• Peintres dans les rues aux Couleurs d’Aquitaine

    Les Amis de La Sauveté vont accueillir Couleurs d’Aquitaine

    Couleurs d’Aquitaine est une association qui dessine le patrimoine en invitant peintres amateurs ou confirmés à un concours de peinture qui se déroule sur une journée. Charmés par l’idée, Francine Pandolfo et les membres des Amis de La Sauveté ont rencontré les responsables de l’association, Jean-Paul LAURENT et Annick BOUCHU en début de semaine.

    La visite débutait par un rapide tour du village pour que le couple découvre le patrimoine sauvetatois. Les vestiges de notre passé historique ne sont pas les seuls pouvant intéresser l’œil aiguisé d’artistes. Le détail d’une pierre, la couleur défraîchie d’une porte, la perspective d’une rue ou l’évocation d’un événement passé peuvent éveiller la curiosité et mettre en mouvement pinceaux d’aquarellistes ou autres crayons pastels.

    Samedi 4 août 2018

    Le groupe terminait la visite dans la bibliothèque pour mettre les détails au point. La date retenue de part et d’autre est celle du Samedi 4 Août. Ce Concours de Peinture intégrera le programme de la Fête Votive du Comité des Fêtes.

    Cette manifestation se veut populaire et invite des peintres confirmés aux côtés d’artistes en herbe, adultes ou enfants dès le très jeune âge. L’inscription est gratuite. Chaque participant laisse libre cours à son inspiration et compose une œuvre dans la technique picturale de son choix. En fin d’après-midi, un jury local décerne les prix selon les catégories d’âges et de techniques. Une exposition et un pot de l’amitié clôturent la journée.

    Les précisions utiles seront données au début de l’été. Mais gardez bien en tête la date du 4 août si l’expérience de dessiner dans la rue vous séduit, et n’hésitez pas à en parler autour de vous. De son côté, l’association des Amis de La Sauveté prépare une affiche spéciale à destination des écoles pour inciter les plus jeunes à venir participer.

  • Appel du nouveau bureau du Comité des Fêtes

    Information de Marie Requier, qui passe du poste de trésorière à celui de secrétaire du Comité des Fêtes de La Sauvetat du Dropt.

    C’est mardi 20 février que le nouveau bureau du Comité des Fêtes s’est réuni et a élu aux fonctions respectives :

    Président : Peter Cain
    Vice-Présidents : Alain Crossoir et Thierry Janssen
    Trésorière : Patricia Gardeau
    Trésorier Adjoint : Roland Strupiekowski
    Secrétaire : Marie Requier
    Secrétaire Adjoint : Germain Sauron

    Ce nouveau bureau ainsi défini va continuer les actions d’animation du village en 2018 et prépare déjà les prochaines soirées gourmandes qui débuteront le 06/07/2018.
    Pour la bonne réussite de ces manifestations nombreuses en été, nous avons besoin de toutes les bonnes volontés pour nous aider à faire vivre l’animation et tous les bénévoles qui veulent rejoindre cette nouvelle équipe seront les bienvenus. Merci d’avance à tous.

    Vous pouvez joindre le Comité des Fêtes directement sur une adresse mail spécifique comite.fetes.sauvetatois@gmail.com ou contacter le Président Peter CAIN au 06.20.78.15.20

  • Rubrique Fêtes et Manifestations

     

    Pour vos sorties en famille ou entre amis. A La Sauvetat du Dropt ou dans les communes voisines. Cliquez sur les affiches pour les agrandir et avoir les détails.

    Vous pouvez aussi consulter l’AGENDA 2018 des MANIFESTATIONS SAUVETATOISES ICI.

    ⇒   PROCHAINES DATES A LA SAUVETAT DU DROPT   ⇐
     

    ⇒ EN PAYS DE LAUZUN, PAYS DE DURAS & PAYS D’EYMET ⇐

    Programme CINÉMA

    Miramont de Guyenne

         

    ⇒ EXPOSITIONS – VISITES GUIDÉES de VILLAGES – ATELIERS CRÉATIFS ⇐

     

     

    Règlement Concours Contes et Nouvelles

     

     AGENDA CULTUREL PAYS DE DURAS
         
  • Les apprentis sorciers ne doivent pas rater le Poudlard Express

    Article paru sur le journal Sud-ouest du 16 février.

    L’École des Mimbus rempile pour une année à Bourgougnague. Mais il reste peu de places.

    L’an dernier, la première de l’École des Mimbus, école de sorcellerie inspirée de l’univers d’Harry Potter, avait fait de nombreux déçus pour une poignée d’élus. La centaine de places disponibles s’était arrachée en quelques secondes, alors que des milliers de passionnés de magie avaient tenté leur chance.
    Cette année, le château Jolibert, à Bourgougnague, ouvre à nouveau ses portes pendant le week-end de l’Ascension, du 10 au 13 mai, afin d’accueillir des élèves un brin plus farfelus que la moyenne. En effet, le château abrite à l’année la Maison familiale et rurale du village.

    Une vingtaine de places

    Pour cette deuxième année d’apprentissage, donc, les étudiants à chapeaux pointus en apprendront un peu plus sur les ancêtres de l’école, résoudront de sombres mystères, concocteront des potions, apprendront de nouveaux sortilèges, et s’affronteront bien entendu sur le terrain de Muggle Quidditch.

    Mais l’association Mimbulus Mimbletonia, porteuse du projet, promet bien d’autres surprises. Il paraîtrait qu’un elfe et quelques fantômes rôdent dans les couloirs…
    Les sorciers en herbe doivent en revanche faire vite s’ils veulent s’asseoir derrière un pupitre, puisqu’il ne reste qu’une vingtaine de places disponibles. Pour pouvoir apprendre à manier la baguette magique, il faut être âgé de plus de 16 ans et débourser 200 euros (quatre jours et trois nuits, repas compris).

    Réservation sur le site École des Mimbus

  • Nouveaux romans et livres régionaux à la bibliothèque

    Françoise Ivars, responsable de la bibliothèque de La Sauvetat du Dropt, section des Amis de La Sauveté, vous fait part de l’arrivée de nouveautés sur ses rayons. Des livres d’auteurs régionaux pour la plupart, pour connaître l’histoire de notre région ou se détendre à la lecture d’un roman.

    Pour rappel, la bibliothèque est ouverte le mercredi après-midi de 14h30 à 17h. C’est aussi un lieu où se retrouvent les amateurs de scrabbles ou de rummikub. N’hésitez pas à venir pousser la porte pour un premier contact.

    « Au fil du Dropt » de Jacques Reix originaire de Port-Ste-Foy (24).

    De Capdrot à Caudrot, voici une invitation à une balade au fil du Dropt, jadis navigable… de villages en moulins, de châteaux en bastides. Laissez-vous porter par le charme de cette rivière aux soixante-six moulins dont l’auteur nous conte l’histoire, de la batellerie au chemin de fer, de la période gallo-romaine à l’époque contemporaine.

    Ce livre met en lumière le grand et le petit patrimoine qui constituent tous les éléments de cette « machine à rêver » qu’évoque si bien l’auteur. Conscients du passé mouvementé et laborieux de ces lieux de vie et de leurs liens sociaux, rêvons avec lui d’un avenir radieux fait d’échanges et de partages tout au long de la « Trame Bleue » de nos rivières (Jacques Constantin, raconteur de pays du Moulin de Cocussotte).

    « Chronique du patrimoine ferroviaire en Lot-et-Garonne » de Damien Follet, agriculteur à Lévignac de Guyenne.

