Tout savoir sur les nouvelles mesures en faveur de l’apprentissage

Commentaires de Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat du Dropt et de Jean-Pierre Tenot, adjoint et membre de la Commission Économie de la CCPL. Photos et document à télécharger de Germain Sauron, adjoint.

Jeudi 28 mai s’est tenue une rencontre concernant les nouvelles mesures en faveur de l’apprentissage. Cette soirée, organisée par la Cité de la Formation de Marmande et Val de Garonne Expansion (VGE) avec le soutien de la Commission Économie de la Communauté des Communes du Pays de Lauzun et sa présidente Sylvie Vergné, avait lieu sur la commune de La Sauvetat du Dropt puisque les secteurs concernés étaient ceux du Pays de Lauzun et du Pays de Duras.

Le sujet, d’importance pour l’avenir de nos jeunes, a réuni plus de 60 personnes parmi lesquelles des apprentis mais aussi 21 entreprises regroupant des artisans, commerçants ou chefs d’entreprise, tous très à l’écoute du sujet. Le président de la CCPL, Monsieur Macouin ou encore Monsieur Esposito, maire de Lauzun très intéressé par la question pour sa commune.

Monsieur Letu, directeur de VGE, ouvrait le débat avant de laisser la parole au directeur de la Cité de la Formation, Monsieur Laurent Combes, puis aux interventions des représentants des CFA du Lot-et-Garonne, qui ont énuméré les différents examens proposés et les formations qui en découlent, de la Chambre des Métiers et de l’agriculture.

Les nouvelles mesures

Venaient ensuite l’énoncé des nouvelles mesures en faveur de l’apprentissage. Concrètement, à partir du 1er juillet, les entreprises de moins de 11 salariés qui accueilleront un apprenti de moins de 18 ans en première année n’auront plus rien à prendre en charge: ni salaire, ni cotisations sociales. Cela représente une aide sur l’année de 4400 euros, car les entreprises bénéficieront de cette exonération de 1100 euros par trimestre.

Pour l’apprenti, rien ne sera changé : il aura toujours les cotisations sociales et sa rémunération sera entièrement préservée. Cette aide sera versée pour la première année. Au-delà, l’entreprise bénéficiera du régime d’aide lancé en septembre 2014 par le Gouvernement. Soit l’attribution systématique d’une prime de 1000 euros pour tout apprenti dans les TPE et l’attribution éventuelle d’une autre prime de 1000 euros, pour tout apprenti supplémentaire, applicable à toutes les entreprises de moins de 250 salariés.

Témoignages des acteurs locaux

Pour étayer ces propos, venaient ensuite les témoignages de 3 maîtres de stage et de leurs apprentis dans des domaines différents: l’administration, l’électricité ou le BTP. Pourquoi devenir apprenti? Avantages et inconvénients du côté du jeune et du côté du patron … Le dernier témoignage fut celui de Monsieur Giacuzzo de St Pardoux Isaac qui a transmis avec réussite son entreprise de menuiserie à son apprenti Loïc Valognes.

Ce qu’il ressort de ces interventions, c’est qu’un jeune diplômé qui a suivi sa formation en alternance, est quelqu’un qui connaît le monde du travail, celui de l’entreprise, leurs règles… C’est quelqu’un qui a choisi de travailler en même temps que d’apprendre et qui est opérationnel dans son domaine de compétences. C’est donc quelqu’un qui tape dans l’œil des recruteurs grâce à l’expérience qu’il a acquise tout au long de sa formation!

Le public était enfin invité à participer au débat par un échange de questions-réponses avant que la soirée ne se clôture autour d’un buffet permettant aux convives de poursuivre les discussions. 

Pour les jeunes qui ont du mal à choisir et pour ceux qui pensent encore que l’apprentissage est une voie de garage, voici un document qu’il faut lire (cliquez ici). Il est intitulé: « Alternance, 5 idées reçues à bannir ».

142_0034 142_0037
142_0043 142_0044
142_0047 142_0048
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire