• Flâneries entre pierres et rivières

    Flâneries entre pierres et rivière

  • Commémoration du 8 mai avec remise d’un diplôme d’honneur

    Commémoration du 8 mai avec remise d’un diplôme d’honneur

    C’est sous un ciel gris de circonstance que les représentants d’associations d’anciens combattants et les élus ont commémoré le 8 mai 1945 au monument aux morts de La Sauvetat du Dropt.

    Ce fut tout d’abord la lecture par Monsieur le Maire du texte officiel, puis le traditionnel dépôt de gerbe, minute de silence et sonnerie aux morts.

    Suite à la cérémonie, Simon Brugère, a reçu de Jean-Luc Gardeau, Maire de La Sauvetat, le diplôme d’honneur, décerné aux anciens combattants de l’armée Française (1939 -1945).

    Simon est parti en 1944 à l’âge de 17 ans, rejoindre les Forces Françaises de l’Intérieur (FFI) dans la région Bordelaise. Il était alors agent de liaison et se rendait en moto dans différents points forts. Puis, il a participé à la libération de Bordeaux.

    Sept mois après son engagement auprès des FFI, il part en Allemagne et sera parmi ceux qui l’occuperont jusqu’en 1946. Il est libéré par anticipation pour avoir fait partie des FFI. A 18 ans, il fait son service militaire puis exercera le métier d’électricien à La Sauvetat du Dropt jusqu’à sa retraite.

    Le rassemblement était donné devant la mairie avant de former un cortège se dirigeant vers le monument aux morts.

    Jean-Luc Gardeau, maire de La Sauvetat du Dropt, dépose la gerbe au pied du monument aux morts en compagnie d’Albert Aubinet, doyen du village et ancien combattant de la bataille de Stonne, en mai 1940 dans les Ardennes françaises.

    C’est à la suite de la remise du diplôme d’honneur par Jean-Luc Gardeau que Simon Brugère, ancien engagé auprès des FFI, prend la parole pour raconter les évènements qu’il a vécu de 1944 à 1946.

  • Une visite guidée au pied levé

    Une visite guidée au pied levé

    C’était dimanche 13 mai, en fin d’après-midi. Une Sauvetatoise du centre ville, tranquillement installée chez elle, entend soudain un ronronnement de bus devant sa porte.

    Petit coup d’œil. Tiens, des touristes. Curieuse, elle s’avance. Regarde la plaque d’immatriculation. Des 24 et plein de monde. Elle s’approche. Se présente: « Régine, du Syndicat d’Initiative ».

    La dame en face se présente elle aussi: « Madame Catherine Paoletti. Présidente de l’association Taillefer de Villamblard. Association pour la connaissance et la mise en valeur du patrimoine de notre village ». Elle explique qu’ils sont partis à la découverte des bastides du Pays du Dropt. Ils viennent de visiter le château de Duras et les fresques d’Allemans et s’arrêtent à La Sauvetat.

    Régine aussitôt leur propose ses services. Les suit dans l’église qu’elle allume, les laisse admirer les vitraux puis les emmène vers le Pont Romain. Elle a même pensé à prendre deux photos que voici.

    Nos touristes sont repartis après s’être désaltérés aux Fées Gourmandises en se disant que dans ce village, l’accueil était spontané et amical. Merci Régine.

  • Cyclo Club au départ d’Agnac

    USS Cyclo Club au départ d’Agnac

    Ce samedi 12 mai après-midi, 11 membres du Cyclo Club ont participé à la randonnée cycliste organisée par nos voisins de MONFRANGE-AGNAC pour leur traditionnelle fête annuelle.

    Ainsi, nous voilà parmi une cinquantaine de participants venus des communes environnantes pour sillonner notre belle région.

    Trois circuits différents nous étaient proposés allant de 15 à 70 kilomètres, l’important étant plus la participation que la performance. La majorité d’entre nous choisissaient le plus long (modestie oblige!).

    Nous voilà donc partis pour une boucle passant par LA SAUVETAT, ALLEMANS, LÉVIGNAC, SEYCHES, ST BARTHÉLÉMY, MOIRAX, LAPERCHE, BOISVERT, LAUZUN, EYMET et remontée sur MONFRANGE.

    Malgré la conviavialité ambiante et l’absence de compétition officielle, l’allure de cette sortie peut être qualifiée de « soutenue ». Saluons la performance de Jean-Paul qui a fait jeu égal avec les meilleurs jusqu’à LAPERCHE. Ensuite, l’allure augmentant encore, il fit le choix d’attendre Paulo (notre narrateur) qui avait décroché dans la montée. Bel exemple de solidarité.

    Comme nous n’avons pas voulu, ou pu, être les premiers à l’arrivée, nous avons compensé en restant les derniers à la buvette! Le temps était chaud. Nous avions soif et il fallait attendre les derniers. Toujours l’esprit de solidarité!

    Nous retiendrons de cet après-midi ensoleillé une agréable balade et un très bon entraînement en vue du week-end à BISCAROSSE. Si vous souhaitez nous rejoindre, contactez Jean-Pierre au 05.53.83.00.06 ou Yves au 05.53.89.66.33.

  • Une nouvelle tête à La Sauvetat du Dropt

    Une nouvelle tête à La Sauvetat du Dropt

    Depuis le 1 mars, vous avez certainement vu une nouvelle tête auprès de Jean-Marc Reclus, notre employé municipal. Ce jeune homme a en effet remplacé Jean-Louis Grugeon en fin de contrat.
    Il s’appelle Aurélien Jollis, c’est un Miramontais de 19 ans et malgré son CAP de maçonnerie, il était sans emploi. Son envie de reprendre au plus vite une activité et son enthousiasme ont plu à la commission emploi qui a retenu sa candidature.
    Son responsable, Jean-Marc, est heureux de retrouver un peu de jeunesse avec Aurélien et ses connaissances dans le bâtiment complètent le panel pourtant fourni de l’ancien.
    Une condition très importante pour cet emploi « ne pas être chasseur de palombes »! Jean-Marc a de la chance. Il pourra continuer à prendre ses congés au passage des vols bleus puisque la passion d’Aurélien est le rap et son nom de scène JARH.
    Mais attention, pas une simple passion, un début de carrière. Voici ce que l’on peut lire sur le site de son groupe As du Mic:

    « JARH Auteur / Interprète – Age : 19 ans – Lieu: Lot-et-garonne (47) Histoire: JARH a grandi à Villeréal une petite ville très peu connue située dans le 47, élevé par sa mère, loin d’avoir la tête dans le rap jusqu’à ses 13 ans. Des écoutes, des choses à dire, de l’inspiration, une passion, petit à petit il entre dans le monde de la musique, il fait son premier enregistrement à 13 ans, monte sur scène pour la première fois à 14 ans au Florida à Agen et se fait découvrir à ses 18 ans par l’association « Staccato » à Miramont qui lui proposera plusieurs petits concerts. Une carrière amateur commence et il ne compte pas s’arrêter. Malgré le vécu du jeune artiste, la confiance est là, il trace sa route et se produit seul ou avec divers rappeurs des quatre coins de la France. Le stylo trace, frappant ou mélancolique il y en a pour tous les goûts. »

    Bravo la jeunesse! Pour écouter, il suffit de se rendre sur leur site www.soundcloud.com/jarh-officiel

    Devant les nouveaux aménagements paysagers de la salle des sports, Aurélien avec à sa droite, Jean-Luc Gardeau, maire de La Sauvetat et à sa gauche, Jean-Marc Reclus, employé communal en chef.
    Ci-après en rappeur, seul et avec son groupe AS DU MIC. A quand un concert à La Sauvetat ?…

  • Sortie cycliste du 1er mai à Fourques sur Garonne

    Sortie cycliste à Fourques sur Garonne le 1er mai

    Article de Paulo Labattut. Photos de Paulo Labattut et Germain Sauron, tous deux membres de l’USS CYCLO CLUB de LA SAUVETAT DU DROPT.

    1er MAI – SORTIE A FOURQUES SUR GARONNE

    Après la pluie vient le beau temps. Il était juste au rendez-vous de notre traditionnelle sortie du 1er mai. Ainsi, nous n’étions pas moins d’une vingtaine de cyclistes à prendre le départ à LA SAUVETAT DU DROPT pour une journée de balade, qui nous allons le voir par la suite, comptera parmi les bons souvenirs.

    Huit heures quinze, départ vers TOMBEBOEUF, TONNEINS et DAMAZAN à allure réduite comme prévu afin que chacun puisse profiter du circuit sans que cela devienne une épreuve.

    Étape sur la magnifique place de DAMAZAN ou Guy, notre guide du jour, après nous avoir conté l’historique du lieu, nous relate avec émotion, sa jeunesse dans le village, son apprentissage, son premier travail, peut-être son premier amour, nous n’en dirons pas plus!

    Sortie de DAMAZAN, nous nous séparons en deux groupes. Le premier conduit par Guy passera par ST LÉON et VILLEFRANCHE pour atteindre FOURQUES par la plaine tandis que le second emprunte la direction de LEYRITZ, MONCASSIN, STE GEMME et STE MARTHE pour arriver à FOURQUES par un circuit beaucoup moins plat concocté par Jean-Paul!!! Précisons quand même qu’il y a de grandes descentes qui nous ont permis de découvrir le merveilleux château de MONCASSIN méconnu jusqu’alors par la plupart d’entre nous.

    Vers douze heures trente, nous voilà de nouveau réunis à FOURQUES où les amis et épouses attendaient l’arrivée de leur « champion » d’un jour.

    A ce sujet, nous remercions la municipalité d’avoir mis à notre disposition une salle pour le cas où le temps aurait été maussade. Cela nous a permis de profiter en toute quiétude de leur magnifique « espace détente ». Merci également à la restauration de plein air « LE FARNIENTE FOURQUAIS » de nous avoir concocté un succulent repas à un tarif spécial USS CYCLO. C’était leur façon de participer à notre journée détente.

    Après le repas, une partie de l’assemblée a participé à une marche découverte le long du canal tandis que d’autres avaient privilégié la sieste. Quelques plus courageux encore se sont affrontés à la belote et c’est avec regret que nous avons pris le chemin du retour vers seize heures.

    Une dizaine de cyclistes rentraient en vélo tandis que les autres ramenaient les voitures. Nous avons tous eu une pensée pour Simon absent pour raison de santé. Nous savons combien il aurait apprécié être avec nous. Bon rétablissement à toi Simon.

    Le rendez-vous de départ était donné à Miramont de Guyenne. Et un peu plus loin, un arrêt … crevaison peut-être ?!

    Arrivée sur la place de DAMAZAN où l’ambiance est joyeuse et amicale. C’est là que Guy raconte ses souvenirs d’enfance. Près de Yves à la moustache, le britannique du groupe, Lesly.

    Photo du premier groupe de cycliste. Les manquants ont pris un autre circuit. Puis, au bout de cette belle côte, la récompense, le château de Moncassin.

    Allez, ça grimpe … encore un petit effort! Et ouf, enfin la pause. Tous à table au FARNIENTE FOURQUAIS …

    … où nos cyclistes profitent d’un buffet copieux et succulent sous un soleil enfin présent et apprécié.

    Yves, en tenue pour le retour entre William, fidèle cycliste et Agnès son épouse. Puis d’autres épouses en balade le long du canal.

    Une partie de belote au soleil. Attention Paulo, pas de triche pendant la distribution!

    Nota bene des rédacteurs web de votre site.

    « LE FARNIENTE FOURQUAIS » est un restaurant à Fourques sur Garonne ouvert depuis l’été 2011 à l’initiative de Myriam Labattut qui n’est autre que la fille de Louise et Paulo Labattut, notre cycliste commentateur et photographe.
    Situé le long du canal, Le Farniente Fourquais propose différentes formules à la carte ou des soirées tapas en fin de semaine. Myriam, la patronne, et Nadia, la serveuse, proposent une véritable étape nature sous les ombrages du canal de Garonne, sur un site aménagé en halte d’accueil par la mairie et le Conseil Général.
    N’hésitez pas à leurs rendre visite.