• Assemblée générale de l’USS Cyclo Club

    Assemblée générale de l’USS Cyclo Club

    Avec l’hiver, voici venu le temps des assemblées générales. Celle de l’USS Cyclo Club, présidée par Jean-Pierre Meyrat, avait lieu le 26 octobre 2012 pour un renouvellement du bureau qui prendra ses fonctions dès le 1er janvier 2013.

    Avant de passer aux votes, 3 sujets principaux ont été abordés. Le montant de la licence est fixé à 50 €, assurance comprise avec certificat médical obligatoire pour les membres actifs. Une cotisation minorée de 20 € est possible pour les anciens cyclistes ne roulant plus ou les sympathisants du club.

    Pour des raisons de disponibilités autant des cyclistes que du calendrier d’occupation de la salle, il a été décidé de reporter le repas prévu en novembre à une date ultérieure restant à définir.

    Vînt le moment du vote. Le futur bureau sera composé comme suit:
    Président: Jean-Pierre MEYRAT
    Présidents d’honneur: Jacqueline SCHOEFFTER et Simon BRUGÈRE tous deux à l’origine du club ainsi que Jean-Luc GARDEAU, membre actif et maire de La Sauvetat.
    Vide-président: Germain SAURON
    Trésorier: Jean-Paul DUPOUX
    Trésorier adjoint: Yves PEILLET
    Secrétaire: Jean-Claude LABATTUT, Paulo pour les amis, qui est aussi le photographe pour cet article et le rapporteur du groupe.
    Secrétaire adjoint: Thierry BEDIN

    Fin 2012, le nombre d’adhérents est de 26. Si vous souhaitez les rejoindre ou vous renseigner, contactez Jean-Pierre Meyrat le président au 05.53.83.00.06
    Les présents (18): R. BARREAU; L. BÉADE; T. BEDIN; S. BRUGÈRE; Ch. CORAIN; JP. DUPOUX; JL. GARDEAU; G. GIBERT; H. GOULARD; W. JANSSEN; JC. LABATTUT; JP. MEYRAT; Y. PEILLET; A. PERUCH; G. SAURON; J. SCHOEFFTER; M. TESTUT; A. ZANETTE
    Les excusés (8): M. ARIOLI; A. BARTOLO; G. BRUEL; F. CORAIN; P. DUPIN; JR. GAROSTE; A. HEYRAU; Ph. PERRACHE

    La réunion s’est clôturée par le pot de l’amitié servi avec un gâteau fait par la seule féminine et très active du groupe Jacqueline Schoeffter. Gâteau apprécié comme vous le verrez sur les photos de Paulo qui suivent.

    Photo de gauche, l’assemblée en début de réunion. Photo de droite, le bureau élu pour l’année 2013. De gauche à droite et debout: JC. Labattut, T. Bedin, G. Sauron, JP. Dupoux, JL. Gardeau (membre actif et maire de La Sauvetat du Dropt) et Y. Peillet. De gauche à droite et assis: J. Schoeffter, JP. Meyrat et S. Brugère.

  • Une formation photo proposée par l’Atelier de Duras

    Une formation photo sur Duras

    Voici une information pour ceux qui souhaiteraient se perfectionner dans l’art de photographier puis de retoucher.

    En effet, parmi ses nombreuses activités, l’Atelier à Duras propose une formation photo grâce aux cours de la photographe Annie Coudert invitée par la responsable des lieux Catherine Viel.

    A raison d’un samedi après-midi par mois, le groupe – dont deux Sauvetatoises – a déjà eu l’occasion de photographier des paysages sur le site du Moulin de Cocussote en septembre et de faire des portraits ce dernier samedi 20 octobre. Les deux prochains rendez-vous seront aux Écuries du Dropt pour la prise de photo en mouvement et à l’Atelier pour apprendre à utiliser le logiciel photoshop permettant de retoucher et « de révéler le meilleur des images numériques ».

    Pour vous informer si vous souhaitez participer à une prochaine session, vous pouvez contacter Catherine au 06 37 48 01 31 / catviel@orange.fr ou Annie la photographe au 06.49.11.50.32 / coudertannie@aliceadsl.fr

    Pas facile de réussir un portrait. Savoir choisir le réglage, savoir cadrer, prendre au bon moment avec la bonne lumière … La leçon de ce 20 octobre.
  • Noble pièce pour chasse heureuse

    Noble pièce pour chasse heureuse

    Photos et commentaire de Jean-Pierre Tenot, Sauvetatois, membre de la société de chasse « Le Chasseur Sauvetatois« .

    Heureux jour que ce mercredi 17 octobre pour l’apprentie chasseur et son papa! Non contents d’avoir prélevé une palombe, ce magnifique lièvre mâle est venu compléter le tableau du jour.

    Comme vous pouvez le voir sur la patte arrière droite, il porte une vignette autocollante. Ceci, car le canton de Duras est sujet au plan de gestion, ce qui implique un prélèvement de lièvre par chasseur et par an de 3 pièces, dont une seule par jour de chasse. Dès le lièvre tué, il doit immédiatement être noté sur un carnet de prélèvement. Sur ce même carnet figurent les trois vignettes de la campagne de chasse. Pas de fraude ou sinon, gare au pv en cas de contrôle d’un garde chasse!

    Jean-Pierre et son lièvre de 8 livres accompagné de sa fille Constance tenant une palombe.
  • Succès de la Soubernade du Syndicat d’Initiative

    Succès de la Soubernade du Syndicat d’Initiative

    Vous le savez, à La Sauvetat, grâce au Syndicat d’Initiative, les traditions perdurent pour le plus grand plaisir des jeunes qui découvrent et des moins jeunes qui retrouvent ici les saveurs d’autrefois.

    En ce samedi 13 octobre, c’est la soupe de haricots-couennes localement appelée Soubernade qui était à l’honneur. Veuillez, s’il vous plaît, prononcer à la façon de nos grand-mères « choubernado ». Roulez le r et mettez-y l’accent, c’est comme ça qu’elle s’apprécie!

    C’est toujours Odette Sure qui a le secret de la recette. Cette recette qui vient de Mémé Marie et qu’elle vous délivre aujourd’hui. Mais attention, il vous manquera certainement le coup de main, la griffe de la cuisinière.

    Pour 6 personnes, il vous faudra 3 litres d’eau, 250 g de haricots secs, 2 rouleaux de couennes, 1 oignon, 3 gousses d’ail, 1 bouquet de persil, 1 cuillère à café de concentré de tomate, sel et poivre.

    La veille, mettez à tremper les haricots et les couennes à dessaler.

    Le jour même, plongez les couennes dans le faitout rempli d’eau et à ébullition, ajoutez les haricots, l’ail, l’oignon, le persil et le concentré de tomates. Laissez cuire pendant 2 heures.
    Au moment de servir, coupez les couennes et mettez dans la soupière puis versez le bouillon en accompagnant de tranches de pain bis. Dans votre assiette, rajouter un filet d’huile et savourez.

    Samedi soir, ce sont 75 repas qui ont été servis dans la salle d’animation du village. On notait la présence de Monsieur le maire, Jean-Luc Gardeau et de son épouse en compagnie de Germain Sauron, adjoint au maire.

    Les photos de la soirée prises par Alain Crossoir, président du Syndicat d’Initiative et Germain Sauron.

    Ancienne carte postale de La Sauvetat du DroptArticle paru le 12 octobre 2012

    Voici une carte postale envoyée par Francis Secco, Sauvetatois passionné de photos, dont nous vous invitons à découvrir le site Regards Aquitaine.
    Il a acheté cette carte postale à Monsieur Gaétan Deschamps qui aurait habité notre village dans les années 1950. Le rond rouge indique approximativement l’emplacement de son habitation.N’hésitez pas à nous donner des précisions sur cette carte si vous le souhaitez. De notre côté, nous pouvons dire qu’elle date d’avant 1958 puisque le groupe scolaire n’existe pas.Merci à Francis pour ce partage des souvenirs du village.
  • La sortie de Paulo dans le Massif Central

    La sortie de Paulo dans le Massif Central

    Paulo Labattut, membre du très actif Cyclo Club, nous fait partager sa sortie dans un petit coin de la Creuse.

    Pas banal pour un non chasseur comme moi, d’être invité à traquer le sanglier! Rassurez-vous, j’étais seulement armé de l’appareil photo et du caméscope, prudence oblige!

    Nous ne montrerons pas de photos de la chasse. Sachez seulement que Mr Labattut a accompli sa mission de reporter avec succès. Voici celles du paysage et du patrimoine Creusois qu’il a traversé avec son épouse.

    Au hasard des balades au centre de la France, dans le département de la Creuse, j’ai découvert le petit village de Toulx-Sainte-Croix, vraiment atypique. Tout d’abord l’église, séparée de son clocher par la rue principale, puis les vestiges de son château ou seule la tour a résisté et enfin son imposante tour d’observation panoramique (photo de gauche) située à coté de la station sismique qui enregistre en permanence les variations éventuelles de notre sol.

    Du haut de cette tour d’observation, construite à l’initiative de l’Abbé Aguillaume et du docteur Gaumet, tout le plateau du Massif Central s’offre à vos yeux. En faisant une rotation complète, nous pouvons voir: Clermont Ferrand, Le Puy de Dôme, Le Mont d’Ore, Le Puy de Sancy, La Bourboule, Bort les Orgues, le plateau de Millevaches qui s’étend entre Cros et Eymoutiers en passant par le lac de Vassivière. Nous continuons vers Guéret, La Souterraine, Argenton sur Creuse, Châteauroux puis Boussac renommée pour ses tapisseries et son château (photo de droite).

    Toujours sur la même commune, un site naturel, classé depuis 1927, nommé «Les Pierres Jaumâtres». Là, nous découvrons ce que la nature peut nous sculpter de plus beau, avec le temps et l’érosion. Un amas granitique aux formes inattendues, semblant défier les lois de l’équilibre nous interpelle.

    Nous remercions Paulo Labattut de nous avoir fait partager son périple dans la Creuse. N’hésitez pas à faire de même si vous le souhaitez.

  • Une prise de taille dans la Garonne

    Fin août, une prise de taille dans la Garonne …

    Nous l’apprenions seulement ces jours-ci, Didier Cavarzan, Sauvetatois exerçant la profession de mécanicien agricole au lieu-dit Bellone, nous faisait part de sa pêche datant des derniers jours du mois d’août.

    Une carpe de belle taille prise sur les bords de la Garonne alors qu’il s’était installé sous la tente pour un week-end de pêche à la carpe de nuit en compagnie de son ami Yannick Esclavard et de son fils Baptiste.

    Il nous raconte que c’est en fin de journée que la carpe mordait à l’hameçon. Il leur fallut une bonne heure pour la sortir de l’eau. Son poids? Le pêcheur modeste ne le dit pas. Il explique que si elle a peu d’écailles c’est que cette prise intervient au moment de la fraie quand la carpe se rend en bordure de rivière là où la végétation est plus dense afin d’y déposer ses nombreux œufs. Elle se frotte alors aux branchages et perd des écailles.

    Comme à chaque prise, Didier relâchera la carpe sans qu’elle soit abimée, ses mâchoires étant faîtes de cartilage. Il la maintient dans l’eau jusqu’à ce qu’elle s’oxygène à nouveau et reparte d’elle-même. Il aura juste eu le temps de la faire poser pour la photo.

    Ils ont bien besoin d’être deux pour la tenir cette grosse prise! Didier Cavarzan en compagnie de Baptiste Esclavard. Puis, Didier maintient la carpe en surface pour qu’elle reprenne ses esprits avant de la laisser partir.

    Le lendemain en fin de journée, c’est Yannick Esclavard et son fils Baptiste qui pêchait un silure. Yannick, lui aussi bien connu des Sauvetatois puisqu’il est viticulteur et tenait un stand de vin avec ses parents Michel et Annie lors des Soirées Gourmandes des vendredis de l’été.Celui-là n’a pas été relâché. Il a fini au four mais l’histoire ne dit pas avec quel vin du Domaine d’Eybro il a été dégusté …