• Mes gueules de La Sauvetat


    Anaelle Mayer, photographie les visages de son enfance

    Anaelle, nous la connaissons tous pour être la petite des Fées Gourmandises de l’Avenue de Grammont à La Sauvetat du Dropt. Elle est la fille de Céline qui aide au comptoir pendant les vacances ou fait des crêpes pour se faire un peu d’argent de poche.

    Âgée de 17 ans aujourd’hui, Anaelle est en 3ème année de Bac Pro Photo au Lycée des Arts et Métiers Toulouse-Lautrec de Bordeaux. Cette passion pour la photo l’a prise entre le CM2 et la 6ème. Elle est si motivée que le cadeau de son 10° anniversaire sera un bel appareil photo reflex. En 3ème, elle effectue le stage découverte chez une photographe de Marmande, Photo Jenny, ce qui permet de confirmer son intérêt pour la photographie. Elle aime aussi le contact avec la clientèle, apprend à observer.

    Lorsqu’elle intègre la classe de Bac Pro à Bordeaux, plusieurs stages se succèdent lui permettant de découvrir les nombreux domaines d’activités liés à la photographie.

    La première véritable expérience se fera dans une entreprise d’informatique à deux rues du bar-restaurant maternel, chez Sylvie Schneider d’Informanet qui lui apprend à gérer les images lors de la création d’un site. Le second stage la fait rester dans la périphérie bordelaise puisqu’elle est acceptée chez un photographe de Talence où elle découvre les photos de classe et les photos de famille. Puis elle retourne à Marmande chez Photo Jenny avant d’être accepté dans une maison de retraite de Bergerac où elle est amenée à créer un petit journal avec photos bien sûr, articles et jeux. Il n’est plus simplement question de photographie mais aussi de sélection et de mise en page.

    Un projet qui fera la différence

    Enfin, nous sommes fin 2018, Anaelle recherche un cinquième lieu pour une nouvelle expérience qui doit durer un mois début 2019. Elle apprend qu’un britannique, résident de son village depuis plusieurs années, s’installe comme photographe à son domicile où il a créé un studio. Le contact est pris avec Ian Graham qui hésite à accepter cette jeune stagiaire. Son entreprise est très récente, c’est l’hiver et il a très peu de travail qui puisse permettre à Anaelle de progresser dans ce métier. Mais la jeune fille a une idée en tête, un projet qu’elle lui présente et qui va le séduire aussitôt. Celui de photographier les gueules de son village, des visages qu’elle connaît depuis son enfance. Ceux de son entourage proche et ceux qu’elle côtoie au bar régulièrement.

    Elle consacre la première semaine à exposer son projet à ceux qu’elle a choisi. Aucun ne refuse. Ils la connaissent depuis toute petite. C’est comme un jeu.

    La seconde semaine, les rendez-vous sont pris et, par petits groupes, les modèles se rendent au Studio pour poser. Ian est là pour donner les conseils de pro à son élève. La conseiller sur les poses et l’éclairage avant de la laisser œuvrer seule. Les sujets sont décontractés, s’amusent beaucoup de tout le matériel de pro laissé à disposition dès que Ian a le dos tourné et Anaelle, sans en avoir l’air, tout en bavardant fait de nombreux clichés.

    Le résultat en noir et blanc et sans fioriture

    Bien qu’elles aient été prises en couleurs, il en résulte de magnifiques photos en noir et blanc. Des personnages sans artifice venus au rendez-vous aussitôt après leurs occupations quotidiennes. Vous les connaissez tous. Ils se nomment ou se surnomment Joseph et Yoyo, Marcelle et Jeannette, Dino et Huguette, Céline bien sûr et Anne, Doudou et Marceau, Jeannot et Confiture … Sur leur portrait, on suit les lignes de la vie qui s’est écoulée grâce aux subtiles jeux d’ombre et de lumière. Comme si Anaelle voulait ancrer à jamais sur le papier les visages de ceux qu’elle aime et qu’elle a toujours croisés. Un retour en arrière, une grande sensibilité mais aussi la nostalgie de son enfance et de son adolescence marquant à jamais le passage dans sa vie d’adulte.


    Exposition « Mes gueules de La Sauvetat » de Anaelle Mayer au Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises – Avenue de Grammont – du 19 avril au 5 mai 2019

    Pour vos portraits, événements, promo ou mariages. Pensez à Ian Graham, photographe bilingue de La Sauvetat du Dropt. Site à visiter à Ian Graham Photography.

  • Un photographe avec studio à La Sauvetat


    Ian Graham vit à La Sauvetat du Dropt depuis plusieurs années. Nous le connaissons pour ses originales retouches de photos, le voici maintenant officiellement photographe depuis le 1er janvier 2019. Installé à son domicile, il propose de se déplacer pour couvrir vos événements ou de vous recevoir dans son studio pour des portraits.

    Voici ce qui est dit de lui sur son site … puis, quelques unes de ses photos qui en disent long sans avoir besoin d’y mettre des mots.

    « On demande souvent à Ian Graham « pourquoi le noir et blanc prédomine-t-il alors que le monde est plein de couleurs? » Il répond en expliquant que ses années de formation ont été consacrées à présenter des instantanés du monde à travers des images monochromes. Journaux, télévision en noir et blanc, albums de photos de famille, même le tableau noir de l’école, tous utilisaient le noir et blanc pour communiquer.

    Bien que Ian puisse travailler principalement en monotone, il n’est jamais limité par cela. Comme le dit Elliot Erwitt : « La couleur est descriptive. Le noir et blanc interprète »

    La vie n’est cependant pas toujours en noir et blanc, elle peut déborder de couleurs, de richesses et de tons. L’amour d’Ian pour le noir et blanc ne nie jamais son engagement ou sa grande inspiration de la couleur. Quiconque a vu ses images « urban abstracts » sait que son travail en couleur est sans bornes. Ce travail s’imprègne de couleurs saturées, de textures et d’éclat à l’intérieur de ces pièces.

    De longs CV, des listes d’expositions ne sont pas des plus importants; ce qui importe, c’est que les images parlent d’elles-mêmes et aient une résonance et un dialogue avec vous, le spectateur. Avec des mots simples… laissez les images de Ian vous parler. »

    Ian Graham – « St Germain » – 47800 La Sauvetat du Dropt – Tel: 06 02 29 91 17 – iangraham.website
    Les coordonnées du photographe Ian Graham sont à retrouver sur la page ANNUAIRE de votre blog/site.