• Soleil et ciel bleu pour la manifestation de l’ASSA

    Soleil et ciel bleu pour la manifestation de l’ASSA
    Et bien, ils ont eu du flair et du cran les organisateurs de l’ASSA! Alors que Soumensac annulait son vide-grenier en raison des averses de pluie incessantes de la veille et de la mauvaise météo annoncée pour ce dimanche, eux ont maintenu leur manifestation du 29 avril.

    En effet, soleil et ciel bleu étaient au rendez-vous pour leur vide-grenier, marché aux fleurs et du terroir jusqu’en milieu d’après-midi ce qui aura permis aux exposants ayant eu le courage de déballer, de contenter les nombreux visiteurs venus chiner ou embellir leur jardin.

    Parmi ces exposants, de nombreux Sauvetatois avaient répondu présents et étaient installés sur le devant de leur porte tandis que Céline, la propriétaire des Fées Gourmandises s’occupait de servir les repas pour ceux qui le souhaitaient. L’ASSA proposait également un stand moitié restauration avec sandwiches et boissons et moitié vide-grenier joyeusement animé par Éric et Alain Bru.

    A 16h, le retour de la pluie aura fait accélérer le remballage, mais les jeux étaient faits et les membres de l’ASSA ne peuvent que se féliciter de la journée qu’ils ont proposée.

    Trois reportages photos pour cette journée qui s’est déroulée dans la rue principale. Les Sauvetatois se reconnaîtront et peuvent demander les photos qu’ils souhaitent à l’adresse qui leur est réservée assos.sauvetat@gmail.com

    Celles de Germain Sauron, adjoint au maire.

    Celles de Charlotte Pelletier, correspondante du Petit Journal pour un article qui paraîtra ce mardi.

    Et celles de Guy Brunetaud, correspondant du Sud-Ouest dont l’article paraîtra cette semaine.

  • Malgré la pluie, le lac de Lescouroux ne sera pas au niveau souhaité

    Malgré la pluie, le Lac de Lescouroux ne sera pas au niveau souhaité
    Grâce à Germain que nous remercions car il nous envoie régulièrement des photos, nous pouvons vous montrer quelques clichés du lac de l’Escourou pris hier dimanche 29 avril.

    Malgré les pluies persistantes de ces dernières semaines, le niveau du lac est toujours très bas. Il n’était qu’à 18% de son remplissage au mois de mars. Depuis une vingtaine de jours, l’eau coule enfin mais trop tard pour que le niveau normal soit atteint. La preuve en images.

    A gauche, vue depuis St Sulpice où la terre a remplacé l’eau que l’on aperçoit tout au fond vers la digue.
    A droite, le déversoir du petit lac côté St Sulpice laissait enfin passer beaucoup d’eau dimanche 29 avril.

    A gauche, Au lieu d’une surface tout en eau, on voit très bien le lit de l’ancien Escourou.
    A droite, le déversoir côté Moulin de la Viviote.

    A gauche, vue depuis la route Soumensac/La Sauvetat où l’eau devrait atteindre le haut de la marque blanche.
    A droite, la digue encore de plus près avec deux cavaliers qui participaient aux randonnées équestres de Loubès-Bernac.

  • « Prairie des Croquants » à l’emplacement de l’ancien camping

    « Prairie des Croquants » à l’emplacement de l’ancien camping

    Après délibération du Conseil Municipal du jeudi 26 avril, il a été décidé que l’emplacement de l’ancien camping se nommerait « PRAIRIE DES CROQUANTS« .C’est lors de la manifestation de Cirk é Zik en 2009 que les Sauvetatois ont su apprécier cet espace de verdure situé entre la Place du Prieuré derrière l’église et la salle des sports. Depuis, ce qui fut à l’origine un camping, est régulièrement choisi pour accueillir les manifestations du village. Ce sera le cas pour les Soirées Gourmandes qui auront lieu chaque vendredi soir de juillet-août et pour la journée médiévale du 27 juillet.

    Pourquoi ce nom ? Il faut replonger dans l’histoire de La Sauvetat, remonter en 1637, année durant laquelle eut lieu un évènement dont notre village fut le théâtre.

    En 1637, il y a émeute en Périgord où le peuple écrasé de contributions se révolte. Les Croquants, au nombre de deux mille environ, s’attroupent à Bergerac, prennent les armes et se donnent des chefs.
    C’est le début de l’une des plus grandes guerres civiles déclenchées par des paysans.

    Le duc de La Valette, envoyé par le roi, arrive du Pays Basque avec trois mille hommes. Les Croquants se réfugient à l’abri des murailles de La Sauvetat sous la conduite du Seigneur de Madaillan. Le combat s’engage et le Duc de La Valette y met fin le 1er juin 1637.
    Les troupes envahissent la ville et la brûle entièrement en respectant néanmoins l’église. Un grand nombre de croquants meurent, mais une amnistie sera accordée.
    La ville de La Sauvetat du Dropt venait de disparaître. C’est de cette époque que date sa décroissance.

    C’est donc en souvenir de l’histoire du village que Jean-Luc Gardeau, maire, et son Conseil Municipal ont attribué ce nom de « PRAIRIE DES CROQUANTS » sur laquelle nous nous retrouverons désormais souvent et seulement pour des rencontres festives et amicales.

  • Infos Mairie de la Sauvetat du Dropt

    Info Mairie de La Sauvetat du Dropt

  • Regain de jeunesse à La Sauvetat du Dropt

    Regain de jeunesse à La Sauvetat
    Les Sauvetatois ont pu remarquer la présence de plusieurs fourgons d’une entreprise de travaux publics Périgourdine samedi 31 mars qui circulaient entre la place de l’Agence Postale et la Rue de la Pompe.

    Ils annonçaient l’arrivée d’un jeune couple venant de Bergerac pour s’installer au cœur du village. Ils se prénomment Julie et Gaétan et ne sont pas tout à fait étrangers à la commune puisque Gaétan est le fils de Marcel, Sauvetatois des coteaux.

    Les habitants du village se réjouissent de ce regain de jeunesse dans le village et leur souhaitent la bienvenue.