    Saviez-vous que douze lignes de chemin de fer ont jadis sillonné les paysages du Lot-et-Garonne ? Le couloir de la Garonne a servi de colonne vertébrale à un réseau qui se développa en arête de poisson sur les rives droite et gauche du fleuve. Chaque chef-lieu de canton voulait son train et sa gare ! Pourtant, dans sa plus grande extension, vers 1930, le réseau ferré, qui semblait bien quadriller le territoire, ne comptait que 530 kilomètres de rails ! Dans les faits, la conception et la construction de ces lignes fut compliquée, et cela pour une durée de vie souvent abrégée à cause de leur faible rentabilité… Entre la fin du XIXe siècle et la seconde guerre mondiale, elles rendirent pourtant des services inégaux mais irremplaçables ! C’est sans doute le souvenir des dernières locomotives à vapeur ou celui du sifflement des turbines diesels, à la charnière des années 1960-1970, qui ont forgé la passion de Damien Follet pour l’histoire du rail. Après de longues années de recherches et des centaines de kilomètres parcourus, il nous livre une étude approfondie sur « l’épopée du rail » en Lot-et-Garonne. Au fil des pages et des images, nous prenons conscience de l’investissement humain, matériel et financier que la construction du chemin de fer a demandé. Il est important aujourd’hui de témoigner sur ce patrimoine disparu ou abandonné.

    « La liseuse » de Yvonne Robert du Mas d’Agenais que nous avons accueilli à l’occasion du Marché de Noël de 2017.

    Ninon, veuve et grand-mère encore jeune, est biographe dans une maison d’édition.
    Un jour, un vieux monsieur fait appel à leurs services pour la rédaction de sa biographie. Son récit en forme d’aveux va bouleverser Ninon qui se sent concernée.
    Qu’a-t-il bien pu divulguer pour l’affecter aussi douloureusement? Malheureusement il décède avant d’avoir tout dévoilé et de nombreuses questions restent posées. Elle ne peut en rester là. Elle doit savoir. Elle doit comprendre… Il lui semble évident que sa naissance et la vie de sa famille sont impliquées.
    D’Agen où elle réside, c’est dans le petit village du Mas-d’Agenais que vont l’amener ses investigations pour lesquelles elle va bouleverser ses habitudes de vie. Dans son esprit tourmenté elle espère faire entrer la lumière à travers les souvenirs d’une attachante vieille dame.
    Trouvera-t-elle des réponses? de l’affection? et, pourquoi pas, de l’amour?

    « Un Juif pour l’exemple » de Jacques Chessex

    1942 : l’Europe est à feu et à sang, la Suisse est travaillée de sombres influences. À Payerne, ville de charcutiers « confite dans la vanité et le saindoux », le chômage aiguise les rancoeurs et la haine ancestrale du Juif. Autour d’un « gauleiter » local, le garagiste Fernand Ischi, et du pasteur Lugrin, proche de la légation nazie à Berne, s’organise un complot de revanchards au front bas, d’oisifs que fascine la virilité germanique. Ils veulent du sang. Une victime expiatoire. Ce sera Arthur Bloch, marchand de bestiaux. À la suite du Vampire de Ropraz, c’est un autre roman, splendide d’exactitude, à l’atmosphère lourde, que nous donne Jacques Chessex. Les assassins sont dans la ville.

  • Crêpes et jeux des Amis de La Sauveté

    Commentaire et photos de Martine Brosse, trésorière des Amis de La Sauveté et Conseillère Municipale de la commune.

    Samedi 10 février, les Amis de La Sauveté recevaient une douzaine de joueurs invétérés qui se sont retrouvés pour la soirée traditionnelle des « Jeux de la Chandeleur ». Scrabble, rumikub et autres jeux leur ont permis de se mesurer en toute amitié.

    Mais, sans crêpe pas de soirée jeux!! et il y en avait…..avec ou sans sucre, avec confiture de lait ou de fruits. Tout cela préparé avec joie par les bénévoles de l’association…. et dégusté avec délice.

    Tout ce petit monde s’est quitté vers minuit en se promettant de revenir l’année prochaine.
    Une mention toute spéciale pour Els, sauvetatoise Néerlandaise qui n’a pas hésité à participer bien que la langue de Molière ne lui soit pas encore familière. Mais ne voilà-t-il pas une amusante façon de faire des progrès?

