• Info Mairie : Attention au moustique tigre

    Information à retrouver sur le site de l’Agence Régionale de Santé (ARS).

    Le moustique tigre est bien présent dans notre région !

    Responsable de la Dengue du Chikungunya ou du virus Zika, il est indispensable de se protéger du moustique tigre.

    Comment le reconnaître ?

    Il est rayé noir et blanc. Il est très petit (5 mm). Sa piqûre est douloureuse. Il pique durant la journée (ce n’est pas lui qui vous embête la nuit).

    Comment lutter contre lui ?
    En éliminant les eaux stagnantes pour éviter sa prolifération !

    Le moustique tigre privilégie de petites quantités d’eau pour pondre ses œufs (200 à chaque fois !). Il se développe dans toutes sortes de récipients et réservoirs artificiels où l’eau peut stagner : c’est là qu’il faut agir!

      • Éliminez les endroits où l’eau peut stagner… coupelles des pots de fleurs, pneus usagés, pieds de parasol, encombrants, jeux d’enfants…
      • Contrôlez les récupérateurs d’eau de pluie : ces récupérateurs représentent 50% des gîtes dans nos jardins. Même fermés, ils peuvent abriter des larves de moustiques. Les solutions : tendre une moustiquaire au-dessus de la réserve d’eau, vérifier et supprimer toutes les semaines les larves installées ou vider l’eau.
      • Vérifiez le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées (gouttières, rigoles…).
      • Couvrez les réservoirs d’eau, bidons d’eau, citernes, bassins avec un voile ou un simple tissu, bâches, ainsi que les piscines hors d’usage.
  • Info Mairie : Annulation de Proxisanté spécial seniors

  • Info CCPL : Invitation Atelier Jardin Zéro Déchet


    Elise St Marc, chargée de mission environnement de la Communauté des Communes du Pays de Lauzun vous fait part de l’information suivante :

    L’association Horizon Vert, qui milite depuis 30 ans en faveur de l’écologie, en partenariat avec l’ARS et ValOrizon, organise un atelier sur le thème du jardin zéro déchet, le samedi 13 avril de 14h30 à 17h30. Cet atelier est gratuit et à destination du grand public.

    D’autres dates sont proposées jusqu’à fin avril avec des thèmes différents. Tous les intéressés peuvent participer librement à ces ateliers collectifs.

  • Info Mairie: Dangers du monoxyde de carbone

    Par l’intermédiaire de l’ARS (Agence Régionale de Santé), la Mairie de La Sauvetat du Dropt vous informe des dangers d’intoxication par le monoxyde de carbone.

    Le monoxyde de carbone est la première cause de mortalité par toxique en France.

    Chaque hiver, malgré les campagnes d’information et les rappels des mesures de prévention, le monoxyde de carbone est responsable de plusieurs milliers d’intoxications.

    Au niveau national, 1041 signalements d’intoxication ont été déclarés au cours de la période de chauffe 2016-2017. Le nombre d’incidents d’intoxication par le CO a ainsi augmenté de 24% par rapport à la saison précédente principalement en raison du pic du nombre d’intoxication pendant les périodes les plus froides de l’hiver. Certaines des personnes intoxiquées conserveront des séquelles à vie de cette intoxication (troubles cognitifs, troubles de la personnalité, syndromes parkinsoniens, incontinence, démence et psychoses ) voire sont décédées.

    Les deux principales causes de ces intoxications sont liées à des dysfonctionnements ou une utilisation inappropriée :

    – des installations raccordées dans la majorité des cas (chaudières, chauffe-eau…)

    – des appareils de chauffage d’appoint comme les poêles à pétrole, les groupes électrogènes, les braséros.

    Incolore et inodore, le monoxyde de carbone est un gaz indétectable par l’homme. Sa présence résulte d’une combustion incomplète, et ce, quel que soit le combustible utilisé (bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane). Il diffuse très vite dans l’environnement. Les symptômes de l’intoxication sont : maux de tête, nausées, confusion mentale, fatigue, évanouissement. Ils peuvent ne pas se manifester immédiatement. En cas d’intoxication aiguë, la prise en charge doit être rapide et justifie une hospitalisation spécialisée.

    Ces drames humains et familiaux sont évitables. Les trois quarts des personnes qui utilisent un chauffage à combustion ne sont pas conscients d’être équipés d’appareils présentant un risque d’émission de monoxyde de carbone. Trois personnes sur dix ne font pas contrôler leur chaudière ou leur chauffe-eau pourtant principale source d’accident. Un Français sur vingt déclare avoir bouché les orifices d’aération de son domicile, alors que la ventilation peut éviter bien des accidents.

    Il faut donc impérativement respecter les recommandations suivantes :

    – Faire entretenir, annuellement, les appareils de chauffage et de production d’eau chaude à combustion par un professionnel qualifié. Pour la plupart d’entre eux, c’est obligatoire;

    – Faire ramoner les conduits d’évacuation des fumées par un professionnel qualifié ;

    – Ne jamais utiliser de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion ;

    – Ne jamais obstruer les grilles de ventilation, même par grand froid ;

    – Aérer quotidiennement l’habitation, même par temps froid.

    – Ne jamais utiliser un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : il doit être placé à l’extérieur des bâtiments.

    – Ne jamais utiliser pour se chauffer, des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, etc.

    – En cas de soupçon d’intoxication, aérer les locaux, arrêter les appareils à combustion, évacuer les lieux et appeler les secours (le 15, le 18 ou le 112).

    Enfin, les fêtes de fin d’années approchent et de nombreuses familles vont se rassembler dans des lieux de culte ou de spectacles. Il convient donc de rappeler aux officiants et aux organisateurs de ces festivités certaines règles afin d’éviter des intoxications collectives par le monoxyde de carbone.

    Documents à consulter: Les dangers monoxyde de carbone et Lieux de culte

  • Info Mairie: semaine de la vaccination

    Information de l’Agence Régionale de Santé de Nouvelle Aquitaine.

    Grâce aux actions menées par l’Agence régionale de santé (ARS) et ses partenaires depuis plusieurs années, le niveau de vaccination dans notre région est en voie d’amélioration. Il reste néanmoins encore inférieur à la moyenne nationale pour de nombreuses maladies. Alors RESTONS MOBILISÉS ! La priorité pour 2017 est la mise à jour des vaccins.

    Toutes les informations sont disponibles sur le site de l’ARS. Tout savoir sur les vaccins ICI. Télécharger la plaquette ICI.

  • Info Mairie: attention au monoxyde de carbone

    aff15Par l’intermédiaire de votre mairie, l’Agence Régionale de Santé (ARS) vous informe des risques d’intoxication au monoxyde de carbone.

    Maux de têtes, nausées, vomissements… Attention, il s’agit peut-être des premiers signes d’intoxication au monoxyde de carbone. Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone agit comme un gaz asphyxiant qui peut être mortel en moins d’une heure. Le ministère des Affaires sociales et de la Santé fait le point sur les risques d’intoxication.

    Des appareils de chauffage mal entretenus et une mauvaise aération des locaux peuvent provoquer ce type d’intoxication. La présence de ce gaz résulte en effet d’une combustion incomplète, et ce quel que soit le combustible utilisé : bois, charbon, essence, fuel, gaz… En cas de doute sur la présence de monoxyde de carbone, il est nécessaire d’aérer les locaux, d’évacuer les lieux sans attendre et d’appeler les secours en composant le 15 (Samu), le 18 (pompiers), le 112 (numéro d’urgence européen) ou encore le 114 (pour les personnes malentendantes).

    Pour éviter les intoxications, il est recommandé :

    • de faire vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude ainsi que les conduits de fumée par un professionnel qualifié;
    • de veiller à une aération et à une ventilation correctes des lieux et de ne jamais boucher les entrées et sorties d’air ;
      de respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion (ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu);
    • de placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments (ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue…).