending with an old music hall song entitled ‘Show Me The Way to Go Home’ we warmly thanked our hosts Fred and Celine – and Rinus for operating his karaoke machine. The next event will take place at the cafe on 28th June.

  • Mes gueules de La Sauvetat

    Anaelle Mayer, photographie les visages de son enfance

    Anaelle, nous la connaissons tous pour être la petite des Fées Gourmandises de l’Avenue de Grammont à La Sauvetat du Dropt. Elle est la fille de Céline qui aide au comptoir pendant les vacances ou fait des crêpes pour se faire un peu d’argent de poche.

    Âgée de 17 ans aujourd’hui, Anaelle est en 3ème année de Bac Pro Photo au Lycée des Arts et Métiers Toulouse-Lautrec de Bordeaux. Cette passion pour la photo l’a prise entre le CM2 et la 6ème. Elle est si motivée que le cadeau de son 10° anniversaire sera un bel appareil photo reflex. En 3ème, elle effectue le stage découverte chez une photographe de Marmande, Photo Jenny, ce qui permet de confirmer son intérêt pour la photographie. Elle aime aussi le contact avec la clientèle, apprend à observer.

    Lorsqu’elle intègre la classe de Bac Pro à Bordeaux, plusieurs stages se succèdent lui permettant de découvrir les nombreux domaines d’activités liés à la photographie.

    La première véritable expérience se fera dans une entreprise d’informatique à deux rues du bar-restaurant maternel, chez Sylvie Schneider d’Informanet qui lui apprend à gérer les images lors de la création d’un site. Le second stage la fait rester dans la périphérie bordelaise puisqu’elle est acceptée chez un photographe de Talence où elle découvre les photos de classe et les photos de famille. Puis elle retourne à Marmande chez Photo Jenny avant d’être accepté dans une maison de retraite de Bergerac où elle est amenée à créer un petit journal avec photos bien sûr, articles et jeux. Il n’est plus simplement question de photographie mais aussi de sélection et de mise en page.

    Un projet qui fera la différence

    Enfin, nous sommes fin 2018, Anaelle recherche un cinquième lieu pour une nouvelle expérience qui doit durer un mois début 2019. Elle apprend qu’un britannique, résident de son village depuis plusieurs années, s’installe comme photographe à son domicile où il a créé un studio. Le contact est pris avec Ian Graham qui hésite à accepter cette jeune stagiaire. Son entreprise est très récente, c’est l’hiver et il a très peu de travail qui puisse permettre à Anaelle de progresser dans ce métier. Mais la jeune fille a une idée en tête, un projet qu’elle lui présente et qui va le séduire aussitôt. Celui de photographier les gueules de son village, des visages qu’elle connaît depuis son enfance. Ceux de son entourage proche et ceux qu’elle côtoie au bar régulièrement.

    Elle consacre la première semaine à exposer son projet à ceux qu’elle a choisi. Aucun ne refuse. Ils la connaissent depuis toute petite. C’est comme un jeu.

    La seconde semaine, les rendez-vous sont pris et, par petits groupes, les modèles se rendent au Studio pour poser. Ian est là pour donner les conseils de pro à son élève. La conseiller sur les poses et l’éclairage avant de la laisser œuvrer seule. Les sujets sont décontractés, s’amusent beaucoup de tout le matériel de pro laissé à disposition dès que Ian a le dos tourné et Anaelle, sans en avoir l’air, tout en bavardant fait de nombreux clichés.

    Le résultat en noir et blanc et sans fioriture

    Bien qu’elles aient été prises en couleurs, il en résulte de magnifiques photos en noir et blanc. Des personnages sans artifice venus au rendez-vous aussitôt après leurs occupations quotidiennes. Vous les connaissez tous. Ils se nomment ou se surnomment Joseph et Yoyo, Marcelle et Jeannette, Dino et Huguette, Céline bien sûr et Anne, Doudou et Marceau, Jeannot et Confiture … Sur leur portrait, on suit les lignes de la vie qui s’est écoulée grâce aux subtiles jeux d’ombre et de lumière. Comme si Anaelle voulait ancrer à jamais sur le papier les visages de ceux qu’elle aime et qu’elle a toujours croisés. Un retour en arrière, une grande sensibilité mais aussi la nostalgie de son enfance et de son adolescence marquant à jamais le passage dans sa vie d’adulte.


    Exposition « Mes gueules de La Sauvetat » de Anaelle Mayer au Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises – Avenue de Grammont – du 19 avril au 3 mai 2019

    Pour vos portraits, événements, promo ou mariages. Pensez à Ian Graham, photographe bilingue de La Sauvetat du Dropt. Site à visiter à Ian Graham Photography.

  • Nos commerces préparent Noël

    Depuis le Marché de Noël du Comité des Fêtes, l’Avenue de Grammont se pare de son habit de fêtes. Les barrières ont été décorées, certains habitants ont sorti sapins et guirlandes de même que Céline du Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises et Amandine du Salon de Coiffure ManiHair dont le sapin, original placé sur le trottoir, annonce la couleur de leur commerce respectif.

    Et puis il a neigé aussi dans la vitrine de ManiHair…

  • Tickets à gratter aux Fées Gourmandises

    Photos de l’espace jeux et de la première gagnante de Céline Dehez et photo des tickets à gratter du journal Sud-Ouest (article du 27 février 2014).

    Nouveauté au Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises

    Depuis le vendredi 9 novembre, le Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises situé Avenue de Grammont à La Sauvetat du Dropt propose un espace jeux comprenant des tickets à gratter et des jeux de tirage, tickets donnant une chance de tirer le bon numéro comme le Loto, l’Euromillions, Parions Sport ou Keno.

    Pour ajouter cette activité de la Française des Jeux, Céline Dehez, propriétaire des Fées Gourmandises, a dû effectuer une formation à Périgueux. Elle est donc tout à fait prête pour vous accueillir et vous expliquer les subtilités des différents jeux proposés.

    Première cliente gagnante

    La première cliente gagnante de Céline fut sa voisine de palier, Amandine, du Salon de Coiffure ManiHair. Nous n’en savons pas plus quant au montant de la somme empochée mais gageons que ce gain renforcera les relations déjà conviviales entre les deux commerçantes 😉

  • Des sauvetatois sautent les obstacles de La Farfelue

    Photos de Anaëlle Meyer, fille de Céline Dehez.

    De gauche à droite: Céline, Sylvie, Fred, Ambre et Isabelle

    Céline, Sylvie, Fred, Ambre et Isabelle

    Qu’est-ce que La Farfelue ?

    Çà se passe à Marmande et c’est une course pédestre « déjantée » alliant le plaisir simple et agréable de la course à pied et l’envie de tester ses capacités physiques et morales, dans un genre de parcours commando à la portée de tous.
    Une épreuve pensée pour le plus grand nombre, où l’entraide, la solidarité mais surtout l’envie de s’amuser et de passer une bonne journée doivent être les éléments fédérateurs.

    35 obstacles à franchir sur une distance de 10km ! De la course bien sûr, de la boue, des tuyaux, des filets, de la paille, des escalades, de l’eau, des glissades, des buses, etc …..

    L’épreuve peut être réalisée en individuel ou par équipe.
    La course se déroule par vagues de 250 participants, espacées d’environ 15 minutes afin de ne pas créer de bouchons aux obstacles.
    Chaque départ de vague sera précédé d’un échauffement de 7mn préparé par Martine et Pascal du Body Karaté de Fourques-sur-Garonne.
    Des consignes, des points ravitaillements et des douches sont mis à la disposition des coureurs .

    Une équipe sauvetatoise de chic et de choc

    Ce samedi 1er septembre, pour sa 6ème édition, une équipe de sauvetatois était inscrite. Vous reconnaîtrez Céline Dehez et Fred du Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises, Isabelle Marceau, Ambre Framarin de Bûche-Eco (et du stand réunionnais des Soirées Gourmandes) et Sylvie Chambolle de Seyches.

    Les photos d’Anaëlle sont explicites. Fred et ses filles sont fringants devant le bar-tabac au départ, puis fringants encore sur la pelouse de Marmande avant la course. Puis … crottés, boueux, trempés mais toujours tout sourire. Bravo pour cette participation et l’exploit sportif qu’elle représente!

  • La victoire aux Fées Gourmandises

    Photos de Marie-Laure Grenier.

    On est des champions, on est des champions…

    Les supporters des Bleus se sont retrouvés dimanche 15 juillet au Bar-Tabac-Restaurant des Fées Gourmandises pour suivre la finale de la coupe du monde 2018, France – Croatie. Beaucoup d’ambiance dans la salle où se côtoyaient différentes nationalités du village, des français soutenus par des britanniques – mais oui, chez nous, ils sont bons perdants – mais aussi des norvégiens et des irlandais. La soirée s’est terminée en fanfare devant le bar dans l’Avenue de Grammont pour célébrer la victoire!

  • Vos commerces en ce mois de mai

    Vos commerçants de proximité vous informent de leurs jours et horaires d’ouvertures au cours de ce joli mois de mai.

    Coup de projecteur sur l’épicerie PROXI P’tit Panier du Dropt qui propose de manger sain et local avec un bel étalage de fruits et légumes frais et de saison. Ainsi que le traditionnel bouquet de muguet porte-bonheur du 1er mai. En vente du samedi 28 avril au matin du 1er mai grâce à Sophie, salariée de l’épicerie, détentrice d’un CAP de fleuriste ayant fait pour l’occasion des bouquets muguet-œillet.

  • Les Fées Gourmandises aux couleurs du Tour de France

    Le Bar-Tabac-Restaurant des Fées Gourmandises participait aussi au Tour de France en proposant une restauration rapide.

    Grâce au club tricot qui se réunit chaque jeudi après-midi, un beau vélo joliment décoré attendait le visiteur. Décoration que vous pouvez encore voir si vos pas vous mènent dans le village de La Sauvetat du Dropt. Les Fées Gourmandises se situent dans la Rue de Grammont, face à l’église.

  • Fan zone des Fées Gourmandises

    Si les Bleus avaient su que notre petit village de La Sauvetat du Dropt avait sa Fan Zone, et s’ils avaient entendu les encouragements des supporters venus les soutenir, peut-être auraient-ils réussi à mettre le ballon au fond des buts!

    Cela n’aura pas suffit. Quoiqu’il en soit, le village fut très animé au niveau du Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises ce dimanche 10 juillet. Se sont retrouvés des jeunes, très jeunes ou anciens de l’ASSA, club de foot local, des Sauvetatois et des touristes de passage. La salle de restaurant, qui accueillait le grand écran, aura tour à tour résonné des cris de dépit et des applaudissements du public présent. Et allez, même sans la victoire, l’ambiance fut bonne et la soirée se termina autour du comptoir.

    fan zone sauvetat 1 fan zone sauvetat2
    fan zone sauvetat 3
  • Concert et Feu de St Jean

    Vendredi 17 juin avait lieu le traditionnel Feu de St Jean à La Sauvetat du Dropt. Organisée chaque année par le Syndicat d’Initiative, cette manifestation s’est enrichie d’un concert grâce au partenariat du Bar-Tabac des Fées Gourmandises qui avait fait venir le groupe Elmo Joe et installé sa buvette.

    Puisque décidément le temps est toujours à la pluie, la soirée prévue sur La Prairie des Croquants fut déplacée dans la salle des sports attenante. Le public apprécia la prestation de même que les amateurs de rock et de twist. Puis vint l’heure d’allumer le bûcher minutieusement préparé et protégé par Joseph aidé de Fred. Tandis que les flammes s’élevaient, une ronde s’organisait autour du feu réchauffant les convives. La soirée repris en musique jusqu’à l’extinction … du feu.

    Feu st Jean et Elmo Joe 1 Feu st Jean et Elmo Joe 2
    Feu st Jean et Elmo Joe 3 Feu st Jean et Elmo Joe 4
    Feu st Jean et Elmo Joe 5 Feu st Jean et Elmo Joe 6
    Feu st Jean et Elmo Joe 7 Feu st Jean et Elmo Joe 8
  • Couple diabolique aux Fées Gourmandises

    couple diaboliqueCette semaine, le passant a été très surpris de croiser un couple diabolique à la terrasse des Fées Gourmandises. Une fois la frayeur passée, le passant a reconnu Huguette et Dino qui ont certainement oublié que carnaval, c’était en février 😉

  • Exposition de Mandalas aux Fées Gourmandises

    Photos et explications de Anne Lesimple, conseillère municipale de La Sauvetat du Dropt.

    « LE MANDALA,SYMBOLE UNIVERSEL,REPRÉSENTE LA TOTALITÉ, L’INFINI. SUPPORT DE MÉDITATION ET DE CONCENTRATION, IL EST UN MOYEN  D’UNIR le CORPS, L’ESPRIT ET L’ÂME » Madonna Gauding

    Depuis la fin de la semaine dernière, les élèves de 3e de la MFR (Maison Familiale Rurale ) de Bourgougnague exposent dans la salle de Restaurant des Fées Gourmandises à la Sauvetat du Dropt …. C’est au cours de trois séances de trois heures , en collaboration avec trois personnes de l’ESAT de Miramont que les élèves ont pu s’initier à l’art du mandala, guidés par Céline Dehez qui a mis à leur service ses capacités d’enseignement et sa connaissance de cet art …. Il en résulte une jolie exposition où le visiteur pourra expérimenter la musique de l’âme ….

    A voir au bar-restaurant les Fées Gourmandises, Rue de Grammont à La Sauvetat du Dropt.

    4f3cf4c5-2e10-481d-b2c2-be6b9c435e72 a793b013-a03e-4043-8c8b-f16ee043ca28

     
    Le mandala : une définition

    
Claudette Jacques : Le mandala est un dessin organisé qui gravite autour d’un point central. Il est constitué à la base, d’un cercle et d’un point. Le mot mandala vient d’une très ancienne langue indienne, le sanskrit, qui veut dire cercle, circonférence.

 Ce n’est pas qu’un simple dessin, il est un outil, qui tout en développant notre créativité, permet de se centrer, de s’harmoniser, de se transformer. Il travaille sur 4 niveaux de conscience, alors il peut produire des effets autant sur le plan physique, psychique, psychologique que spirituel.

 Dans la pratique du mandala, pas besoin de posséder des connaissances approfondies, pas plus qu’il n’est nécessaire d’avoir des qualités artistiques, car une fois à l’intérieur du cercle, le mandala agit tout simplement, là où il doit agir. Dès l’entrée dans le cercle, il se produit un changement vibratoire, car se fait l’union entre les deux hémisphères du cerveau, ce qui produit l’harmonisation des dualités et l’unification des contraires. 

Ainsi, l’être blessé peut retrouver dans la pratique du mandala, une consolation, une compréhension de certains événements. Celui qui doute, découvre une certitude, celui qui pleure, une consolation. Il permet d’aller chercher l’aspect contraire afin de rééquilibrer les énergies, pour ensuite, entreprendre le chemin du centre.