• Un élevage ovin mis à l’honneur à La Sauvetat du Dropt

    Reportage de Fanny Marcati, chargée de communication de la Chambre d’Agriculture du Lot-et-Garonne. A découvrir sur la page Facebook de la CA 47.

    « Les Carnets de Fanny » à La Sauvetat du Dropt chez Eric Vettorello – Élevage ovin

    « Mes parents ont construit cette exploitation, c’est tout naturellement que je l’ai reprise en 1996. Je voulais être paysan depuis toujours. Il y avait un élevage laitier que j’ai gardé jusqu’en 2013, date à laquelle je me suis retrouvé tout seul sur l’exploitation, ajouté à cela la conjoncture, je ne pouvais plus assumer le troupeau. J’ai dû chercher à me reconvertir en voulant utiliser tous les bâtiments de la ferme que mes parents avaient bâtit pour ne pas les laisser à l’abandon. Les granges devaient revivre. Je ne suis pas allé spontanément vers l’élevage ovins, j’avais des préjugés sur ce type d’élevage. Et puis l’idée a germé et je me suis lancé : 250 brebis. Je peux m’en occuper seul. Je suis en label rouge. Je travaille avec un boucher qui m’achète régulièrement des agneaux et la Coop La Périgourdine. Je suis content de ma reconversion. »

    Pur hasard, il se trouve que nous avons eu l’occasion de visiter l’élevage ce premier dimanche de mars. Nous avons pu admirer les nombreux agneaux, heureux et curieux, avec leurs grandes oreilles, bien à l’abri dans leur enclos. Éric a pris le temps de tout nous expliquer. La reconversion, l’adaptation à cette nouvelle forme d’élevage, la tonte, la ration, la vente. On le sent passionné et satisfait de cette nouvelle voie qu’il a choisi et qui lui laisse le temps de s’adonner à sa seconde passion avec Valérie sa compagne, le rock et la danse de salon … Et comme il n’a pas les deux pieds dans le même sabot, Éric est aussi conseiller municipal dans sa commune !

  • Reportages sur la vie dans nos campagnes

    Deux reportages ovin – tonte et travail du chien de berger sur le troupeau – de Bob Munoz, responsable du club photo de La Sauvetat du Dropt. 

    Si dans nos campagnes, les élevages bovins sont moins nombreux, certains, généralement les élevages laitiers, ont été remplacés par des troupeaux d’ovins. C’est le cas d’Éric Vettorello, dont l’exploitation agricole se situe sur La Sauvetat du Dropt.  

    La tonte

    Le tondeur se déplace de ferme en ferme sur tout le département. Il est payé (un peu) et récupère la laine. Chaque brebis donne environ deux kilos de laine de second choix (paille terre et déjection). Le cours était de moins d’un euro le kilo l’an dernier.
    L’éleveur profite de la tonte pour couper les sabots qui n’ont pas été usés dans les prés. Il doit attraper la brebis, la retourner puis lui tailler les quatre sabots. Il tire ensuite l’animal vers le tondeur qui le dépouille de sa toison.

    Les photos. En général la taille des sabots se passe bien… Parfois, la corne est si dure qu’il faut suer sang et eau… La corne peut dépasser les 15 cm.
    Après la manucure, le coiffeur, les bêtes sont dociles c’est l’occasion de soigner les mammites… 133 kilos de laine ont été coupés cet après-midi.

    mout-1 mout-21
    mout-45 mout-48
    mout-55 mout-94

     
    Pour l’entrainement des chiens de berger

    Un ami éleveur fait dresser son Border pour accompagner ses moutons d’un pré à un autre. Les cours sont donnés par un éleveur très compétant et compréhensif.
    Grace à Stéphane, membre du club photo de la Sauvetat du Dropt qui avait le contact, nous avons pu réaliser ce reportage au milieu du troupeau.

    La chienne Border a 6 ans, pour elle cette séance est un jeu. Le chien est toujours derrière le troupeau… attentif aux ordres de son maître.
    J’avais en tête des images préconçues. Je voulais un face à face entre le chien et les brebis. Manu m’a expliqué que c’était un non sens car le chien pousse toujours le troupeau vers le berger et n’est jamais de face.
    Il était néanmoins amusé par l’idée et a sorti un groupe de mères avec leurs petits pour une partie burlesque.

    Les trois dernières images montrent une confrontation qui n’a jamais lieu dans des conditions normales. La brebis fait face et la chienne a peur…. La brebis charge. Le coup de tête est violent et surprend Diane. On montre les crocs plus pour se rassurer que pour faire peur…

    bc-21 bc-33
    bc-83 bc-168
    bc-169 bc-170