Chien perdu sans collier … maintenant adopté!

unnamed (23)Info et photo depuis la maison du Maire de La Sauvetat du Dropt, Jean-Luc Gardeau. 

On se rappelle de cet article paru le 25 décembre:

« Noël heureux pour cette petite chienne qui a la chance, dans son malheur, de se perdre sur la commune de La Sauvetat du Dropt et d’être recueillie par une amie des chiens. Mais son maître doit lui manquer quand même. Si vous la reconnaissez, merci de vous manifester à la mairie au 05.53.83.03.27 ou à l’agence postale au 05.53.83.74.52 »

Et bien, grâce au site de la-sauvetat-du-dropt.fr et puisque personne ne s’est manifesté, cette gentille bête vient de trouver un foyer où elle sera choyée. Elle vient d’être adoptée par Hubert et Véronique du Moulin de Jeanne à Montauriol. Le petit mot de Véronique:

« Après avoir fait notre connaissance, Nala (son nouveau nom) nous a adoptés et nous a accompagnés à Montauriol. Elle a fait connaissance avec sa copine Fillys et tout a l’air de bien se passer. Nous lui laissons quelques jours pour s’adapter à sa nouvelle demeure et à ses occupants. Demain elle découvrira le jardin. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERAMerci à Patricia qui s’est occupée de Nala durant plusieurs jours. Ici, une photo prise lors d’une de leur balade autour du Lac de Lescouroux.

Cet épisode, au dénouement heureux, nous rappelle que la France détient le triste record d’Europe du nombre de chiens et de chats abandonnés, plus de 100 000 chaque année. Autrefois cantonné aux départs en vacances, le fléau des abandons frappe désormais tout au long de l’année. Deux solutions pourraient aider à une prise de conscience. La stérilisation et l’application de la loi qui dit que l’abandon d’un animal est passible de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. Article 511-1 du code rural. 

Cela nous permet de parler d’un problème constaté dans notre commune, la prolifération des chats qui sont pour la plupart errants et malades puisque sans maître. Il est à regretter qu’une loi n’impose pas la castration ou stérilisation des animaux de compagnie (chat ou chien) en dehors des élevages officiellement déclarés bien sûr. Cela permettrait de limiter la prolifération des chats, véritable problème dans notre société.

Rappelons qu’il est interdit de nourrir les animaux sauvages ou redevenus tels, que ce soit dans les lieux publics ou privés. Dans cette liste, il faut entendre les pigeons, corneilles mais aussi les chats errant ou abandonnés. Cette pratique constitue une infraction passible d’une amende de 3ème classe pouvant s’élever jusqu’à 450€.

Quoiqu’il en soit, et en souhaitant que ces quelques lignes déclenchent une prise de conscience de ce problème récurrent qu’est la prolifération des chats dans les rues de notre village, réjouissons nous que Nala ait finalement trouvé une maison pour l’accueillir. Voici quelques photos de Véronique et Hubert pour en attester.

 P1190602 P1190606
P1190607 P1190608
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire