• Les Chasseurs Sauvetatois ont grillé l’entrecôte

    Les Chasseurs Sauvetatois ont grillé l’entrecôte

    La Société de Chasse « Le Chasseur Sauvetatois » accueillait hier soir samedi 24 novembre 118 convives lors de leur repas entrecôtes.

    Ambiance très conviviale durant cette soirée entre collègues puisque, outre les Sauvetatois, leur famille et sympathisants, on notait la présence des sociétés de chasse voisines: Soumensac, Ste Eulalie, Moustier et Agnac.

    L’entrecôte était grillée au barbecue par les habitués des grillades de chevreuils et sangliers. Grillée et assaisonnée à point de l’avis des fins gourmets.

    En fin de repas, après le tirage de la bourriche par le président du Chasseur Sauvetatois Jean-Pierre Arnal, s’est organisé un jeu impromptu auquel ont assidûment participé les petits et les grands. Un empilage de coupes de glace en plastique, de la table jusqu’à la structure en bois du plafond. Un jeu qui a tenu l’assistance en haleine durant un petit moment et dont vous allez voir le résultat sur les photos qui suivent.
    Clichés d’Alain Crossoir venu en tant que chasseur mais aussi en tant que président d’une association amie, le Syndicat d’initiative.

    Après les photos, vous trouverez un rapide résumé des activités de toute société de chasse donné par le président Sauvetatois, Jean-Pierre Arnal (présent sur la 1ère photo avec le tablier bleu).

    Jean-Pierre Arnal, président du « Chasseur Sauvetatois » nous informe que la prochaine battue aux chevreuils est fixée au dimanche 9 décembre 2012 sur la commune de La Sauvetat du Dropt.

    Pour cette saison de chasse, allant de septembre 2012 à fin février 2013, ce sont 21 chevreuils qui pourront être prélevés sur la commune. Soit 21 taxes à 18€ pièces devant être payées à la Fédération de chasse du Lot-et-Garonne. 21 colliers avec un minimum de 17 sous peine d’être tenus pour responsables des dégâts causés sur les cultures.

    Pas de plan de chasse concernant le sanglier sur la commune car ces animaux ne sont pas jugés suffisamment nombreux. Les chasses sont donc libres. Par contre, les battues au renard sont obligatoires, cet animal étant classé parmi les nuisibles.

    Jean-Pierre poursuit en expliquant que les chasseurs étant de moins en moins nombreux, une entraide s’est organisée entre les sociétés de chasse de plusieurs communes. D’où une entente régulière avec Moustier et Soumensac.
    Une alerte sanglier était donnée ce matin même, dimanche 25 novembre, sur la commune de Soumensac où 3 de ces animaux furent prélevés. Cette bande de sanglier ayant saccagé une pièce de blé juste semée chez un agriculteur.

    Soulignons que la chasse n’est pas seulement un loisir puisqu’elle obéit à des règles précises. Une règlementation stricte et fastidieuse pour ces sociétés dont les activités sont indispensables et nécessaires à la régulation du gros gibier.

  • Marche du Téléthon des 10 Clochers

    Marche du Téléthon des 10 Clochers

    Commentaires de Jean-Pierre Domec, maire d’Allemans du Dropt et co-organisateur des Randonnées des 10 Clochers.

    C’est PEYRIERES qui cette année 2012 a accueilli la marche du téléthon des 10 clochers.

    A 9h30 les 57 participants se sont lancés sur le parcours de 7.5 km. Il n’a pas plu et à cette saison, il est toujours très agréable de découvrir la nature qui revêt sa robe d’automne multicolore. Comme à l’habitude l’ambiance fût conviviale et chaleureuse.

    Nous avons ainsi récolté 285 € qui servira la cause de la myopathie.

    Encore un Grand Merci à tous !

    Photos de Madame Vallet-Gauban, maire de Peyrières.

  • Les cucurbitacées du Syndicat d’Initiative

    Les cucurbitacées du Syndicat d’Initiative

    Novembre avec déjà quelques matins blancs nous a fait mettre à l’abri les cucurbitacées. Cela tombe bien puisque le Syndicat d’Initiative de La Sauvetat du Dropt voulait en sacrifier quelques unes pour leur repas sur ce thème.

    Nous étions plus d’une soixantaine de convives, ce samedi 10 novembre, à être venus déguster la soupe de citrouille. En discutant de-ci de-là avec ces dames cuisinières, nous apprenions que cette fameuse soupe de potiron fut servie dans le village en l’an 2000. C’était une innovation. Une boutade venant de la rencontre de deux Sauvetatois. L’un prénommé Serge qui avait dans son jardin un énorme spécimen de citrouille de 70 kg et le second, prénommé Jojo, boucher de son état, qui lui disait avec une tape dans le dos: « Mais donne la au Syndicat d’initiative qu’ils nous en fassent de la soupe et que tout le village en profite! ». Et voilà que depuis 12 ans, à la même époque, nous pouvons tous nous régaler de ce breuvage. Pas seulement en entrée d’ailleurs mais aussi au dessert sous la forme de Milla, de beignets et autres merveilles avec d’autres plats servis entre deux bien sûr.

    Bref, une soirée réussie et appréciée comme toujours avec aux commandes de l’équipe en cuisine, le président du SI, le bien nommé Alain Crossoir qui vous conviera prochainement au Jimboura. Autre repas, d’hiver celui-là, dont nous reparlerons au moment opportun.

    Quelques photos pour immortaliser la soirée.

    Présentation du groupe dont il manque plusieurs membres.
    De gauche à droite: Paulette, Francine, Odette, Louisette, Régine (à l’avant), Claudine (à l’arrière), Dino (à l’avant), Alain Crossoir le président à l’arrière, Yolande, Huguette et William (membre assidu de l’USS Cyclo Club).Les citrouilles de différentes formes et couleurs ont été données par Germain Sauron, membre du SI, responsable de l’entreprise Clause Tézier à Roumagne.
    Notez que cet article paraîtra sous cette forme ou sous une autre sur les trois journaux locaux: Sud-Ouest et Républicain en vente au bar-tabac « Les Fées Gourmandises » ainsi que sur Le Petit Journal en vente à la boulangerie Demadrille.
  • Cérémonie du 11 novembre

    Cérémonie du 11 novembre

    C’est vers 11h ce dimanche que les Sauvetatois se sont réunis autour de leur maire Jean-Luc Gardeau pour commémorer l’armistice du 11 novembre 1918. On notait la présence de Monsieur Albert Aubinet, doyen du village actuellement résidant de la Maison de retraite Soussial à Miramont de Guyenne.
    Après la cérémonie, la quarantaine de participants s’est retrouvée autour d’un vin d’honneur offert par la municipalité. C’est là que Monsieur Aubinet, âgé de 95 ans, prenait la parole pour dire combien le village lui était cher et lui manquait. C’est avec émotion qu’il a offert à la commune, par l’intermédiaire de son maire, les bulletins de liaison de son bataillon datant de la dernière guerre mondiale. Un précieux souvenir historique qui restera dans les archives de La Sauvetat pour que les générations futures n’oublient pas.

    Photos de Germain Sauron, adjoint au maire.