Des gestes millénaires, les vendanges à la main…

Article de Marie Coutable. Reportage photos: Marie Coutable et Robert Munoz.

Note des administrateurs du site: le domaine dont il est question ici n’est pas le seul vignoble du secteur à faire des vendanges manuelles. Mais nous considérons que ce reportage vient en complément des Journées Européennes du Patrimoine. Il est le Patrimoine Culturel de notre région. Nous remercions chaleureusement Marie et Robert pour leur partage et les encourageons vivement à renouveler sur un autre sujet local.

Des gestes millénaires, les vendanges à la main… 

Si les machines ont, majoritairement, remplacé la cueillette du raisin à la main, il est encore des cépages qui méritent et requièrent une récolte traditionnelle… C’est le cas au Domaine d’Eybro.

Huit heures du matin, les vendangeurs, sécateur à la main, arrivent sur cette parcelle d’un hectare. Une vieille vigne de cinquante ans nous explique Michel, un cépage de Muscadelle au parfum fruité de muscat. La situation exceptionnelle de cette vigne qui reçoit du lever du jour à son coucher les rayons bienveillants du soleil et un terroir argilo-calaire adéquat, une alchimie propice pour une vendange tardive qui fera un vin liquoreux appelé « La cuvée du soleil » au Domaine d’Eybro. Mais pour atteindre cette finalité gustative, plusieurs étapes sont nécessaires et surtout espérer la clémence des cieux !

Le premier passage actuel a deux objectifs : d’une part l’effeuillage pour laisser passer les rayons du soleil, et de l’autre l’éclaircissement des grappes afin qu’elles ne se touchent pas. Le raisin ainsi récolté va rejoindre les cuves de Sauvignon.

C’est par la présence du Botrytis cinerea et grâce à cette intervention, nous explique Yannick le fils de Michel, que les grappes de raisin arriveront à une surmatûration nommée « la pourriture noble ». Un délai d’environ trois semaines sera nécessaire pour commencer la vendange tardive. Un laps de temps où l’alternance des brumes et brouillards matinaux et des journées ensoleillées permettra cette évolution indispensable au raisin. La proximité du lac de Lescourroux est également un atout, il engendre une humidité bénéfique.

C’est aussi l’occasion, nous confie Yannick, de nous retrouver en famille et entre amis. John le voisin ou Shirley, cliente, qui a proposé son aide pour l’ambiance des vendanges. Une journée de dur labeur certes, mais combien enrichissante car ces gestes millénaires sont un patrimoine précieux…

© mc9 © mc5
© mc1 © mc3
Eybro-65-NB  © mc12
© mc10  © mc17
Eybro-128-NB  Eybro-147-NB
© mc15  © mc13
Eybro-92-NB  Eybro-67-NB
Eybro-125-NB  Eybro-127-NB
Eybro-94-NB  Eybro-82-NB
Eybro-118-NB © mc14
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire