• Lutter contre le moustique tigre bien présent dans notre région

    Par l’intermédiaire de la Mairie de La Sauvetat du Dropt, voici une information importante de l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine.

    La présence du moustique tigre dans les départements , entre autre, du Lot-et-Garonne et de la Dordogne est confirmée. Le moustique tigre fait l’objet d’une surveillance renforcée car il peut, dans certaines conditions très particulières, être vecteur des virus de la Dengue, du Chikungunya ou du Zika (s’il a piqué un malade revenant d’une zone où sévissent ces maladies). D’origine tropicale, il est plus petit qu’une pièce de 1 centime.

    Comment lutter contre le moustique tigre

    En éliminant les eaux stagnantes pour éviter sa prolifération. 

    Le moustique tigre privilégie de petites quantités d’eau pour pondre ses œufs (200 à chaque fois !). Il se développe dans toutes sortes de récipients et réservoirs artificiels où l’eau peut stagner : c’est là qu’il faut agir! 

    • Éliminez les endroits où l’eau peut stagner… coupelles des pots de fleurs, pneus usagés, pieds de parasol, encombrants, jeux d’enfants…
    • Vérifiez le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées (gouttières, rigoles…).
    • Couvrez les réservoirs d’eau, bidons d’eau, citernes, bassins avec un voile ou un simple tissu, bâches, ainsi que les piscines hors d’usage.

    Pour tout savoir et télécharger les plaquettes d’information, consultez le site de l’ARS Nouvelle-Aquitaine-ARS-Santé.fr  ou consultez la Plaquette d’Information Nuisances et Maladies Moustique Tigre 2018.

  • Info Mairie: attention au moustique tigre

    Campagne d’information et de sensibilisation pour lutter contre le moustique tigre

    Elle est proposée par l’ARS Nouvelle-Aquitaine pour faire connaître les bons gestes à adopter pour éviter la propagation du moustique tigre. Acteurs du secteur public ou privé, associatifs, particuliers, chacun est invité à partager cette campagne.

    Faisons le point en le Lot-et-Garonne

    Les départements de la Dordogne, de la Gironde, des Landes, de Lot-et-Garonne et des Pyrénées-Atlantiques sont classés au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika.
    Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le moustique tigre peut, dans certaines conditions particulières, être vecteur de ces virus. C’est pourquoi une surveillance renforcée est mise en place du 1er mai au 30 novembre.

    Pourquoi lutter contre ce moustique ?

    Le moustique tigre peut, dans certaines conditions très particulières, être vecteur des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Même s’il n’existe pas d’épidémie de ces maladies actuellement en France métropolitaine, la vigilance de chacun est précieuse pour limiter les risques :

    • Eviter la prolifération des moustiques potentiellement vecteurs de ces maladies en éliminant les eaux stagnantes ou réservoirs d’eau où le moustique se reproduit,
    • Se protéger contre les piqûres de moustiques, particulièrement lors de voyages dans des zones où le moustique tigre est présent.
    Voir la plaquette d’information pour savoir comment se protéger et éviter la prolifération du moustique tigre. A voir ICI.
  • Info Mairie: lutter contre le moustique tigre

    moustique-tigre1Le moustique tigre est bien présent en Lot-et-Garonne. Voici un message important de la préfecture d’Agen.

    Depuis le 1er juillet, un site départemental sur le moustique tigre est ouvert à l’adresse ALBOPICTUS47. Ce site a pour objectif d’informer et de sensibiliser les Lot-et-Garonnais sur les gestes simples à effectuer pour lutter contre le moustique tigre. C’est une information sérieuse dont il faut tenir compte et qu’il faut relayer.

    Mise en page 1

  • Info Mairie: attention au moustique-tigre en Lot-et-Garonne

    Carte-22-mars-2013-Albopictus_DENV_CHIKV_Metropole_newInformation importante parue le 23 mai, reprise sur le site de France 3. Source Agence Régionale de Santé.

    C’est un envahisseur venu des tropiques. Le moustique-tigre peut être porteur de maladie comme le Chikungunya et la Dengue. Il est déjà présent en Gironde et dans le Lot-et-Garonne mais pas en Dordogne. Un département sous surveillance.

    En Aquitaine, seule la Dordogne résiste encore mais tout le sud de la France lutte contre le moustique-tigre de son nom scientifique Aedes albopictus.

    Attention aux eaux stagnantes

    Le moustique tigre se développe en quatre étapes : œuf, larve, nymphe et adulte. Le moustique tigre privilégie de petites quantités d’eau claires pour pondre ses oeufs et se développer.
    En période hivernale, il n’y a plus de risque de piqûres puisque le moustique entre en période de repos.

    Le moustique tigre est adapté à l’environnement humain et se développe très bien en ville et fait ses oeufs dans toutes sortes de récipients et réservoirs artificiels où l’eau peut stagner : vases, pots, fûts, bidons, bondes, rigoles, avaloirs pluviaux, gouttières, terrasses sur plots…

    Le moustique tigre a une activité principalement le jour avec une recrudescence d’activité le matin et en fin de journée. C’est donc dans la journée qu’il faut se protéger.

    l-aedes-albopictus-est-particulierement-agressif-au-lever-du_2757276_800x4004 astuces pour reconnaître un moustique tigre :

    Il a deux ailes, une paire d’antennes longues et une trompe dans le prolongement de la tête.
    Il a des rayures noires et blanches (pas de jaune), sur le corps et les pattes. Il est très petit, environ 5mm,
    Il est source de nuisance et pique le jour. Sa piqûre est douloureuse.

    Comment signalez un moustique tigre ?

    Cet insecte fait partie des espèces sur surveillance parce que comme les autres moustiques, iol véhicule des maladies responsables d’épidémies qui peuvent être invalidantes voires mortelles comme le paludisme, le Chikungunya et la Dengue.

    L’ensemble de la population peut participer à la surveillance de cette espèce afin de mieux connaître sa répartition. il s’agit d’une action citoyenne permettant ainsi de compléter les actions mises en place.

    Rendez-vous sur le site www.signalement-moustique.fr

    L’EID Atlantique a également développé l’application smartphones iMoustique.

    Lutter

    Se protéger contre le moustique tigre, c’est d’abord éliminer ses lieux de vie et ses lieux de ponte. Les produits anti-moustiques (insecticides et répulsifs) ne permettent pas d’éliminer durablement les moustiques.

    2 gestes simples sont donc essentiels :

    • Eliminer les endroits où l’eau peut stagner, à l’intérieur comme à l’extérieur : coupelles des pots de fleurs, pneus usagés…
    • Pour limiter les lieux de repos des moustiques adultes, il faut débroussailler et tailler les herbes hautes et les haies, élaguer les arbres,ramasser les fruits tombés et les débris végétaux tout en réduisant les sources d’humidité (limiter l’arrosage).

    S’en protéger

    • Porter des vêtements longs et protéger les pieds et chevilles
    • L’imprégnation des vêtements par des insecticides renforce cette protection

    D’après l’Agence Régionale de Santé, « des précautions d’emploi sont à respecter notamment chez l’enfant et chez la femme enceinte. L’emploi de moustiquaires de berceau est le moyen prioritaire de protection efficace des jeunes enfants et la protection par le port de vêtements couvrants est particulièrement recommandée« .