• Le Pont Roman, ouvrage de la cohésion entre deux communes

    Si la création de communes nouvelles, fusion de plusieurs communes, est un sujet d’actualité fréquemment abordé au cours des conseils communautaires, force est de constater que notre commune de La Sauvetat du Dropt et celle d’Agnac n’ont pas eu à officialiser une fusion pour mener à bien des projets communs.

    La gare de La Sauvetat du Dropt sur les terres d’Agnac

    Car, avant de parler du Pont Roman, magnifique ouvrage dont la restauration fut dernièrement inaugurée, il faut évoquer la gare, opérationnelle de 1886 à 1953, dîtes de La Sauvetat du Dropt alors qu’elle se situe sur les terres d’Agnac ! Aura-t-il fallu pour ce projet d’envergure des discussions entre les municipalités? Personne n’a encore su répondre. Nous ne connaissons que le point de vue de Monsieur Aloy, Maire de l’époque, puisqu’il en fait mention en 1880 dans son livre intitulé : « Notice sur la ville et juridiction de La Sauvetat de Caumont« . C’est certainement avec fierté qu’il écrit, en parlant de la future gare : « Elle s’élèvera bientôt aux portes de la ville …. et va faire de La Sauvetat le centre commercial des communes environnantes !« .

    La Révolution partage le pont entre les 2 communes

    Quant au Pont Roman, long de 176 m, composé de 11 arches romanes datant du XII° siècle et de 12 arches gothiques bâties au XIII° siècle en raison de crues fréquentes qui modifièrent le cours de la rivière, il appartient à la juridiction de La Sauvetat de Caumont qui comprend 5 paroisses dont Agnac. En 1790, suite à La Révolution, l’Assemblée Nationale décrète que les paroisses seront érigées en communes. C’est ainsi que le Pont Roman se retrouve sur le territoire des communes devenues La Sauvetat du Dropt et Agnac.

    Une entente indéfectible

    200 ans plus tard, alors que ce pont commence à souffrir de longues années sans entretien et après de nombreuses rencontres entre Armand Béraud, décédé en 2014, alors Maire d’Agnac, et son homologue de La Sauvetat du Dropt Gilbert Grannereau, c’est en 1992 que les 2 municipalités parviennent à le faire classer aux Monuments Historiques. Ce statut permettait l’obtention des subventions nécessaires à sa restauration.

    Bilan : travaux subventionnés à 80 % sur une durée de 23 ans, de 1996 à 2019.

    La coopération jamais remise en cause entre les 2 communes, alors que ce pont est situé à l’entrée de La Sauvetat, permit des charges partagées à 50%.

    Retrouvailles des Maires devant ce patrimoine d’exception

    Samedi 28 décembre 2019, Jean-Luc Gardeau donnait rendez-vous à son homologue Denis Murer d’Agnac et à Gilbert Grannereau, Maire honoraire de La Sauvetat, pour partager une coupe de champagne afin de célébrer l’achèvement des travaux du Pont Roman et l’entente indéfectible entre leur 2 communes.

    Costume cravate et bottes en caoutchouc résument le fastidieux travail de ces 23 années de travaux : les pieds dans la glaise et la tête dans les dossiers administratifs ! Bravo messieurs. Cet ouvrage fait parti des joyaux du patrimoine de notre département et c’est à votre travail commun que nous le devons !

  • Zoom sur une arche gothique


    Photos de Anne Lesimple, conseillère municipale de La Sauvetat du Dropt.

    Les travaux sur le Pont Roman se poursuivent et attirent nombre de visiteurs. Une chance pour le village qui enrichit sa photothèque. La preuve avec cette photo d’une arche mise en valeur par la lumière d’automne. Ces pierres ont tant à raconter… Assemblées là dès le XIII° siècle par les Seigneurs de Caumont, elles ont supporté de nombreux chevaliers, de nombreux manants poussant leur carriole et tant de pèlerins en route pour St Jacques. Ont vu de sanglants combats parmi lesquels la révolte des Croquants au XVII° siècle …

    Une invitation à se cacher au creux de la muraille pour oublier le tumulte extérieur et imaginer l’Histoire d’autrefois. Merci Anne.

  • Reprise des travaux sur le Pont Roman

    Photos de Germain Sauron, 1er adjoint à la commune et de Yves Pénicaud.

    Après la partie romane, reprise des travaux sur les arches gothiques

    Votée en Conseil Municipal autant du côté de La Sauvetat du Dropt que du côté d’Agnac puisque le Pont Roman appartient aux deux communes, une nouvelle tranche de travaux a repris depuis ce lundi 1er octobre mettant de l’animation sur la Place du Moulin. Ces travaux se partagent en deux tranches. Une tranche ferme concernent les arches 12 à 16 suivie d’une tranche prévisionnelle pour les arches 17 à 23.

    Pour accéder du mieux possible à l’édifice, un batardeau en terre vient d’être construit par l’Entreprise Estardier depuis la Place du Moulin nécessitant au préalable la création d’un chemin sur l’aire de pique-nique. La terre nécessaire à la construction du batardeau a été sortie côté amont des arches déjà restaurées. Cette décision aura permis également de dégager la vue sur cette partie romane du pont.

    L’eau est déviée vers l’ancienne écluse et actuellement le Dropt en amont du pont face au moulin est à sec. En début de semaine, la société de pêche de l’Espoir Piscicole DEMS viendra retirer les poissons emprisonnés entre le batardeau et le pont.

    Cet assèchement permettra à l’Entreprise des Compagnons Réunis de restaurer les arches dans de bonnes conditions. Puis, c’est la partie aval qui sera reprise. Lorsque les arches seront terminées, un garde-corps identique à celui de la partie romane sera mis en place pour assurer la sécurité des promeneurs. Et enfin, la calade sera refaite avec un revêtement adapté au passage des véhicules.

    Prévoyez donc quelques perturbations sur la Place du Moulin pendant quelques jours. Mais ce Pont Roman classé aux Monuments Historiques depuis 1992 sous le mandat de Gilbert Grannereau mérite un traitement de faveur. Pour rappel, les travaux de restauration ont débuté en 1997 et se poursuivent depuis lors. La commune d’Agnac, jusqu’alors maître d’ouvrage vient de céder sa place à la commune de La Sauvetat du Dropt pour les travaux qui viennent de s’engager.

     

  • Incroyable découverte! L’arche oubliée, retrouvée!

    decouverte de larche aaa

    Reportage photo de Francis Secco, Sauvetatois photographe et droniste amateur.

    Une incroyable surprise attendait l’entreprise qui a commencé cette nouvelle tranche de travaux sur le pont roman. Surprise encore plus grande pour les propriétaires de ce bel ouvrage classé aux Monuments Historiques, les maires d’Agnac et de La Sauvetat du Dropt, respectivement Monsieur Murer et Monsieur Gardeau.

    Annoncées dans cette nouvelle tranche de travaux, la restauration des arches 11 et 12, de la passerelle et l’inspection subaquatique des structures des arches 12 à 23. Mais voilà que les travaux de déblaiement commencés viennent de mettre à jour une arche jusque là oublié!

    Située côté moulin, juste avant l’écluse, elle était bouchée par un monticule de terre accumulée là depuis des siècles. Les plus anciens de La Sauvetat, dont Gilbert Grannereau, ancien maire à l’origine de ces travaux, n’ont jamais su qu’une arche était là, enfouie.

    Mais alors, combien d’arches avait donc ce bel ouvrage? On sait qu’une avait été détruite pour construire l’écluse en 1843 et permettre le passage des péniches. Les écrits nous parlent de 11 voûtes de style roman datant du XIIème siècle puis de 12 de style gothique datant du XIIIème.

    Rendez-vous est donné aux amoureux de l’histoire et des vieilles pierres ainsi qu’aux curieux pour compter les arches et observer ces nouveaux travaux qui rendront au pont roman d’Agnac-La Sauvetat du Dropt son titre de plus long pont roman de France et de Navarre!

    decouverte de larche aaJournée du Patrimoine avant travaux decouverte de larche 1Début des travaux
    decouverte de larche a decouverte de larche 0
    decouverte de larche 2 decouverte de larche 3