• Une soirée en faveur du Népal aux Fées Gourmandises

    Suite au tremblement de terre du 25 avril au Népal, afin d’aider à la reconstruction de maisons dans des villages isolés, l’association SARANGHI, basée à Duras, a lancé une collecte de fond. C’est dans ce but que le Bar-Tabac-Restaurant Les Fées Gourmandises à La Sauvetat du Dropt, a servi un repas Népalais. Au menu, un Dhal Bhat, plat à base de lentilles et de riz, suivi d’un lassi, dessert à base de yaourt, le tout cuisiné par Céline pour l’occasion.

    Mais avant le repas, les convives ont attentivement écouté Sylviane Rambeau (Maman d’Agnès, secrétaire de l’association) venue présenter un diaporama sur le Népal et plus particulièrement les petits villages qu’elles connaissent bien pour les visiter régulièrement depuis 15 ans.

    L’association SARANGHI reçoit des nouvelles depuis le séisme grâce aux réseaux sociaux : certains ont tout perdu, bétail, réserves de nourriture, semences… On a pu voir les photos des maisons de certains villages avant le séisme puis après. Photos impressionnantes de désolation. Des ruines ou des maisons très fissurées ce qui obligent les habitants à vivre dehors à même le sol sous des tôles récupérées. Les greniers de nourriture ont été détruits ou endommagés aussi et les céréales qui auraient pu être sauvées n’ont pas résisté à la pluie d’après le tremblement de terre!

    Bien que l’aide humanitaire se soit mise en place très rapidement, il faut savoir que nourriture et matériaux sont péniblement acheminés sur l’aéroport de Katmandou, le seul du pays. Et que les aides restent bloquées là en attendant le bon vouloir des autorités Népalaises. Les ONG sont impuissantes ou presque!

    C’est pourquoi Agnès Rambeau a décidé de porter elle-même une aide financière aux familles de ces quatre villages qu’elle connaît bien. Elle y est en ce moment et espère la mise hors d’eau des maisons avant l’arrivée des moussons, avec la construction d’abris utilisant des matériaux locaux et des bois de récupération plutôt que d’attendre des tentes qui coûtent cher et ne les isoleront pas du sol.

    Une prochaine action est programmée à nouveau sur Lévignac-de-Guyenne le samedi 27 juin à la salle des fêtes. C’est le meilleur moyen pour aider ces familles. Et, si vous voulez comprendre ce qui se passe là-bas sur place, allez sur la page facebook de SARANGHI ACTION NÉPAL. Quand elle le peux, Agnès passe des messages qui laissent perplexes.

    saranghi nepal 1 saranghi nepal 2
    saranghi nepal 3 saranghi nepal 4 saranghi nepal 5
  • Soirée d’aide au Népal aux Fées Gourmandises de La Sauvetat du Dropt

    Article et photo paru le 25 mai 2015, de la correspondante du Sud-Ouest Christine Réglat – Information transmise par Martine Brosse et Anne Lesimple ayant mis en place cette soirée pour soutenir l’action de l’association Saranghi par l’intermédiaire d’Agnès Rambeau.

    1930341_530_9651961_800x400« Agnès Rambeau lance une collecte locale de fonds en faveur du Népal avec Saranghi action Népal.

    Agnès est secrétaire de cette petite association duracoise qui soutient, depuis 2007, des projets humanitaires et sociaux au Népal mais aussi la promotion de l’économie locale par l’artisanat.

    Agnès est connue localement à travers son activité de vente des produits artisanaux népalais sur les marchés de la région où elle est présente régulièrement : à Monségur, Lévignac, Duras, Sainte-Foy-la-Grande, Eymet…

    Originaire de Lévignac-de-Guyenne, elle a rencontré le Népal il y a quinze ans avec sa maman qui s’y rendait pour connaître une filleule dont elle parrainait la scolarité. Depuis, elle parraine elle aussi un enfant et a développé son activité basée sur le commerce équitable avec les artisans de différentes vallées du Népal et de Katmandou.

    Le fondateur de l’association et son président, Olivier Tichané, travaille lui-même avec des produits népalais en bio et équitable qu’il commercialise principalement sur les foires et salons bio et localement à Eymet.

    Avant le séisme qui a frappé si durement le Népal, l’association avait permis de mettre en place un groupe de soutien financier à l’association Pomme cannelle (association qui œuvre auprès des enfants de rue de Katmandou) et une aide assurance santé pour les ouvriers d’un atelier de fabrication de coton et de chanvre.

    L’association reçoit des nouvelles depuis le séisme grâce aux réseaux sociaux : certains ont tout perdu, bétail, réserves de nourriture, semences…

    Agir avant la mousson

    Aujourd’hui, Saranghi Action Népal envisage de se concentrer sur une aide directe auprès des villages isolés ou des personnes qui ne reçoivent pas l’aide internationale et avec lesquelles des liens se sont créés pendant toutes ces années. Pour Agnès, il s’agit : « d’aider les familles qui nous accueillent depuis quinze ans et les quatre villages dans les collines que nous connaissons bien ». Une action auprès des communautés qu’elle entend mener à travers les comités et chefs de villages.

    Les maisons étant fissurées ou démolies, l’association envisage, si les fonds réunis le permettent, de « les mettre hors d’eau avant l’arrivée des moussons, avec la construction d’abris utilisant des matériaux locaux et des bois de récupération plutôt que d’attendre des tentes qui coûtent cher et ne les isoleront pas du sol ».

    Composition1Soirées organisées pour collecter des fonds

    Une première collecte de fonds a eu lieu début mai à Lévignac-de-Guyenne avec un repas népalais qui a emporté l’adhésion des habitants de la commune.

    Une deuxième soirée de soutien est organisée le 6 juin à La Sauvetat-du-Dropt au Bar-Tabac-Restaurant Les Fées gourmandises avec un dhal bhat (repas traditionnel de riz et lentilles) suivi de la projection de diaporamas sur le Népal. Renseignements auprès de Céline au 05.53.88.89.95.

    Une troisième action est programmée à nouveau sur Lévignac-de-Guyenne le samedi 27 juin à la salle des fêtes.

    Et enfin, à plus ou moyen terme, à Monségur une formule repas avec film devrait avoir lieu au cinéma Eden en septembre.

    64029_123410377819983_2054396630_nDéjà fin mai

    Agnès partira fin mai au Népal pour amener elle-même les premiers fonds récoltés, elle lance également un appel aux dons de produits parapharmaceutiques et crayons de couleurs pour les écoles. Des dons directs peuvent également être faits par chèque à l’ordre de Saranghi Action Népal, envoyés à l’adresse de l’association : lieu-dit « Dardy », 47 120 Duras ; ou par virement bancaire directement sur le compte de l’association, voir blog ou page Facebook : facebook Saranghi Action Nepal et le blog http://saranghi.canalblog.com. »