     

  • Nouvelles têtes au bureau du Comité des Fêtes

    Assemblée Générale du Comité des Fêtes

    Vendredi 2 février, le Comité des Fêtes de La Sauvetat du Dropt se réunissait pour son Assemblée Générale annuelle. Présidée par Jean-Paul Mothes, ce fut l’occasion de faire le point sur l’année écoulée.

    Bilan positif, tant au niveau des actions que des finances, ce dernier point ayant été confirmé en détail par la trésorière Marie Requier. Les manifestations passées, à savoir les populaires Soirées Gourmandes des vendredis de l’été, la fête votive du 1er week-end d’août qui fait appel aux autres associations du village et le Marché de Noël – Vide-grenier/Brocante de décembre seront reconduits. Les dates exactes et les coordonnées utiles pour avoir les détails de chacune de ces dates se trouvent sur l’Agenda des Manifestations du blog/site du village.

    Vint ensuite le moment du renouvellement d’un tiers des membres du Conseil d’Administration. Parmi les 11 membres sortants dont 10 aussitôt rentrants, deux membres du bureau ne renouvelaient pas leur candidature. Il s’agit du président Jean-Paul Mothes qui occupait le poste depuis quatre ans et de Marie-Laure Nicodémo qui laisse vacant son poste de secrétaire. Tous deux restent bénévoles au sein de l’association.
    Les membres du bureau furent ensuite sollicités. Marie Requier, Patricia Gardeau, Peter Cain, Thierry Janssen et Germain Sauron confirmaient rester. Parmi les membres du CA, deux nouvelles recrues se proposaient pour intégrer le bureau. Il s’agit de Alain Crossoir et de Roland Strupiekowski. Bénévoles bien connus de tous.

    Les postes de chacun seront attribués au cours d’une réunion de bureau très prochainement programmée. Le remaniement s’est fait dans la bonne humeur et la réunion se terminait par le partage de galettes des rois et de boissons pétillantes ajoutant au plaisir de la rencontre.

  • 1FORMANET, une entreprise sauvetatoise qui s’affiche

    Sylvie Schneider, sauvetatoise du centre bourg fait parler d’elle et de son entreprise 1FORMANET puisqu’elle proposait un atelier informatique visant à « créer son site internet« . Cette formation avait lieu au sein de l’association Agrobio Périgord ce jeudi 1er février.

    L’objectif, pour les entreprises qui ont besoin d’être présentes sur Internet, est une formation en deux jours qui leur permet de créer leur propre site sur une plate-forme en ligne facile et gratuite (Jimdo ou wordpress). Les objectifs de chaque entreprise sont définis ainsi que le cahier des charges et la meilleure façon d’être référencé avant la réalisation du site avec un nom de domaine soigneusement choisi.

    Grâce au nombre de participants limité, la formation est efficace et permet à la fin des deux journées d’avoir un site opérationnel et évolutif.

    La prochaine session de formation de l’entreprise 1FORMANET est programmée dans les Landes pour le Civam Bio. Mais si vous avez des besoins particuliers ou souhaitez mettre en place une formation au sein de votre entreprise, Sylvie Schneider se tient à votre disposition au 06 16 43 91 17 ou via son site 1FORMANET.

  • Porter ses bouchons au PROXI en faveur de l’Institut Bergonié

    Le PROXI P’tit Panier du Dropt participe à la recherche contre le cancer grâce à la récupération des bouchons et des canettes de soda que vous pouvez déposer dans un container mis à votre disposition à l’extérieur du magasin. Le tout est collecté par l’Association « Unis vers contre cancer » qui a vu le jour voilà 7 ans.

    En 2017, ce sont 22 tonnes de bouchons plastique et 4,5 tonnes de liège qui ont été collectés, ce qui représente un énorme travail de tri fait par les bénévoles de l’association. Le résultat fut un don de 10 500 € remis par l’association à Deborah Rache, représentante de l’Institut Bergonié de Bordeaux.

    Alors, n’oubliez pas de porter vos bouchons et canettes dans votre petit commerce de proximité. Comme le dit Christine qui vous accueille au PROXI: « Cette collecte ne représente certes qu’une petite goutte d’eau. Mais elle finira dans une grande rivière! ».

    Bouchons et canettes: au PROXI P’tit Panier du Dropt

  • Cindy Coat, élue sportive de l’année


    Les Oscars du Sport du journal Sud-Ouest ont consacrée Cindy Coat meilleure sportive amateur de l’année 2017. Et nous n’en sommes pas étonnés mais toujours aussi fiers de compter une championne de cette envergure au sein du Canoë Kayak Club Vallée du Dropt.

    Félicitations Cindy.

  • Nouveau bureau pour l’Espoir Piscicole DEMS

    Du changement pour la société de pêche l’Espoir Piscicole DEMS (Dropt, Escourou, Malromé, Seignal) dont le siège social est à La Sauvetat du Dropt.

    Président: DUPOUX Patrick de St Jean de Duras info: patrick.dupoux@bbox.fr ou 06 87 96 96 43
    Vice-président: BUIATTI Bruno de St Pierre sur Dropt
    Trésorier: LACOSTE Jean-Jacques de St Pardoux-Isaac
    Secrétaire: FROUSTEY Michel de St Pierre sur Dropt

    Les dates à retenir de la société vous seront données en détail dans quelques semaines. Le repas de printemps est fixé au 14 avril et la journée découverte de la pêche auprès des scolaires du secteur sera reconduite au Lac de l’Escourou.

  • Les sportifs méritants à l’honneur

    « Aller le plus haut possible« . Article et photo de Patricia Patiès-Cassol, correspondante pour le journal Sud-Ouest. Paru le 10 janvier 2018.

    « Pour la sixième année, la Communauté des communes du Pays de Lauzun et plus particulièrement sa commission sport, ont proposé la remise des prix aux sportifs méritants qui s’est déroulée à Peyrières avec l’accueil de Francette Vallet-Gauban, maire.
    Pour y être invité deux critères essentiels : habiter la Communauté des communes et avoir obtenu des résultats sportifs d’envergure régionale ou nationale. La cérémonie n’a pas manqué de se souvenir avant toute chose de Jacques Espert, membre de la commission sport, disparu subitement ce mois de décembre. Et c’est par une salve d’applaudissements que le public lui a rendu hommage, à la demande de Jean-Marie Farbos, le président de ladite commission. Les discours successifs de Danielle Dhelias, membre de la commission et Conseillère départementale, Luc Macouin, président de la CCPL, et Jean-Marie Farbos ont tous tenu à mettre en avant le rôle important du sport dans la société et saluer l’implication essentielle des nombreux bénévoles sans lesquels bon nombre de clubs ne sauraient exister.

    Les récompensés: Pour le grass-track, ce furent Julien Cayre, Gabriel Dubernard et Guillaume Comblon qui furent mis à l’honneur pour leurs excellents résultats respectifs dans cette spectaculaire discipline internationale. Le tennis le fut ensuite avec l’équipe féminine de Miramont, vice-championne régionale 2016, puis le kayak avec Jean-Paul Poget, médaille de bronze aux championnats de France vétéran. Le tir à l’arc a eu son représentant avec Julien Tatareau, champion de France de tir à l’arc nature senior. Le public a salué ensuite la belle progression du jeune Anthony Rouault, issu de la section sport étude du collège Didier Lamoulie et actuellement en contrat de formation au Toulouse Football Club. Le bénévole du village, Jean-Pierre Busso, impliqué dans l’encadrement du football depuis de nombreuses années a été salué.

    Enfin, la cérémonie n’a pas manqué de faire un triomphe à Cindy Coat, titulaire de 14 médailles internationales en canoë. Une championne qui a avoué avoir envie du titre de championne du monde lors des prochaines épreuves et encore et toujours « aller le plus haut possible ». »